ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


22/12/08 (B479) La crise politique en Somalie. L'IGAD renvoie "dos à dos", le Président du GNT et son premier ministre (6 dépêches en Français et en Anglais)

______________________________ 6 - JDD

Somalie: Des forces nigérianes en renfort

Des soldats du Nigeria devraient en principe rejoindre en janvier la force de l'Union africaine (UA) en Somalie afin de limiter les conséquences du retrait des troupes éthiopiennes, alliées au gouvernement de Mogadiscio, a annoncé l'UA dimanche.

La décision de l'Ethiopie de rappeler ses 3.000 soldats de Somalie d'ici à la fin de l'année fait craindre un effondrement du fragile gouvernement pro-occidental de ce pays et une reprise de la capitale par les insurgés islamistes.

______________________________ 5 - AFP

Somalie: l'Igad condamne Yusuf et sanctionne son nouveau Premier ministre

L'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad, six pays d'Afrique de l'Est) a condamné dimanche le président du gouvernement de transition somalien (TFG) et imposé des sanctions contre le Premier ministre qu'il a désigné mi-décembre.

A l'issue du 31e conseil des ministres extraordinaire de l'Igad à Addis Abeba, l'organisation régionale a annoncé avoir "décidé d'imposer des sanctions" aux Premier ministre nommé par le président du TFG Abdullahi Yusuf Ahmed.

Le président somalien avait nommé le 16 décembre un nouveau Premier ministre, Mohamoud Mohamed Gouled, malgré l'opposition du Parlement de transition qui a jugé illégal le limogeage du précédent, Nur Hassan Hussein.

Selon la charte du gouvernement fédéral de transition, le président n'a pas le pouvoir de démettre le Premier ministre sans l'approbation du Parlement. Or, ce dernier a apporté un soutien massif au Premier ministre limogé et à son gouvernement, les qualifiant de "légitimes".

"Le conseil regrette la tentative par le président Abdullahi Yusuf de nommer de manière inconstitutionnelle un nouveau Premier ministre que l'Igad ne reconnaît pas et décide de lui imposer des sanctions immédiatement ainsi qu'à ses associés", indique le communiqué final de la réunion.

L'Igad appelle ses Etats membres ainsi que l'Union Africaine (UA) et l'ONU à prendre également des sanctions et à maintenir la pression sur le président Yusuf.

Le président du Conseil, le ministre éthiopien des Affaires étrangères Seyoum Mesfin, a précisé à l'AFP que "si M. Yusuf continue sur cette voie, des sanctions lui seront également imposées".

L'Igad a "réaffirmé son soutien au Premier ministre (limogé par le président Yusuf) Nur Hassan Hussein" et aux membres de son gouvernement, et a appelé le TFG à faire preuve d'unité.

Lors de cette réunion, l'Igad a par ailleurs exprimé son "soutien à l'intention du gouvernement du Kenya de prendre des mesures contre des dirigeants somaliens dont le président du TFG, conformément aux décisions du Conseil (le 20 novembre) qui avait approuvé l'imposition de sanctions ciblées contre tous ceux qui sont devenus un obstacle à la paix en Somalie".

Le Kenya a récemment annoncé que son gouvernement allait prendre des sanctions individuelles contre M. Yusuf, suite à sa décision de démettre le Premier ministre Nur Hassan Hussein.

Le 20 novembre déjà, le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté une résolution appelant à geler les avoirs et à interdire de voyage les Somaliens qui agissent contre le processus de paix, violent l'embargo sur les armes ou menacent la distribution de l'aide humanitaire.

Selon des sources concordantes, M. Yusuf est actuellement en voyage au Kenya où il doit notamment rencontrer la secrétaire d'Etat américaine adjointe aux Affaires africaines, Jendayi Frazer. M. Nur Hussein devait également participer à cette rencontre.

"La situation en Somalie reste extrêmement volatile", avait souligné pour sa part l'envoyé spécial adjoint du secrétaire général de l'ONU pour la Somalie, Charles Petrie. "En conséquence il n'y a pas de temps à perdre. Le temps de parler est terminé".

"J'espère que nos décision seront ensuite adoptées par le Conseil de paix et de sécurité de l'UA et par la communauté internationale", avait-il ajouté soulignant la pertinence des déclarations du Kenya.


_______________________________ 4 - AlJazeera (En Anglais)

Le Président somalien redoute la domination par les militaires. //Somali president fears militia rule

The withdrawal of Ethiopian troops from Somalia will leave the country in the hands of Islamist militias, Somalia's president says.

Abdullahi Yusuf, who leads Somalia's transitional government, told Al Jazeera: "The al-Shabab are a threat to the whole of Somalia."

For the past two years the interim government has relied on the military support of Ethiopian troops in its battle against opposition forces including al-Shabab.

"Unless they are stopped, Somalia will cease to exist," Yusuf said.

"It looks apparent that, with the Ethiopian announcement that they are withdrawing from Somalia, there is nothing in the way of al-Shabab and other Islamist militias taking over the whole country."

Ethiopia had announced on Saturday that it would be pulling its forces out of the country by the end of the year.

An Ethiopian foreign ministry statement said: "This week, Ethiopian troops have begun to make preparations for their withdrawal. This has not, however, prevented continuing clashes with al-Shabab forces."

Battles have raged between Ethiopian forces and Islamist fighters for the past two years.

Fighters with al-Shabab, the armed group that has taken control of much of Somalia, told Al Jazeera that they planned to enforce Islamic law across the country.

Mohammed Adow, Al Jazeera's correspondent in Nairobi, said: "The president is echoing the frustrations of his government and the fears of millions of Somalis."

Yusuf said in an exclusive interview: "This is no peace. The al-Shabab kill anyone who speaks out. They are killers who behead innocent civilians at will. People are quiet because they fear them. They are living in terror under the Shabab.

"I don't blame Ethiopia for wanting to withdraw its troops, but if they leave, and are not quickly replaced with adequate peacekeepers; if the African Union and the United Nations do not unite to strengthen the peacekeepers in Somalia, there is no doubt al-Shabab will take over Somalia.

"And when they do, they will jeopardise the security of the whole region and beyond."

Adow reported that Yusuf's view is not supported by many Somalis, especially those living in areas under al-Shabab control - areas that used to be "where the gun was the order of the day".

"Today, they can go about their business without any fear. One such place is Kismayu, Somalia's third-largest city. Today, it is a safe place," he reported.

Kismayu model

Relative calm has been restored to Kismayu after al-Shabab and one of its allies, the Raaskambooni Camp Mujahideen, seized control of the city from local clans three months ago.

Abu Ayman, the leader of the Raaskambooni Camp Mujahideen, told Al Jazeera: "We want to use Kismayu as an example and a model of our rule to the rest of Somalia.

"Our aim is to get residents in faraway towns inviting us to come and govern them according to the way of Allah. The calm in Kismayu has benefited its down-trodden most."

Most of Kismayu's residents agree with Abu Ayman, saying they are now able to go about normal life without fear of attacks by marauding gangs of armed men who had terrorised them periodically for nearly 18 years.

"I remember times when young boys with knives used to rob us of our daily earnings. Now we can carry lots of money without any fear of being robbed," Mohammed Fundi, a porter and Kismayu resident, said.

Seyyid Ali, also a porter in the city, said: "We used to be sort of enslaved. When we load six lorries, we used to be paid for just one or two. Today we get wages equal to our output. We have justice here."

Peace, at a price

But our correspondent said the apparent peace had come at a price.

"International aid agencies, the lifeline of Somalia's poor, fled the town because of the fighting.

"They have still not returned as the Islamists have little tolerance for anything - or anyone - foreign," he said.

"The suffering is huge as the poor are largely left to fend for themselves."

Kismayu has been left with one hospital to serve the needs of nearly one million people from the city and surrounding areas.

The hospital used to be run by Medecins Sans Frontieres, which was forced to abandon the centre eight months ago after members of staff were killed by fighters.

Now, it is common for only one doctor to be on duty at a time, and medical supplies are dwindling.

Adow described the people of Kismayu as "numb to the myriad problems surrounding them".

"They [residents] have survived the vagaries of war. They have weathered the almost 20 changes in Kismayu’s administrations over the past 18 years and its people have learned to live with and obey any group that has the upper hand," he said.

Somalia has had no effective government since a coup removed Siad Barre from power in 1991, leading to an almost total breakdown in law and order across most of the country.

The only relative stability experienced by some parts of the country came during the brief six-month rule of the Islamic Courts Union in 2006.

However, they were driven out of the capital, Mogadishu, and other areas, by Ethiopian and government troops – sparking an upsurge in fighting.

Ethiopia is due to remove its troops from war-torn Somalia by the end of the year.

_______________________________ 3 - Shabelle (En Anglais)

Le Premier ministre somalien voyage de Djibouti jusqu'au Kenya pour assister aux obsèques d'un parlementaire Kenyan. Le Président a aussi fait le déplacement. //Somali Prime Minister Nur Hassan Hussein has traveled to Kenyan capital Nairobi.

The prime minister from Djibouti reached Nairobi on Sunday where he attended the funeral of a Somali prominent politician Dr. Hussein Haji Bod who died in Nairobi.

Somali president Abdulahi Yusuf is Nairobi and he also attended the funeral.

It is expected that the two feuding leaders will meet Jendayi Frazer, the U.S. Assistant Secretary of State for African Affairs in Nairobi.

President Abdulahi yusuf said he sacked Prime Minister Nur Hassan Hussein and nominated a new prime minister, but Nur Hassan Hussein rejected the decision of the president.

Kenyan foreign minister Musas Wetangula said that his government only recognized Hussein as prime minister, saying Yusuf did not have the power to fire him.

Kenya was the venue of the two-year-long peace talks that formed Yusuf's government in 2004.

_______________________________ 2 - BBC (En Anglais)

Une série de discussions sur la crise somalienne sont ouvertes en Ethiopie, avec la participation des Ministres des A.E. de plusieurs pays de l'Afrique de l'est et de membres de l'UA. // Somalia crisis talks in Ethiopia

Islamist insurgents are taking over more of Somalia

Ethiopia is hosting a series of talks on the deepening crisis in its neighbour, Somalia.

Foreign ministers from east Africa are meeting in the capital, Addis Ababa, to be followed by talks by the African Union's peace and security council.

The emergency meetings come after Ethiopia decided to withdraw its troops from Somalia by the end of December.

Islamist insurgents are gaining ground again after Ethiopia intervened two years ago to help government forces.

Different Islamist groups now control much of southern Somalia once more.

The Ethiopian troops and forces loyal to the interim Somali government are limited to parts of Mogadishu and the central town of Baidoa, where parliament is based.
Twin crises

The transitional government is in disarray, says the BBC's Elizabeth Blunt in Addis Ababa, after President Abdullahi Yusuf Ahmed attempted to sack Prime Minister Nur Hassan Hussein - a move the prime minister and parliament rejected.

With the president facing impeachment, it is not clear how much of a government is left for Somalia's neighbours in the East African regional grouping, Igad, and the AU to support, says our correspondent.

It is feared that a power vacuum will arise after the Ethiopians pull out

When the Ethiopian soldiers leave Somalia, the small African Union peacekeeping force will be on its own.

Only a tiny handful of countries answered a call from UN Secretary General Ban Ki-moon to send forces to help, and no-one has volunteered to fill a leadership role.

It is these twin political and security crises that the foreign ministers from the East African regional organisation Igad (Inter-governmental Authority on Development) and the AU's peace and security council will seek to address at their meetings on Sunday and Monday.

About one million people have fled their homes, many after fierce fighting in
Mogadishu between Islamists and the Ethiopia-backed government forces.

Some three million people need food aid - about one-third of the population.

Somalia has not had a functioning national government since 1991, when warlords overthrew President Mohamed Siad Barre and then turned on each other.


_______________________________ 1 - Shabelle (En Anglais)

Le Président du GNT se rend au Kenya, accompagné de certains parlementaires pour rencontrer des diplomates africains. // Somali president travels to Kenya

Somali president Abdulahi Yusuf Ahmed has left from baidoa to Kenya, officials said on Saturday.

The president accompanied by some Somali parliamentarians reached Nairobi and it said that he was going to meet African diplomats in Nairobi.

The journey of the president comes as Kenyan foreign minister Musas Wetangula said that his country was imposing sanctions on the Somali president and his family after Somali president sacked Prime Minister Nur Hassan Hussein and nominated a new prime minister.

Wetangula said that Kenya only recognized Hussein as prime minister, saying Yusuf did not have the power to fire him.

Kenya was the venue of the two-year-long peace talks that formed Yusuf's government in 2004.

Government Officials in Baidoa said the president is due to have a meeting with Kenyan president.

_______________________________ 1 - Shabelle (En Anglais)

Les députés somaliens sont censés poursuivre la procédure de destitution du Président du GNT. // Somali Mps suppose to carry on president’s impeachment

The Somali parliaments are supposed to carry on the impeachments that they were against to the Somali president Abdullah Yusuf Ahmed in Biadoa town in Bay region on Saturday.

The Mps are going to come together in a meeting today in their parliamentary centre in Biadoa and desire to go ahead their motion against to the president of Somalia Abdullahi Yusuf Ahmed for the following hours. As our correspondent in Biadoa reports.

The parliaments have called for the president to come and attend their meeting early on the past Wednesday but it is not clear whether the Somali president Abdullah Yusuf will attend the meeting which the parliament want to hold in the seat of the transitional government today.

The street that leads to the centre of the parliament in Biadoa has been closed and all the security of the town was highly tightened and all the movement of transportation and people have also been halted by the Somali government and Ethiopian troops as reports from Biadoa develops.

The people of town are feeling very high political situations between the high authorities of the transitional government and the meeting is supposed to be held by a time the prime minister of the Somali government Nur Hasan Husein ( Nur Adde) is absent in Djibouti.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.