ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


13/02/10 (B538) Nouvelles de Somalie (4 articles en Français)

__________________________ 4 - Radio Vatican

En Somalie, les civils, premières victimes de la guerre

La guerre dure depuis près de vingt ans en Somalie et les combats se sont intensifiés depuis 2006. Le haut commissariat de l’ONU pour les déplacés parle aujourd’hui de plus d’1,5 million de déplacés et pour le seul mois de janvier, d’au moins 260 morts civils.

Les civils somaliens qui payent une guerre de pouvoir entre deux principales factions.

D’un côté, le gouvernement de transition mené par Sharif Cheik Ahmed, un ancien chef de guerre élu président en 2009 par des élus modérés, de l’autre deux milices dites plus radicales, celle du Hezb-al-Islam et celle de la jeunesse, Al Shebab.

Un conflit d’abord idéologique, comme l'explique Bénédicte Godrieaux, expert de la Somalie pour l’association de défense des droits de l’homme Amnesty International.

__________________________ 3 - Le Point avec AFP

Somalie: les insurgés promettent une "guerre totale" au gouvernement

Par Mustafa HAJI ABDINUR

Les insurgés islamistes radicaux shebab ont promis vendredi de mener une "guerre totale" en Somalie face à la menace d'une offensive imminente des forces pro-gouvernementales à Mogadiscio.

Les insurgés islamistes radicaux somaliens, emmenés par les shebab, ont galvanisé leurs partisans lors de la grande prière du vendredi et promis une "guerre totale" alors que le pays se prépare à une offensive gouvernementale d'envergure contre la rebellion.

Des centaines d'habitants de Mogadiscio ont anticipé depuis plusieurs jours cette offensive, fuyant la capitale où convergeaient simultanément de nombreux combattants islamistes déterminés à en découdre avec les troupes gouvernementales et leur allié de la force de l'Union africaine (Amisom).

En attendant cette offensive imminente, cinq civils ont encore été tués et 20 blessés dans un nouvel échange de tirs d'artillerie entre insurgés shebab et forces gouvernementales dans le nord de Mogadiscio.

Devant des centaines de fidèles réunis pour la grande prière du vendredi dans la mosquée Nasreddin, dans le sud de Mogadiscio, cheikh Muktar Robow Abu Mansur, l'un des principaux commandants de la milice islamiste, a promis au gouvernement une lutte sans merci.

"Vous êtes au courant des derniers bombardements à l'aveugle de l'ennemi sur notre peuple. Au nom de l'islam, nous avons l'obligation de combattre cet ennemi", a-t-il lancé.

"Les guerriers d'Allah sont parfaitement préparés à lancer des attaques pour chasser l'ennemi" de la capitale, a affirmé Abu Mansur, appelant "tous les moujahidines du pays "à s'unifier pour vaincre".

Les shebab contrôlent environ 80% du sud et du centre de la Somalie tandis que le gouvernement du président Sharif Cheikh Ahmed, élu il y a un an, n'a d'autorité que sur quelques quartiers de la capitale dont plusieurs points stratégiques tels que le port ou l'aéroport.

"Notre promesse est d'engager une guerre totale contre eux. Etes-vous avec nous?", a lancé Abu Mansur, suscitant un "oui" massif de ses partisans.

"Cette guerre ne concernera pas seulement la Somalie. Tous les guerriers saints de l'islam iront aider nos frères à combattre au Yémen, en Afghanistan et en Tchétchénie", a également promis le chef shebab.

Au cri de "Allahu Akbar", plusieurs centaines de partisans des shebab se sont également rassemblés vendredi matin dans l'ancien stade de la capitale, où des chefs de la milice islamiste ont appelé là aussi à la guerre contre le gouvernement et l'Amisom.

"Nous sommes rassemblés ici pour montrer au pays notre détermination. Les ennemis d'Allah se sont alliés pour nous combattre, mais nous aussi sommes unis pour les vaincre", a déclaré cheikh Ibrahim Ali, chef shebab de Baïdoa (sud de la Somalie).

Le chef du mouvement islamiste allié Hezb al-Islam, cheikh Hassan Dahir Aweys a tenu une réunion similaire dans le village d'Elashabiyaha, qui abrite de nombreux déplacés en périphérie de Mogadiscio.

Dans la matinée, de nouveaux échanges d'artillerie ont emporté leur lot quasi-quotidien de victimes civiles: les combats ont débuté lorsque les shebab ont ouvert le feu contre des positions gouvernementales d'un quartier nord de la capitale, Bondere, entraînant une riposte.

"Les tirs croisés et les obus de mortiers ont touché des zones d'habitations dans le nord de Mogadiscio et nos ambulances ont collecté cinq corps et 20 autres civils blessés", a indiqué à l'AFP Ali Muse, le chef du service des ambulances de la capitale somalienne.

De son côté, le chef de la commission de l'UA, Jean Ping a appelé vendredi les Etats membres de l'organisation continentale à envoyer plus de troupes en Somalie et la communauté internationale à respecter ses engagements financiers pris lors d'une conférence à Bruxelles en avril 2009.

__________________________ 2 - Le Devoir avec AFP

Somalie - Les shebab rejoignent al-Qaïda

Les insurgés islamistes radicaux somaliens shebab ont officiellement proclamé leur allégeance à al-Qaïda lors d'une réunion des principaux cadres du mouvement à Baïdoa.

«Nos décisions incluent [celle] de porter le djihad dans les régions de la Corne de la Afrique et d'Afrique de l'Est afin de libérer les communautés islamiques et de lier notre djihad à celui, global, dirigé par al-Qaïda et son chef Oussama Ben Laden», a déclaré Cheikh Fouad Mohamed Shangole, un haut dirigeant shebab.

Fin 2009, le chef des shebab Mohamed Abdi Godane, présent à la réunion de Baïdoa, avait proclamé son allégeance à Ben Laden dans un enregistrement vidéo.Mais les shebab demeuraient divisés sur ce point, une faction demeurant attachée au seul agenda politique somalien tandis qu'une frange plus radicale refusait tout compromis politique et se rangeait sous la bannière d'al-Qaïda.

__________________________ 1 - Libération

Somalie : une armée en loque face aux jihadistes (Article complet)

Avec des réfugiés enrôlés au Kenya et de maigres troupes formées par la communauté internationale, Mogadiscio s’apprête à lancer l’offensive contre les Shebab.

Stéphanie Braquehais

La classique surenchère de déclarations belliqueuses pourrait bien, cette fois, déboucher sur une offensive majeure. Ces derniers jours, des centaines de civils ont fui Mogadiscio tandis que les insurgés islamistes affluent vers la capitale somalienne. Le fragile gouvernement de transition ne cesse, en effet, d’annoncer une contre-attaque de grande ampleur contre les milices extrémistes Shebab, qui ont, ces derniers jours, renforcé leurs positions à Mogadiscio.

Le gouvernement ne contrôle que quelques quartiers de sa propre capitale, essentiellement grâce l’aide de l’Amisom, la force de maintien de la paix de l’Union africaine, composée de 5 000 soldats. Car, en vingt ans de guerre civile, l’armée somalienne a cédé la place à des milices locales menées par des chefs de guerre obéissant à des logiques claniques et poursuivant des intérêts économiques.

Les - rares - soldats somaliens sont la plupart du temps sans uniforme, chaussés de sandales, et passent leur temps à piller et rançonner les civils pour pallier les salaires qu’ils touchent rarement. Une fois blessés, ils ne peuvent que s’en remettre à la chance pour survivre. «C’est difficile de savoir pourquoi on se bat, et on sait que personne ne viendra nous aider une fois qu’on est touché», nous a déclaré Abdi, un soldat blessé d’une vingtaine d’années, rencontré dans un hôpital de Mogadiscio.

«Peur de mourir».

Depuis des mois, les pays voisins de la Somalie, inquiets de la montée en puissance des Shebab, se mobilisent pour venir en aide à l’embryon de forces gouvernementales somaliennes. L’Ethiopie, qui s’est retirée de Somalie il y a un an, opère des incursions ponctuelles et continue à armer la milice progouvernementale Al-Sunna dans le centre du pays.

Nairobi, pour sa part, a mis en place des camps d’entraînement dans le district d’Isiolo, dans l’est du Kenya, pour former des milliers d’hommes recrutés sur son propre territoire. Ces enrôlements ont débuté de manière secrète, d’abord dans les camps de réfugiés somaliens, à Dadaab ou dans le quartier d’Eastleigh, à Nairobi. Puis, ils ont visé des localités frontalières comme Mandera, El-Wak ou Wajir. Selon plusieurs sources, des Kenyans ont aussi été recrutés pour renforcer… l’armée somalienne. «L’armée kenyane est venue un jour dans mon village et a dit à tous les jeunes qu’ils toucheraient 600 dollars [environ 439 euros, ndlr] par mois pour aller se battre contre les Shebab en Somalie.

J’ai appris à tirer, à fabriquer des grenades, à manier un fusil d’assaut G3», témoigne un Kenyan d’origine somalienne de 23 ans né à Sericho, dans le nord-est du Kenya. Lorsqu’il a été recruté par l’armée kenyane, en juillet, ses papiers d’identité lui ont été confisqués. Il y a deux semaines, il a fui le camp d’entraînement car le salaire promis n’était payé qu’au compte-gouttes. «Je ne suis jamais allé en Somalie, j’ai eu peur de mourir», explique-t-il.

A l’opposé de ces méthodes peu orthodoxes, la communauté internationale s’est engagée à former 2 000 soldats somaliens, avec pour objectif, à terme, d’atteindre 6 000 hommes. Cependant, mettre en place une armée digne de ce nom dans un pays qui n’a pas connu de véritable Etat depuis 1991 est une gageure. La France a effectué deux sessions de formation pour 150 et 350 soldats, pendant six semaines en 2009. L’armée djiboutienne s’est également attelée à la tâche, portant à un millier le nombre d’hommes ayant suivi un entraînement. Mais les recrues sont très hétérogènes : elles vont du vieil officier formé sous Siyad Barré, le dictateur chassé du pouvoir en 1991, au milicien tout juste sorti de l’adolescence et aguerri dans les rues. Certains, trop jeunes, ont d’ailleurs dû être rapatriés à Mogadiscio…

«Drapeau».

«On a aussi travaillé pour leur inculquer le sentiment d’appartenir à une nation, raconte un officier français. Tous les matins, et tous les soirs, ils saluaient leur drapeau.» Ce drapeau, étoile blanche sur fond bleu, que les islamistes extrémistes d’Al-Shebab ne veulent plus voir érigé nulle part, estimant qu’il est contraire à l’islam.

La France se montre discrète sur cette formation depuis l’enlèvement de deux agents de la DGSE, venus conseiller les forces de sécurité somaliennes, en juillet à Mogadiscio. L’un a été libéré en août, mais le deuxième est toujours aux mains des Shebab et, selon plusieurs sources somaliennes, les contacts restent encore extrêmement laborieux à ce jour.

Plusieurs pays de l’Union européenne ont pour projet d’envoyer entre 80 et 200 formateurs dans un pays africain - vraisemblablement l’Ouganda, qui s’est porté volontaire - pour accueillir ces formations. Ces bonnes intentions sont accompagnées de généreuses promesses financières, surtout motivées par le regain de la piraterie dans le golfe d’Aden, qui cause un énorme préjudice au commerce international. En réalité, ces soldats, une fois rentrés à Mogadiscio, touchent un salaire aussi modeste (100 dollars) qu’aléatoire.

Beaucoup sont donc tentés de passer à l’ennemi ou, tout simplement, de vendre armes et munitions pour arrondir leurs fins de mois.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.