ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


16/09/09 (B516) Nouvelles de Somalie. Raid américain héliportés contre un village au Sud de la Somalie. (9 articles en Français)

_______________________ 9 - Spyword Actu avec Ouest-France

Somalie : menaces de représailles après un raid américain


Le raid héliporté, effectué lundi matin, dans le sud de la Somalie aurait été mené par des commandos US.

Selon des sources américaines, des soldats des forces spéciales ont abattu le Kenyan Saleh Ali Saleh Nabhan. Ce terroriste figurait sur la liste des personnes les plus recherchées par le FBI. Il était soupçonné d’avoir organisé un attentat au camion piégé contre un hôtel à capitaux israéliens de Mombasa, sur la côte kenyane, qui avait fait 15 morts, ainsi qu’un attentat manqué contre un avion israélien qui décollait de Mombasa (Kenya). Ces deux attaques avaient eu lieu le même jour, le 28 novembre 2002.

Lundi, des témoins avaient déclaré que des soldats occidentaux, soutenus par plusieurs hélicoptères, avaient détruit un véhicule et tué plusieurs responsables islamistes. Ces soldats auraient aussi fait des prisonniers. Dans un premier temps, les commandos avaient été présentés comme des Français. Ce qu’avait démenti l’état-major des armées, à Paris.

Après l’annonce que le raid avait été conduit par des forces US, les islamistes radicaux somaliens shebab ont menacé de « venger » la mort de Nabhan et de ses lieutenants. « Ceux qui meurent pendant le mois saint du ramadan pour la gloire d’Allah valent beaucoup plus que ceux qui sont encore en vie », a déclaré un leader de la milice islamiste des shebab, qui s’exprimait sous couvert d’anonymat. « Ils sont morts en martyrs au nom du jihad », a commenté ce commandant, avant d’assurer : « Les musulmans se vengeront de cette attaque ».

Les shebab détiennent actuellement un otage français, un officier de la DGSE capturé en juillet, à Mogadiscio.

______________________________ 8 - Les Afriques

Somalie : 32 morts en quatre jours à Mogadiscio


Les combats à Mogadiscio ont fait depuis le début de la semaine 32 morts chez les civils.

Selon l'organisation Elman pour la paix et les droits de l'homme, 18 femmes et sept enfants sont au nombre des morts.

En outre, 82 civils ont été blessés du 5 au 8 septembre, du fait des combats qui opposent d'une part les insurgés islamistes et de l'autre les troupes du gouvernement, appuyées par les soldats de maintien de la paix de l'Union africaine.

« La situation actuelle des droits de l'homme à Mogadiscio est l'une des pires de ces vingt dernières années en ce qui concerne les civils déplacés, tués et blessés », estime l'organisation Elman.

_______________________________ 7 - Le Figaro

Somalie : raid aérien des USA contre un membre d'al-Qaida


Par Laure Mandeville,

Le nom du Kényan Saleh Ali Saleh Nabhan, tué mardi en Somalie par l'armée américaine, était notamment cité dans l'attaque terroristequi a coûté la vieà dix-huit personnesen 2002 dans un hôtel de Mombasa, au Kenya

Barack Obama a engagé des hélicoptères des forces spéciales en Somalie pour éliminer l'un des terroristes les plus recherchés par le FBI.

Il est 1 heure de l'après-midi, ce lundi, au-dessus du désert somalien du district de Baraawe, à 200 kilomètres au sud de Mogadiscio, quand les habitants du village de Roobow aperçoivent à l'horizon entre quatre et six hélicoptères américains. Deux d'entre eux piquent droit sur deux 4 x 4 qui foncent sur la route brûlante de soleil, puis ouvrent le feu. Il y a au moins deux morts et plusieurs blessés. L'armée américaine tient une revanche longuement mûrie. Elle vient d'abattre le Kényan Saleh Ali Saleh Nabhan, 28 ans, de l'organisation al-Chabab, connue pour son affiliation directe avec al-Qaida.


Ce coup de force n'est pas sans signification pour le président Obama. En donnant l'autorisation de cette frappe brutale en territoire étranger, trois jours après le huitième anniversaire des attentats du 11 Septembre, ce dernier indique à ceux qui en doutaient qu'il n'a pas l'intention, malgré son ouverture vers le monde musulman, de cesser la traque aux terroristes islamistes engagée par son prédécesseur. Personne n'est hors d'at­­teinte, semble dire le chef de l'État, alors que Ben Laden a fait diffuser un nouvel enregistrement sonore «mettant le peuple américain au défi».

Nabhan figurait parmi les terroristes islamistes les plus recherchés par le FBI. Il est accusé d'avoir participé aux attentats menés en 1998 contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie, qui avaient fait 229 morts. Son nom est aussi cité dans l'attaque terroriste qui a tué 18 personnes en 2002 dans un hôtel de Mombasa et dans une tentative d'attentat contre un avion israélien à la même époque. Sa milice al-Chabab a fait du sud de la Somalie une enclave islamiste, qui se réclame ouvertement d'Oussama Ben Laden et échappe au contrôle du pouvoir central, soutenu à bout de bras par la communauté internationale.

Après avoir abattu Nabhan lundi, les hélicoptères des forces spéciales américaines se posent brièvement sur la piste pour récupérer le corps de ce dernier ainsi que deux blessés. Puis disparaissent aussi vite qu'ils sont venus. Un navire de la marine américaine a mouillé à proximité de l'endroit, pendant toute la durée du raid, pour surveiller la situation.

La revanche de «Faucon noir»


Certains experts, comme l'ex-conseiller australien du général Petraeus, David Killcullen, disent ne pas être emballés de cette «militarisation» croissante de la gestion américaine du chaos somalien, jugeant que l'Amérique ferait mieux de tenter de déléguer à des pays voisins de la Somalie le soin d'en finir avec ces insurgés d'un nouveau type. Le souvenir cuisant de l'épisode «Faucon noir» alimente cette réserve. Le 3 octobre 1993, des troupes spéciales américaines s'étaient retrouvées piégées dans Mogadiscio en tentant de capturer le seigneur de guerre local Mohammed Farrah Aïdid. Dix-huit GI avaient péri dans la bataille. Leurs corps, traînés à travers les rues de Mogadiscio par les combattants somaliens, avaient bouleversé l'Amérique, suscitant un désengagement im­médiat du terrain sur ordre du président Clinton.

Il serait toutefois faux de voir dans l'opération menée lundi un tournant. Hantées par la peur que la Somalie ne se transforme, sur le modèle de l'Afghanistan de l'avant 11 Septembre, en base arrière du terrorisme, les forces américaines n'ont en réalité jamais cessé de harceler l'organisation al-Chabab, en alternant frappes aériennes, raids clandestins et coopération militaire avec l'Éthiopie voisine. En mai 2008, le commandant militaire des Chabab, Adan Hashi Ayro, soupçonné de liens avec al-Qaida, avait, lui aussi, été tué dans une frappe aérienne américaine.

_______________________________ 6 - AFP

Somalie: un responsable d'Al-Qaïda tué dans un raid américain

Le Kényan Saleh Ali Saleh Nabhan, soupçonné d'avoir participé aux attentats de Mombasa en 2002 revendiqués par Al-Qaïda, a été tué lors d'un raid des forces armées américaines dans le sud de la Somalie, a indiqué lundi à l'AFP un responsable américain sous couvert d'anonymat.

Il figurait sur la liste des personnes les plus recherchées par la police fédérale américaine (FBI) pour son implication dans un attentat contre un hôtel appartenant à des Israéliens, qui avait fait 18 morts, dont trois kamikazes, près de Mombasa (sud-est du Kenya), le 28 novembre 2002.

Presque simultanément, un avion israélien avait échappé à deux missiles peu après son décollage de l'aéroport de la ville. Le réseau Al-Qaïda avait revendiqué les attaques.

L'opération aéroportée de lundi, dont les auteurs étaient jusqu'ici non identifiés, a eu lieu dans un village du sud de la Somalie, dans une zone sous contrôle des islamistes shebab, qui se réclament ouvertement d'Al-Qaïda et de son chef Oussama ben Laden.

Un commandant shebab avait affirmé plus tôt que des hélicoptères français avaient participé à cette opération, provoquant un ferme démenti de l'état-major français.

"Il n'y a pas eu d'opération française", a assuré à Paris l'amiral Christophe Prazuck. "Les militaires français qui sont dans la région opèrent dans le cadre de la mission européenne Atalante de lutte contre la piraterie maritime et ne sont pas intervenus au-dessus du territoire somalien".

Le raid a eu lieu vers 13H30 heures locales (10H30 GMT) dans les alentours du village d'Erile près de la ville de Barawe, le long de la côte somalienne, à environ 200 km au sud de Mogadiscio, selon des témoins sur place.

D'après ces témoins, l'opération militaire menée par quatre engins étrangers visait une voiture, dont plusieurs passagers ont ensuite été embarqués à bord des hélicoptères.

Selon les chaînes de télévision américaines ABC et Fox, au moins un hélicoptère américain a ouvert le feu sur un convoi transportant des membres d'Al-Qaïda. D'après un responsable cité par ABC, un navire de la marine américaine se trouvait non loin de l'endroit du raid pour surveiller la situation et fournir une assistance si nécessaire.

Les shebab accueilleraient dans leurs rangs plusieurs hauts responsables d'Al-Qaïda, dont faisait partie Saleh Ali Saleh Nabhan, recherchés pour leur implication présumée dans les attentats contre les ambassades américaines de Nairobi et Dar es-Salaam (Tanzanie) en 1998, et contre des Israéliens en 2002 à Mombasa.

Washington dit désormais craindre que la Somalie, déchirée par un conflit opposant gouvernement et insurgés islamistes, devienne un refuge pour extrémistes, à l'instar des régions frontalières de l'Afghanistan et du Pakistan.

Les shebab détiennent actuellement un agent français pris en otage en juillet à Mogadiscio avec un autre collègue. Ce dernier a recouvré la liberté fin août, officiellement après avoir pu échapper à ses ravisseurs.

Trois humanitaires étrangers ont également été kidnappés en juillet dans une localité kényane frontalière de la Somalie, et sont depuis lors retenus en otage.

Deux journalistes, une Canadienne et un Australien, sont retenus captifs depuis un an en Somalie.

Peu fréquentes, les interventions militaires étrangères sur le sol somalien restent pour la plupart inconnues du public. En mai 2008, le commandant militaire des shebab, Adan Hashi Ayro, soupçonné de liens avec Al-Qaïda, avait été tué dans une frappe aérienne américaine.

_______________________________ 5 - Le Monde

En Somalie, un chef d'Al-Qaida tué dans un raid américain

L'opération héliportée américaine clandestine avait pour but de tuer l'un des principaux responsables d'Al-Qaida dans la Corne de l'Afrique, caché en Somalie. Elle a atteint son objectif. Saleh Ali Saleh Nabhan, ancien responsable d'Al-Qaida sur la côte kényane voisine, a été tué lundi 14 septembre. Selon nos sources, quatre hélicoptères ont participé à l'opération, tirant sur un ou plusieurs véhicules en route entre Mogadiscio et la vieille cité swahilie de Brava (ou Baraawe), sur la côte, avant de se poser. Une voiture, décrite comme un station wagon (un grand 4×4), a été touchée, au moins deux hommes ont été tués, deux autres blessés.

Des sources concordantes font état de la mort de Saleh Ali Saleh Nabhan, dont le corps a été emporté avec les autres, morts ou blessés, par les militaires américains qui ont décollé rapidement. Ils auraient décollé d'un bateau croisant au large des côtes somaliennes. Des sources locales mentionnent la présence d'Occidentaux en uniforme portant des insignes français. Mardi matin, cette information n'avait pu être confirmée.

Des opérations de cette nature sont organisées par les Etats-Unis plusieurs fois par an en Somalie. Elles visent la poignée de responsables d'Al-Qaida présents dans le pays, ou des chefs des groupes Al-Chabab (La Jeunesse), classés, depuis 2008, par les Etats-Unis comme une "organisation terroriste" et que les services de renseignement accusent d'entretenir des liens avec la mouvance d'Oussama Ben Laden.

Aux côtés de Saleh Ali Saleh Nabhan, la présence de deux autres responsables chabab, tués ou blessés dans l'attaque de lundi, reste à vérifier. Les autres victimes hypothétiques seraient Ahmed Ali Godane, l'un des principaux chefs des chabab, ainsi qu'un responsable de moindre importance, Abou Mansour "Al-Amriki" ("l'Américain"), natif de l'Alabama, connu surtout pour sa participation à des clips de recrutement pour Al-Chabab, où il chante en anglais et sur du rap : "Loin de nos familles, loin des villes, loin des crèmes glacées, loin des barres chocolatées... parce que nous attendons de faire face à l'ennemi... (...) Pour le djihad !"

Ainsi se termine donc la folle course de Saleh Ali Saleh Nabhan, né au Kenya vers 1979 et impliqué dans les deux principales actions terroristes organisées par Al-Qaida dans la Corne de l'Afrique. Il avait échappé à plusieurs tentatives similaires. En mars 2008, des missiles Tomahawk avaient été tirés d'un sous-marin américain pour le tuer à Dobley, dans le sud de la Somalie. Une maison avait été endommagée, des passants tués, mais Ali Nabhan s'en était sorti.

Sur la base d'écoutes téléphoniques et de renseignements, les responsables que les Etats-Unis souhaitent éliminer sont parfois localisés avec précision. Washington a justifié ces frappes auprès des Nations unies en affirmant qu'elles relevaient de "l'autodéfense".

Fabrication d'explosif

Saleh Ali Saleh Nabhan avait joué un rôle de premier plan dans l'attentat anti-israélien de Mombasa, sur la côte kényane. Le 28 novembre 2002, trois kamikazes avaient fait irruption à bord de leur voiture dans le hall de l'hôtel Paradise, fréquenté par des Israéliens. Ils y avaient fait exploser leur 4×4 Pajero, chargé de bonbonnes de gaz remplies d'explosif artisanal. Trois touristes israéliens et douze employés kényans avaient été tués. Presque simultanément, un second commando tentait d'abattre un charter israélien qui décollait de Mombasa avec d'autres touristes à son bord, le ratant de peu.

Saleh Ali Saleh Nabhan, soupçonné d'être le chef de la cellule d'Al-Qaida à Mombasa, avait acheté le Pajero et supervisé la fabrication de l'explosif. Il avait pris la fuite à bord d'un boutre à destination de Mogadiscio, en compagnie du principal responsable de l'organisation dans la région, le Comorien Fazul Abdullah Mohamed. Ce dernier, pour lequel les Etats-Unis offrent une récompense de 25 millions de dollars, se trouve depuis entre la Somalie, le Kenya et les Comores.

Ali Nabhan est également soupçonné d'avoir joué un rôle dans la préparation de l'attentat contre l'ambassade américaine de Nairobi (au même moment que celle de Dar es-Salaam, en Tanzanie). Le 7 août 1998, 224 personnes avaient été tuées, et plus de 4 000 blessées dans la capitale kényane.

En 2004, des communications téléphoniques d'Ali Nabhan avaient été interceptées, dans lesquelles il était question de préparatifs d'un attentat contre la nouvelle ambassade des Etats-Unis à Nairobi. Un camion chargé d'explosifs devait forcer les barrières pour exploser devant le bâtiment, sur lequel un avion, loué pour la circonstance, devait s'écraser. Le plan avait été déjoué.

Jean-Philippe Rémy

_______________________________ 4 - Angola Press

Quinze morts dans des tirs de mortier de l'insurrection


Les insurgés ont tiré au mortier sur Mogadiscio, faisant 15 morts, a-t-on appris auprès du porte-parole du gouvernement
somalien Shiek Abdirisaq Qeylow, a rapporté Associated Press.

Les rebelles ont tiré au mortier vendredi soir (11/09 (*)ARDHD) en direction du port de Mogadiscio mais les obus sont tombés dans des zones 'habitation. Parmi les victimes, on dénombre trois civils et au moins 12 pensionnaires d'une résidence d'anciens combattants.

L'un des bâtiments touchés accueille en effet d'anciens officiers laissés infirmes ou paralysés par la guerre de 1977 contre l'Ethiopie. Au moins 12 pensionnaires ont été tués et près d'une douzaine d'autres ont été blessés

_______________________________ 3 - France 24 avec Reuters

Opération aéroportée de soldats étrangers dans le sud du pays

Des soldats étrangers ont mené une opération héliportée près d'un village du sud de la Somalie qui a fait deux morts. L'une des victimes pourrait être un militant du mouvement islamiste radical des Shebab activement recherché.

Des soldats étrangers ont tué au moins deux personnes lundi lors d'un raid héliporté contre une voiture dans le sud de la Somalie, ont rapporté des témoins.

"Les soldats semblaient porter le drapeau français à l'épaule, sur leur uniforme. Nous ne savons pas qui a été tué,
peut-être des (insurgés islamistes du mouvement) Chabaab ou des pirates", a dit un témoin de l'attaque.

A Paris, le porte-parole du ministère de la Défense, le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck, a déclaré qu'aucun militaire français n'avait été engagé dans cette opération. "Nous n'avons aucune présence militaire dans cette région (...) Il n'y a pas de forces françaises là-bas", a-t-il dit.

L'attaque s'est produite près du village de Roobow, dans le district de Barawe, à 250 km au sud de la capitale, Mogadiscio.

"Des soldats à bord de deux hélicoptères ont attaqué une voiture qui passait près du village. Ils ont tué deux personnes et en ont emmené plusieurs autres", a précisé ce témoin, Bashir Abdi, joint par téléphone à Reuters.

Un autre témoin de l'attaque, Abdulkadir Muse, a déclaré que des militants d'Al Chabaab avaient échangé des tirs avec les commandos. Il a précisé que les quatre occupants de la voiture, qui selon lui ne semblaient pas être des Somaliens, avaient été tués et leurs corps emportés par les soldats.

Les forces françaises ont mené par le passé des opérations en Somalie pour secourir des ressortissants français détenus par les rebelles ou les pirates.

Le 26 août, Marc Aubrière, l'un des deux Français enlevés par des insurgés islamistes à Mogadiscio en juillet, avait réussi à échapper à ses ravisseurs et à se réfugier à la Villa Somalia, le palais présidentiel somalien.

Le mouvement Al Chabaab est considéré par les services de sécurité occidentaux comme l'allié d'Al Qaïda en Somalie, pays en proie depuis dix-huit ans à la guerre civile et à l'anarchie. Depuis début 2007, les violences y ont fait plus de 18.000 morts et ont contraint 1,4 million de personnes à quitter leur foyer.

_______________________________ 2 - Le Monde

Les chababs menacent de venger la mort de Saleh Ali Saleh Nabhan

Une milice somalienne rivale des chababs (insurgés islamistes) Ahlu Sunna, s'est réjouie que les forces spéciales américaines aient tué le Kényan Saleh Ali Saleh Nabhan, l'un des activistes les plus recherchés de la région. Elle réclame d'autres actions similaires pour débarrasser la Somalie des djihadistes étrangers.

La milice Ahlu Sunna Waljamaca combat depuis des mois contre les chababs dans les régions du centre et du sud de la Somalie. Elle soutient le gouvernement du président Charif Ahmed, dont les forces contrôlent certaines parties du centre et des quartiers de Mogadiscio.

Les chababs menacent de "venger" la mort de Saleh Ali Saleh Nabhan. "Ceux qui meurent pendant le mois saint du ramadan pour la gloire d'Allah valent beaucoup plus que ceux qui sont encore en vie", a déclaré un responsable islamiste, qui assure : "Les musulmans se vengeront de cette attaque."

Saleh Ali Saleh Nabhan était recherché pour un attentat au camion piégé contre un hôtel à capitaux israéliens de Mombasa, sur la côte kényane, qui avait fait 15 morts en 2002. Il était aussi accusé de l'attaque au missile qui avait échoué le même jour contre un avion de ligne israélien décollant de l'aéroport du port kényan.

L'opération héliportée américaine a eu lieu dans un village le long de la côte sud de la Somalie, en plein coeur des territoireschabab, qui se réclament ouvertement d'Al-Qaida et de son chef Oussama ben Laden.

_______________________________ 1 - Ouest-France

Somalie : un terroriste d'Al-Qaïda tué dans un raid américain

Le Kényan Saleh Ali Saleh Nabhan, soupçonné d'avoir participé aux attentats de Mombasa en 2002 revendiqués par Al-Qaïda, a été tué lors d'un raid des forces armées américaines dans le sud de la Somalie, a indiqué lundi un responsable américain sous couvert d'anonymat.

Le terroriste figurait sur la liste des personnes les plus recherchées par la police fédérale américaine (FBI) pour son implication dans un attentat contre un hôtel appartenant à des Israéliens, qui avait fait 18 morts, dont trois kamikazes, près de Mombasa (sud-est du Kenya), le 28 novembre 2002.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.