ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


31/05/09 (B501) Nouvelles de Somalie (4 articles en Anglais et en Français)

______________________________ 4 - Centre Info ONU

Somalie : Le Conseil de sécurité maintient l'AMISOM jusqu'au 31 janvier 2010

Les activités humanitaires ont rendu l'AMISOM populaire auprès des Somaliens.

Le Conseil de sécurité a autorisé mardi les États membres de l'Union africaine à maintenir la Mission d'observation militaire de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) jusqu'au 31 janvier 2010 pour qu'elle mène à bien son mandat actuel.

En revanche, en adoptant à l'unanimité cette résolution 1872 (2009), le Conseil, s'il « rappelle sa déclaration d'intention concernant l'établissement d'une opération de maintien de la paix des Nations Unies, tel qu'il résulte de sa résolution 1863 (2009) », ne la traduit pas encore immédiatement dans les faits. Le Conseil « note que toute décision de déployer une telle opération devrait tenir compte notamment des conditions énoncées dans le rapport du Secrétaire général. »


Aux termes de la résolution 1863, le Conseil de sécurité « entend établir une opération de maintien de la paix des Nations Unies en Somalie pour prendre la suite de l'AMISOM, sous réserve d'une nouvelle décision » de sa part « d'ici au 1er juin 2009 ». En même temps, le Conseil priait dans ce texte le Secrétaire général de lui soumettre, avant le 15 avril 2009, un rapport sur l'établissement d'une telle opération et sur son mandat.


Dans ce rapport spécial, présenté le 13 mai au Conseil, le Secrétaire général recommandait une approche faisant se succéder trois phases de déploiement, caractérisées par une présence de plus en plus marquée de l'ONU sur le terrain. Dans un premier temps, le Conseil de sécurité poursuivrait son appui à l'AMISOM, tout en aidant le Gouvernement fédéral de transition à réformer son secteur de la sécurité. Il passerait ensuite à une « petite présence permanente à Mogadiscio » des membres du Bureau politique des Nations Unies pour la Somalie (UNPOS) et du Bureau d'appui de l'ONU à l'AMISOM. Il déciderait enfin du déploiement d'une opération de maintien de la paix. En revanche, le déploiement au stade actuel d'une opération de maintien de la paix serait « à haut risque » et « voué à l'échec », ajoutait le Secrétaire général dans ce rapport.


Dans la résolution adoptée mardi, le Conseil « prie le Secrétaire général de prendre les mesures » qu'il a définies et de lui rendre compte des progrès réalisés, d'ici au 30 septembre 2009, puis au plus tard le 31 décembre 2009, et entend réexaminer la situation.


Aux termes de cette résolution, le Conseil « prie le Secrétaire général de continuer à fournir un ensemble d'appui logistique à l'AMISOM sous forme « de matériel et de services, mais non le transfert de fonds », jusqu'au 31 janvier 2010. Il lui demande également de faire le point du déploiement de cet appui logistique dans les prochains rapports. Le Conseil demande d'autre part à l'Union africaine de « maintenir et de renforcer l'AMISOM déployée en Somalie afin qu'elle mène à bien son mandat ».


Dans sa résolution adoptée mardi, le Conseil de sécurité condamne la récente recrudescence des combats en Somalie, comme il l'avait déjà fait le 15 mai dans une déclaration présidentielle. Il demande que prennent fin « tous les actes d'hostilité et de confrontation armée » ainsi que les efforts visant à porter atteinte au Gouvernement fédéral de transition. Il demande aux parties somaliennes de soutenir l'Accord de Djibouti et se dit « heureux » que le Président Cheikh Charif Cheikh Ahmad ait invité tous les groupes d'opposition à le faire.


Après le vote et l'adoption de la résolution 1872 (2009), le représentant de l'Ouganda a brièvement pris la parole pour faire part du souhait de l'Union africaine que le Conseil de sécurité adopte des mesures encore plus fermes à l'encontre des forces rebelles opposées au Gouvernement fédéral de transition en Somalie. Il a en outre annoncé que le gouvernement somalien était en ce moment même, en train de repousser hors de Mogadiscio divers éléments des forces rebelles.

Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), la dernière escalade des affrontements dans la capitale somalienne Mogadiscio aurait causé le déplacement d'au moins 67.000 personnes supplémentaires.


Nombre des déplacés ont fait le voyage jusqu’à des camps de fortune tandis que ceux qui n'ont pu faire le trajet se sont réfugiés dans des quartiers de la capitale non affectés par les combats.

Parallèlement, le nombre de réfugiés somaliens se rendant dans les pays voisins continue d'augmenter.

Les agents humanitaires sont pour leur part de plus en plus souvent l’objet d’attaques.

______________________________ 3 - Press TV

Le Premier ministre de Somalie affirme que son pays est pris en otage comme les "milliers"(?) de navires qui ont été arraisonnés. // Somali Foreign Minister Mohamed Abdullahi Omaar

The Somali Foreign Minister says his country, like thousands of shipping vessels seized by pirates, has been held hostage.

Speaking at a press conference at the UN headquarters in New York, Mohamed Abdullahi Omaar said that no vessel is willing to go to Somalia which is something the international community has not yet fully grasped.

"We can't get supplies to the nation. Our people are being cut off and in essence we as a nation are being held hostage by pirates," he said.

According to Omaar, pirates successfully made away with $50 million in ransom proceeds, last year from taking hostage foreign ships and crews from the busy shipping lane off the coast of Somalia.

Comparing the $50 million to the $68 million that has been pledged from the international community to fund Somalia's security and police forces, the Somali Foreign Minister said: "in essence, what you have is the potential for pirates to create a dual state."

In Brussels, the international community pledged $213 million for Somalia, but Omaar said the total sum has not been delivered yet.

In a related development, Omaar vehemently denied recent media reports that Ethiopian troops have been spotted crossing the border into Somalia.

"Ethiopia has not entered (Somalia)," he told reporters. "We have not asked them to enter and they will not enter because they are committed to the Djibouti Peace process."

______________________________ 2 - Shabelle (En Anglais)

Le Gouvernement somalien affirme avoir capturé onze jeunes garçons qui avaient été embrigadés par les Al Shebaab. // Somali government “captures teenagers abducted by al-Shabab”

Somalia’s government said Saturday it captured 11 young boys that Harakat al Shabab Mujahideen abducted them, officials said.

Gen. Abdi Hassan Awale Qeibdeed, the commander of the Somali police forces told reporters that the eleven boys were abducted from Bulo Mareer and Golweyn towns in Lower Shabelle region.

He said that the government soldiers captured the young boys in Ex-control Afgoye checkpoint in Mogadishu.

Gen. Qeibdeed accused Harakat al-Shabab Mujahideen of being abducted the teenagers from their houses to make them soldiers.

Abdifitah Ibrahim Shaweye, Mogadishu deputy governor said that the government soldiers killed the commander in Ex Control Afgoye checkpoint in Mogadishu.

There is no word from Harakat al-Shabab Mujahideen about the accusations of the government and the commander killed in the checkpoint.

___ 1 - Département de l'information (Nation Unies) DPI (En Anglais)

L'impunité en Somalie a été l'un des facteurs qui ont permis la pérennisation d'un génocide sur le long terme. // Impunity in Somalia was a major factor maintaining a long-running "genocide in motion" in that Horn of Africa country, the Special Representative of the Secretary-General emphasized to correspondents at a Headquarters news conference this afternoon.

"People who have killed, displaced and maimed are still around, whether in Somalia, Nairobi or in their new country home," Ahmedou Ould-Abdallah said, adding that many who stayed inside Somalia to continue the violence had put their families in safe havens outside the country.

Mr. Ould-Abdallah, who was in New York for consultations at Headquarters, stressed that it was the willingness of anti-Government forces to keep fighting, whether for profit, power or other reasons, that was devastating the country, not the threat of an Ethiopian return or the illegitimacy of the authorities.

The Government might be weak, he said, but it had as strong a claim to legitimacy as most African Governments; overturning it by force would defy Security Council resolutions.

Before last year's Djibouti Agreement, which facilitated the departure of Ethiopian troops, it was claimed that the foreign presence was prolonging the conflict, he said. After they withdrew, however, the fighting had continued, and he knew of no evidence of continued Ethiopian presence.

"This is a diversion from the real problem," he said. "Somalis have to stop killing Somalis and reject any alibis."

As for the support of Eritrea for the Islamist group al-Shabab, he said that there was much talk of such involvement, but there was no way for him to monitor that situation or to know the truth of such a claim. Asked about other foreign rebel fighters, he said the rebel leaders had extended a welcome to such fighters and there was wide information available on them.

When asked what safeguards were in place to make sure international payments to trained police forces in Somalia were not engendering abuse to civilians, Mr. Ould-Abdallah stressed how few trained police there were –- 2,700 –- in that large country in which civilians were being killed every day. Even those police had not been paid for 18 months.

To suggest that they should not be supported was irresponsible, he maintained. "The problem we face today is anarchy and disorder, and not to pay trained policemen because a few of them may have stolen or may have abused is unacceptable," he said.

On piracy, Mr. Ould-Abdallah said that that the international presence was beginning to show results, because the pirates had to go further afield for their quarry, over 100 pirates had been captured, and their financiers knew they were being watched.

It was important that it be a truly international effort, he said, demonstrating to Somalis that there was international attention being paid to their tragic situation and showing that such efforts could actually work.

Asked about law of the sea issues, he said he was not aware of any connection between Norwegian oil companies and the joint submission for the delineation of the continental shelf made by Somalia and Kenya, assisted by Norway.

He said he did know, however, that Norway had helped other African countries with their submissions, and that Somalia's was very similar to the ones made by France, Ireland, the United Kingdom and Spain.

Outlining upcoming political activities on Somalia, Mr. Ould-Abdallah said that he planned to be in London for an 8 June meeting with the British Foreign and Commonwealth Office, after which he would convene in Rome the International Contact Group on Somalia, of which he is the Chair, although that meeting might be postponed.

He also described contacts with the Intergovernmental Authority on Development (IGAD), an Africa regional economic group, which he said could play a role in the Somali crisis similar to that played by the Economic Community of West African States (ECOWAS) in the crises in Liberia and Sierra Leone.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.