ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


12/03/10 (B541) Nouvelles de Somalie. Violents combats à Mogadiscio. Des milliers de civils fuient la zone. (12 articles en Français)

__________________________ 12 - TV5 avec AFP

Combats en Somalie: plus de 100.000 personnes déplacées en deux mois et demi

Plus de 100.000 Somaliens ont été jetés sur les routes depuis le début de l'année par les combats "incessants et indiscriminés" entre forces gouvernementales et rebelles islamistes, a indiqué vendredi le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Plus de 100.000 Somaliens ont été jetés sur les routes depuis le début de l'année par les combats "incessants et indiscriminés" entre forces gouvernementales et rebelles islamistes, a indiqué vendredi le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

AFP - Adirashid Abdulle Abikar

Plus de 100.000 Somaliens ont été jetés sur les routes depuis le début de l'année par les combats "incessants et indiscriminés" entre forces gouvernementales et rebelles islamistes, a indiqué vendredi le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Des milliers de personnes pourraient venir grossir au Kenya voisin le camp surpeuplé de Dabaab qui accueille déjà 270.000 réfugiés, a prévenu le HCR.

"Le HCR est extrêmement inquiet en raison de la situation qui s'aggrave en Somalie pour la population civile qui est, une fois encore, en butte à des combats incessants et indiscriminés à Mogadiscio et ailleurs dans le pays", a déclaré devant la presse Andrej Mahecic, porte-parole de l'agence onusienne.

"Nous estimons que depuis le début de l'année, plus de 100.000 civils somaliens de tout le pays ont été forcés de quitter leurs foyers", a-t-il ajouté.

Les combats à Mogadiscio entre les forces gouvernementales et les milices Shebab liées à Al-Qaida ont fait fuir environ 33.000 personnes depuis février et quelque 8.300 déplacés sont pris au piège dans la capitale somalienne, selon le HCR.

"Tant que les combats font rage, les agences humanitaires ne peuvent pas avoir accès à ces personnes déplacées extrêmement vulnérables et leur venir en aide", a relevé M. Mahecic.

Au moins 10.000 Somaliens ont fui vers le Kenya où ils ont été enregistrés à leur arrivée au camp de Dadaab camp au cours des neuf premières semaines de l'année, a indiqué le HCR.

"Avec l'intensité des combats à Mogadiscio, je crains qu'il n'y en ait encore qui arrivent", a déclaré le porte-parole de l'organisation.

Des centaines d'habitants de Mogadiscio fuyaient encore vendredi la capitale somalienne, ont rapporté des témoins au troisième jour d'affrontements entre forces gouvernementales et rebelles islamistes qui ont déjà fait plus de quarante morts dans la population.

Les violences et les combats en Somalie ont fait environ 1,4 million de déplacés tandis que plus de 560.000 personnes ont cherché refuge dans des pays voisins, selon les estimations du HCR.

__________________________ 11 - Le Monde avec AFP

Somalie: des centaines d'habitants fuient les combats à Mogadiscio

Des centaines d'habitants de Mogadiscio fuyaient vendredi la capitale somalienne, ont rapporté des témoins au troisième jour d'affrontements entre forces gouvernementales et rebelles islamistes qui ont déjà fait plus de quarante morts dans la population.

Ce nouvel exode a été provoqué par des échanges de tirs d'artillerie entre les islamistes insurgés shebab et la force de paix de l'Union Africaine (Amisom), qui soutient les soldats pro-gouvernementaux, vendredi matin dans un quartier du sud de Mogadiscio.

"Nous avons accueilli 19 civils blessés dans les bombardements de ce (vendredi) matin, dont trois grièvement et un enfant", a indiqué à l'AFP un responsable de l'hôpital de Daynile.

"Des centaines de familles fuient la ville aujourd'hui (vendredi) au troisièmejour des affrontements", a rapporté un habitant, Mohamed Moalim Kulow.

"J'ai vu plusieurs maisons totalement détruites par les bombardements dans mon quartier et plus personne ne s'y trouve encore", a ajouté M. Kulow, interrogé par l'AFP alors que lui-même montait à bord d'un minibus avec ses cinq enfants.

Les shebab, qui contrôlent la plus grande partie de Mogadiscio, ont lancé une offensive mercredi au nord de la ville, déclenchant des combats qui ont fait 23 morts civils.

Les blindés de l'Amisom ont contre-attaqué jeudi, parvenant à déloger les shebab de certaines de leurs positions, avant que ces derniers ne les regagnent apparemment plus tard dans la journée, a constaté un journaliste de l'AFP. Plus de 20 civils ont été tués jeudi, selon le chef des services d'ambulance de la ville.

"Nous avons endommagé plusieurs des véhicules blindés ennemis... Ils se sont retirés hier sur leurs positions avec de grosses pertes", a affirmé vendredi à la presse le porte-parole des shebab, Ali Mohamoud Rage. "La réponse (de la force de l'UA) consiste simplement à bombarder des quartiers peuplés de civils loin des zones de combat", a poursuivi le porte-parole.

Le gouvernement somalien, qui annonce depuis la fin de l'an dernier une offensive majeure contre les shebab qui contrôlent la plus grande partie du pays, notamment au centre et au sud, a assuré que cette opération était désormais imminente.

"Nous appelons les habitants à se tenir à l'écart des zones de combat car la grande offensive destinée à chasser les rebelles de toute la ville (de Mogadiscio) est imminente", a déclaré à la presse le maire de la capitale, Abdirizak Mohamed Nur.

_________________________ 10 - L'Express avec Reuters

Soixante morts en trois jours de combats à Mogadiscio

Les rebelles du mouvement islamiste Chabaab ont attaqué vendredi des positions des forces gouvernementales non loin du palais présidentiel de Mogadiscio, au troisième jour de violents combats entre les deux camps.

Soldat des forces gouvernementales somaliennes à un point de contrôle dans la capitale Mogadiscio. Les rebelles du mouvement islamiste Chabaab ont attaqué vendredi des positions gouvernementales non loin du palais présidentiel de Mogadiscio, au troisième jour de violents combats entre les deux camps qui ont fait au moins 60 morts en trois jours. (Reuters/Feisal Omar)

Selon des habitants de la capitale somalienne, six personnes ont été tuées par la riposte des gouvernementaux appuyés par les troupes de l'Union africaine, portant à au moins 60 morts le bilan des affrontements à l'arme lourde depuis mercredi.

"Les combattants d'Al Chabaab sont arrivés ce matin au carrefour d'Aden Ade, près du palais, et ont ouvert le feu sur le bâtiment, déclenchant des tirs d'armes plus lourdes encore", raconte un habitant de la capitale.

Selon l'ONG locale Elman, les échanges de tirs se sont ensuite déplacés vers le grand marché de Bakara, d'où les rebelles avaient lancé leur assaut, faisant au total six morts et 23 blessés parmi la population civile.

Mercredi et jeudi, les combats entre les deux camps avaient fait 54 morts et 140 blessés, entraînant un exode de centaines de civils qui se poursuivait vendredi.

Le maire de la capitale somalienne, Abdirissak Mohamed Nour, a prévenu jeudi que les forces gouvernementales allaient passer à l'offensive. Il avait lui-même encouragé les civils à fuir la zone des combats.

100.000 CIVILS PIÉGÉS PAR LES COMBATS

Le ministre de la Défense, le cheikh Youssouf Mohamed Siad, a affirmé à Reuters que ses forces avaient pris la plupart des bastions islamistes dans le nord de la capitale, mais ses forces ne tiennent qu'une poignée d'artères de Mogadiscio.

Le mouvement Chabaab, milice qui passe pour être liée à Al Qaïda, contrôle en outre la majeure partie du sud et du centre du pays.

L'administration du cheikh Ahmed Charif, ancien islamiste devenu chef de l'Etat, s'en remet aux organisations humanitaires pour distribuer l'aide et les denrées nécessaires à des millions d'habitants de Mogadiscio.

Le gouvernement a réclamé jeudi soir une enquête sur toutes les ONG travaillant dans le pays à la suite d'un rapport du groupe d'observation de l'Onu sur la Somalie faisant état du détournement de leur aide vers les insurgés.

"Toutes les ONG doivent faire l'objet d'une enquête. Nous voulons que les agences s'enregistrent auprès du gouvernement afin de savoir ce qu'elles font et où elles opèrent", a déclaré aux journalistes le ministre de l'Intérieure Abdirashid Mohamed.

Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, 100.000 civils ont été déplacés depuis le début de l'année. Des milliers d'autres sont piégés par les combats dans la capitale.

Marc Delteil pour le service français

_________________________ 9 - L'Express avec Reuters

Une cinquantaine de morts en 48 heures de combats à Mogadiscio

Les combats entre les forces gouvernementales et les rebelles islamistes du mouvement Chabaab ont fait 54 morts et 140 blessés en 48 heures à Mogadiscio, apprend-on jeudi de source médicale.

COMBATS À MOGADISCIO

Selon Ali Yassine Ged, vice-président de l'ONG Elman, ce bilan pourrait s'alourdir au vu de l'intensité des échanges de tirs à l'arme lourde, qui ont entraîné l'exode de centaines de civils.

Le maire de la capitale somalienne, Abdirissak Mohamed Nour, a assuré que les forces gouvernementales s'étaient bornées jusque-là à résister aux rebelles mais qu'elles allaient passer à l'offensive et il a invité les civils des zones concernées à les fuir.

Le ministre somalien de la Défense, le cheikh Youssouf Mohamed Siad, a déclaré à Reuters que les forces gouvernementales avaient capturé la plupart des bastions des islamistes dans le nord de la capitale.

Le mouvement Chabaab, milice qui passe pour être liée à Al Qaïda, contrôle la majeure partie du sud et du centre du pays.

_________________________ 8 - AFP

Somalie: les insurgés promettent une "guerre totale" au gouvernement

De Mustafa HAJI ABDINUR

Les insurgés islamistes radicaux somaliens, emmenés par les shebab, ont galvanisé leurs partisans lors de la grande prière du vendredi et promis une "guerre totale" alors que le pays se prépare à une offensive gouvernementale d'envergure contre la rebellion.

Des centaines d'habitants de Mogadiscio ont anticipé depuis plusieurs jours cette offensive, fuyant la capitale où convergeaient simultanément de nombreux combattants islamistes déterminés à en découdre avec les troupes gouvernementales et leur allié de la force de l'Union africaine (Amisom).

En attendant cette offensive imminente, cinq civils ont encore été tués et 20 blessés dans un nouvel échange de tirs d'artillerie entre insurgés shebab et forces gouvernementales dans le nord de Mogadiscio.

Devant des centaines de fidèles réunis pour la grande prière du vendredi dans la mosquée Nasreddin, dans le sud de Mogadiscio, cheikh Muktar Robow Abu Mansur, l'un des principaux commandants de la milice islamiste, a promis au gouvernement une lutte sans merci.

"Vous êtes au courant des derniers bombardements à l'aveugle de l'ennemi sur notre peuple. Au nom de l'islam, nous avons l'obligation de combattre cet ennemi", a-t-il lancé.

"Les guerriers d'Allah sont parfaitement préparés à lancer des attaques pour chasser l'ennemi" de la capitale, a affirmé Abu Mansur, appelant "tous les moujahidines du pays "à s'unifier pour vaincre".

Les shebab contrôlent environ 80% du sud et du centre de la Somalie tandis que le gouvernement du président Sharif Cheikh Ahmed, élu il y a un an, n'a d'autorité que sur quelques quartiers de la capitale dont plusieurs points stratégiques tels que le port ou l'aéroport.

"Notre promesse est d'engager une guerre totale contre eux. Etes-vous avec nous?", a lancé Abu Mansur, suscitant un "oui" massif de ses partisans.

"Cette guerre ne concernera pas seulement la Somalie. Tous les guerriers saints de l'islam iront aider nos frères à combattre au Yémen, en Afghanistan et en Tchétchénie", a également promis le chef shebab.

Au cri de "Allahu Akbar", plusieurs centaines de partisans des shebab se sont également rassemblés vendredi matin dans l'ancien stade de la capitale, où des chefs de la milice islamiste ont appelé là aussi à la guerre contre le gouvernement et l'Amisom.

"Nous sommes rassemblés ici pour montrer au pays notre détermination. Les ennemis d'Allah se sont alliés pour nous combattre, mais nous aussi sommes unis pour les vaincre", a déclaré cheikh Ibrahim Ali, chef shebab de Baïdoa (sud de la Somalie).

Le chef du mouvement islamiste allié Hezb al-Islam, cheikh Hassan Dahir Aweys a tenu une réunion similaire dans le village d'Elashabiyaha, qui abrite de nombreux déplacés en périphérie de Mogadiscio.

Dans la matinée, de nouveaux échanges d'artillerie ont emporté leur lot quasi-quotidien de victimes civiles: les combats ont débuté lorsque les shebab ont ouvert le feu contre des positions gouvernementales d'un quartier nord de la capitale, Bondere, entraînant une riposte.

"Les tirs croisés et les obus de mortiers ont touché des zones d'habitations dans le nord de Mogadiscio et nos ambulances ont collecté cinq corps et 20 autres civils blessés", a indiqué à l'AFP Ali Muse, le chef du service des ambulances de la capitale somalienne.

De son côté, le chef de la commission de l'UA, Jean Ping a appelé vendredi les Etats membres de l'organisation continentale à envoyer plus de troupes en Somalie et la communauté internationale à respecter ses engagements financiers pris lors d'une conférence à Bruxelles en avril 2009.

_________________________ 7 - BBC - Afrique

Somalie : soutien militaire de Washington

Les Etats Unis s'engagent à soutenir le gouvernement somalien pour contrôler la capitale Mogadiscio dans sa totalité.

Le général William Ward, le chef d'Africom, le commandement américain en Afrique, a précisé qu'une opération pour reprendre les quartiers de Mogadiscio aux mains des insurgés avait débuté mais il n'a pas précisé quelle assistance les Américains fournissaient.

Les Américains sont déjà impliqués dans l'entraînement des forces gouvernementales somaliennes.

L'idée d'une offensive majeure du gouvernement contre les insurgés islamistes est en discussion depuis des semaines.

L'objectif est peut être, comme dans le cas de l'opération lancée contre les Talibans en Afghanistan, de forcer les insurgés à se retirer des quartiers qu'ils contrôlent plutôt que d'affronter les troupes gouvernementales soutenues par les Etats-Unis.

Les forces gouvernementales, avec l'appui des soldats de maintien de la paix de l'Union Africaine, pourraient alors occuper toute la capitale et, plus difficile, tenter d'asseoir leur autorité.

Le président somalien, Sheikh Sharif Ahmed, a déclaré qu'il considérait l'aide américaine comme bienvenue.

Quelle forme va prendre cette assistance? Cela n'est pas encore clair.

Les Etats Unis effectuent des raids aériens sur des positions des insurgés depuis plus de 3 ans.

Al Shebab et Al-Qaïda

Le New York Times cite des sources anonymes à Washington annonçant l'implication de forces spéciales sur le terrain, une information démentie par le responsable en charge de l'Afrique au département d'Etat américain, Johnnie Carson.

L'intervention des Etats Unis en Somalie ne jouit pas d'une bonne réputation.

En 2006 Washington a soutenu une invasion éthiopienne qui a entrainé la chute d'une administration islamiste mais a contribué à encourager une insurrection plus radicale.

Au début des années 90 l'intervention des troupes américaines qui devait à l'origine être une intervention humanitaire a très mal tourné avec les corps de 18 soldats trainés dans les rues de Mogadiscio.

Il est possible que le soutien américain à l'offensive gouvernementale somalienne renforce la détermination de la milice islamiste Al Shebab qui considère les Etats Unis comme leur ennemi numéro un.

De la même façon Washington est inquiet des liens revendiqués par les Al Shebab avec le réseau Al-Qaïda.

En outre des combattants étrangers ont rejoint le mouvement qui affirme être en relation avec des militants au Yémen.

____________________________ 6 - Ouest France

Somalie: 23 civils tués dans d'intenses combats à Mogadiscio

Vingt-trois civils ont été tués mercredi dans d'intenses combats entre forces gouvernementales et insurgés islamiques à Mogadiscio, a-t-on appris de source médicale et auprès de témoins dans la capitale somalienne.

Selon une source gouvernementale, les militants shebab, liés à Al-Qaïda, ont attaqué en matinée à l'artillerie lourde les positions des forces régulières dans le nord de la ville. Les forces gouvernementales ont contre-attaqué plus tard dans la journée, soutenus par des blindés de la force de paix de l'Union Africaine.Le gouvernement et la force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom) se préparent à lancer une offensive majeure pour reprendre le contrôle de Mogadiscio et d'autres régions du centre et du sud de la Somalie, et en déloger les insurgés islamistes.


Depuis fin 2009, le gouvernement de transition somalien (TFG), très affaibli et qui ne contrôle qu'une petite partie de la capitale, promet d'en finir avec les insurgés islamistes shebab et de «libérer» la ville.

Le mouvement shebab contrôle également la plus grande partie du centre et du sud de la Somalie, un pays ravagé par la guerre civile depuis 1991.

_____________________________ 5 - Nouvel Obs avec AP

Au moins 17 morts dans des affrontements à Mogadiscio

D'intenses affrontements entre insurgés islamistes radicaux et forces gouvernementales ont fait au moins 17 morts mercredi à Mogadiscio, selon le responsable des services ambulanciers de la capitale somalienne.

Ali Muse a déclaré que 65 personnes avaient également été blessées dans les combats. La plupart des victimes sont des civils.

D'après un habitant Ahmed Ali, les insurgés d'Al-Chahab ont attaqué des positions gouvernementales dans le nord de la ville mais ont été repoussés.

Un regain des combats est enregistré en Somalie depuis que le gouvernement somalien a annoncé en début d'année un projet d'offensive visant à ravir le contrôle de la capitale aux islamistes radicaux. Les affrontements de mercredi seraient les plus violents de ces dernières semaines.

_____________________________ 4 - AmericanNews

Somalie pourrait devenir le prochain US pour l’Irak et l’Afghanistan

Aujourd’hui, le journal “Kommersant” en référence à The New York Times a rapporté que l’armée des États-Unis peuvent prendre part à la lutte du Gouvernement somalien avec le groupe Al-Shabab. L’un des livres les plus influents américain de ce haut fonctionnaire dans l’administration de la Maison Blanche. Selon lui, une intervention au sol serait une “exploitation rapide” qui respectera les Forces spéciales de l’armée.

Raids de l’armée américaine contre les militants feront partie d’une importante opération visant à briser le groupe Al-Shabab “et de contrôler le gouvernement, qui a soutenu les pays occidentaux sur l’ensemble du pays. D’ici que le gouvernement somalien a été la préparation des six derniers mois. Pendant ce temps, dans des camps de formation dans les pays voisins, ont été préparés par 6 mille recrues. Armée de la Somalie sont prêts à fournir une assistance à près de 7 mille soldats de la paix originaires de pays appartenant à l’Union africaine.

______________________________ 3 - Le Figaro avec AFP

Intenses combats à Mogadiscio

D'intenses combats ont éclaté tôt ce matin entre forces gouvernementales et insurgés islamiques à Mogadiscio, selon un responsable des services de sécurité et des témoins dans la capitale somalienne.

Selon Abdi Mohamed, les militants shebab, liés à Al-Qaïda, ont attaqué les positions des forces régulières dans le nord de la ville, avec de l'artillerie lourde.
"Les combats sont en cours et nous n'avons aucune information sur le nombre de victimes", a indiqué à l'AFP ce responsable.

Des témoins ont précisé que des batteries anti-aériennes étaient également entrées en action.

Le gouvernement et la force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom) se préparent à lancer une offensive majeure pour reprendre le contrôle de Mogadiscio et d'autres régions du centre et du sud de la Somalie, et en déloger les insurgés islamistes.

Depuis fin 2009, le très affaibli gouvernement de transition somalien (TFG), qui ne contrôle qu'une petite partie de la capitale, promet d'en finir avec les insurgés islamistes Shebab et de "libérer" la ville.

Le mouvement shebab contrôle également la plus grande partie du centre et du sud de la Somalie, un pays ravagé par la guerre civile depuis 1991 et confronté à sa pire crise humanitaire depuis la famine de 1991-1992, avec 3,64 millions de personnes, soit la moitié de la population, ayant besoin d'une aide extérieure, selon le Programme alimentaire mondial (PAM).

______________________________ 3 - Radio Chine

Les États-Unis soutiennent le gouvernement somalien pour reprendre Mogadiscio : commandant de l'Africom

Un commandant haut gradé américain a déclaré mardi que les États-Unis soutiendraient le gouvernement de transition somalien pour reprendre Mogadiscio, la capitale du pays.

William Ward, qui dirige l'U.S. Africa Command (Africom, commandement des opérations américaines en Afrique), a déclaré lors d'une audience devant le Sénat que les efforts du gouvernement somalien pour reprendre Mogadiscio étaient « quelque chose que nous devions envisager en soutien ». 

L'armée interviendra « dans la mesure où le gouvernement fédéral de transition peut effectivement réaffirmer son contrôle sur Mogadiscio, avec l'aide de l'AMISOM et d'autres ». L'AMISOM est la Mission de l'Union africaine en Somalie.

Mogadiscio est le théâtre d'attaques quotidiennes contre les forces gouvernementales somaliennes et les forces de maintien de la paix de l'Union africaine qui y sont basées. Le gouvernement somalien, reconnu par la communauté internationale et soutenu par quelques milliers d'hommes d'une force de maintien de la paix de l' Union africaine, est aux prises contre une insurrection islamiste qui tente de s'emparer de parties de la ville.

Les affrontements se sont intensifiés récemment à Mogadiscio, et le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré que 26 000 personnes avaient été forcées de fuir la capitale en proie à la violence depuis le 1er février.

Le New York Times a rapporté vendredi que les États-Unis aidaient le gouvernement de ce pays de la Corne de l'Afrique à préparer une offensive majeure pour reprendre la capitale, en offrant formation et appui. Ce journal à grand tirage a également déclaré, citant des responsables américains sans les nommer, que le Pentagone pourrait envoyer en renfort des forces spéciales et fournir un appui aérien.

Les États-Unis soutiennent le gouvernement de transition, qui « a jusqu'à présent le meilleur potentiel pour contribuer à changer la situation en mettant partiellement fin à l'instabilité et à l'absence de gouvernance », a indiqué M. Ward.

Mogadicio est un lieu de sinistre mémoire pour les États-Unis, qui y ont perdu 18 hommes dans une opération en 1993. Les corps de certains soldats ont été traînés dans les rues, et ces images ont mis fin à cette intervention. Cette bataille a été adaptée à l' écran dans un film baptisé la Chute du faucon noir (titre original Black Hawk Down).

_______________________________ 2 - L'Express ave Reuters

Un chef rebelle somalien tué en plein Mogadiscio

MOGADISCIO - Des inconnus ont abattu mardi un dirigeant du mouvement rebelle somalien Hizbul Islam sur le grand marché de Mogadiscio, ont annoncé responsables et témoins.

UN CHEF REBELLE SOMALIEN ABATTU À MOGADISCIO

Le Hizbul Islam combat souvent les forces gouvernementales aux côtés des rebelles radicaux du groupe Al Chabaab dans le but de renverser le gouvernement soutenu par les pays occidentaux.

Mais les deux groupes se sont retournés l'un contre l'autre en se disputant le contrôle du port méridional de Kismayo.

"Un de nos responsables, Bare Ali Bare, a été assassiné aujourd'hui (au marché de) Bakara", a déclaré aux journalistes Cheikh Mohamed, porte-parole du Hizbul Islam. "Il a tenté de se défendre mais il a été à court de balles de pistolet et a été tué sur le coup. Nous ne savons pas vraiment qui l'a tué."

Un témoin, Zakarie Hussein, a dit avoir vu deux hommes masqués ouvrir le feu sur Bare. "Seuls Al Chabaab et le Hizbul Islam peuvent tuer des gens au marché de Bakara", a-t-il dit.

Par ailleurs, trois personnes ont été tuées et quatre autres blessées lorsque des islamistes ont attaqué des soldats qui se battaient entre eux de chaque côté d'une rue proche du palais présidentiel, selon Ali Yasin Gedi, vice-président du groupe de défense des droits de l'homme Elman.

Abdi Sheikh et Abdi Guled,
Philippe Bas-Rabérin pour le service français

________________________________ 1 - APA News

Un haut responsable islamiste somalien abattu à Mogadiscio

Des personnes armées non identifiés ont tué mardi le vice-président du groupe islamique ‘Hezb Al-Islam’, Barre Ali Barre, aux abords du marché Bakaro, une zone sous contrôle des rebelles somaliens, ont confié des témoins à APA

M. Ali Barre a été assassiné par trois hommes armés de pistolets qui ont ensuite pris la fuite.

“Il a été tué sur le coup par les tirs des assaillants”, a expliqué à APA, Salim Hassan, un habitant de la zone du marché de Bakaro, dans un entretien téléphonique.

On ne connaît pas les raisons derrière cet assassinat et personne n’a revendiqué l’attaque. Les combattants islamistes lancent tous les jours des assauts contre le fragile gouvernement de Somalie, qu’ils cherchent à renverser par tous les moyens.

La Somalie est plongée dans l’anarchie depuis le renversement en 1991, de l’ex-président Mohamed Siad Barre par les seigneurs de guerre qui se sont ensuite retournés les uns contre les autres, faisant de ce pays un champ de bataille entre les différents groupes qui le composent, avec des milliers de morts et des millions de déplacés.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.