ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


16/12/08 (B478) Toujours de nombreuses réactions à la décision du Président du GNT de limoger son premier Ministre ... (9 dépêches en Français et en Anglais)

____________________________ 9 - XINHUA

La France "vivement préoccupée" par la situation politique en Somalie

La présidence française de l'Union européenne (PFUE) s'est déclarée lundi "vivement préoccupée" par les derniers développements politiques en Somalie, notamment la destitution du Premier ministre Nur Hassan Hussein Adde.

"L'annonce faite par le président du Gouvernement fédéral de transition de sa décision de démettre de ses fonctions le Premier ministre Nur Hassan Hussein Adde paraît particulièrement inpportune. Elle menace de saper le processuss politique à un moment clé pour la Somalie et est en contradiction avec la Charte des institutions fédérales de transition", affirme une déclaration de la PFUE.

"La présidence du Conseil de l'Union européenne estime qu'il serait inacceptable que des différends internes portent atteinte à la poursuite du processus de paix engagé depuis six mois, en affaiblissant davantage le gouvernement de transition.

Elle appelle instamment les responsables du gouvernement fédéral de transition à mettre un terme à ces conflits et à se concentrer sur les vrais défis auxquels sont confrontés les Somaliens: la paix, la stabilité et la réconciliation", ajoute la déclaration.

Paris a par ailleurs rappelé le régime de sanctions de l'ONU contre "les individus faisant obstacle au processus politique".


____________________________ 8 - DW World (De)

Le parlement somalien désavoue le président Abdullahi Yusuf


Nouvelle crispation politique en Somalie après l'annonce dimanche par le président Abdullahi Yusuf du limogeage du premier ministre Nur Hassan Hussein ainsi que du gouvernement . Une décision rejetée par le parlement

C'est un véritable camouflet que le parlement somalien a infligé ce matin au président Abdullahi Yusuf Ahmed en rejetant le limogeage du premier ministre Nur Hassan Hussein et du gouvernement de transition. Réunis a Baidoa, siège des institutions de transition, les parlementaires ont rejeté par 143 voix contre 20 la décision prise par le president de revoquer le premier ministre.

Depuis des mois, les deux hommes sont en désaccord sur la conduite à suivre à l'égard de l'opposition islamiste. Robert Wiren spécialiste de la Somalie.

Les différences d'appréciations se sont manifestées en particulier sur l'accord de Djibouti avec la branche de l'Alliance pour la Relibération de la Somalie, les islamistes modérés. Cet accord ne plait pas au président

Le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Somalie, Ahmedou Ould Abdallah se dit préoccupé par cette nouvelle crispation politique qui intervient alors que les troupes éthiopiennes se préparent à quitter le pays et la communauté internationale ne parvient toujours par à mettre sur pied une veritable force de stabilisation .

Pour Rachid Abdi de ICG (International Crisis Group), il faut envisager un accord qui inclurait tous les groupes islamistes.

La somalie est vraiment dans une situation difficile mais je pense que ce qui doit être fait c'est d'encourager un accord de partage du pouvoir qui inclurait les islamistes qui contrôlent une bonne partie du pays

Depuis la chute du dictateur Siad Barré en 1991, les nombreuses tentatives pour ramener la paix en Somalie ont été vaines. Les successeurs du despote se sont retournés les uns contre les autres. Depuis 17 ans, le pays est ravagé par la guerre civile et compte au moins un millions de réfugiés

____________________________ 7 - Afrik.com

Limogeage du premier ministre somalien : l’UA « préoccupée »

Le président de la commission de l’Union Africaine (UA), Jean Ping, « suit avec préoccupation l’évolution de la situation en Somalie, en particulier l’annonce par le Président du gouvernement fédéral de transition (TFG) de la Somalie, Abdullahi Yusuf Ahmed, de sa décision de démettre de ses fonctions le Premier Ministre Nur Hassan Hussein », a-t-on appris dans un communiqué lundi.

Il craint que cette décision ne nuise à la résolution politique du conflit en Somalie. TV5 rappelle que le président somalien a annoncé dimanche avoir limogé le gouvernement et son Premier ministre.

Les deux hommes sont en désaccord quant à la gestion du problème islamiste dans le pays. L’opposition islamiste gagne pendant ce temps-là du terrain.


____________________________ 6 - African Manager avec PANA

L'Union européenne préoccupée par la situation politique en Somalie

La présidence française de l’Union européenne (PFUE) s’est déclaré, lundi, "vivement préoccupée" par la décision du président du Gouvernement fédéral de transition (GFT) somalien, Abdullahi Yusuf Ahmed, de démettre, dimanche, son Premier ministre, Nur Hassan Hussein Adde.

Dans un communiqué publié à Paris, la PFUE juge "particulièrement inopportune" la décision de démettre le PM somalien et estime qu’elle "menace de saper le processus politique à un moment clé pour la Somalie".

"L’annonce faite hier par le président du GFT (...) est en contradiction avec la Charte des institutions fédérales de transition. La présidence du Conseil de l’UE estime qu’il serait inacceptable que des différends internes portent atteinte à la poursuite du processus de paix", souligne le communiqué.

La PFUE "appelle instamment les responsables du GFT à mettre un terme à ces conflits et à se concentrer sur les vrais défis auxquels sont confrontés les Somaliens : la paix, la stabilité et la réconciliation", poursuit le texte.

Tout en réitérant son soutien au processus politique en Somalie, l’Europe menace de sanctions "les individus faisant obstacle à la paix", en vertu de la résolution 1844 adoptée par le Conseil de sécurité des Nations unies.

La Somalie est depuis la chute du président Mohamed Siad Barré en 1991, le théâtre d’une guerre civile qui a fait des milliers de morts et conduit au démantèlement total de l’Etat central. Malgré une présence militaire africaine, le pays a été mis sous coupe réglée par des clans déterminés à saboter toute initiative de paix.


_____________________________ 5 - Al Jazeera (En Anglais)

Les Parlementaires somaliens soutiennent le premier Ministre. // Somali MPs give backing to premier

Somalia's parliament has given its backing to the transitional government of Nur Hassan Hussein, the country’s prime minister, a day after the president moved to dismiss him.

Member of parliament on Monday voted strongly in favour of keeping Hussein and his cabinet in office, going against the demand by Abdullahi Yusuf Ahmed that the prime minister be removed.

"143 MPs recognised the existence of the government, 20 rejected it and 7 abstained," Aden Mohamed Nur, the parliamentary speaker, said a special parliament session in Baidoa.

"Therefore the government of Nur Adde [Hassan Hussein] is legitimate," he said.

Hussein, who became Somalia’s prime minister in November 2007, has in the last few months been in dispute with Yusuf over efforts towards a peace deal with the Alliance for the Re-liberation of Somalia (ARS), the country’s main opposition group.

Yusuf compliant

Yusuf said on Sunday that his move to sack Hussein and the entire cabinet was because the country was mired in instability.

The president needs parliament's approval to sack the prime minister, the Somali transitional government's federal charter says.

"It was difficult to work with the president, who disapproved of the peace process," Hussein said before the vote.

"The president was interfering with the activities of the prime minister and parliament.

"It is up to parliament to make a decision in order to save the transitional federal institutions and the rule of law."

Yusuf said on Monday that he would not try to undermine the parliament's decision.

'Peace effort threatened'

Hussein on Sunday said that the Yusuf had tried to destroy a UN-sponsored reconciliation process between the transitional federal government (TFG) and the ARS.

"The president abused the power of his office and undermined the legitimacy of parliament ... The president was attempting to sabotage peace efforts between TFG and the ARS," Hussein said.

Jean Ping, the African Union Commission chairman, said that disputes within the transitional federal government could derail peace efforts.

Yusuf's move to sack Hussein "has the potential of undermining the sustained efforts being made by the AU, IGAD and the larger international community, including the United Nations, to further reconciliation, peace, and stability in Somalia", the AU said in a statement.

IGAD is the Inter-Government Authority on Development, an organisation which has been involved in peace negotiations in Somalia and in the setting up of the country’s transitional institutions.

No-trust vote

The latest parliamentary vote in favour of Hussein comes three months after he survived a vote of no-confidence in the wake of accusation that he had embezzled state funds.

The transitional government, which is based in Baidoa, has struggled to exert its influence across the rest of the country since it was established in 2004.

Somalia has been without an effective government since the overthrow of president Mohamed Siad Barre in January 1991 by rebel forces.


______________________ 4 - Shabelle (En Anglais)

Le Parlement de transitiion somalien approuve la constitution du Gouvernement du Premier Ministre Nur Hassan Hussein et rejette la décision de limogeage, prise récemment par le Président du GNT. // Somali parliament approves cabinet


Somalia’s transitional parliament have approved the cabinet presented by Somali Prime Minister Nur Hasan Hussein and rejected the removal of the prime minister on Monday, our correspondent in Baidoa reported.

Somali president Abdullah Yusuf dismissed Prime Minister Nur Hassan Hussein yesterday accusing him of incompetence and mismanagement.

Sheik Adan Madobe the Speaker of the Somali parliament described the president’s decision of sacking the prime minister as unconstitutional.


We will keep you updated on further developments

______________________ 3 - Shabelle avec AFP (En Anglais)

L'U.A. déclare que les querelles au sein du Gouvernement somalien constituent une menace pour les efforts de paix. // African Union says Somalia political row threatens peace efforts

The African Union expressed concern that the latest row in Somalia's executive could undermine already ailing efforts to stabilise the Horn of Africa country, in a statement received by AFP on Monday.

AU Commission Chairman Jean Ping was "following with concern the evolution of the situation in Somalia," the statement said.

On Sunday, Somali President Abdullahi Yusuf Ahmed announced he was sacking Prime Minister Nur Hassan Hussein and the entire cabinet because they had failed to bring security to the nation.

But the premier challenged the move as unconstitutional and accused the president of attempting to sabotage the months-old UN-sponsored talks aimed at bringing the Islamist-led opposition back into the fold.

The AU said Yusuf's move "has the potential of undermining the sustained efforts being made by the AU, IGAD and the larger international community, including the United Nations, to further reconciliation, peace, and stability in Somalia."

IGAD is the Inter-Government Authority on Development, a regional organisation which has contributed to peace negotiations in Somalia and the creation of its transitional institutions.

Nur Hassan Hussein, who has been in place for just over a year, was to address parliament on Monday in an effort to convince lawmakers not to support Yusuf's bid to remove him from his post.

________________________________ 2 - AFP

Somalie: crise ouverte des institutions incapables de rétablir la paix


Le Parlement somalien a apporté lundi un soutien massif au Premier ministre et au gouvernement de transition face au président Abdullahi Yusuf Ahmed qui avait annoncé dimanche le limogeage du cabinet, plogeant le pays dans une nouvelle crise politique qui sape les efforts de paix.

Au lendemain de l'annonce par le président Abdullahi Yusuf Ahmed de sa décision de limoger immédiatement le Premier ministre Nur Hassan Hussein et son gouvernement, le Parlement de transition, réuni en session spéciale à Baïdoa (250 km au nord-ouest de Mogadiscio), a désavoué le chef de l'Etat et apporté un soutien massif au Premier ministre.

"Cent quarante-trois députés ont reconnu l'existence du gouvernement, 20 ont voté contre et sept se sont abstenus", a proclamé le président du Parlement Aden Mohamed Nur après le dépouillement du vote de la session spéciale.

"En conséquence", le gouvernement de Nur Hassan Hussein "est légitime", a ajouté le président de l'Assemblée.

Dimanche, le président somalien avait annoncé avoir limogé le gouvernement et le Premier ministre, "incapable d'accomplir sa tâche"

"Je suis obligé de sauver le pays", avait ajouté M. Yusuf.

"Le président a parlé en son nom propre, à l'encontre des règles et des lois. Il n'a pas le droit de limoger le Premier ministre du gouvernement fédéral de transition", avait immédiatement réagi Nur Hassan Hussein dans une déclaration à l'AFP.

Selon la charte du gouvernement fédéral de transition, le président n'a en effet pas le pouvoir de démettre le Premier ministre sans l'approbation du Parlement.

M. Yusuf s'était dit confiant dans le vote du Parlement, affirmant toutefois qu'il respecterait la décision des députés.

Le travail des institutions de transition est paralysé depuis des semaines par des querelles intestines entre le chef de l'Etat et le Premier ministre, alors que les insurgés islamistes gagnent du terrain dans le pays et que les discussions de paix piétinent.

Les deux hommes sont notamment en désaccord sur la stratégie à suivre à l'égard de l'opposition islamiste.

Le président de la commission de l'Union africaine (UA) Jean Ping a fait part lundi de sa "préoccupation" devant la décision du président somalien.

"Cette annonce ne peut que compliquer davantage la situation et approfondir les clivages au sein du TFG (gouvernement fédéral de transition) et elle porte en elle le risque de saper les efforts (...) de la communauté internationale" pour une solution politique à la guerre civile, a souligné M. Ping.

L'UA a déployé une force de paix à Mogadiscio, l'Amisom, cible régulière des insurgés islamistes, et réclame l'envoi d'une force de l'ONU dans le pays. La Somalie est en guerre civile depuis 1991.

La capitale Mogadiscio et un nombre croissant de régions somaliennes sont le théâtre depuis 2007 de violences meurtrières.

La présence de l'armée éthiopienne, intervenue officiellement depuis fin 2006 pour chasser les tribunaux islamiques qui contrôlaient le sud de la Somalie, a provoqué une insurrection sanglante menée par des islamistes radicaux, les shebab.

L'Ethiopie a annoncé fin novembre le retrait total de son armée de Somalie d'ici début 2009.

Le pays fait également face à une situation humanitaire catastrophique. Quelque 3,2 millions des dix millions de Somaliens dépendent de l'aide humanitaire internationale pour survire.

________________________________ 1 - AFP

Somalie: crise ouverte des institutions incapables de rétablir la paix

Le Parlement somalien a apporté lundi un soutien massif au Premier ministre et au gouvernement de transition face au président Abdullahi Yusuf Ahmed qui avait annoncé dimanche le limogeage du cabinet, plogeant le pays dans une nouvelle crise politique qui sape les efforts de paix.

Au lendemain de l'annonce par le président Abdullahi Yusuf Ahmed de sa décision de limoger immédiatement le Premier ministre Nur Hassan Hussein et son gouvernement, le Parlement de transition, réuni en session spéciale à Baïdoa (250 km au nord-ouest de Mogadiscio), a désavoué le chef de l'Etat et apporté un soutien massif au Premier ministre.

"Cent quarante-trois députés ont reconnu l'existence du gouvernement, 20 ont voté contre et sept se sont abstenus", a proclamé le président du Parlement Aden Mohamed Nur après le dépouillement du vote de la session spéciale.

"En conséquence", le gouvernement de Nur Hassan Hussein "est légitime", a ajouté le président de l'Assemblée.

Dimanche, le président somalien avait annoncé avoir limogé le gouvernement et le Premier ministre, "incapable d'accomplir sa tâche"

"Je suis obligé de sauver le pays", avait ajouté M. Yusuf.

"Le président a parlé en son nom propre, à l'encontre des règles et des lois. Il n'a pas le droit de limoger le Premier ministre du gouvernement fédéral de transition", avait immédiatement réagi Nur Hassan Hussein dans une déclaration à l'AFP.

Selon la charte du gouvernement fédéral de transition, le président n'a en effet pas le pouvoir de démettre le Premier ministre sans l'approbation du Parlement.

M. Yusuf s'était dit confiant dans le vote du Parlement, affirmant toutefois qu'il respecterait la décision des députés.

Le travail des institutions de transition est paralysé depuis des semaines par des querelles intestines entre le chef de l'Etat et le Premier ministre, alors que les insurgés islamistes gagnent du terrain dans le pays et que les discussions de paix piétinent.

Les deux hommes sont notamment en désaccord sur la stratégie à suivre à l'égard de l'opposition islamiste.

Le président de la commission de l'Union africaine (UA) Jean Ping a fait part lundi de sa "préoccupation" devant la décision du président somalien.

"Cette annonce ne peut que compliquer davantage la situation et approfondir les clivages au sein du TFG (gouvernement fédéral de transition) et elle porte en elle le risque de saper les efforts (...) de la communauté internationale" pour une solution politique à la guerre civile, a souligné M. Ping.

L'UA a déployé une force de paix à Mogadiscio, l'Amisom, cible régulière des insurgés islamistes, et réclame l'envoi d'une force de l'ONU dans le pays. La Somalie est en guerre civile depuis 1991.

La capitale Mogadiscio et un nombre croissant de régions somaliennes sont le théâtre depuis 2007 de violences meurtrières.

La présence de l'armée éthiopienne, intervenue officiellement depuis fin 2006 pour chasser les tribunaux islamiques qui contrôlaient le sud de la Somalie, a provoqué une insurrection sanglante menée par des islamistes radicaux, les shebab.

L'Ethiopie a annoncé fin novembre le retrait total de son armée de Somalie d'ici début 2009.

Le pays fait également face à une situation humanitaire catastrophique. Quelque 3,2 millions des dix millions de Somaliens dépendent de l'aide humanitaire internationale pour survire.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.