ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


03/12/09 (B527) Nouvelles de Somalie (8 articles en Français et en Anglais)

________________ 8 - CRI (Chine)

Un officiel de l'UA appelle au déploiement de soldats de maintien de la paix en Somalie

Le représentant de l'Union africaine (UA) en Somalie a appelé mercredi à un déploiement urgent des soldats de maintien de la paix en Somalie pour empêcher la délocalisation possible d'Al-Qaïda suite aux attaques prévues sur leurs bases en Afghanistan.

Wafula Wamunyinyi, vice-représentant spécial de l'UA pour la Somalie, a déclaré à l'agence Xinhua dans une interview qu'alors que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne déploient plus de troupes en Afghanistan, le réseau terroriste d'Al-Qaïda pourrait se délocaliser vers la Somalie, où il a déjà des liens avec le groupe milicien Al-Shabaab, pour combattre le gouvernement.

« Ce déploiement des troupes en Afghanistan va certainement pousser Al-Qaïda. S'ils trouvent une échappatoire, la seule place sûre est la Somalie », a-t-il indiqué.

« Les Africains qui se sentent en sécurité ou qui pensent qu' ils ne peuvent être touchés par cette menace la sentiront quand ils seront attaqués. Mais nous ne voulons pas attendre qu'ils soient attaqués », a-t-il ajouté.

M. Wamunyinyi s'exprimait à ce propos en marge de l'ouverture de la réunion de deux jours des actuels et potentiels pays contributeurs de troupes à la Mission de l'Union africaine en Somalie.

Il a souligné que les pays africains doivent déployer des soldats de maintien de la paix en Somalie pour éviter un tel scénario, qui pourrait déstabiliser la région et le continent.

L'Ouganda et le Burundi sont les seuls pays qui ont déployé les troupes dans le pays qui, selon les experts, a maintenant besoin de 27000 soldats au lieu des 8000 précédemment requis. Seules près de 4300 troupes ont été à ce jour déployées.

M. Wamunyinyi, citant des sources des renseignements, a révélé que Al-Shabaab recrute plus d'Africains et que la moitié de ces recrues viennent du Kenya et l'autre d'Ouganda, de Tanzanie et du Burundi.

Environ 500 recrues viennent d'Afghanistan, du Pakistan, des Etats-Unis, du Bangladesh et d'autres pays, a-t-il ajouté.

La réunion, qui avait pour but de bâtir la confiance entre les actuels et potentiels pays contributeurs de troupes, a attiré 47 participants du Burundi, de l'Ouganda, du Kenya, du Nigeria, du Ghana, du Malawi et de la Somalie.

_____________ 7 - Mareeg on line (Yé) avec Shabelle (En Anglais)

Un haut commandant des Al-Shebaab déserte pour se rallier au Gouvernement somalien. // A high commander of al Shabaab has defected from the group and joined the government, officials said on Wednesday.

The official named, Ali Gedi Hassan, was the deputy commander of Shabaab militia in Middle Shabelle region.

The spokesman of the Information Ministry, Abdirisak Qeylow, said they would welcome any person that defects from the rebels.

The defected commander flanked by two government officials

Ali Gedi, who spoke to the reporters in the presidential palace, said he decided to leave from al Shabaab when he became sick and tired of Shabaab harassments to the people.

“I and other people who are leaving from al Shabaab decided to stop working with them and I could not tolerate the killing of the Muslim people,” said Ali Gedi the former Shabaab commander.

It is widely believed that the defected commander was the mastermind of the seizure of the strategic town of Jowhar by al Shabaab.

He is the second commander that defected from al Shabaab with two months.

Reports from Jowhar, the regional capital of Middle Shabelle region, say there was tension in the town and the Shabaab governor of the region is missing.

_____________ 6 - Mareeg on line (Yé) avec Shabelle (En Anglais)

Un inconnu lance une grenade dans une moquée au centre de la Soamlie, pendant la prière, sans ne faire, semble-t-il de victimes. // Unidentified gunmen have hurled a grenade to a mosque in the Galka’o town in Mudug region, just as more officials of Ahlu Sunna Waljama’a clerics were praying in the mosque, witnesses told Shabelle radio on Wednesday.

Eyewitnesses said that the explosion was hand bomb which targeted to Mubarak mosque in Garsore neighborhood in the town as the people were preparing to pray Tuesday evening prayer.

No casualties were reported so far.

The sound of the explosion could be heard in all areas around the mosque and it is unclear who were the real group masterminded the blast.

Resident told Shabelle radio that the explosion was aimed to be killed some of the Islamist officials of Alhu Sunna Waljama’a who were praying in the mosque.
We had tried to contact with the high officials of the Ahlus Sunna Waljama’a in Galka’o town, but we did not receive them through the telephone.


There had been calm situations in the town in the recent days though it is part of more explosions happened more different parts of the town in north Somalia.

By: Hassan Osman 'Fantastic'
shabelle

________________ 5 - Lakoom Express avec AFP

A Mogadiscio, la force africaine ne rejouera pas "la chute du Faucon noir"

Par Hervé BAR

Hypnotisés comme des adolescents, quatre commandants ougandais regardent fixement la télévision, assis au mess des officiers de la base de la force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom). Rafales d'armes automatiques, cris d'agonie, et hémoglobine explosent à l'écran: ce soir-là, on passe "La chute du faucon noir", un film hollywoodien sur la défaite américaine à Mogadiscio en 1993.

Venus "au mess" --une tente kaki entourée de sacs de sable-- pour siroter un thé au lait, les officiers de l'Amisom n'y voient aucun mauvais présage. Les insurgés islamistes "ne peuvent pas nous faire reculer d'un pouce", assure le porte-parole de la force, le major ougandais Ba-Hoku Barigye.

Seize ans après la débâcle des GI's, "nous avons mis fin au mythe d'une Somalie interdite", estime-t-il. "Rappelez vous que nous sommes l'unique force de paix avec des risques aussi élevés qu'en Afghanistan ou en Irak". Près de 5.300 militaires ougandais et burundais --sur les 8.000 initialement prévus-- sont déployés depuis mars 2007 en plusieurs points clés de Mogadiscio pour y soutenir le gouvernement de transition (TFG).

Retranché dans Villa Somalia (présidence), le TFG ne contrôle que quelques quartiers de la capitale, où il subit les assauts quotidiens des insurgés islamistes. "Sans nous, le TFG s'effondrerait immédiatement", reconnaît un colonel du contingent ougandais, dont les hommes en ville sont régulièrement la cible d'embuscades, tirs de mortiers et attentats.

Installée en bordure de l'aéroport de la capitale somalienne, le quartier général de l'Amisom est une étendue de tentes, préfabriqués et containers noyés au milieu d'une forêt d'épineux, à quelques mètres des eaux bleu émeraude de l'océan Indien.

Casques lourds et gilets pare-balles, les militaires s'y préparent au petit matin à partir en patrouille à bord d'imposants véhicules blindés blancs, pour aller ravitailler les positions avancées de la force en centre-ville ou escorter des officiels somaliens.

A quelques encablures du champ de bataille de Mogadiscio, où s'affrontent dans des escarmouches quotidiennes miliciens pro-gouvernementaux et islamistes, le QG de l'Amisom est longtemps resté relativement épargné par les violences, grâce "à nos bonnes relations avec les habitants des villages environnants", selon un officier des opérations civilo-militaires.

Jusqu'au 17 septembre dernier, où un double attentat-suicide a tué 17 soldats, dont le numéro deux de l'Amisom, un général burundais. Dominant la base, la façade blanche éventrée de l'ancien état-major témoigne encore de l'attaque.

L'état-major a été aujourd'hui réinstallé dans un discret préfabriqué, et les officiers affirment avoir surmonté l'épreuve: "certes, l'attaque a été meurtrière, elle n'a cependant pas atteint son objectif, qui était de tuer le commandant en chef", veut croire un colonel ougandais.

Punaisée dans les structures collectives de la base, une directive demande aux militaires, malgré le choc de l'attentat, de faire tous les efforts nécessaires pour "ne pas s'isoler" des Somaliens.

"En moins d'un an, l'affaire somalienne peut être réglée! C'est une question de renforcement de nos capacités et du nombre de troupes", assure le major Barigye, sans cesse interrompu par la sonnerie de son téléphone portable "Al-shebab!", lâche dans le combiné une voix anonyme.

"Les shebab ont pris l'habitude de m'appeler pour me menacer", explique dans un grand sourire le gouailleur porte-parole, l'air de ne pas s'en soucier. A intervalles réguliers, un vrombissement résonne au dessus de sa tête dans la nuit étoilée. Ce soir encore, des drones américains survolent Mogadiscio.

________________ 4 - All Africa avec Shabelle (En Anglais)

Deux clans somalis opposés crient victoire après les violents combats qui ont commencé mardi dernier/ // Warring Sides Claim Victory Over Dawn Fighting in Mogadishu

The two warring sides of the Islamists and TFG have claimed victory over heavy fighting that started early on Tuesday morning at parts of Warshadaha Street in the Somali capital Mogadishu, officials told Shabelle radio.

Residents near Kulliyadda building said that bitter clashes between forces of Harakat Al-shabab Mujahideen and the transitional government soldiers backing by AMISOM broke out in parts of Warshadaha street in Mogadishu as some of the government troops made military movement around the area.

The fighting between the two sides continued about an hour and both rivals exchanged heavy weapons and shelling during the fighting.

High officials of Harakat Al-shabab Mujahideen told Shabelle radio that the war started after the TFG and AMSOM troops made military movement which caused their fighters to attack them saying that they took over positions of the soldiers for limited time adding that they had killed 12 soldiers in the fighting.

On the other hand Dahir Ali Farey, one of the government troops' officials involving the conflict said that the fighting broke out as the Islamist fighters attacked their bases pointing out that they killed 4 fighters in the war pointing out that one of their soldiers was wounded as the clash continued.

The real casualties of the fighting are unclear except the claim of officials of Harakat Al-shabab Mujahideen and the transitional government and the fighting follows a string of clashes between the two warring sides in Mogadishu.

________________ 3 - Romandie News (Ch) avec AFP

Dans Mogadiscio en guerre, l'Amisom veut "gagner les coeurs et les esprits"

Trop affaiblie pour dissimuler ses traits mutilés sous son voile mauve, Dhicisay a eu la mâchoire fracassée par un éclat de grenade. Cette femme de 35 ans est venue se faire soigner sur la principale base la force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom), qui jouxte l'aéroport de Mogadiscio.

Dhicisay Salat, dont un large bandage maculé de sang enserre le visage, a été blessée il y a deux jours sur un marché de la capitale, où elle vendait à même le sol quelques branches de khat aux miliciens de passage.

"Un inconnu a lancé une grenade sur un groupe de combattants du TFG" (forces pro-gouvernementales) raconte sa soeur, qui l'a accompagnée sur la base de la force de paix de l'UA et la soutient dans son calvaire.

A côté de ses militaires malades ou blessés, l'Amisom accueille ainsi en permanence dans son "hôpital de campagne" une centaine de patients, pour la plupart victimes de guerre.

Les plus gravement atteints se présentent à l'une des entrées de la base, un simple sentier sablonneux dans la mire des mitrailleuses ougandaises. Les autres peuvent venir consulter un médecin, dans le cadre des consultations libres organisées trois fois par semaine sur la base.

Plusieurs centaines de personnes, dont certaines font la queue dès l'aube, se pressent pour venir s'y faire soigner. Les cas les plus sérieux sont triés et escortés vers "l'hôpital de campagne".

Celui-ci est un assemblement de grandes tentes de toiles sous lesquelles des lits de camps sont alignés en rang d'oignon. Cheveux noués sous un foulard, des infirmières ougandaises en treillis passent d'un patient à l'autre.

Le bloc opératoire a été aménagé dans un container, le laboratoire dans un préfabriqué. Deux annexes spécialisées accueillent des jeunes femmes victimes de fistule obstétricale.

"Nous accueillons en grande majorité des blessés par balles ou shrapnels (éclats)", explique le médecin-colonel James Kiyengo. "Les autres sont des victimes d'accidents de la route, ou des patients souffrant de maladie grave".

Bandages sanguinolents, regards farouches et pantalon de treillis, les hommes, regroupés sous une même tente, sont pour beaucoup des combattants. "On soigne même des shebab (insurgés)", souligne le colonel Kiyengo, désignant un adolescent tout sourire amputé de la jambe droite.

Il y a aussi les patients atteints de cancers avancés ou de maladies incurables. Visage d'ange, Muslimo Isak, 20 ans, a la poitrine déformée par des tumeurs cancéreuses. Veuve, sans famille, elle n'a nulle part ou aller. "Nous veillons sur ces désespérés comme les voisins du village", lâche, fataliste, le colonel Kiyengo.

Onze médecins militaires burundais et ougandais travaillent à l'hôpital de campagne de l'Amisom, où les soins sont gratuits. "Certains patients viennent de très loin, l'Amisom est leur seul espoir".

"Sans argent, tu ne peux pas aller à Medina", l'un des trois hôpitaux de Mogadiscio, confirme Ise Abdi, la cuisse en partie arrachée par "une bombe".

Pour l'Amisom, il s'agit de "gagner les coeurs et les esprits" des Somaliens, résume clairement son porte-parole, le major Ba-Hoku Barigye. "Si les quartiers voisins de la base sont paisibles, c'est en grande partie en raison de cette assistance médicale", selon le médecin-colonel.

Ces opérations "civilo-militaires" visent aussi sans doute à contre-balancer l'effet dévastateur dans l'opinion des Somaliens, des civils tués par les tirs de mortiers de l'Amisom en riposte aux attaques des insurgés.

L'initiative est combattue par les insurgés islamistes. La semaine dernière, un homme a été égorgé pour avoir été surpris avec dans sa poche une prescription d'un médecin de l'Amisom.

________________ 2 - All Africa avec Shabelle (En Anglais)

Un civil tué et un autre blessé au cours de combats entre deux milices somaliennes dans le Sud de la Somalie. // Clash Kills a Civilian, Wounds Another in Southern Region

At least one civilian was killed and another wounded after clash between Somali militias started at Torotorow village in southern Somalia, witnesses told Shabelle radio on Monday.

Reports say that the fighting started as two of the cultivators disputed for the boundary of their farms in Tororow village near Afgoi town in lower Shabelle region killing a man, wounding another woman.

Sheikh Mohamed Nur, the chairman of Torotorow village confirmed to Shabelle radio that both sides exchanged gunfire for a while which caused the death of a farmer man and a woman who were not far away from the area of the fighting.

He added that more Islamist fighters of Hisbul Islam organization had reached at the area after the fighting and conducted operations to capture the criminals so as to put on trial as soon as possible.

Such fighting between Somalis clan militias is not new to hear the ears of the people and often causes casualties of deaths, injuries and loss of property.

_________________________ 1 - Australia.to (En Anglais)

Selon un membre d'équipage, la flotte somalienne serait dans un état d'abandon total, qui la rend inopérante avec des risques d'avaries sérieuses. Sur les 7 navires de la Somalie, deux seraient à Gara (Somalie) et 5 pratiquement oubliés au Yémen. // Ships of Somali Fleet Are on the Brink of Destruction: Crew

Some of the Somali national crew members of the Somali ships in Yemen have on Monday stated that the vessels are on the brink of being completely destroyed.

Barre Sheik Mohamed, better known as Barre Dagol, one the Somali crew on the ships of the Somali fleet had contacted Shabelle radio and said that the ships need urgent repair, pointing out that if they do not get any repair as soon as possible, they will be ruined.

He said that the Somali fleet consists of 7 ships, whereby one of them is at the coast of Gara'ad district in Somalia, while 5 of them are lying in Yemen and need to be repaired.

"Really, the ships are very old and can not work once again without repair. I would like to tell this for the Somali people to know, since the vessels are the property of the Somali people. One of the ships is the coast of the Somalia. It is useless," said Barre Dogol

Barre Dagol stated that the money they earned since the collapse of Barre's government was taken by the transitional government led by then president Abdullahi Yusuf Ahmed, while the Somali sailors could not even get their wages.

The crewmen said that they also had informed the Yemeni government concerning this issue, saying that it ordered the vessels to be auctioned, because the Somali in charge of these ships ows money to over 120 Yemeni citizens. If if the vessels would be auctioned the monetary claims most likely could not be met.

Meanwhile the crew members were transferred to the Somali embassy in Yemen.

The Somali fleet was taken out of the country when the government of former president Mohamed Siad Barre was overthrown in1991 and they did not get any repair due to the persistent conflicts between the Somali people, which resulted now in a situation that their property is even lost abroad.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.