ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


04/12/09 (B527) Nouvelles de Somalie. Attentat meurtrier à Mogadiscio. Nous ne reprendrons pas toutes les dépêches sur ce drame, car elles sont trop nombreuses. (7 articles en Français)

________________________ 7 - RSF

Trois journalistes tués et plusieurs autres blessés dans l'attentat-suicide de Mogadiscio

Reporters sans frontières est attristée d'apprendre que le bilan pour les journalistes de l'attentat-suicide perpétré à l'hôtel Shamo, à Mogadiscio, le 3 décembre 2009, s'est alourdi.

Selon l'Union nationale des journalistes somaliens (NUSOJ), organisation partenaire de Reporters sans frontières, Yaasir Mario, qui travaillait comme fixeur et cameraman indépendant, est décédé dans la soirée du 3 décembre, à l'hôpital de Medina où il avait été admis dans un état critique.

Parmi les journalistes blessés dans l'attaque figurent :

- Mohamed Aweys Mudey, reporter à la station Somaliweyn Radio

- Abdulkadir Omar Abdulle, reporter pour la chaîne Universal TV

- Mohamed Abdi Hussein, reporter pour Hurmo Radio

- Khalid Maki Banadir, cameraman pour la chaîne Universal TV

- Omar Faruk, photographe pour l'agence de presse Reuters

Les insurgés islamistes de la milice Al-Shabaab et du groupe Hezb-al-Islam ont démenti, le 4 décembre, être responsables de l'attentat.

Plus d'informations (http://www.rsf.org/Au-moins-deux-journalistes-tues-et.html)

Ambroise PIERRE
Bureau Afrique / Africa Desk
Reporters sans frontières / Reporters Without Borders
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
Tel : (33) 1 44 83 84 76
Fax : (33) 1 45 23 11 51
Email : afrique@rsf.org / africa@rsf.org
Web : www.rsf.org
Twitter : RSF_RWB

________________________ 6 - Le Monde

Trois ministres tués dans un attentat à Mogadiscio

Ce devait être l'une des rares fêtes organisées à Mogadiscio (Somalie), une occasion exceptionnelle de se réjouir offerte par la célébration de la fin des études d'un groupe d'étudiants en médecine, tout frais émoulus d'une université privée dans la capitale ravagée. Jeudi 3 décembre, la fête s'est terminée dans le bain de sang d'un attentat-suicide à l'hôtel Shamo, dans la partie sud de la ville.

Pour la première fois depuis l'apparition, en 2007, des attentats-suicides en Somalie, le kamikaze a ciblé des civils. Voilé et habillé en femme pour dissimuler une épaisse ceinture d'explosifs, il a fait éclater sa charge au milieu de la foule compacte réunie dans la salle des mariages de l'hôtel Shamo, située à droite du bâtiment principal. Les rares clients présents dans les chambres, comme le personnel, n'ont pas été atteints.

En revanche, les 43 diplômés entourés par une foule de professeurs, d'amis, d'officiels et de membres des familles ont été touchés de plein fouet. Plusieurs ministres se tenaient sur l'estrade, dont le kamikaze qui, d'abord assis dans la salle, s'en était approché avant de déclencher le dispositif.

Dans ce milieu confiné, l'efficacité de la déflagration, projetant des éclats de métal, a été terrible. Trois ministres ont été tués sur le coup, un quatrième grièvement blessé. Le bilan s'établissait à près de vingt morts, jeudi soir. Il devrait s'alourdir alors que les blessés se comptent par dizaines.

Un groupe de journalistes somaliens couvrait cet événement. Trois d'entre eux sont morts, dont Hassan Zubeyr, cameraman de la chaîne Al-Arabiya, et le journaliste de radio Shabelle, Mohamed Amin Aden, tués sur le coup. Neuf étudiants, deux médecins ont aussi été comptés parmi les morts.

Les attentats-suicides organisés avec ce soin et cette efficacité à Mogadiscio ont été, en général, revendiqués par le groupe d'insurgés islamistes Al-Shabab ("la jeunesse"). Mais vendredi matin, un porte-parole des shabab, Ali Mohamed Rage, a déclaré, à Mogadiscio, que son mouvement refusait d'endosser la responsabilité de cet attentat. "Nous déclarons qu'Al-Shabab n'a pas organisé cette explosion. (...) Nous pensons qu'il s'agit d'un complot du gouvernement lui-même", a-t-il affirmé.

Complot gouvernemental

Pour appuyer cette version, il affirme que certains ministres, présents au début de la cérémonie, ont quitté la salle juste avant l'explosion. Les divisions au sein du Gouvernement fédéral de transition (TFG) sont nombreuses, articulées autour de rivalités liées à des intérêts économiques, des alliances avec des groupes aux conceptions religieuses différentes et aux appartenances claniques.

Parmi les trois membres du TFG tués, le ministre de l'éducation supérieure, Ibrahim Adow, était la figure la plus marquante. Après des études supérieures aux Etats-Unis, il était revenu diriger une université privée à Mogadiscio avant de devenir l'un des responsables des Cours islamiques, puis de fuir la Somalie lors de l'invasion éthiopienne. Cultivé, doctrinaire, il était rentré pour rejoindre le TFG. Le gouvernement soutenu par l'étranger n'étend son autorité toute théorique que sur quelques quartiers de Mogadiscio, dont K5, où se trouve le Shamo.

Jean-Philippe Rémy

________________________ 5 - Amerique.com

Somalie: le bilan de l’attentat suicide à Mogadiscio s’alourdit à 23 tués

Vingt-trois personnes ont été tuées dans l'attentat suicide perpétré jeudi à Mogadiscio lors d'une cérémonie de remise de diplômes universitaires, selon un bilan actualisé vendredi de source médicale.

"Depuis la nuit dernière, trois personnes hospitalisées sont décédées, dont un journaliste free-lance, et le corps d'un civil a également été retrouvé", a indiqué vendredi à l'AFP un médecin de l'hôpital Médina, principal hôpital de Mogadsicio.

Le précédent bilan faisait état de 19 tués.

________________________ 4 - Le Point avec AFP

Somalie: les insurgés démentent toute implication dans l'attentat qui a fait 23 tués

Par Mustafa HAJI ABDINUR

Vingt-trois personnes ont été tuées dans l'attentat suicide perpétré jeudi à Mogadiscio lors d'une cérémonie de remise de diplômes universitaires, selon un bilan actualisé vendredi de source médicale.

Les insurgés islamistes radicaux shebab et du Hezb al-Islam ont démenti vendredi être impliqués dans l'attentat-suicide perpétré la veille au coeur de Mogadiscio qui a fait au moins 23 tués, en majorité des étudiants en médecine venus recevoir leur diplôme.

Trois ministres du gouvernement fédéral de transition (TFG) et trois journalistes figurent parmi les victimes de cet attentat commis à l'intérieur de l'hôtel Shamo, situé dans la petite partie de la capitale somalienne encore sous contrôle du gouvernement.

La communauté internationale a unanimement condamné l'attaque, dont le président somalien élu en janvier Sharif Cheikh Ahmed a immédiatement rejeté la responsabilité sur les insurgés islamistes radicaux.

Mais les shebab, qui se réclament d'al-Qaïda et de son idéologie du jihad mondial, et le groupe plus politique Hezb al-Islam ont démenti toute implication. "Nous ne sommes en rien impliqués dans cet incident, les moujahidine shebab n'ont jamais commis un tel acte", a déclaré à l'AFP le porte-parole officiel des shebab, Sheikh Ali Mohamud Rage, qui en a rejeté la responsabilité sur "le gouvernement apostat" du président Sharif Ahmed.

"Il y avait de fortes rivalités politiques entre responsables du gouvernement apostat. Cette tragédie est la conséquence des complots" au sein du TFG, a-t-il avancé. "Nous disons au peuple que le gouvernement apostat est totalement responsable de cet incident qui a tué des musulmans innocents", a-t-il poursuivi.

Dans une déclaration à l'AFP, le chef du Hezb al-Islam, cheikh Hassan Dahir Aweys a "condamné" l'attaque, "oeuvre de nos ennemis qui veulent tuer l'intelligentsia somalienne et créer une atmosphère d'hostilité pour empêcher la réconciliation". L'attentat "n'a pu être perpétré par un Somalien, c'est une opération de l'ennemi, peut-être avec l'assistance d'éléments complices des étrangers qui veulent occuper la Somalie", a assuré cheikh Aweys, en référence à la force de paix de l'Union africaine (Amisom).

Les trois ministres tués dans l'attaque sont ceux de l'Education, de l'Education supérieure, et de la Santé.

Trois journalistes locaux sont également décédés, portant à neuf le nombre de journalistes tués en Somalie depuis le début de l'année.

L'attaque, qui a fait en outre plus de 60 blessés, a choqué les habitants de Mogadiscio, qui vivent pourtant la guerre civile au quotidien depuis presque une vingtaine d'années: la cérémonie de remise des diplômes, avec étudiants en chapeau et toge à l'américaine, était une rare occasion de se réjouir et un évènement heureux pour de nombreuses familles.

"Cette attaque effroyable est une nouvelle démonstration du mépris absolu des extrémistes pour la vie. Le fait que cette explosion visait des étudiants en médecine, les futurs docteurs somaliens, est extrêmement révélateur", ont dénoncé dans un communiqué conjoint l'Union européenne, les Etats-Unis, l'ONU, l'Igad (autorité régionale) et la Ligue arabe.

Soutenu à bout de bras par la communauté internationale, le TFG du président cheikh Sharif Ahmed ne contrôle que quelques quartiers de la capitale, avec le soutien des 5.300 soldats de l'Amisom, face aux insurgés shebab et du Hezb al-Islam.

Les membres du TFG sont régulièrement la cible d'attentats menés par ces insurgés islamistes, en particulier des shebab.

Plusieurs centaines de volontaires étrangers combattent aujourd'hui dans les rangs de shebab, contribuant notamment à généraliser des tactiques (engins piégés, snipers et attentats-suicide) déjà mises en oeuvre en Irak par al-Qaïda.

____________________________ 3 - JDD

Somalie-Attentat: Démenti des islamistes

Les rebelles islamistes du mouvement Al Chabaab ont démenti vendredi toute implication dans l'attentat qui a tué la veille au moins 22 personnes, dont trois ministres du gouvernement, dans la capitale Mogadiscio.

"Nous déclarons qu'Al Chabaab n'a pas organisé cette explosion (...) Nous pensons qu'il s'agit d'un complot du gouvernement lui-même", a déclaré un porte-parole du mouvement à des journalistes.


____________________________ 2 - France-Soir

Somalie - Entre islamisme et piraterie, le pays sombre dans le chaos


Philippe Cohen-Grillet,

Entre islamisme et piraterie, le pays sombre dans le chaos
En Somalie, le gouvernement légal ne contrôle qu’un quartier autour de la présidence. Le reste du pays est aux mains des islamistes et des pirates du golfe d’Aden.

Mutilée, martyrisée, la Somalie n’en finit pas de sombrer dans l’horreur et le chaos absolus. Hier, un attentat suicide a frappé le cœur de ce qu’il reste d’autorité à un pouvoir fantoche, dans une capitale fantomatique. Lors d’une cérémonie officielle de remise de diplômes, le terroriste, assurément un activiste islamiste, a déclenché la ceinture d’explosifs qu’il portait, provoquant la mort de 19 personnes, en majorité des étudiants, ainsi que de trois ministres.

Le gouvernement de transition somalien vient ainsi d’être amputé de ses ministres de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Santé. Celui des Sports figure au nombre des 60 blessés, dont certains grièvement, parmi lesquels on relève encore des journalistes.

Le coupe-gorge d’al-Qaida


L’attaque est intervenue à quelques encablures du Palais présidentiel de Mogadiscio, la seule zone de quelques kilomètres carrés dans tout le pays sur laquelle le gouvernement exerce un semblant d’emprise. Le président cheikh Sharif Ahmed, au pouvoir – autant que cette formule ait un sens – depuis janvier 2009, contrôle à peine un petit quartier avec le soutien de 5.300 soldats de l’Union africaine en Somalie (Amisom).

_____________________________ 1 - Le Monde

Attentat-suicide à Mogadiscio: ferme condamnation à l'ONU

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité ont condamné l'attentat-suicide commis jeudi à Mogadiscio, qui a tué au moins 19 personnes dont trois ministres.

"Le secrétaire général condamne l'attentat-suicide commis aujourd'hui lors d'une cérémonie de remise de diplômes à des étudiants en médecine à Mogadiscio (...) qui aurait dû être un événement d'espoir pour la Somalie", a déclaré son service de presse dans un communiqué.

"Cet attentat ne peut que renforcer la détermination du gouvernement et du peuple somaliens et de leurs partenaires à poursuivre leurs efforts pour combattre le terrorisme", a-t-il ajouté.

"Il souligne combien il est urgent pour la communauté internationale d'accélérer l'apport effectif de l'aide promise aux institutions sécuritaires de la Somalie ainsi qu'à la Mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom)".

Le Conseil de sécurité a lui aussi "condamné de la façon la plus énergique" cet "attentat terroriste", dans une déclaration lue en séance par son président en décembre, l'ambassadeur du Burkina Faso, Michel Kafando.

"Cet attentat criminel a visé des personnes déterminées à créer un avenir pacifique, stable et prospère pour le peuple somalien", déplore le Conseil qui demande une enquête, afin que "les auteurs de cet attentat soient rapidement traduits en justice".

Le Conseil réitère son soutien au gouvernement de transition somalien (TFG) et au processus de paix de Djibouti.

Au moins 19 personnes, en majorité des étudiants, ainsi que trois ministres du TFG et deux journalistes locaux, ont été tuées jeudi dans un attentat-suicide à Mogadiscio lors d'une cérémonie de remise de diplômes à des étudiants.

L'attaque, qui a fait en outre plus de 60 blessés, a eu lieu dans la matinée à l'hôtel Shamo, dans la petite partie de la capitale somalienne encore sous contrôle du gouvernement.

Soutenu à bout de bras par la communauté internationale, le TFG du président cheikh Sharif Ahmed (au pouvoir depuis janvier 2009) ne contrôle que quelques quartiers de la capitale, avec le soutien des 5.300 soldats de l'Amisom, face aux insurgés shebab et du Hezb al-Islam.

Les membres du TFG sont régulièrement la cible d'attentats menés par ces insurgés islamistes, en particulier des shebab, qui se réclament d'Al-Qaïda et de son idéologie du jihad mondial.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.