ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


03/02/09 (B484) Le nouveau Gouvernement somalien ... avis et réactions .. (3 articles en Français et en Anglais)

____________________________ 3 - APA

L’IGAD invite les Somaliens à former une armée commune

L’Autorité Intergouvernementale pour le Développement (IGAD) appelle à la formation d’une force commune en Somalie regroupant les troupes du Gouvernement fédéral de transition (TFG) et celles de l’Alliance pour la re-libération de la Somalie.

L’IGAD, qui est un groupement régional associant sept pays est-africains : Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Kenya, Somalie, Soudan et Ouganda.a également invité la communauté internationale à apporter une aide technique et financière d’urgence à la Somalie pour lui permettre de rebâtir son armée.

L’organisation s’est également engagée à former cette armée et à lui apporter une aide matérielle et technique.

Cette semaine, l’Union Africaine avait appelé la communauté internationale à aider à la formation de 10.000 agents des forces de sécurité en Somalie pour aider le gouvernement à restaurer la paix et la stabilité dans le pays.

Sheikh Sharif Sheikh Ahmed a été élu nouveau président de la Somalie dans la nuit de vendredi à samedi dernier au terme d’un vote du parlement somalien réuni à Djibouti.

_____________________________ 2 - Shabelle (En Anglais)

Le conseil des intellectuerls somaliens saluent l'élection du nouveau Président somalien // Somali intellectuals welcome new president

The Somali Intellectual Council in Hiran region have warmly welcomed Tuesday the presidential election held in Djibouti and the new president of Somalia Sheik Sharif Sheik Ahmed.

President Sheik Sharif Sheik Ahmed was elected as Somali president by the parliament in Djibouti Saturday.

The Council agreed to back the new government led by president Sheik Sharif Sheik Ahmed calling for the Somali population to welcome the Somali president and his government.

Abdirahman Sheik Mohamud Dahir, a secretary of an organization, Humanitarian and Children Affairs in the region, told to the reporters that the new government can succeed to restore peace and stability in Somalia.

The Somali intellectuals have called for all the parts of the Somali society to give full support to the Somali government and halt conflicts between them to bring peace and harmony to Somalia.

______________________________ 1 - La Grande époque

Les islamistes «modérés» prennent le pouvoir en Somalie


Écrit par Aurélien Girard,

Les islamistes dits modérés remplacent l’armée éthiopienne à Mogadiscio. (Abdirashid Abdulle/AFP/Getty Images)Samedi 31 janvier, les tribunaux islamiques ont marqué leur grand retour en Somalie avec l’élection à la présidence du pays du cheikh Sharif Ahmed, ancien numéro deux des tribunaux islamiques qui avaient pris le pouvoir et rétabli la charia en 2006, avant d’être chassés à la fin de la même année par les troupes éthiopiennes. Alors que celles-ci viennent de se retirer, le Parlement somalien a donc choisi un islamiste dit modéré pour sortir le pays de l’état de guerre. Acclamé à Mogadiscio comme un nouvel espoir, Sharif Ahmed va devoir établir un gouvernement effectif dans un pays qui n’en a pas eu depuis 1991, et trouver une solution à la famine.

Sharif Ahmed, le chef de l’Alliance pour une nouvelle libération de la Somalie (ARS) a obtenu 293 voix sur 430 au second tour de scrutin, devançant largement les 14 autres candidats dont le préféré de l’Occident, l’actuel Premier ministre Nur Hassan Hussein. Ce dernier avait été l’artisan de l’union entre l’ARS et le gouvernement fédéral de transition en permettant que, le 9 juin à Djibouti, les deux camps formalisent une entente qui s’est traduite par un accord de paix signé le 19 août. Cet accord prévoyait – sous condition d’un retrait des troupes éthiopiennes, qui étaient resté stationnées à Mogadiscio depuis fin 2006 pour empêcher le retour des extrémistes musulmans – la construction d’une paix durable entre les modérés de l’Union des Tribunaux islamiques et le «gouvernement de transition».

Le nouveau président somalien

Le cheikh Sharif Ahmed était le numéro 1 des Tribunaux islamiques lorsqu’ils ont pris le pouvoir en Somalie en 2006.

Il était par ailleurs un proche d’Aden Hashi Farah, de son vivant leader du groupe terroriste Al-Shabab considéré par Washington comme le bras armé d’Al Qaida dans la région. Réfugié au Kenya après la fuite des tribunaux islamiques fin 2006, il a fait son grand retour en fondant sur une ligne modérée l’ARS – dont l’objectif principal a été le départ des troupes éthiopiennes – et en s’imposant comme l’interlocuteur majeur du processus de paix somalien.

Son élection a été largement aidée par le fait que le Parlement somalien, réuni à Djibouti, a été presque doublé au mois de janvier pour incorporer 200 membres de l’ARS, soit près de la moitié des députés.

Juriste formé en Libye, enseignant en géographie, Sharif Ahmed espère maintenant pouvoir convaincre une partie d’Al-Shabab de poser les armes.

«Les insurgés se sont battus pour obtenir le retrait des Ethiopiens et les Ethiopiens sont partis. Il n’y plus de raison de se battre et de tuer encore des Somaliens», déclare-t-il, cité par Reuters. «Nous sommes prêts à parler avec eux s’ils ont un programme politique, et nous sommes aussi disposés à parler religion avec eux».

La version 2 des Tribunaux Islamiques

La question de la capacité réelle des membres de l’ARS à garder une ligne dite modérée reste à illustrer dans leur exercice du pouvoir, puisque l’élection de Sharif Ahmed fait revenir la Somalie à la situation de mi-2006, à savoir l’époque où les tribunaux islamiques prônaient le rétablissement du sultanat somalien historique et l’application la plus stricte de la loi islamique – la charia.

Dans ce qui pourrait être un premier accroc, les tribunaux islamiques ont, dès le départ des troupes éthiopiennes, repris le contrôle de tous les points stratégiques de Mogadiscio… sans associer les forces de sécurité somaliennes comme l’accord de paix de Djibouti le prévoit.

De plus, différence notable aujourd’hui, l’ARS, qui s’est constituée en septembre 2007 à Asmara en Érythrée, n’est plus qu’un des protagonistes: une autre partie de l’Union des Tribunaux Islamiques s’est, elle, radicalisée lorsque les dirigeants de l’Union des Tribunaux Islamiques se sont réfugiés en Erythrée ou au Kenya fin 2006 : les militants d’Al-Shabab, repliés au Sud de la Somalie, ont ville par ville reconquis du territoire.

Le 23 août 2008, ils reprenaient le contrôle, après trois jours de combats à l’arme lourde, de la ville portuaire de Kismayo, la troisième plus grande ville de Somalie, au Sud du pays. Depuis le 27 décembre, ils sont à l’assaut des villes de Dhusamareb et Guricel, au centre du pays, où les combats ont entraîné la fuite de près de 90% de la population, soit environ 50.000 personnes. Beaucoup d’entre elles avaient déjà été déplacées par des combats à Mogadiscio. «La majorité des déplacés sont dispersés dans les villages environnant et ont désespérément besoin d’un toit, d’eau, de nourriture.

La situation des déplacés récents est aggravée par l’absence d’accès à l’aide humanitaire dans la région de Galgaduud due à la détérioration de la sécurité», souligne un communiqué de Mark Bowden, coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour la Somalie. La région de Galgaduud affronte de plus une grave sécheresse alors qu’elle accueille quelque 130.000 déplacés venus de Mogadiscio.

Le 24 janvier, dans Mogadiscio même, au moins 14 civils ont été tués dans l’explosion d’une voiture piégée, suivie de combats entre forces de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) et insurgés islamistes qui ont fait cinq morts civils de plus. Le kamikaze avait foncé avec une camionnette chargée d’explosifs sur un bus de transports publics, au moment de se faire contrôler à un barrage au Sud de Mogadiscio. Et le 29 janvier, les troupes d’Al Shabab se sont rendues maîtres de Baidoa, siège du Parlement, à 250 kilomètres à l’Ouest de Mogadiscio.

Le retrait éthiopien et le relais onusien

Après de longues hésitations, les Etats-Unis ont donc finalement décidé de proposer le 12 janvier aux Nations Unies un projet de résolution demandant le déploiement en Somalie d’une force de l’ONU. Le 16 janvier, en suivant la proposition américaine, le Conseil de sécurité a renouvelé pour six mois le mandat de l’AMISOM suite à quoi, «sous réserve d’une nouvelle décision d’ici au 1er juin 2009», une opération de maintien de la paix des Nations Unies prendra le relais des troupes africaines qui, comme au Darfour, sont peu professionnelles, mal équipées et en nombre insuffisant (2.800 hommes contre les 8.000 initialement prévus).

Le Conseil de sécurité demande déjà aux parties somaliennes et aux autres parties prenantes de «respecter les principes de l’Accord de paix de Djibouti, de mettre fin aux hostilités, et de garantir sans retard le libre accès de l’assistance humanitaire à la population somalienne».

Avec un ton dont la fermeté est inhabituelle dans les communiqués généralement lisses de l’agence, le Conseil de sécurité informe de l’«intention de prendre des mesures à l’encontre de ceux qui cherchent à empêcher ou bloquer tout processus politique pacifique, qui menacent par la force les participants au processus politique, ou qui compromettent la stabilité en Somalie ou dans la région».

Cette opération de maintien de la paix, demandée sans succès par feu le gouvernement de transition somalien, devra à Mogadiscio et dans ses environs faciliter l’assistance humanitaire, contrôler le respect de l’arrêt des hostilités ou assurer la sécurité et la liberté de mouvement du personnel de l’ONU.

Il aura donc fallu au Conseil de sécurité la perspective proche d’un retour au pouvoir des tribunaux islamiques pour prendre sa décision et risquer une répétition du fiasco de la seconde phase de l’opération «Restore Hope» en 1993.

Incapables de réconcilier les différents groupes en lutte en pleine guerre civile somalienne, les Casques bleus et les militaires américains avaient été la cible d’attaques de plus en plus fréquentes, répliquant de façon massive et inefficace pour finalement devoir se retirer en 1995 sur un constat d’échec complet.

Depuis 1991, la Somalie n’a pas connu de gouvernement national effectif. Après dix-huit ans de conflit armé incessant, ce qui était initialement une lutte politique s’est égrené en séparatismes divers (sécession du Nord, le Somaliland et du Nord-Est, le Puntland) pour finir en une lutte de tribus, n’ayant pour objectifs que le maintien de pouvoirs locaux.

Environ un million de Somaliens ont fui Mogadiscio depuis février 2007, lorsque des combats ont éclaté entre les soldats du gouvernement fédéral de transition soutenu par les troupes éthiopiennes et les insurgés. Environ 3 millions de Somaliens sur les 10 millions de la population vivent hors de leur pays, dont par exemple 230.000 réfugiés dans les camps surpeuplés de Dadaab au Kenya.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.