ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


25/06/09 (B504-B) Nouvelles de Somalie ... (5 articles en Français)

_____________________ 5 - Le Monde

L'Amisom s'apprête à lancer une radio pour promouvoir la paix

La Mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) s'apprête à lancer une station de radio destinée à promouvoir la paix dans ce pays de la Corne de l'Afrique ravagé par 18 ans de guerre civile.

"La planification du projet a commencé l'année dernière. L'Amisom, les Nations unies et le gouvernement somalien sont impliqués", a déclaré le porte-parole de l'armée ougandaise, le commandant Felix Kulayigye.

Le commandant Kulayigye a précisé que tous les programmes seraient "éducatifs et viseraient à renforcer la paix".

La station, dont la date exacte de lancement n'a pas été précisée, diffusera en anglais, en somali et en kiswahili.

L'Ouganda est, avec le Burundi, le pays qui contribue le plus à l'Amisom, forte de 4.300 hommes sur 8.000 initialement prévus.

Déployée à Mogadiscio depuis mars 2007, l'Amisom, qui est régulièrement la cible des attaques des insurgés islamistes, est la seule force étrangère déployée dans ce pays en guerre civile depuis 1991.

Les insurgés islamistes ont juré de combattre jusqu'au départ de l'Amisom qu'ils considèrent comme une "force d'occupation".

_____________________ 4 - Amnesty International

Somalie. Al Shabab ne doit pas pratiquer d’amputation

Amnesty International demande au groupe armé Al Shabab de ne pas pratiquer les amputations prévues sur quatre hommes accusés de vol, le 23 juin 2009 au matin, à Mogadiscio.

Les quatre jeunes gens ont été condamnés le 22 juin 2009 à l’amputation croisée (qui consiste à amputer la main droite et le pied gauche) par un « tribunal spécial » créé par Al Shabab dans son camp militaire, dans le nord de Mogadiscio. Ils étaient accusés d’avoir volé des pistolets et des téléphones mobiles à des habitants de Mogadiscio.

« Nous exhortons Al Shabab à ne pas appliquer ces châtiments cruels, inhumains et dégradants, a déclaré Tawanda Hondora, directeur adjoint du programme Afrique d’Amnesty International. Les peines ont été prononcées par un simulacre de tribunal institué par Al Shabab, sans aucun respect des règles de procédure ni aucune garantie d’équité. »

Les quatre hommes auraient reconnu le vol, mais ils n’ont pas été représentés par un avocat et n’ont pas eu le droit d’interjeter appel contre leur condamnation. Les amputations, selon certaines informations, seront pratiquées au camp d’Al Shabab appelé Masla, dans le nord de Mogadiscio.

Complément d’information

Des factions d’Al Shabab et le groupe armé Hisbul Islam, avec à sa tête Sheikh Hassan Aweys, ont lancé une offensive militaire contre les forces du gouvernement fédéral de transition le 7 mai 2009. L’opposition armée contrôle plusieurs districts de Mogadiscio. Une coalition dirigée par Al Shabab qui contrôle le port de Kismaayo, dans le sud de la Somalie, a pratiqué au moins deux amputations depuis le début de 2009.

___________________ 3 - Libération

Les jihadistes proches de la victoire en Somalie

Par CHRISTOPHE AYAD

Il y a quelque chose de pathétique à entendre le président somalien décréter, lundi, l’état d’urgence dans son pays. L’urgence, il peut la constater tous les jours aux portes de son palais, la Villa Somalia, régulièrement prise pour cible par les insurgés islamistes, qui ont lancé une grande offensive contre le gouvernement il y a un mois. Cette décision ne va fondamentalement rien changer dans un pays où le pouvoir central ne contrôle que quelques points névralgiques de la capitale. Et encore, avec l’aide des 4 300 soldats de la paix de la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom)…

En fait, l’instauration de l’état d’urgence n’a qu’un but : presser la communauté internationale d’intervenir, et en particulier les pays voisins - Kenya, Djibouti, Ethiopie et Yémen - appelés à la rescousse en fin de semaine dernière. Sans succès pour l’instant. Le Kenya s’est dit prêt à aider, l’Ethiopie, qui a reconnu mener des actions de reconnaissance, demande un mandat spécifique… Les autres restent muets. Et l’Amisom est réduite à ses seuls contingents ougandais et burundais, qui ne remplissent que la moitié de l’effectif prévu lors du lancement de la force de la paix il y a deux ans.

Prophétie. Pourtant, l’urgence est réelle. Alors que l’administration Bush n’a cessé de crier à la présence d’Al-Qaeda en Somalie - qui n’était que marginale à l’époque -, sa prophétie a fini par se réaliser. C’est toute l’ironie de l’engrenage fatal provoqué par les Etats-Unis dans la Corne de l’Afrique et dont hérite aujourd’hui Barack Obama.

Il faut remonter un peu en arrière pour comprendre comment on en est arrivé là. Fin 2006, six mois après que l’Union des tribunaux islamiques - une coalition hétéroclite où les jihadistes les plus violents, regroupés sous le nom d’Al-Shebab, restent minoritaires - se fut emparée du pouvoir à Mogadiscio, Washington donne son feu vert à Addis-Abeba pour les renverser.

L’invasion éthiopienne ne prend que quelques jours et balaye les islamistes.

Le gouvernement somalien s’installe à Mogadiscio sous la protection des troupes éthiopiennes. La capitale s’enfonce alors dans une guérilla islamo-nationaliste, alimentée par des groupes de plus en plus audacieux et aguerris, parmi lesquels Al-Shebab a de plus en plus d’influence.

En décembre dernier, l’Ethiopie annonce son retrait, lassée des attaques constantes. La communauté internationale comprend enfin qu’il vaut mieux composer avec les islamistes et laisse élire un modéré, Cheikh Chérif Cheikh Ahmed, issu de la mouvance soufie, à la présidence.

Revers. Al-Shebab et le Hezb al-Islami de Hassan Daher Aweys - donné récemment pour mort sans confirmation - rompent avec leur ancien allié et décident de poursuivre leur jihad, renforcés par des combattants d’Al-Qaeda fuyant les zones tribales pakistanaises devenues trop dangereuses, et par les livraisons d’armes de l’Erythrée, qui fait tout pour hâter l’installation d’un régime antiéthiopien en Somalie, afin de prendre son vieil ennemi à revers.

La seule question qui se pose, désormais, est la suivante: n’est-il pas trop tard pour éviter que la Somalie devienne un sanctuaire jihadiste ?


___________________ 2 - 7 sur 7 (Belgique) avec Belga

159.000 civils déplacés en six semaines en Somalie

De violents combats entre les forces loyales au gouvernement de Somalie et les islamistes radicaux qui veulent le renverser ont déplacé en six semaines 159.000 personnes, a annoncé mardi le Haut commissariat pour les réfugiés de l'ONU (HCR).

"Le conflit entre groupes insurgés et forces gouvernementales a provoqué le déplacement de 159.000 personnes depuis l'offensive du 7 mai", a indiqué le HCR. Environ 26.000 personnes ont fui leur maison à Mogadiscio durant les seuls quatre derniers jours.

Le 7 mai, les shebab, un groupe islamiste radical, et son allié, le Hezb al-Islam, plus politique, ont lancé une offensive sans précédent depuis début mai contre l'administration du président Sharif Sheikh Ahmed.

Bien que soutenu par la communauté internationale et protégé par des soldats de l'Union africaine, le chef d'Etat est resté confiné dans la présidence sans pouvoir étendre son pouvoir à la capitale somalienne.

Environ 300 personnes sont confirmées mortes dans cette dernière vague de violences, dont beaucoup de civils. Des centaines de milliers de Somaliens ont fuit leur domicile durant les trois dernières années de violences menées par des mouvements islamistes radicaux mais encore davantage depuis l'éclatement de la guerre civile il y a 18 ans.

___________________ 1 - IRIN News (ONU)

SOMALIE: La faim hante les hôpitaux de Mogadiscio

Des centaines de civils blessés dans les affrontements entre les forces gouvernementales somaliennes et les insurgés sont confrontés à la faim dans les hôpitaux de Mogadiscio, la capitale somalienne, ont dit des sources médicales à IRIN le 22 juin.

Les hôpitaux de Mogadiscio sont débordés par le nombre de personnes blessées venues se faire soigner depuis que les combats se sont intensifiés, début mai.

« Nous avons plus de patients que jamais à l’hôpital, mais nous parvenons encore à répondre à leurs besoins médicaux, grâce au CICR [Comité international de la Croix-Rouge] », a dit à IRIN Dahir Mohamed, directeur adjoint de l’hôpital Medina, le plus grand hôpital de la ville.

Il a expliqué que le nombre de personnes venant chercher des soins continuait à augmenter chaque jour et que toutes les salles étaient pleines. « Nous avons installé des abris et des tentes dehors pour [les patients supplémentaires]… Nous soignons même les gens sous des arbres ».

Il a néanmoins souligné que l’hôpital était confronté à un nouveau problème : « les patients ont faim parce que nous n’avons pas les moyens de les nourrir ».

Auparavant, les proches apportaient de la nourriture à leurs patients, « mais maintenant, ces proches sont soit eux-mêmes hospitalisés, soit ils se sont enfuis de la ville vers des lieux plus sûrs », a-t-il dit, ajoutant qu’il y avait désormais des familles entières à l’hôpital « sans personne à l’extérieur pour les soutenir ».

Bon nombre des malades se rendant à l’hôpital étaient déjà affaiblis par une alimentation trop pauvre, et « ils sont maintenant traumatisés et affamés ». Parmi les personnes ayant besoin de nourriture figurent de nombreux enfants, a-t-il noté. « Pour ce seul samedi [20 juin], nous avons reçu 105 nouveaux patients, dont 20 pour cent étaient des enfants. Beaucoup d’entre eux ont perdu leurs deux parents et n’ont pas encore été réclamés par leurs proches », a-t-il dit.

M. Mohamed a lancé un appel aux agences humanitaires pour fournir « de la nourriture liquide aux hôpitaux… C’est une situation vraiment désespérée et j’espère que quelqu’un viendra à notre secours ».

Pendant ce temps, des milliers de civils ont été signalés fuyant à nouveau la ville après les intenses combats du 21 et 22 juin entre les forces loyales au Gouvernement fédéral de transition et les insurgés islamistes, dans des zones qui avaient jusque là été épargnées par les affrontements.

« Les résidents des districts de Karan, Abdulcasis et Shibis [tous situés dans le nord de Mogadiscio] fuient la zone, profitant de [la moindre] accalmie dans les combats », a dit Hassan Mahamud, un journaliste local, qui a dû évacuer sa famille de Karan.

« Je n’ai jamais rien vu de tel à Karan », a-t-il dit. « Si l’exode continue, il n’y aura plus personne à Karan ».

Zahra Hassan a fui sa maison le 22 juin et a commencé à se construire un abri temporaire dans le village de Bulalow, près d’Afgoye, à 30 kilomètres au sud de la ville.

« C’est la première fois en 19 ans que je dois quitter ma maison », a-t-elle dit à IRIN. Les combats des derniers jours ont été particulièrement intenses dans son quartier de Karan, a-t-elle raconté. « On ne pouvait plus s’aventurer nulle part ; nous commencions à manquer de tout ; c’est là que j’ai décidé de partir ».

Elle a expliqué que bon nombre de ses voisins étaient aussi partis à la faveur d’une accalmie dans les combats. « Il n’y avait pas de bombardement ce matin [22 juin], donc nous sommes partis », a-t-elle dit.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.