ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


27/02/09 (B487) Toujours des violences en Somalie. Les forces islamistes "rebelles" au nouveau gouvernement poursuivent leur avance. (8 articles en Français et en Anglais)

__________________________ 8 - VOANEWS.COM (En Anglais)

Le nouveau gouvernement somalien tient son premier conseil ce week end // Somalia’s New Government to Hold First Cabinet Meeting over the Weekend

By Peter Clottey


Somalia's new Prime Minister Omar Abdirashid Sharmarke will hold his first cabinet meeting tomorrow (Saturday) after relocating from Djibouti to the capital, Mogadishu.

On his arrival the new prime minister demanded an end to the escalating violence that has so far left over 80 people dead and scores injured. Sharmake said his government's top priority will be to improve the security situation in the country as well as redouble reconciliation efforts with opposition groups.

The new prime minister who returned to the capital Mogadishu yesterday (Thursday) for the first time in decades called for a dialogue with Islamic hard line groups, including al-Shabaab to end the escalating violence. Abdirashid Irro is the minister for Commerce in the new cabinet. He tells reporter Peter Clottey that the new government is hopeful of improving the unstable situation in the country.

"We came here to start our business as a government and as a council of ministers and our first meeting will start on Saturday. And hopefully the prime minster will bring the agenda, but our vision is that we came here to start a dialogue and reconciliation and continue the peace process with our opposition. We will open dialogue with the opposition inside Somalia and outside the country," Irro noted.

He said the government would also rebuild state institutions to make them more effective.

"We will also make a capacity, building of institutions like the police, judiciary, and prisons and so on. So, we are really very hopeful that we will improve the situation," he said.

Irro said there was need to hold discussions with those strongly opposed to the new administration in order to chart a new course.

"It is very important and very essential that we will continue the dialogue and discussions with our oppositions and we will like to accommodate every Somali citizen, and we will like to invite them to join the pace process. As a government if someone decides not to be part of the peace process and start trying to destroy it we have our armed forces and we will defend ourselves and the rights of our people," Irro pointed out.

He welcomed the news that some of the hard line groups have accepted to end the fighting in the capital, Mogadishu.

"Really some of them who were fighting yesterday have accepted to stop the fighting and join the peace process. But I know that still there are people out there like al-Shabaab who are against our government and they will like to continue the fighting. But as a government we are still inviting them to join the peace process. You know Somalia has been a failed state for the last 19 years and the people are exhausted of the violence and so we will like to tell the fighters that they should stop the fighting and the bloodshed," he said.

Irro said the new unity government would want the participation of all Somalis.

"Our government will want to turn the previous conflict into cooperation and we will also like to recruit our security forces and we will like to make our public financing like addressing corruption. We will also like to be self- dependent and ensure everybody that we will change the previous behavior of the failed policies of the previous TFG (Transitional Federal Government). We will like to be one team of one nation of one leadership," Irro pointed out.

He said the new government needs the cooperation of all Somalis in its effort to rebuild the country after over 18 years of ineffective government.

"Our message is that as a government we cannot do anything unless we get the support from the ordinary people. So we are requesting all the Somali citizens wherever they are that they will support the government and that they will support the peace process and to take part in the reconstruction of their country," he said.

Meanwhile, Prime Minister Shermarke, who was recently picked by President Sheikh Sharif Sheik Ahmed two weeks ago, arrived in the Somali capital amid tight security by African Union peacekeepers and government forces after deadly fighting with insurgent fighters in the past two days. The clashes left at least 15 civilians dead and scores seriously injured.

The Somali government is relocating back to Mogadishu after the election of the new president and the appointment of his prime minister in neighboring Djibouti where Somali legislative body had been holding its sessions after Baidoa, the parliament seat, was recently captured by radical Islamic hard line group al-Shabaab.

Described by Washington, as a terrorist organization, al- Shabaab has refused to recognize the new administration vowing to eventually take over the country and implement the sharia law.

But some Somali parliamentarians have voiced their strong opposition to the relocation, contending that both the president and the prime minister would be putting themselves in danger after recent attacks by Islamic insurgents who promised more attacks on the new government, which they describe as puppet of western countries.

_____________________________ 7 - AFP

Le nouveau Premier ministre somalien rentre au pays après 22 ans d'absence

Le nouveau Premier ministre somalien Omar Abdirashid Sharmarke, qui a été nommé le 13 février, est arrivé jeudi dans son pays, pour la première fois depuis 22 ans.

"Je veux faire avancer le processus de paix et travailler sur les questions de sécurité dans le pays", a déclaré à Mogadiscio M. Sharmarke, qui est le fils d'un ancien président, Abdirashid Ali Sharmarke, mais était jusque-là relativement peu connu sur la scène politique somalienne.

Son retour en Somalie intervient après des combats à l'artillerie lourde entre les forces de sécurité pro-gouvernementales et les insurgés islamistes radicaux mardi et mercredi à Mogadiscio, les plus violents depuis des semaines: au moins 30 civils ont été tués.

Ces attaques sont considérées comme un avertissement au nouveau président somalien, Sharif Cheikh Ahmed, un islamiste modéré, élu le mois dernier après des discussions de réconciliation à Djibouti, sous l'égide des Nations unies.

M. Sharmarke, 48 ans, a la double nationalité somalienne et canadienne et a notamment travaillé avec les Nations unies en Sierra Leone et au Soudan. Le président l'a désigné le 13 février, et sa nomination a été approuvée le lendemain par le parlement somalien réuni à Djibouti pour des raisons de sécurité.

Son père a été le dernier président démocratiquement élu de Somalie et a été assassiné en octobre 1969.

Le nouveau président et le Premier ministre ont devant eux une énorme tâche pour stabiliser la Somalie, pays pauvre de la Corne de l'Afrique ravagé par près de dix-huit ans de guerre civile.

_____________________________ 6 - JDD

Somalie: Le Premier ministre à Mogadiscio

Le nouveau Premier ministre somalien a regagné jeudi Mogadiscio, pour la première fois depuis sa nomination, et il a lancé un appel à l'arrêt des combats qui ont fait plus de 80 morts depuis mardi.

Des tirs sporadiques étaient audibles lorsque Omar Abdirachid Ali Charmarke, fils d'un ancien président assassiné, a atterri dans la capitale somalienne.

Il a aussitôt affirmé que sa priorité serait d'améliorer la sécurité.

Des tirs d'artillerie et à la mitrailleuse ont opposé cette semaine des rebelles islamistes du Chabaab aux forces gouvernementales et à la force de paix de l'Union africaine composée de militaires ougandais et burundais.

Ces violences ont éclaté quelques jours après le retour à Mogadiscio du nouveau président, Cheikh Charif Ahmed, pour tenter de former un gouvernement d'union nationale afin de ramener la paix dans ce pays en proie à la guerre civile et à l'anarchie depuis dix-huit ans.

_____________________________ 5 - Shabelle (En Anglais)

Les notables du Clan de la région Hiran appellent la population somalienne à soutenir les efforts de paix des religieux de la capitale somalienne. // Traditional elders in Hiran call for Somalis to support cleric’s peace efforts

The Somali elders in Hiran region in central Somalia have called Thursday for the Somali people to support the peace efforts by the Islamic clerics in the Somali capital Mogadishu.

The traditional elders said in a meeting they held in Beledweyn town that it is unfortunate to continue fighting in Somalia at the current time and urged both warring sides to stop the fighting and support the negotiations and peace process going on in the capital.

“It is compulsory on us to support the peace and reconciliation process because we know that fighting does not bring any solution, so we are calling for all Somalis to support the peace an stop fighting between them,” said Sheik Abdurahman Abukar Kadiye, an elder from Beledweyn.

The statement of the elders comes as most of the Somali population and the international community condemned the fighting that has been going on in the capital Mogadishu for two days.

On the other hand, Ali Sheik Yasin (Ali Fadha), the acting director of Elman Human Rights Organization has called for the rival warring sides to stop the fighting continuing in the Somali capital Mogadishu.

Mr. Fadha said that they are very sorry for the fighting continuing in Mogadishu which killed more than 50 people and injured about 200.

He has expressed concern about the fighting which has been underway in the city for two days and called for the rival sides to spare the civilian lives

_____________________________ 4 - Romandie News avec AFP

La sécurité, objectif numéro un du nouveau gouvernement somalien

Le nouveau ministre somalien des Affaires étrangères a assuré jeudi que rétablir la sécurité était l'objectif premier du gouvernement du président Sharif Cheikh Ahmed, dont le retour à Mogadiscio lundi a été suivi de combats meurtriers impliquant les insurgés islamistes.

"La sécurité est le problème numéro un", a déclaré Mohamed Abdullah Omar, présentant le programme du nouveau gouvernement somalien au Groupe de contact international sur la Somalie, qui réunit jusqu'à vendredi à Bruxelles les représentants d'une quinzaine de pays, de l'ONU et de l'Union européenne (UE).

"Les opposants doivent voir la force du gouvernement", a-t-il poursuivi, alors que la Somalie, pays pauvre de la Corne de l'Afrique, est depuis 1991 le théâtre d'une guerre civile.

Au moins 23 personnes ont été tuées et 90 blessées mardi dans la capitale Mogadiscio lors de combats à l'artillerie lourde entre les forces de sécurité et une milice islamiste.

Le président somalien Sharif Cheikh Ahmed, un islamiste modéré, venait d'y arriver la veille en provenance de Djibouti, où il avait poursuivi la formation de son cabinet à la suite de son élection par le Parlement somalien le 31 janvier.

Dimanche, 11 soldats burundais de la force de paix de l'Union africaine (UA) en Somalie avait péri dans un attentat-suicide à Mogadiscio, revendiqué par les insurgés islamistes radicaux shebab.

"Ces violences ne nous arrêteront certainement pas", a déclaré M. Omar à l'AFP, jugeant "urgent" que son gouvernement "dispose des forces de sécurité nécessaires, entraînées et équipées".

Selon lui, le gouvernement peut compter sur "3.000 soldats et policiers", tandis que "5.000 à 6.000 autres sont en train d'être préparés".

Un diplomate européen siégeant au Groupe de contact a estimé lui aussi que "le vrai défi, c'est la situation de la sécurité à Mogadiscio".

Le tout nouveau chef de la diplomatie somalienne a cependant souligné qu'outre la sécurité, le dialogue politique était une grande priorité. "Les portes restent ouvertes" aux discussions avec les opposants, a-t-il assuré.

"Le dialogue est le principe sur lequel nous fondons" notre action, et "nous lançons un appel général à participer au processus" de paix, a encore dit M. Omar.

"La question, a-t-il expliqué à des journalistes, c'est de savoir ce que nous pouvons faire sur le plan politique, économique et de la sécurité au cours des 90 ou 100 premiers jours" du nouveau gouvernement.

Le représentant spécial de l'ONU en Somalie, Ahmedou Ould-Abdallah, a souligné de son côté que dans le sillage du président somalien, "183 parlementaires sont rentrés mercredi à Mogadiscio" après avoir séjourné à Djibouti, où ils s'étaient réunis, en raison des violences persistantes en Somalie voisine, pour élire le nouveau président.

"Jeudi, près de 40 autres personnes, dont une vingtaine de ministres, étaient en train de regagner à leur tour la capitale somalienne", a-t-il indiqué.

Pour en finir avec l'anarchie, "le dialogue est une obligation, mais cela ne signifie pas donner un droit de veto à un individu ou à un groupe", a-t-il observé à propos des violences récentes à Mogadiscio.

_____________________________ 3 - BBC

Somalie : avancée islamiste

La ville de Hodur est tombée, à son tour, aux mains des Islamistes : les milices shebab, un groupe lié au réseau Al-Qaïda, ont pris le contrôle de Hodur, non loin de la frontière avec l'Ethiopie.

L'offensive aurait fait une vingtaine de morts.

Hodur se trouve à environ 300 km au nord-ouest de Mogadiscio.

La ville, en elle-même, n'est pas très importante, mais c'est là que s'étaient réfugiés les fonctionnaires et les autorités, après la prise de Baïdoa, où siégeait le gouvernement.

Désormais, les milices islamistes, qui ne font pas mystère de leur affiliation à al-Qaïda, contrôlent une bonne partie du sud de la Somalie, y compris les ports de Kismayo et Merka.

Selon les observateurs somaliens, ces combattants, qui à l'origine étaient l'organisation de jeunesse de l'Union des Tribunaux islamiques, sont beaucoup plus radicaux que les milices précédentes.

La quasi totalité des Somaliens sont certes musulmans, mais la forme d'Islam pratiquée par les shebab est plus rigoriste que celle de la majorité de la population.

Cette milice compte aussi dans ses rangs des combattants étrangers.

Elle reçoit régulièrement des messages publics de soutien du numéro deux d'al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri.

Les shebab se sont récemment alliés à un autre groupe, nouveau venu, le Parti islamique.

Ce-dernier contrôle une partie de Mogadiscio, où des affrontements violents ont eu lieu, mercredi, pour la deuxième journée consécutive.

Le gouvernement de transition ne contrôle que quelques quartiers de la capitale somalienne.

L'influence grandissante des Islamistes ne manquera pas d'inquiéter les voisins de la Somalie, le Kenya et l'Ethiopie, et au-delà, les Etats-Unis.

_____________________________ 2 - Radio Chine Internationale

Somalie : une trentaine de morts et une centaine de blessés dans les combats à Mogadiscio

Les affrontements violents se poursuivent mercredi dans la capitale somalienne de Mogadiscio pour la seconde journée consécutive, faisant une trentaine de morts et une centaine de blessés.

Les commandants de la nouvelle coalition de groupes insurgés, Hezbul Islam, a revendiqué la responsabilité des attaques sur les forces du gouvernement somalien et les soldats de l'Union africaine (UA).

Muse Arale, porte-parole du groupe, a déclaré que ses forces se battent contre le déploiement des forces du gouvernement somalien et des soldats de l'UA qui les appuient de pénétrer dans la zone contrôlée par son groupe.

Selon des sources médicales et des témoins, le bilan des victimes s'élève à une trentaine de morts et à une centaine de blessés, pour la plupart des civils.

Quatre civils ont été tués dans un bombardement mercredi, dont un écolier victime d'un obus qui a atterri sur son école à Mogadiscio.

Les combats dans la capitale somalienne ont été vivement condamnés par la communauté internationale et les dirigeants religieux, ainsi que par les officiels de l'Union des tribunaux islamiques, principal groupe qui soutient le gouvernement somalien.

Les combats interviennent alors que le président somalien, Cheikh Sharif Cheikh Ahmed, est retourné à Mogadiscio en vue d'établir son gouvernement dans la ville.

Une centaine de députés sont également rentrés à Mogadiscio de Djibouti dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement pour s'établir dans la capitale somalienne depuis que les insurgés ont pris le contrôle de la ville de Baïdoa, siège du parlement.

Par ailleurs, les insurgés islamistes shebab, qui contrôlent Baïdoa et une grande partie du sud de la Somalie, ont pris d'assaut Hudur, capitale de la province de Bakool au nord-ouest de Mogadiscio, dernier bastion des forces du gouvernement à l'extérieur de Mogadiscio.

_____________________________ 1 - Romandie News avec AFP

Somalie: les insurgés islamistes prennent une localité proche de l'Ethiopie

Les islamistes somaliens shebab ont pris mercredi une localité proche de l'Ethiopie, lors de combats qui ont fait au total au moins 24 morts dans cette zone et à Mogadiscio, selon les autorités et les shebab.

"La ville de Hodur (300 km au nord-ouest de Mogadiscio) est aux mains des shebab et il n'y a plus de combats dans la ville maintenant", a déclaré à l'AFP un chef coutumier de la localité, Adan Mohamed Yunus.

"Les combattants ont pris le contrôle de Hodur et la situation est calme", a confirmé par téléphone le porte-parole des shebab, cheikh Mukhtar Robow.

"Il y a eu de violents combats ce (mercredi) matin et les forces gouvernementales ont fui", a expliqué un habitant, Mohamed Dirie.

Un médecin de l'hôpital à Hodur a jugé que le nombre de morts après les combats de mercredi matin devrait augmenter.

"Nous avons tué 20 combattants et détruit deux voitures blindées", a affirmé le commandant régional des shebab, Sheikh Hasan Derow.

Dans un précédent bilan, les chefs coutumiers de la Hodur avaient fait état de 17 morts, essentiellement des combattants. "On a compté 14 morts à l'extérieur de la ville et trois à l'intérieur", expliquait l'un d'eux, Adan Nur Muktar.

Les combats se sont aussi poursuivis à Mogadiscio entre les forces pro-gouvernementales et une milice alliée des shebab, le Hizb-al-Islamya. Un total de sept civils ont été tués par des tirs d'artillerie visant leur maison, selon des témoins. Trois autres ont aussi péri dans le nord de la capitale.

Mardi, les combats y avaient fait au moins 23 morts.

Les shebab ("jeunes gens" en arabe) sont à la tête de l'insurrection armée en Somalie et y instaurent, à mesure qu'ils prennent du territoire, la charia (loi islamique).

Depuis le départ en janvier des troupes éthiopiennes alliées au gouvernement somalien, les shebab se sont engagés à poursuivre leur combat contre la force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Ces combats ont lieu depuis le retour lundi à Mogadiscio du nouveau président somalien, l'islamiste modéré cheikh Sharif Cheikh Ahmed, en provenance de Djibouti où il avait poursuivi la mise en place de son gouvernement à la suite de son élection le 31 janvier.

Dimanche, 11 soldats burundais de l'Amisom ont été été tués et 15 blessés dans un attentat suicide revendiqué par les shebab contre leur camp à Mogadiscio.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.