ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


24/03/10 (B543) Nouvelles de Somalie (5 articles en Français)

____________________ 5 - Le Soleil (Sénégal) avec AFP

SOMALIE : Les shebab détruisent le mausolée d’un célèbre soufi à Mogadiscio

Les insurgés islamistes radicaux shebab ont détruit hier le tombeau d’un célèbre chef religieux soufi à Mogadiscio, inhumé il y a une trentaine d’années et emporté ses ossements, a-t-on appris de sources concordantes.

Des dizaines de combattants shebab, dirigés par cheikh Ali Husein, l’un des principaux leaders de la milice islamiste dans la capitale, se sont rendus dans la matinée sur le tombeau de cheikh Muhyidin Eli, dans le nord de la ville, selon des témoins.

Aux cris de "Dieu est grand", ils ont détruit à coups de burins le mausolée, où les fidèles venaient habituellement se recueillir.

"Nous avons mené aujourd’hui une opération sainte (...) afin de nous débarrasser de cette culture barbare et non-islamique dans le pays", a déclaré sur place aux journalistes Ali Husein.

"Ils ont pris position dans les bâtiments voisins avant de détruire la tombe. C’est un acte horrible, car les gens avaient un grand respect pour ce religieux réputé et très dévoué à la religion islamique", a raconté à l’Afp un témoin.

"Ils ont emporté les restes de son squelette dans des sacs, nous ne savons pas pour quelles raisons", a précisé ce témoin.

Se revendiquant d’Al-Qaïda, les shebab et leurs alliés du Hezb al-Islam contrôlent une grande partie du sud et du centre de la Somalie, ainsi que la majorité des quartiers de Mogadiscio.Ils ont commencé à appliquer dans ces régions une forme très stricte de la Charia (loi coranique) et ont procédé à plusieurs amputations, exécutions et des lapidations à mort

____________________ 4 - La Croix

Somalie: les shebab détruisent le mausolée d'un célèbre soufi à Mogadiscio

Les insurgés islamistes radicaux shebab ont détruit mardi le tombeau d'un célèbre chef religieux soufi à Mogadiscio, inhumé il y a une trentaine d'années, et emporté ses ossements, a-t-on appris de sources concordantes.

Des dizaines de combattants shebab, dirigés par cheikh Ali Husein, l'un des principaux leaders de la milice islamiste dans la capitale, se sont rendus dans la matinée sur le tombeau de cheikh Muhyidin Eli, dans le nord de la ville, selon des témoins.

Aux cris de "Dieu est grand", ils ont détruit à coups de burins le mausolée, où les fidèles venaient habituellement se recueillir.

"Nous avons mené aujourd'hui une opération sainte (...) afin de nous débarrasser de cette culture barbare et non-islamique dans le pays", a déclaré sur place aux journalistes Ali Husein.

"Ils ont pris position dans les bâtiments voisins avant de détruire la tombe. C'est un acte horrible, car les gens avaient un grand respect pour ce religieux réputé et très dévoué à la religion islamique", a raconté à l'AFP un témoin.

"Ils ont emporté les restes de son squelette dans des sacs, nous ne savons pas pour quelles raisons", a précisé ce témoin.

En lutte contre le gouvernement de transition somalien (TFG), les shebab et leurs alliés du Hezb al-Islam contrôlent une grande partie du sud et du centre de la Somalie, ainsi que la majorité des quartiers de Mogadiscio.

Se revendiquant d'Al-Qaïda, ils ont commencé à appliquer dans ces régions une forme très stricte de la charia (loi coranique), et ont procédé à plusieurs amputations, exécutions et des lapidations à mort.

Ils ont également détruit plusieurs sépultures de soufis musulmans ainsi que d'anciens vestiges de la présence chrétienne.

L'islam pratiqué en Somalie est traditionnellement modéré, avec une forte influence du soufisme, alors que le wahhabisme revendiqué par les shebab et pratiqué dans la péninsule arabique voisine est généralement considéré comme étranger à la culture locale.

Un groupe armé soufi, Ahlu Sunna wal Jamaa (ASWJ), actuellement en lutte contre les shebab dans le centre de la Somalie, a dénoncé cette nouvelle profanation.

"C'est un acte terriblement malheureux. Nous combattons les shebab parce qu'ils sont violents, mais aussi parce qu'ils déforment notre sainte religion en violant les dépouilles des morts (...)", a déclaré à l'AFP cheikh Abdukadir Sheikh Abukar, un des leaders d'Ahlu Sunna.

____________________ 3 - Airelibre (Blog)

Les difficiles conditions de la stabilité en Somalie


Il y a juste quelques mois, le général Mohamed Gelle Kahiye était encore l’adjoint du gérant de la succursale allemande de la célèbre chaîne américaine de Fast Food, Mac Donald.

Le général Gelle était colonel dans les années 70 et 80 du siècle dernier dans l’armée somalienne avant la chute du régime de Mohamed Siad Barré et l’éclatement du pays en 1991. Promu général depuis, il est aujourd’hui à la tête des forces armées gouvernementales que les Américains entraînent, financent et arment en vue de la « grande offensive », qui se fait encore attendre, contre les rebelles islamistes des Shebab dont l’évidente coopération avec la branche d’Al Qaida au Yémen a convaincu Washington de s’intéresser à nouveau à la Somalie, en dépit de la débâcle essuyée par les Marines à Mogadiscio en 1993.

La débâcle de 1993 a traumatisé l’armée américaine au point qu’elle était restée à l’écart pendant la tragédie rwandaise qui a éclaté en 1994, et ce en dépit de l’énormité des massacres perpétrés par les Hutus contre les Tutsis. C’est donc la montée fulgurante des mouvements islamistes et leur détermination à s’emparer du pouvoir à Mogadiscio qui ont provoqué le retour des Etats-Unis dans la Corne de l’Afrique dans le but d’empêcher les terroristes d’Al Qaida de mettre à profit le chaos somalien.

En 2006, quand une alliance d’islamistes menaça de s’emparer du pouvoir, la CIA mit son expertise et son argent à la disposition des chefs de guerre. Et quelques mois plus tard, l’administration de George W. Bush soutenait en sous main l’intervention des troupes éthiopiennes en Somalie pour arrêter l’avance des islamistes vers le pouvoir à Mogadiscio. Enfin, l’été dernier, quand les islamistes étaient sur le point de s’emparer du pouvoir, Washington envoya à la hâte une cargaison d’armement d’une valeur de plusieurs millions de dollars à l’adresse des forces gouvernementales.

Non seulement tous ces efforts n’ont abouti à rien, mais, d’après la presse américaine, le mouvement des terroristes d’Al Qaida s’est intensifié entre la Somalie et le Yémen, les deux pays n’étant séparés que par le Golfe d’Aden. Pour les Américains, il était clair que ces mouvements tendaient à importer le chaos somalien au Yémen, et la meilleure preuve était donnée par les événements qui avaient ensanglanté récemment ce pays. Il fallait donc franchir un nouveau pas en Somalie en s’occupant de l’armée gouvernementale et en ramenant d’Allemagne l’un des meilleurs officiers qui avaient servi durant le régime de Siad Barré, le général Mohamed Gelle Kahiye.

D’après Geffrey Gettleman, le chef du bureau du New York Times à Nairobi, « les Américains ont formé dans la clandestinité les officiers du renseignement somalien, ont offert un soutien logistique pour les forces de maintien de la paix, du carburant pour les manœuvres, des renseignements sur la position des insurgés et de l’argent pour l’achat des fusils et des balles. »

Plus discrètement, la France, qui dispose d’une base militaire à Djibouti, apporte son aide au gouvernement de transition à Mogadiscio en entraînant des soldats somaliens dans le désert djiboutien, si l’on en croit la presse française. Cette aide, tout comme celle apportée par les Etats-Unis, vise à empêcher l’émergence d’un Etat islamique en Somalie qui serait hautement déstabilisateur pour la corne de l’Afrique et extrêmement encourageant pour les terroristes d’Al Qaida et les talibans afghans et pakistanais.

L’offensive annoncée, à supposer qu’elle se concrétise un jour, aura-t-elle un meilleur effet sur la stabilisation de la Somalie que les tentatives précédentes ? Difficile de répondre par l’affirmative quand on a en tête le rapport très pessimiste produit il y a deux semaines par des experts de l’ONU sur la situation en Somalie. On sait que la ligne de front où se déroulent des batailles parfois acharnées se situe à moins de 500 mètres du palais de la présidence. On sait aussi que le gouvernement de transition aurait été balayé depuis longtemps sans le soutien des 5000 soldats burundais et ougandais de l’Unisom. Mais quelles sont alors les raisons de cette extrême faiblesse et de cette paralysie qui frappe le gouvernement de transition face à ses ennemis mortels, les islamistes du Shebab ?

Selon les experts de l’ONU, « malgré une assistance internationale, notamment en termes d'entraînement, les forces de sécurité gouvernementales restent inefficaces, désorganisées et corrompues». L'armée et la police sont toujours un ensemble «composite de milices indépendantes loyales à des responsables gouvernementaux ou militaires qui tirent profit du business de la guerre et résistent à leur intégration sous un commandement unique». Et le plus grave est que « la culture de milice, cette mentalité et ce comportement (de groupes armés) restent très développés dans l'armée», déplorent les experts onusiens.

Le général Mohamed Gelle Kahiye sera-t-il capable de mettre un terme à l’inefficacité, la désorganisation et la corruption qui, selon l’ONU, minent les forces gouvernementales ? La tâche semble titanesque, car « la culture de milice » dont parlent les experts onusiens, l’allégeance au clan et à la tribu ainsi que l’institution d’un système chaotique dirigé par des chefs de clans dont les intérêts sont liés à la perpétuation de la guerre, font douter du retour de la stabilité en Somalie dans un avenir prévisible. La Somalie ne retrouvera la paix que le jour où les Somaliens feront passer l’intérêt général du pays avant celui de la tribu, et le jour où la guerre cessera d’être une source d’enrichissement pour les puissants chefs de clans.

by Hmida Ben Romdhane

_____________________________ 2 - Radio Chine

Le gouvernement somalien exhorte le PAM à distribuer ses réserves d'aide alimentaire

Le gouvernement somalien a exhorté lundi le Programme alimentaire mondial (PAM) à distribuer l'aide alimentaire stockée dans ses entrepôts du port de Mogadiscio aux nécessiteux de la capitale.

Le PAM a cessé en janvier dernier ses distributions alimentaires, accusant le groupe d'insurgés islamique Al Shabbab de lui imposer des restrictions, suite à l'émission par Al Shabbab d'une interdiction visant les opérations de cette agence onusienne en Somalie.

Depuis, le PAM conserve une grande quantité d'aide alimentaire dans ses entrepôts dans le sud et le centre de la Somalie, dont le port de Mogadiscio sous contrôle gouvernemental.

Le vice-Premier ministre somalien Abdurrahman Aden Ibbi a affirmé qu'il est de "la responsabilité du gouvernement" de garantir la distribution de l'aide alimentaire aux personnes qui en ont besoin à Mogadiscio, ville sur laquelle le gouvernement exerce un contrôle partiel.

"Les produits alimentaires conservés dans les entrepôts devraient au moins être distribués aux personnes qui en ont besoin et qui se trouvent dans la partie de Mogadiscio contrôlée par le gouvernement parce qu'il est inacceptable de conserver des aliments alors que des gens en ont besoin", a-t-il souligné.

En janvier dernier, les insurgés islamistes qui contrôlent une grande partie des régions du sud et du centre de la Somalie ont distribué l'aide alimentaire stockée à Mark (sud), tout en en détruisant une partie qu'ils avaient jugée d'"impropre à la consommation humaine".

Dans un rapport publié ce mois-ci par le Groupe de surveillance de l'ONU sur la Somalie, les noms de certains hommes d'affaires et fonctionnaires somaliens ont été cités pour avoir autorisé le détournement de la plupart de l'aide alimentaire destinée à la Somalie afin qu'elle soit distribuée aux combattants islamistes.

De hauts responsables du gouvernement somalien ont catégoriquement démenti ces accusations, affirmant que le rapport était dénué de fondement et était basé sur des rumeurs.

Quelque 3,5 millions de Somaliens, presque un tiers de la population du pays, ont besoin d'aide alimentaire, dont 1,5 million de déplacés internes qui ont fuit les violences qui sévissent dans ce pays d'Afrique de l'Est.

La Somalie est en proie à une guerre civile qui dure depuis près de deux décennies ainsi qu'à une sécheresse chronique, ce qui a conduit à de vastes déplacements de population et à une famine de grande envergure.

_____________________________ 1 - Afrik.com

Somalie : Un commandant d’Al-Shahab assassiné

Sheikh Daud Ali Hasan, un commandant en chef de la milice islamiste somalienne Al-Shahab a été tué vendredi soir dans la ville de Kismayo au sud du pays, rapporte Al-Jazeera.

Au moins 3 hommes armés lui auraient tiré dessus à plusieurs reprises alors qu’il sortait d’une mosquée. Hizbul-Islam, un groupe armé rival d’Al-Shahab, a nié être à l’origine de l’assassinat.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.