ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


19/05/09 (B499) Coucou, les revoilà !! Nouvelles de Somalie : en dépit des mensonges gouvernementaux éthiopiens, les observateurs confirment que les troupes d'Addis Abeba sont rentrées de nouveau en Somalie. (7 articles en Français et en Anglais)

__________________________ 7 - Shabelle (En Anglais) avec BBC

Les troupes éthiopiennes de retour en Somalie. // Ethiopia troops 'back in Somalia'

Ethiopian military forces have crossed back into Somalia, four months after leaving, witnesses told the BBC.

Their reported return comes as Islamist militants continue to seize towns from the fragile Western-backed government.

One resident said he saw Ethiopian troops digging trenches in Kalabeyr, a town 22km (14 miles) from the Somali-Ethiopian border.

An Ethiopian spokesman denied the reports. Its troops left Somalia in January after two years in the country.

They entered Somalia in 2006 to help oust Islamist forces from the capital Mogadishu but withdrew under a UN-backed peace deal.

When its troops left, Ethiopia made it clear it did still reserve the right to intervene in Somalia if its interests were directly threatened.

There have been several reports of the Ethiopian military crossing into Somali territory for hot-pursuit operations, or to check vehicles moving in the border area.

The BBC's Elizabeth Blunt in Addis Ababa says the latest reported troop movements may well be part of a similar, limited operation.

But Ethiopian government spokesman Bereket Simon told our correspondent the reports were "fabricated".

He said at the moment they believed events in Somalia presented no immediate threat to Ethiopia and their troops were not contemplating going back there at this point.

However, Kalabeyr resident Fadumo Du'ale told the BBC's Mohamed Olad Hassan on Tuesday: "They have crossed the border late last night and they are here now. They look to be stationing here."

Another resident, Tabane Abdi Ali, told the BBC: "We recognise them because of their military uniform and the language they were speaking."

Bus driver Farah Ahmed Adaan told our correspondent he had spotted "a lot" of Ethiopian troops with 12 military vehicles.

Islamist guerrillas now control swathes of Somalia

"Some of them were digging trenches while others were guarding the whole area," he said.

"They stopped me and checked my car and then ordered me to move."

On Sunday, fighters from the al-Shabab group, which is linked to al-Qaeda, took the key town of Jowhar from government forces.

This is the home town of President Sheikh Sharif Sheikh Ahmed and now that the country's rainy season has arrived, Jowhar is the only passable route into central Somalia from the capital.

Since withdrawing at the beginning of the year, Ethiopian troops have kept up a strong presence along the Somali border.

Ethiopia, a US ally, invaded its war-torn neighbour in December 2006 to prop up the transitional government and initially everything went according to plan.

Rebel resistance melted away before the 3,000-strong Ethiopian advance and the Somali government was able to set up in Mogadishu.

But the government did not extend its control and the Islamists continued to launch deadly attacks on both Ethiopian and Somali government forces.

About 4,300 Ugandan and Burundian peacekeepers from the African Union have arrived in Mogadishu, where they have taken up positions vacated by the Ethiopians in January.

But analysts say they are only in effective control of the presidential palace, airport and seaport in Mogadishu, while the Islamist guerrillas control chunks of the capital, along with swathes of central and southern Somalia.(BBC)


__________________________ 6 - En Anglais

Les Ethiopiens reviennent en Somalie.. // Ethiopian troops return to Somalia

Ethiopian troops left Somalia at the beginning of this year.

Ethiopian troops have reportedly returned to the war-ravaged Somalia amid a transitional government crackdown on al-Shabaab fighters.

Ethiopian military forces crossed the border and entered the Somali border town of Kalabeyr on Tuesday and are stationed there.

The reported return comes only four months after their withdrawal from the country after a two-year deployment.

Ethiopian military forces entered Somalia in late 2006 to support the country's fragile Transitional Federal Government (TFG) against local fighters. They left the country in January as part of a peace deal.

__________________________ 5 - IRIN (ONU) (En Anglais)

Somalie: Al Shebaab, une victoire à la Pyrrhus ? // SOMALIA: Al-Shabab's pyrrhic victory?

Somalia's Al-Shabab militia have recently captured several strategic towns near Mogadishu, but the group has yet to gain popularity among locals, observers said.

The onslaught has sent thousands of displaced civilians on the run again and crippled aid operations in the southern regions.

The UN Refugee Agency (UNHCR) estimates that 40,000 people have been displaced since fighting intensified on 7 May. Other aid workers say at least 150 people have been killed and more than 400 injured.

"The capture of Jowhar goes to the heart of the problem in Somalia and demonstrates that indeed the government in Mogadishu is by and large extremely weak," Timothy Othieno, an analyst at the London-based Overseas Development Institute, told IRIN.

"The government needs to engage with the people who matter, including hardliners, who include Al-Shabab," he added.

Al-Shabab has continued to expand its control of southern and central Somalia and captured Jowhar, 90km north of Mogadishu, on 17 May.

According to a political observer in the capital, however, the capture of Jowhar may be a sign that Al-Shabab has peaked.

"In my opinion this is as far they will reach," he said. "They have entered hostile territory, where they are less popular than even the Ethiopians [troops] were." The Ethiopian soldiers were invited by the Transitional Federal Government in December 2006 to help oust the Union of Islamic Courts (UIC).

Pointing to the recent defection of prominent opposition figure Sheikh Yusuf "Indha Cadde" to the government side, which he described as a boost, the observer said Mogadishu's apparent weakness "may in fact work to the benefit of the government by galvanising supporters to take the offensive".

Separately, a regional analyst, who requested anonymity, said: "The fall of Jowhar is less a sign of Al-Shabab's strength than the government's apparent disarray and paralysis.

"Either the opposition will maintain the initiative, fatally eroding the government's authority and cohesion; or the crisis will provoke a determined and unified reaction from the government."

Al-Shabab is a militant Islamist group that was part of the UIC and gained prominence during the Ethiopian military presence.

The fall of Jowhar is less a sign of Al-Shabab's strength than the government's apparent disarray and paralysis
Farhan Ali Mahamud, the Minister of Information, told IRIN the government promoted reconciliation and would pursue dialogue. "We will not undertake any action that will add to the suffering of our people," he said.

"Their [Al-Shabab's] actions have led to the population rallying around the government. Elders, religious leaders and ordinary people are coming forward to defend their government," he added.

The current fighting has had a devastating impact on the population and the fall of Jowhar will make it even more difficult to access those needing assistance, aid workers said.

"For those who depend on them [aid workers] it means no help for now," one Somali civil society leader said.

____________________________ 4 - Le Monde

Les troupes éthiopiennes entrent en territoire somalien

Les shebab qui contrôlent la totalité du Sud et la quasi-totalité du centre de la Somalie se sont emparés dimanche de la ville stratégique de Johwar, située à 90 kilomètres au nord de Mogadiscio.

Des témoins affirment, mardi 19 mai, que les troupes éthiopiennes ont de nouveau franchi la frontière avec la Somalie. Elles seraient stationnées à Kalabeyr, un carrefour stratégique situé à 22 kilomètres de la frontière. Des unités d'infanterie accompagné d'une dizaine de véhicules auraient commencé à creusé des tranchées.

Le gouvernement éthiopien a assuré, lundi, qu'il n'envisageait pas d'intervenir "pour le moment" une nouvelle fois militairement en Somalie, où les insurgés islamistes radicaux ont lancé une offensive sans précédent contre les forces pro-gouvernementales. "Les évènements récents montrent clairement que la situation empire (...). Nous suivons attentivement la situation et avons le sentiment que pour le moment les problèmes sont contenus en Somalie", a déclaré lors d'une conférence de presse à Addis-Abeba le ministre de la communication éthiopien, Bereket Simon.

Les shebabs qui contrôlent la totalité du Sud et la quasi-totalité du centre de la Somalie se sont emparés dimanche de la ville stratégique de Johwar, située à 90 kilomètres au nord de Mogadiscio. Ils ont lancé le 7 mai une offensive, menée par la milice du chef islamiste radical Cheikh Hassan Dahir Aweys pour chasser du pouvoir le président Sharif Sheikh Ahmed.

Les shebabs constituent un groupe dissident des tribunaux islamiques qui ont contrôlé durant le second semestre 2006 le centre et le sud du pays jusqu'à leur mise en déroute par les troupes éthiopiennes venues soutenir les autorités somaliennes. Les shebabs ont admis pour la première fois la semaine dernière que des combattants étrangers étaient engagés à leurs côtés, sans toutefois préciser leur nombre et nationalité.

Dans la guerre civile commencée en 1991, MM. Aweys et Ahmed avaient dirigé ensemble les tribunaux islamiques. Sharif Ahmed avait ensuite rejoint le processus de réconciliation supervisé par l'ONU avant d'être élu président. Hassan Aweys a toujours rejeté ce processus.


____________________________ 3 - JDD

Soldats en Somalie: L'Ethiopie dément

Le gouvernement d'Addis Abeba a démenti mardi des témoignages affirmant que des soldats éthiopiens sont revenus en Somalie, où les forces gouvernementales affrontent une insurrection islamiste.

L'armée d'Addis Abeba s'est retirée cette année mais des habitants de Baladwayne ont assuré que des véhicules militaires éthiopiens étaient arrivés mardi en périphérie de la ville.

"C'est une histoire fabriquée de toutes pièces. Nous n'avons aucune intention de pénétrer en territoire somalien", a déclaré Wahade Belay, porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères.


______________________ 2 - Tribune de Genève (Suisse) avec AP

La Suisse prend des sanctions contre la Somalie


Il s'agit de la mise en oeuvre des mesures décidées par le Conseil de sécurité de l’ONU, explique le Secrétariat d'Etat à l'économie.

Le Conseil fédéral a arrêté des mesures de coercition à l’encontre de la Somalie. La Suisse met ainsi en oeuvre les sanctions décidées par le Conseil de sécurité de l’ONU. Elles entreront en vigueur le 25 mai prochain, a annoncé mardi le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco).

La fourniture, la vente et le transit d’armements de toutes sortes en Somalie sont interdits. La fourniture de prestations en relation avec des biens de ce genre est aussi proscrite, tout comme l’assistance en rapport avec des activités militaires en Somalie.

Conformément aux résolutions de l’ONU en la matière, il est prévu plusieurs exceptions à l’embargo sur l’équipement militaire. C’est notamment le cas des biens d’armement destinés à des Etats et à des organisations régionales qui luttent contre la piraterie.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991. Jusqu’à présent, la Suisse a appliqué l’embargo sur les armes à l’encontre de la Somalie en se fondant sur la loi sur le matériel de guerre et la législation sur le contrôle des biens. Ces dix dernières années, aucune autorisation d’exportation pour la Somalie n’a été délivrée.


____________________________ 1 - XINHUA (Chine)

Les réfugiés somaliens envisagent de quitter le Kenya


Plus de 270.000 réfugiés qui ont fui la guerre en Somalie souffrent du manque de nourriture, d'eau et d'abri dans le nord du Kenya et considèrent de rentrer chez eux, a rapporté lundi l'équipe médicale de Médecins sans frontières ( MSF).

Dans un communiqué publié à Nairobi, MSF a affirmé qu'environ 5.000 personnes arrivent tous les mois dans les camps de Dagahaley, Ifo et Hagadera situés dans la ville frontalière de Dadaab, gérés par le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés.

Des études menées au niveau de la santé et de la nutrition par MSF en avril dans le camp de Dagahaley, où l'organisation apporte des services médicaux, révèlent de hauts niveaux de malnutrition grave parmi une population devant faire face à des rations alimentaires en baisse.

"La situation est simplement scandaleuse. Ces réfugiés ont tout risqué pour fuir les combats en Somalie. Maintenant, certains d'entre eux nous disent qu'ils préfèreraient tenter leur chance à Mogadiscio que de mourir lentement ici", a indiqué Joke Van Peteghem, chef de mission de MSF au Kenya.

"Les agences humanitaires sont présentes dans les camps, mais ne sont pas capables de répondre aux besoins immenses et en rapide augmentation de cette population touchée par la guerre. Nous devons agir maintenant", a souligné M. Peteghem.

Depuis que le Kenya a officiellement fermé ses frontières avec la Somalie, le processus d'inscription est désorganisé et s'est ralenti, les examens médicaux et la distribution d'approvisionnements de base ne fonctionnent pas proprement.

Une délégation du HCR et de bailleurs de fonds visite actuellement les camps et MSF a appelé le HCR, les bailleurs internationaux et le gouvernement kenyan à résoudre rapidement le manque d'assistance et de protection aux réfugiés arrivant et les conditions de vie dans les camps.

Depuis 18 ans, les Somaliens fuyant leur pays se sont réfugiés dans les camps de Dadaab. En 2008, poussées par les violences dans leur pays, plus de 60.000 personnes ont trouvé refuge dans les camps qui abritent depuis au moins 270.000 réfugiés.

Chaque camp peut abriter 30.000 personnes, mais accueille en réalité trois fois plus de monde.

"Les camps sont des bombes à retardement en terme de santé publique", a souligné Donna Canali, infirmière qui a récemment achevé une mission auprès de MSF dans le camp de Dagahaley.

"Les réfugiés, dont une grande partie souffre déjà de blessures graves liées à la guerre ou de maladies, sont amassés sans le minimum vital pour survivre?: eau, nourriture, abri et soins médicaux. Après tout ce qu'ils ont enduré, comment est-il possible que leurs besoins les plus essentiels soient aussi horriblement négligés".

La récente étude menée par MSF dans le camp de Dagahaley a révélé une prévalence de malnutrition grave de 22,3 % parmi la population, bien au-dessus du seuil d'urgence.

Le niveau bas de stocks de nourriture dans l'entrepôt du Programme alimentaire mondial à Dadaab a conduit, jusqu'à récemment, à une baisse de 30 % des rations des camps. Le soutien des bailleurs de fonds est urgent pour faire en sorte que cette situation ne se reproduise plus.

Alors que des projets sont étudiés pour construire un quatrième camp, il est nécessaire de garantir plus d'espace de vie pour répondre aux besoins de base.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.