ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


28/11/08 (B476) Les Ethiopiens affirment qu'ils se retireront intégralement de Somalie avant la fin décembre. Faut-il les croire ? Ou est-ce un nouveau coup de Poker pour obtenir des aides internationales, comme cela s'est déjà produit dans le passé ? (5 dépêches en Français)

___________________________ 5 - Le Figaro avec AFP

L'ONU doit discuter avec l'Ethiopie


La communauté internationale doit discuter "sans délai" avec l'Ethiopie du retrait avant la fin de l'année de ses troupes de Somalie, annoncé aujourd'hui par Addis Abéba, a déclaré à l'AFP le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour la Somalie, Ahmedou Ould Abdallah.

"Ce qui nous intéresse tous, c'est la stabilité en Somalie. Il faut donc que les membres permanents du Conseil de Sécurité, que l'Union Africaine (UA) et l'Union Européenne (UE) discutent sans délai avec l'Ethiopie de ce retrait", a indiqué le diplomate onusien.

"J'invite la communauté internationale à parler sérieusement avec les Ethiopiens, à comprendre leur position et à leurs donner tous les appuis nécessaires pour éviter un vide sécuritaire", a-t-il précisé par téléphone depuis Bruxelles.

L'Ethiopie a annoncé à l'UA et à l'ONU que ses troupes seraient complètement retirées de Somalie "d'ici la fin de l'année", dans un courrier adressé à ces deux organisations le 25 novembre, a indiqué vendredi le ministère éthiopien des Affaires étrangères.

___________________________ 4 - REUTERS (Info lectrice)

L'Ethiopie annonce son retrait de Somalie d'ici la fin décembre

L'Ethiopie retirera ses troupes de Somalie d'ici la fin de l'année, annonce vendredi le ministère éthiopien des Affaires étrangères.

Le gouvernement d'Addis Abeba a informé les Nations unies et l'Union africaine de sa décision par lettre en début de semaine, a précisé un porte-parole.

L'Ethiopie, qui soutient le gouvernement intérimaire à Mogadiscio, a des milliers d'hommes déployés en Somalie.

Bureau de Nairobi,
version française Jean-Stéphane Brosse


___________________________ 3 - Le Monde avec AFP et REUTERS

L'Ethiopie annonce son retrait de Somalie avant la fin de l'année


L'Ethiopie retirera ses troupes de Somalie d'ici à la fin de l'année, a annoncé, vendredi 28 novembre, le ministère des affaires étrangères éthiopien. Addis-Abeba a informé les Nations unies et l'Union africaine de sa décision par courrier, en début de semaine, a précisé un porte-parole du ministère.

L'armée éthiopienne était intervenue en Somalie officiellement fin 2006, arguant que les islamistes représentaient une menace pour l'Ethiopie. Le corps expéditionnaire éthiopien, dont l'effectif n'est pas connu officiellement mais estimé à plus de 3 000 hommes, sert notamment de force de protection de la mission de paix africaine (Amisom) déployée à Mogadiscio. L'Amisom comprend des contingents burundais et ougandais pour un effectif total de 3 400 hommes, mal équipés et présents seulement dans la capitale, Mogadiscio, depuis mars 2007.

Selon un accord signé le 26 octobre à Djibouti entre le gouvernement somalien de transition et son opposition, dominée par les islamistes modérés, les troupes éthiopiennes déployées en Somalie devaient se retirer de certaines parties des villes de Beledweyne (Centre) et Mogadiscio avant le 21 novembre, et de tout le pays d'ici au début 2009. Mais l'accord a été rejeté par les Chebabs, les combattants islamistes extrémistes qui mènent des attaques meurtrières quasi quotidiennes.

________________________________ 2 - AFP (Info lectrice)

L'Ethiopie annonce son retrait complet de Somalie "d'ici la fin de l'année"

L'Ethiopie a annoncé à l'Union africaine (UA) et à l'ONU que ses troupes seraient complètement retirées de Somalie "d'ici la fin de l'année", plaçant la force de paix africaine sur place dans une situation difficile face aux extrémistes islamistes.

"Dans une lettre envoyée le 25 novembre au président de la Commission de l'Union Africaine (UA) Jean Ping et au secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-Moon, le ministère des Affaires étrangères a donné des détails de ses projets en Somalie", a déclaré vendredi à l'AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères éthiopien, Wahide Belay.

"Le ministre des Affaires étrangères Seyoum Mesfin a affirmé que l'Ethiopie avait décidé de se retirer d'ici la fin de l'année", a-t-il ajouté.

"Nous sommes parvenus à la conclusion qu'il est inapproprié pour l'Ethiopie de maintenir ses troupes en Somalie. Nous avons fait notre travail et en sommes fiers, mais les attentes que nous avions placées dans la communauté internationale ont été déçues", a expliqué M. Wahide.

"Cela dit nous avons l'intention de nous retirer de manière responsable", a-t-il indiqué, "nous avons la conviction qu'il ne doit pas y avoir de vide, et une option aurait été le déploiement complet de l'Amisom, mais sa réalisation a rencontré des difficultés".

Il a également évoqué les problèmes politiques somaliens, citant les divisions au sein du gouvernement somalien de transition (TFG) et "la réconciliation nationale entre le TFG et l'opposition qui avance très doucement malgré tous nos efforts".

Le corps expéditionnaire éthiopien en Somalie, dont l'effectif n'est pas connu officiellement mais estimé à plus de 3.000 hommes, sert de force de protection de la mission de paix de l'UA (Amisom) déployée à Mogadiscio.

Selon un accord signé fin octobre à Djibouti entre le gouvernement somalien de transition et son opposition, dominée par les islamistes modérés, les troupes éthiopiennes déployées en Somalie devaient se retirer de certaines parties des villes de Beledweyne (centre) et de Mogadiscio avant le 21 novembre et de tout le pays d'ici début 2009. Il a commencé à être appliqué dès le 17 novembre.

Mais l'accord a été catégoriquement rejeté par les Shebab, des combattants islamistes extrémistes qui mènent des attaques meurtrières quasi-quotidiennes.

Au cours d'une conférence de presse jeudi, Jean Ping, interrogé sur la possibilité d'un retrait éthiopien de Somalie, avait estimé qu'il s'agissait "d'un scénario possible, un scénario catastrophe..."

"Si le TFG continue de se quereller, que ceux qu'on est venu aider ne s'entendent pas, les Ethiopiens envisagent de se retirer purement et simplement, et nous savons que certaines troupes africaines dans ces conditions menacent, elles aussi, de se retirer", avait-il déclaré.

"Mais ce n'est pas le seul scénario et nous pensons que si les Somaliens arrivent à une entente, les Ethiopiens, même en se retirant, resteront de l'autre côté de la frontière et interviendront en cas de besoin", avait-il estimé.

Il a espéré qu'"à ce moment-là, les troupes de l'Amisom resteront mais nous allons demander d'accroître leur nombre. (...) Nous avons demandé aussi au Conseil de sécurité de l'Onu d'intervenir le plus vite possible".

Un responsable onusien interrogé par l'AFP a confirmé la réception de la lettre de M. Seyoum.

L'Amisom comprend des contingents burundais et ougandais pour un effectif total de 3.400 hommes, mal équipés et présents seulement dans la capitale Mogadiscio depuis mars 2007.

L'armée éthiopienne était intervenue en Somalie officiellement fin 2006. Le régime d'Addis Abeba avait alors argué que les islamistes, qui contrôlaient une partie de la Somalie, représentaient une menace pour l'Ethiopie.


________________________________ 1 - Le Point avec Reuters

L'Ethiopie annonce son retrait de Somalie cette année

Selon le ministère éthiopien des Affaires étrangères, l'Ethiopie retirera ses troupes de Somalie d'ici la fin de l'année.

L'Ethiopie retirera ses troupes de Somalie d'ici à la fin de l'année, annonce le ministère éthiopien des Affaires étrangères.

Cette décision marque la volonté éthiopienne de ne plus porter seule le fardeau de la stabilisation du pays, estime un expert.

Le gouvernement d'Addis-Abeba a informé les Nations unies et l'Union africaine de sa décision par lettre en début de semaine, a précisé un porte-parole.

Les courriers ont été adressés au secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, et au président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping.

L'Ethiopie, qui soutient le gouvernement intérimaire du président Abdullahi Youssouf à Mogadiscio, a des milliers d'hommes déployés en Somalie.

L'armée éthiopienne est intervenue au côté des autorités de transition, soutenues par les Occidentaux, pour chasser les islamistes de la capitale Mogadiscio fin 2006.

Mais les soldats éthiopiens continuent de livrer la guerre aux rebelles qui contrôlent la majeure partie du sud du pays et lancent presque chaque jour des attaques contre les forces gouvernementales et le contingent de maintien de la paix de l'Union africaine présent dans la capitale.

"Les Ethiopiens sont à bout de patience en raison des querelles internes au gouvernement intérimaire, qu'ils ont soutenu pour un coût humain et financier énorme", estime Rachid Abdi, spécialiste de la Somalie à l'International Crisis Group.

Addis, ajoute-t-il, en veut aussi aux Occidentaux, qui l'ont incité tacitement à se déployer sur le territoire de son voisin avant de lui laisser la responsabilité de stabiliser le pays.

"Je pense qu'ils décideront de retirer leurs forces, de boucler la frontière et d'effectuer des incursions comme par le passé pour s'assurer que les (rebelles islamistes) ne deviennent pas une menace sérieuse", estime-t-il.

SILENCE INTERNATIONAL

Le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, a plusieurs fois exprimé sa déception devant l'échec des efforts de réconciliation entre les dirigeants du gouvernement somalien, ainsi qu'avec les éléments modérés de l'opposition.

Près de vingt ans de chaos en Somalie, depuis la chute du dirigeant Mohamed Siad Barré en 1991, ont créé un terrain idéal pour le banditisme, les enlèvements et la piraterie qui a pris des proportions jugées inquiétantes par la communauté internationale.

Celle-ci a promis de prendre des mesures vigoureuses au large des côtes de la Corne de l'Afrique mais le monde paraît peu enclin à s'impliquer dans le rétablissement de la sécurité dans l'ancienne colonie italienne.

La prudence règne dans les couloirs de l'Onu, de l'Union européenne et du Pentagone, où l'on reste traumatisé par la mort de 18 soldats américains en 1993 dans une bataille avec les chefs de guerre somaliens, qui avait sonné le glas d'une intervention américano-onusienne pour rétablir l'état de droit.

Formellement, le Conseil de sécurité de l'Onu a demandé à Ban Ki-moon de hâter la préparation de plans d'urgence pour remplacer par des casques bleus les 3.000 hommes du contingent de l'Union africaine en Somalie, en vue de superviser un accord de paix remontant au 18 août.

Mais l'aile la plus radicale des islamistes a rejeté cet accord et la violence continue de faire rage.

L'insurrection a fait 10.000 morts civiles depuis le début 2007, chassé plus d'un million de personnes de leurs foyers. Plus de trois millions de Somaliens ont un besoin urgent d'aide alimentaire, selon les organisations internationales.

Version française
Jean-Stéphane Brosse

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.