ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


01/01/09 (B480) Toujours des violences en Somalie, mais des appels au calme de la part de plusieurs organisations somaliennes, dont celles des intellectuels. (6 articles en Français)

________________________________ 6 - MediaPart

La Somalie s’enfonce dans la tourmente politique

Par Materneau Chrispin

La piraterie maritime focalise l’attention de la communauté internationale sur la Somalie. Tout le monde a maintenant compris que les racines de ce problème se trouvent dans la déliquescence de l’Etat somalien, dont les structures et institutions sont complètement dysfonctionnelles.

L’instabilité chronique que connaît ce pays depuis 17 ans vient de connaître une accélération ces derniers jours. D’abord, la démission de l’ancien premier ministre Nur Hassan Hussein (Nur Adde). Elle est intervenue à la suite de dissensions continuelles entre ce dernier et le président Abdullahi Yusuf sur fond de luttes pour le contrôle politique des institutions, notamment le Parlement de ce pays.

Celui-ci d’abord favorable au président Yusuf, changea de sympathie à la suite d’une tentative de l’entourage et des partisans du président en août 2008 de chasser le premier ministre de son poste, laquelle fut déjouée par la communauté internationale et les éthiopiens qui sont présents militairement en Somalie. Les rivalités entre les plus hautes autorités du pays s’expliquent aussi par des raisons claniques, vu que la composition du gouvernement s’était faite sur la base d’une répartition de postes ministériels en fonction des clans qui forment le pays. D’ailleurs le président représentait le clan Darod et le premier ministre, celui des Hawiye.

La nomination de Nur Hassan Hussein au poste de premier ministre en décembre 2007 avait été accueillie favorablement tant par la communauté internationale et que par les forces politiques internes. L’intégration dans son cabinet de figures considérées comme compétentes et non mêlées aux pratiques de corruption ayant cours en Somalie était considérée comme susceptible de pouvoir apporter des solutions viables aux graves problèmes du pays.

De plus, le nouveau premier ministre montrait une volonté de pratiquer une politique de réconciliation nationale visant à faire cohabiter et fonctionner pacifiquement les différentes factions politiques du pays en utilisant la formule « 4.5 » (1) de la Charte de Transition de 2004 pour la répartition des postes au sein de son cabinet qui devait compter jusqu’à 73 membres au début (2).

De plus, il a entamé un dialogue avec les chefs des divers clans et leur a donné certains gages concrets de bonne foi comme la libération de certains chefs de clans. Cette nouvelle politique n’a jamais eu l’adhésion du président Yusuf et de ses partisans qui ont eu recours à toutes sortes de tactiques politiciennes, dont l’utilisation des forces de sécurité du pays, pour miner l’autorité de son premier ministre et l’action de son gouvernement.

C’est dans ce climat de tensions constantes à la tête de l’exécutif somalien que le Président Yusuf décida de renvoyer le premier ministre Nur Adde le 14 décembre 2008, malgré le fait que le Parlement somalien ait manifesté son appui à ce dernier, en refusant de ratifier cette décision. Le président Yusuf nomma dans la foulée un nouveau chef de gouvernement Mohamoud Mohamed Gouled qui devait démissionner quelques jours plus tard, soit le 24 décembre 2008. Depuis ces récents événements, le président Yusuf s’est retrouvé encore plus isolé tant à l’intérieur du pays que du coté des acteurs internationaux qui pèsent sur la vie politique du pays, notamment l’Ethiopie, les Etats-Unis ou encore l’Europe.

En effet, le contexte politique interne est caractérisé par une résurgence de la rébellion armée des islamistes chassés du pouvoir à la fin de l’année 2006, par l’intervention armée de l’Ethiopie dans ce pays. Ces derniers sont parvenus à établir un contrôle de plus en plus étendu du territoire somalien. Le pouvoir central ne s’est exercé que sur une portion réduite de ce territoire qui se résumait qu’à Mogadiscio (quoique partiellement) et quelques autres villes, dont Baidoa où siège le Parlement.

Sur le plan international, l’Ethiopie qui a été le principal allié du président Yusuf a peu à peu lâché ce dernier, après avoir vainement tenté à deux reprises dans les derniers mois (août et novembre 2008) de porter les deux parties à trouver un modus vivendi pour gouverner le pays ensemble. Les manœuvres politiciennes de déstabilisation de Nur Adde dont il était l’instigateur ainsi que la corruption et le népotisme du clan entourant le président Yusuf sont devenus de moins en moins tolérés par l’Ethiopie.

Empêtré dans cette crise interne, non détenteur d’un contrôle réel du pays, ayant perdu son principal soutien international et étant de plus en plus contesté par les forces politiques de son pays, notamment au sein du Parlement, Abdullahi Yusuf a décidé ce lundi 29 décembre 2008 de démissionner comme président de la Somalie en invoquant « la perte de contrôle du pays » et sa « paralysie » politique.

Beaucoup craignent que les derniers remous de l’actualité en Somalie n’augurent d’une nouvelle période de violence et de chaos dans cette situation caractérisée par le retour des forces islamistes, le retrait programmé des troupes éthiopiennes du pays à la fin de cette année et l’aggravation des luttes politiques pour le contrôle du pouvoir. En tout cas, le chemin menant à la pacification et à la restauration de l’Etat en Somalie reste, malheureusement, encore tortueux et long.

___________

1. Selon cette formule, les postes ministériels sont répartis entre les 4 grands clans du pays et un regroupement d’autres clans de moindre importance.

2. Cependant à la suite de démissions et de problèmes politiques divers liés aux revendications de postes de certains clans, le cabinet a été modifié et considérablement réduit à plusieurs reprises.

________________________________ 5 - Le Monde

Somalie: un journaliste de radio Shabelle tué par balles près de Mogadiscio

Un journaliste de la radio privée Shabelle, une des plus importantes de Somalie, a été tué par balles jeudi à Afgoye, à 30 km à l'ouest de Mogadiscio, a-t-on appris auprès de son média et d'un témoin.

Hassan Mayow Hassan, 28 ans, a été tué dans la rue, non loin de son domicile, par un ou des inconnus.

"On ne sait pas pourquoi ils l'ont tué mais ils ont ouvert de feu sur lui près de sa maison et il est mort sur le coup", a déclaré à l'AFP le directeur de la radio Muktar Muhamed Hirabe.

"J'ai vu Hassan passer dans le quartier puis l'intant d'après, j'ai entendu des tirs nourris. J'ai accouru et j'ai vu son corps sur le sol", a rapporté un témoin, Muhamed Cheikh.

"Des forces de sécurité locales étaient dans le quartier et je pense qu'elles l'ont tué", a-t-il ajouté.

En août, le correspondant de la BBC à Kismayo (sud), Nafteh Dahir, avait été assassiné dans des circonstances similaires.

La Somalie, en guerre civile depuis 1991, a été le deuxième pays le plus dangereux après l'Irak pour les journalistes en 2007, où 8 journalistes avaient été tués.

________________________________ 4 - Rapport d'HRW

Documents on EthiopiaSomalie : Les crimes de guerre déciment la population
Communiqué de presse Déc 8, 2008
Toutes les parties au conflit croissant en Somalie ont commis de façon répétée des crimes de guerre et autres graves exactions au cours de l'année dernière, qui ont contribué à la catastrophe humanitaire du pays, a indiqué Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Human Rights Watch a engagé les Etats-Unis, l'Union européenne, et d'autres acteurs internationaux importants à revoir leurs approches inadéquates envers la crise et à soutenir les efforts visant à garantir que les coupables rendent compte de leurs actes.

Rapport 2008: Les simulacres de démocratie minent les droits humains
Communiqué de presse Jan 30, 2008
Les démocraties établies acquiescent à des élections entachées d’irrégularités et iniques par opportunisme politique, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui à l’occasion de la publication de son Rapport mondial 2008. En autorisant les autocrates à s’ériger en démocrates sans exiger qu’ils respectent les droits civils et politiques qui donnent tout son sens à la démocratie, les États-Unis, l’Union européenne et d’autres démocraties influentes risquent de miner les droits humains partout dans le monde.

Somalie : Crimes de guerre à Mogadiscio
Communiqué de presse AOÛT 12, 2007
Les forces armées somaliennes et éthiopiennes ainsi que les forces rebelles se sont toutes rendues coupables de multiples violations des lois de la guerre à Mogadiscio, infligeant d’immenses souffrances à la population civile, selon un nouveau rapport de Human Rights Watch publié aujourd’hui. Human Rights Watch a exhorté le Conseil de sécurité de l’ONU, qui délibère actuellement sur la situation en Somalie, à inclure un mandat fort pour la protection des civils dans toute mission de maintien de la paix.


_________________________________ 3 - XINHUA

La diaspora somalienne appelée à se mobiliser pour aider son pays


Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour la Somalie, Ahmedou Ould-Abdallah, a appelé mercredi la diaspora somalienne à "prendre le train de l'histoire et à mobiliser tous les efforts pour préserver la solidarité entre frères afin de retrouver l'intégrité, la souveraineté et la dignité de la Somalie ".

"Priez pour que l'expression +Etat en faillite+, qui est trop souvent associée avec le nom de votre grand pays, disparaisse", a dit M. Ould-Abdallah dans une lettre adressée à la diaspora somalienne.

Selon lui, la Somalie entre dans une nouvelle ère, alors que la communauté internationale continue de se concentrer sur les façons d'assurer un minimum de stabilité dans ce pays.

M. Ould-Abdallah s'est dit encouragé par le processus de paix connu sous le nom de Processus de Djibouti et les étapes importantes intervenues récemment, notamment la décision du président Abdullahi Yusuf Ahmed de démissionner, la relocalisation de la direction de l'Alliance pour la re-libération de la Somalie (ARS) et du Comité conjoint de sécurité à Mogadiscio et à Beletweyne, ainsi que l'approbation par le parlement fédéral de transition des principes de coopération politique entre le gouvernement fédéral de transition et l'ARS.

Par ailleurs, au mois de décembre le départ des troupes éthiopiennes a été annoncé.

"Nous avons un programme ambitieux pour 2009", a dit le représentant spécial, notamment "les préparatifs pour l'élection d'un nouveau président, la formation d'un gouvernement d'unité nationale et d'un parlement élargi".

M. Ould-Abdallah a aussi annoncé une réunion avec d'anciens chefs militaires et de la police qui n'ont pas participé au conflit afin de remettre sur pied une armée somalienne.

_________________________________ 2 - XINHUA

Somalie : les savants islamiques appellent les combattants à arrêter leur combat

L'Association des savants islamiques de la Somalie, une organisation influente à Mogadiscio, a lancé mercredi un appel aux combattants islamistes pour qu'ils s'arrêter de combattre après le départ des troupes éthiopiennes.

"Nous appelons tous les combattants à arrêter la guerre une fois que les troupes éthiopiennes quittent le pays", selon une déclaration lue devant la presse par le président de l'Association, Cheik Abdurrahman Mohamed Ahmed.

Le mois dernier, l'Ethiopie a déclaré, dans une lettre adressée à l'Union africaine et aux Nations Unies, qu'elle avait décidé de retirer ses troupes de Somalie avant le 31 décembre 2008.

Les troupes éthiopiennes ont depuis lors établi des bases le long de la route entre Mogadiscio et Badoa, siège du Parlement somalien, route par laquelle les militaires éthiopiens pourraient quitter le la Somalie.

Les savants islamiques ont également demandé aux combattants islamistes de s'arrêter de canonner les zones d'habitation.

"Ça n'est plus acceptable et doit être arrêté car le bombardement des zones d'habitation ne fait que les civils souffrir", souligne la déclaration.

Mardi, une dizaine de civils ont été tués après que des obus eurent touché un marché de Mogadiscio.

Les savants islamiques ont également condamné les nouveaux combats qui ont éclaté dans le centre de la Somalie, entre le mouvement Al-Ahabaab et un groupe de la branche Sufi de l'islam connue sous le nom d'Ahlu Sunna.

Le combat aurait fait 50 morts et une centaine de blessés parmi les civils.

_________________________________ 1 - Le Figaro avec AFP

Somalie : 9 civils tués dans des combats

Neuf civils ont été tués mardi à Mogadiscio par des tirs de mortier des forces gouvernementales somaliennes au cours de combats contre des insurgés islamistes, ont rapporté aujourd'hui des témoins.

"Les tirs de mortier ont atterri dans le quartier du marché de Bakara (principal marché de la capitale somalienne). Au moins 9 personnes ont été tuées", a rapporté à l'AFP un habitant, Mohamed Subow.

Un commerçant local, Mawlid Mohamed Ali, a confirmé à l'AFP ce bilan, précisant que huit civils, dont deux femmes, étaient morts sur le coup, et qu'un autre avait succombé à ses blessures à l'hôpital.

Au moins vingt personnes blessées dans ces affrontements ont été transportées à l'hôpital Medina, principal établissement hospitalier de la capitale, ont indiqué à l'AFP des sources médicales.

Selon les témoins interrogés par l'AFP, les tirs d'artillerie des forces gouvernementales ont répondu à une attaque des insurgés dans le quartier K4 du sud de la capitale.
La Somalie, pays pauvre de la Corne de l'Afrique, est en guerre civile depuis 1991.

Mogadiscio et un nombre croissant de régions somaliennes sont le théâtre depuis début 2007 de violences meurtrières, opposant les forces gouvernementales et leurs alliés de l'armée éthiopienne, à une insurrection dirigée par les "shebab", combattants islamistes extrémistes.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.