ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


26/06/09 (B504-B) Nouvelles de Somalie ... (4 articles en Français)

_______________________ 4 - Afrik.com

Somalie : le gouvernement de transition en péril 'Les islamistes radicaux gagnent du terrain '

L’insurrection des islamistes radicaux menace de plus en plus le gouvernement de transition somalien. Celui-ci ne contrôle plus qu’une petite partie du pays, malgré une contre-offensive de l’armée régulière et l’appel à l’aide lancé auprès des pays étrangers. L’état d’urgence a été déclaré le 22 juin par le président. Pour la population, la situation humanitaire s’aggrave, notamment dans la capitale que les habitants fuient massivement.

Les insurgés continuent de gagner du terrain en Somalie. Depuis le 7 mai, des islamistes radicaux menés par le groupe Al-Shabab (la jeunesse), un groupe de dissidents des tribunaux islamistes, et Hizbul islam (Parti de l’islam), combattent le gouvernement fédéral de transition (TFG) du président Sharif Cheikh Ahmed. A l’heure actuelle, il ne contrôle plus que quelques régions du centre du pays et des quartiers de la capitale.

Sharif Cheikh Ahmed a déclaré l’état d’urgence lundi 22 juin, quelques jours après avoir appelé à l’aide les pays voisins (le Kenya, Djibouti, l’Ethiopie et le Yémen). Seul le Kenya a répondu qu’il était prêt à intervenir. L’Ethiopie avoue avoir déjà mené des opérations de reconnaissance, mais elle attend un mandat international pour s’impliquer d’avantage.

Jean Ping, président de la Commission de l’Union africaine a déclaré lundi, dans un communiqué, que l’Etat somalien est en droit de demander un soutien militaire de la communauté internationale. Dimanche, les 57 membres de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) ont eux aussi appelé à une action urgente de la communauté internationale en Somalie. Les pays de la corne de l’Afrique ainsi que les Etats occidentaux craignent que la poursuite des violences n’aide le mouvement Al-Qaïda, probablement lié aux Shababs, à gagner du terrain. Pour l’instant, l’armée régulière bénéficie du soutien de 4 300 soldats de la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom), pour la plupart issus de contingents ougandais et burundais, soit près de la moitié seulement des 8 000 hommes initialement prévus.

Les shababs ne craignent pas les troupes étrangères

Les insurgés ont répondu en intimidant les pays qui pourraient intervenir : « Nous disons à nos ennemis que nous n’avons peur d’aucune invasion de l’extérieur. Nous avons forcé l’Ethiopie à se retirer de Somalie en début d’année, et nous recommencerons, a déclaré Cheikh Ali Mohamud Rage, porte-parole des shebab. Nos chiens et nos chats s’amuseront à dépecer le corps de vos soldats si vous tentez de répondre à l’appel de ces marionnettes ».

Cheikh Hassan Dahir Aweys, chef des Shababs, a déclaré il y a quelques jours à l’AFP qu’il « appelle cheikh Sharif Sheikh Ahmed à abandonner son poste autoproclamé de président afin d’épargner les vies des Somaliens » avant d’ajouter que les Somaliens n’ont « pour ainsi dire pas de vrai gouvernement, mais des marionnettes étrangères qui se proclament responsables de la Somalie ».

Il y a un mois, l’Etat somalien avait lancé une contre-offensive, mais celle-ci est en train de s’effondrer. La semaine dernière, trois responsables du gouvernement ont été tués dans des attentats, dont Omar Hachi Aden, ministre de la sécurité, un des principaux acteurs de la contre-offensive gouvernementale.

Une situation humanitaire dramatique

Les combats ont fait au moins 300 morts, combattants et civils, depuis le début des violences, le 7mai. Plus d’une centaine de milliers de personnes ont fui leurs domiciles depuis le début des violences. La population souffre notamment du manque de nourriture dans les hôpitaux de la capitale. Selon l’ONU, 3,2 millions de Somaliens, soit près de la moitié de la population du pays, ont actuellement besoin d’aide humanitaire.

Les islamistes radicaux mettent en application une forme très stricte de la Charia, la loi islamique. Il y a trois jours, quatre hommes ont été condamnés à une double amputation de la main et de la jambe pour avoir volé des téléphones portables et des fusils. En mai dernier, Amnesty International avait déjà dénoncé les amputations, lapidations et exécutions illégales, courantes dans les régions contrôlées par les insurgés.

L’Amisom prévoit de lancer une station de radio destinée à promouvoir la paix dans ce pays de la Corne de l’Afrique, sans fixer de date. Elle diffusera des programmes éducatifs en anglais, en somali et en kiswahili.

_______________________ 3 - Note de l'ARDHD

De nombreux articles relatent l'amputation publique de quatre jeunes gens accusés de vols de portables et peut-être de pistolets. Bien que probablement conforme à l'application des règles religieuses au sens le plus strict, nous condamnons de toutes nos forces, cette démonstration inutile et d'un autre âge.

D'abord comme le souligne Amnesty, ces jeunes ont été condamnés au supplice extrême, sans véritable jugement et sans avocat pour assurer leur défense.

Cette amputation a été commise en public pour ajouter l'humiliation à la douleur. Quatre jeunes n'ont pas perdu la vie, mais ils ont perdu tout leur avenir. Que deviendront-ils ? Des mendiants écloppés !

Beaucoup d'observateurs voient dans ce geste insoutenable, une provocation et la volonté d'affirmer un sens religieux qui motive les résistants des milices islamistes.

A notre avis, c'est une fausse route. La résistance a tout à perdre de la communauté internationale, en appliquant de telles sactions, que ce soit en termes d'image ou de soutien

L'incarcération est réversible. On peut sortir de prison. L'amputation physique, c'est le refus de toute possibilité de remord et de rachat de l'individu. Ces délits commis ou qui ont peut-être été commis, par ces jeunes, jusitifiaient-il qu'ils soient devenus des handicapés à vie et dans l'incapacité de se racheter ?

Nous ne publierons qu'une seule dépêche sur le sujet

_______________________ 2 - AFP

Somalie: les shebab procèdent à l'amputation publique de quatre voleurs

Des insurgés islamistes radicaux encagoulés ont amputé de la main droite et du pied gauche quatre voleurs jeudi devant environ 200 personnes dans le nord de Mogadiscio, ont rapporté des témoins.

Les quatre hommes avaient été reconnus coupables lundi du vol de téléphones portables et de fusils d'assaut par un tribunal mis en place par les shebab, un des principaux groupes de l'insurrection islamiste radicale en lutte contre l'actuel gouvernement.

"Les amputations se sont déroulées comme prévues", a expliqué à l'AFP un responsable des shebab sous couvert de l'anonymat.

Des habitants du quartier de Sukahola ont assisté à la scène, jeudi peu après 09H00 (06H00 GMT). Aucun appareil photo, caméra ou téléphone portable n'y était autorisé.

Les shebab, qui contrôlent une grande partie du sud et du centre de la Somalie, ont commencé à y mettre en application une forme très stricte de la charia.

En octobre 2008, une adolescente de 13 ans avait été enterrée vivante jusqu'au cou puis lapidée à mort par 50 hommes à Kismayo, plus grande ville portuaire du sud somalien, contrôlée par les insurgés islamistes depuis le 22 août 2008.

Elle avait été jugée coupable d'adultère par un tribunal islamique après avoir fait part aux autorités qu'elle avait été violée par trois hommes.

Lundi, Amnesty International avait appelé dans un communiqué les shebab à ne pas appliquer la condamnation.

"Nous appelons les shebab à ne pas exécuter ces châtiments cruels, inhumains et dégradants", avait déclaré Tawanda Hondora, le responsable adjoint de la branche Afrique de l'organisation de défense des droits de l'Homme installée à Londres.

Les shebab et la milice Hezb al-Islamiya ont lancé depuis le 7 mai une violente offensive contre le gouvernement du président somalien Cheikh Sharif Ahmed.

_______________________ 1 - Paris Match

Mogadiscio prête à basculer
Les Chababs sont déterminés à poursuivre la lutte jusqu'au renversement du président.


Le président somalien Sharif Ahmed, en péril depuis que les islamistes radicaux ont intensifié leur offensive il y a près de deux mois, a décrété l'Etat d'urgence hier et appelé à l'aide la communauté internationale. Mais sa situation semble inextricable.

Marie Desnos - Parismatch.com

Le gouvernement fédéral transitoire de la Somalie joue ses dernières cartes. Acculé dans son Palais de Mogadiscio, le président Sharif Ahmed a décrété lundi l’Etat d’urgence, et appelé à l’aide de la communauté internationale pour lutter contre la rébellion islamiste qui a intensifié son combat depuis le 7 mai.

Cette mesure extrême, qui accroît provisoirement les pouvoirs des autorités et notamment de l’armée, est toutefois dérisoire étant donné l’état des forces gouvernementales, affaiblies par cette guérilla qui a fait entre 200 et 300 morts dans les rangs des civils, et plus de 126 000 déplacés selon le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Selon l'ONU, quelque 3,2 millions de Somaliens, soit près de la moitié de la population du pays, ont actuellement besoin d'aide humanitaire.

Concernant l’intervention militaire des pays voisins de la Somalie (le Kenya, l’Ethiopie, Djibouti et le Yémen), Mogadiscio n’a pas grand chose à espérer. Le gouvernement kenyan a fait savoir lundi qu'il ne comptait pas envoyer de troupes, et aucun autre pays n'avait réagi à cet appel. Il faut dire que les insurgés ont sévèrement mis en garde dimanche, ces pays contre toute velléité de solidarité. «Nous adressons une mise en garde claire aux pays voisins; si vous voulez que vos soldats reviennent dans un cercueil, alors envoyez-les sur notre sol», a ainsi prévenu le porte-parole des Chababs, Sheikh Ali Mohamoud Rage.

«Les jeunes prêts à se sacrifier»

Ce groupe (Al-Chabab Al-Mujahideen, qui signifie «Les jeunes prêts à se sacrifier»), est le leader du mouvement de rébellion qui sévit en Somalie –il est d’ailleurs placé sur la liste américaine des groupes soutenant le terrorisme. Il combat aux côtés du Hizbul islam (Le Parti de l'islam) dans le but de renverser le gouvernement fédéral de transition (TFG), qui ne doit aujourd’hui sa survie, qu'aux 4 300 soldats de la mission de l'Union africaine (UA) en Somalie (Amisom).

Aussi insuffisants soient ces effectifs (8000 hommes devaient initialement être dépêchés), et limitées soient leurs prérogatives -leur mandat ne prévoit que la protection des installations gouvernementales-, l’UA est un soutien vital pour le gouvernement de Sharif Ahmed depuis son déploiement en mars 2007. Mais la situation semble désormais devenue irrécupérable pour le pouvoir somalien.

L’Occident redoute un nouvel afflux de djihadistes, ce qui risquerait de déstabiliser le pays et plus généralement la Corne de l'Afrique.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.