ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


20/07/10 (B561) Nouvelles de Somalie (1) - Un humanitaire somalien enlevé près de Mogadiscio - Le président Museveni promet de sévir contre les insurgés somaliens d’al-Shabab - Interpol diffuse des portraits reconstitués de 2 suspects - Burundi : le journaliste Jean-Claude Kavumbagu en prison pour crime de lèse-majesté - L'Afrique de l'Est face à la crise en Somalie - Des affrontements entre islamistes et forces gouvernementales font plusieurs morts à Mogadiscio - deux jeunes accusés de vol amputés de la main en public - L'Union africaine s'engage à défaire les terroristes somaliens (8 articles)

__________________ 8 - AFP

Un humanitaire somalien enlevé près de Mogadiscio

Des inconnus armés ont enlevé dimanche près de Mogadiscio un travailleur humanitaire somalien travaillant pour une organisation de l'ONU spécialisée dans le déminage, ont déclaré dimanche des responsables et des témoins.

Said Moalim Bashir, qui était employé localement par Mine Action, a été enlevé alors qu'il se rendait dans la capitale somalienne depuis Teredishe, une banlieue où vivent des déplacés.

"Nous avons été informés de son enlèvement aujourd'hui (dimanche), après la libération de son chauffeur qui avait apparemment été retenu avec lui. Nous ne savons pas où il se trouve mais nous avons confirmé qu'il était retenu en otage par des gens armés", a déclaré un responsable local de Mine Action, sous couvert d'anonymat.

Un membre de la famille, Abdukar Mohamed, a confirmé à l'AFP que la voiture du travailleur humanitaire avait été interceptée et qu'on ne savait pas où il avait été emmené ni ce qu'il était devenu.

Ses ravisseurs n'ont pas pris contact avec la famille, a-t-il ajouté, se disait très inquiet du sort de son parent.

Les insurgés islamistes des shebab qui contrôlent une grande partie de la Somalie et de sa capitale ont interdit en décembre 2009 les activités de Mine Action dans le sud du pays, au motif qu'elle aurait notamment "incité (...) à la rébellion contre l'administration islamique".

Sous l'influence croissante de jihadistes étrangers, les insurgés radicaux shebab se font de plus en plus menaçants sur les rares organisations humanitaires internationales opérant encore en zone islamiste, dans le centre et le sud de la Somalie.

__________________ 7 - Batoto (Blog) avec VOA

Ouganda, Somalie - Le président Museveni promet de sévir contre les insurgés somaliens d’al-Shabab

Le président Museveni a dit qu’il ne sait pas ce qui est advenu d’eux. « Ils disent qu’ils sont des révolutionnaires, mais leurs actions sont ce qu’il y a de plus réactionnaire, de plus rétrogrades. Des lâches ! de vrais criminels ! s’ en prendre à des gens regardant tout simplement du football ? » s’est-il insurgé.
Le chef de l’Etat ougandais a dit qu’il usera de sa position d’hôte du prochain sommet de l’Union africaine pour faire augmenter les effectifs de la force africaine de maintien de la paix en Somalie, forte de 5000 hommes. L’Ouganda, qui en est le principal contributeur, s’est joint à d’autres pays est-africains pour appeler à l’établissement d’une mission internationale de 20 000 hommes en faveur de la Somalie. Entre temps, Kampala a fait savoir qu’il enverra 2000 soldats additionnels dans ce pays.
Le président ougandais Yoweri promet des représailles aux islamistes somaliens d’al-Shabab qui ont revendiqué la responsabilité du double attentat suicide de dimanche, à Kampala.
Le leader ougandais a invité la presse dans sa maison de campagne, à 500 km de Kampala, pour leur exprimer son indignation au sujet de ces attentats, qui visaient des fans regardant la finale de la Coupe du monde 2010 à la télévision. Il a accusé de puissants groupes extrémistes du Moyen-Orient d’avoir pris le contrôle d’al-Shabab dans le but de faire de la Somalie un repaire sûr pour terroristes.
AP
La police ougandaise montrant des explosifs découverts après les attentats de Kampala
Il s’est dit « très, très furieux, très en colère. Très en colère, mais également pas surpris, parce que c’est bien dans le caractère de ces groupes moyen-orientaux. » Le président Museveni a dit qu’il ne sait pas ce qui est advenu d’eux. « Ils disent qu’ils sont des révolutionnaires, mais leurs actions sont ce qu’il y a de plus réactionnaire, de plus rétrogrades. Des lâches ! de vrais criminels ! s’ en prendre à des gens regardant tout simplement du football ? » s’est-il insurgé.
Le chef de l’Etat ougandais a dit qu’il usera de sa position d’hôte du prochain sommet de l’Union africaine pour faire augmenter les effectifs de la force africaine de maintien de la paix en Somalie, forte de 5000 hommes. L’Ouganda, qui en est le principal contributeur, s’est joint à d’autres pays est-africains pour appeler à l’établissement d’une mission internationale de 20 000 hommes en faveur de la Somalie. Entre temps, Kampala a fait savoir qu’il enverra 2000 soldats additionnels dans ce pays.
AP
Obsèques d'une des victimes des attentats de Kampala
Plusieurs leaders politiques et commentateurs ougandais de même qu’est-africains ont appelé au rapatriement des soldats ougandais. « Ceux qui disent que le meilleur moyen d’éviter les problèmes est une reddition pure et simple de l’Afrique face aux terroristes du Moyen-Orient, hé bien, ceux-là ont absolument tort » a déclaré le président Museveni, qui aime bien se remémorer ses activités de leader rebelles, n’est pas de cet avis.
« L’approche correcte est de veiller à ce que les peuples d’Afrique jouissent de leur liberté, pour laquelle nous avons combattu », a-t-il dit, ajoutant qu’il s’est battu pour la liberté et non pour subir l’esclavage de quelques groupes désorientés du Moyen-Orient.
Pour l’heure, la police ougandaise se refuse à tout commentaire au sujet de l’enquête relative aux attentats de dimanche, ou sur les six suspects arrêtés en rapport avec cette affaire, et dont certains seraient d’origine est-africaine

Par VOA

__________________ 6 - Le Monde avec AFP

Attentats Kampala : Interpol diffuse des portraits reconstitués de 2 suspects

L'organisation policière internationale Interpol a diffusé dimanche des photos de reconstitutions faciales de deux présumés kamikazes soupçonnés d'avoir participé aux attentats de Kampala la semaine dernière, en demandant à ses membres d'aider l'Ouganda à les identifier.

"A la demande de la police ougandaise, Interpol a diffusé à chacun de ses 188 membres une +notice noire+ -relative à la recherche d'informations concernant les corps non identifiés- et a publié les photographies de reconstitutions faciales pour engager le public à identifier (ces) hommes", dit l'agence dans un communiqué reçu par l'AFP.

Interpol précise que les reconstitutions faciales ont été réalisées à partir des restes de deux kamikazes soupçonnés d'avoir participé aux attentats de Kampala le 11 juillet.

Dimanche après-midi, à Kampala, le chef de la police ougandaise Kale Kayihura a annoncé qu'il y avait deux kamikazes impliqués dans ces attentats en montrant les reconstitutions lors d'une conférence de presse et en suggérant que l'un est d'origine somali et l'autre sans doute de type noir africain.

"Le fait qu'Interpol publie ces +notices noires+ à nos collègues des forces de l'ordre dans le monde entier et rende ces photos publiques nous laisse espérer que quelqu'un, quelque part, reconnaîtra un de ces hommes ou les deux", déclare-t-il dans le communiqué d'Interpol.

Soixante-treize personnes ont été tuées dans ces attentats survenus dans deux restaurants où des amateurs de football s'étaient réunis pour assister à la finale du Mondial. La police avait établi jusqu'à présent la participation d'un seul kamikaze, alors que trois explosions au total ont retenti.

Les attaques ont été revendiquées par les islamistes somaliens Shebab, en représailles à l'implication militaire de l'Ouganda en Somalie dans le cadre de la force de paix de l'Union Africaine (Amisom).

_________________ 5 - RFI

Burundi : le journaliste Jean-Claude Kavumbagu en prison pour crime de lèse-majesté

Jean-Claude Kavumbagu, directeur de Netpress, un journal en ligne, a été arrêté pour « trahison » le 17 juillet à Bujumbura après avoir mis en doute, dans un article, la capacité des services de sécurité burundais à prévenir un attentat comme celui perpétré par les islamistes somaliens en Ouganda. L'attentat survenu à Kampala le 11 juillet 2010 a fait au moins 73 morts et de nombreux blessés.

Parce qu’un article de Netpress n’a pas plu en haut lieu, Jean-Claude Kavumbagu a été arrêté le 17 juillet à la mi-journée et écroué peu après à la prison centrale de Bujumbura. C’est le colonel David Nikiza, commissaire général de la police pour la région ouest du Burundi qui a procédé personnellement à son arrestation, et annoncé que le journaliste est poursuivi pour trahison, sans plus d’explication.

Mais selon des sources concordantes, le pouvoir burundais reproche à ce directeur du journal en ligne un article paru deux jours après le double attentat qui a fait au moins 73 morts, le 11 juillet, à Kampala. « Si les miliciens shebab voulaient tenter quelque chose dans notre pays, ils y réussiraient avec une facilité déconcertante tellement nos forces de défense et de sécurité brillent par leur capacité à piller et à tuer leurs compatriotes, plutôt que de défendre leur pays », pouvait-on lire alors sur Netpress.

Les islamistes somaliens avaient menacé à plusieurs reprises de représailles le Burundi et l’Ouganda, deux pays à avoir déployé jusqu’ici des troupes en Somalie, dans le cadre de la force de paix de l’Union africaine. Ils sont passés à l’acte à Kampala, dimanche dernier, pendant la finale du Mondial de football.

Le journaliste burundais a apparemment commis un acte de lèse-majesté en mettant en ligne un article incriminant la capacité des forces spéciales du Burundi à faire face à une telle attaque. Ce journaliste est un habitué des prisons burundaises. A quarante-cinq ans, Jean-Claude Kavumbagu est emprisonné pour la cinquième fois dans l’exercice de sa profession.

_________________ 4 - RFI

L'Afrique de l'Est face à la crise en Somalie

Les shebabs menacent d'étendre leurs actes terroristes à l'ensemble des pays qui soutiennent le président somalien Cheikh Charif Cheikh Ahmed.

Le double attentat de Kampala en Ouganda, qui a fait au moins 73 morts dimanche 11 juillet 2010, a été revendiqué par les shebabs, la milice radicale somalienne. Depuis, les shebabs menacent d'étendre leurs actes terroristes à l'ensemble des pays alliés au président somalien Charif Cheikh Ahmed. Celui-ci appelle la communauté internationale à se mobiliser pour lutter contre les terroristes. Le dossier sera sur la table du prochain sommet de l'Union africaine fin juillet.

Le double attentat de Kampala marque indéniablement un tournant dans le conflit somalien. Pour la première fois, la milice shebab a exporté la violence hors des frontières. Et leur chef menace ouvertement de frapper les pays alliés au régime du président Charif Cheikh Ahmed.

Pourtant, loin d'effrayer ces alliés, les attentats ont entraîné une réaction musclée. Kampala se dit prête à envoyer deux mille hommes supplémentaires au sein de l'Amisom, la Mission africaine de maintien de la paix. Le président Museveni réclame une modification de son mandat, afin, selon ses mots « d'aller chercher les shebabs à Mogadiscio ».

En matière de discours musclé, le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi n'est pas en reste, appelant à l'anéantissement total des shebabs. Quant à Charif Cheikh Ahmed, qui milite depuis des mois pour que la communauté internationale s'engage davantage sur le dossier somalien, il espère que l'exportation du terrorisme entraînera une prise de conscience.

A cet égard, le prochain sommet de l'Union africaine, fin juillet, sera riche en enseignement et devra répondre à deux questions. L'UA acceptera-t-elle de rendre plus offensif le mandat de l'Amisom ? Et va-t-elle réussir à convaincre d'autres pays que le Burundi et l'Ouganda d'apporter leur contribution à cette force pour l'heure composée de six mille hommes ?

_________________ 3 - AllAfrica.com

Somalie: Des affrontements entre islamistes et forces gouvernementales font plusieurs morts à Mogadiscio

Pierre Emangongo

De violents affrontements entre insurgés islamistes et forces gouvernementales ont fait de nombreux morts à Mogadiscio. Les dernières attaques des Shebab expriment, à la fois, une opposition à la promesse des six pays de l'Afrique de l'Est de fournir 2000 soldats à l'Amisom et, un défi lancé au gouvernement somalien ainsi qu'à la Communauté internationale.

De violents affrontements entre insurgés islamistes et forces gouvernementales, mais aussi entre factions rivales ont éclaté dans la capitale somalienne Mogadiscio, faisant au moins seize morts, ont déclaré hier mardi 6 juillet des responsables et témoins cités par le journal Le Monde. La plupart des victimes sont des combattants tués le lundi 5 juillet 2010 lors de différents incidents, alors que les insurgés islamistes resserrent leur emprise sur la zone de la capitale encore contrôlée par le gouvernement, a déclaré à l'AFP un responsable gouvernemental chargé de la sécurité.

Selon le chef des services ambulanciers de Mogadiscio, trois autres civils ont aussi péri dans la chute d'un obus sur leur maison.Les shebab, qui ont fait allégeance à la nébuleuse Al-Qaida tiennent mordicus à renverser le gouvernement légal du président Sharif Cheikh Ahmed, un islamiste modéré élu en janvier 2009 pour le remplacer par un régime d'obédience islamique radicale. DEFI Ces insurgés harcèlent les forces gouvernementales dans les districts du Nord-Est pour s'emparer des bases de l'Amisom, et perturber ses lignes de ravitaillement en frappant le port. Les dernières attaques de Mogadiscio expriment l'opposition de Shebab quant à la promesse faite par six pays de l'Afrique de l'Est au terme du sommet extraordinaire de l'Igad (autorité intergouvernementale sur le développement) tenu le lundi 5 juillet à Addis-Abeba.

Ces pays comptent fournir 2 000 soldats à l'Amisom afin de restaurer l'autorité de l'Etat somalien. A scruter de près la situation dramatique de la Somalie, on se rend vite à l'évidence que ces islamistes extrémistes sont en train de lancer un défi non seulement au gouvernement somalien, mais aussi et surtout à la Communauté internationale. Raison pour laquelle l'Union africaine, l'Onu et d'autres institutions internationales sont appelées à renforcer davantage l'Amisom afin de démanteler tous les réseaux de bandits qui tuent au nom de Dieu.


_________________ 2 - La Croix avec AFP

Somalie: deux jeunes accusés de vol amputés de la main en public


Les insurgés islamistes somaliens shebab ont procédé à l'amputation de la main de deux jeunes hommes accusés de vols, devant des centaines de personnes dont des femmes et des enfants, a-t-on appris samedi auprès d'un responsable du mouvement et de témoins.

La foule s'était rassemblée à Balad, une petite localité à 30 km au nord de la capitale Mogadiscio, pour assister à l'amputation vendredi en fin de journée.

Hassan Omar Mohamed, 18 ans, et Murshid Ahmed Adan, 22 ans, ont avoué avoir cambriolé des commerces pour voler respectivement 45 millions de shillings somaliens (1.350 dollars) et 2 millions (60 USD), a affirmé à la presse Sheik Abu Yusuf Sheik Hasan, un juge d'un tribunal shebab de la région de Shabelle.

"La Cour a rendu son verdict en vertu de la loi islamique sharia après que les deux accusés eurent reconnu leur culpabilité", a poursuivi le juge. "Ils ont payé pour les crimes qu'ils ont commis".

Un bourreau encagoulé a coupé avec un long couteau la main droite de chacun des deux hommes, qui avaient reçu des médicaments antidouleur.

"Une personne tenait le bras à amputer pendant que deux autres tenait le condamné, cela semblait vraiment douloureux", a rapporté un témoin, qui a dit s'appeler Muktar.

"Des femmes et des enfants regardaient cette horrible punition, et j'ai vu une femme vomir" pendant l'amputation, a témoigné de son côté Adan Yusuf.

Les shebab, qui contrôlent la plus grande partie du centre et du sud de la Somalie, livrée à la guerre civile depuis 1991, y ont imposé une interprétation particulièrement radicale de la sharia, stipulant amputations et autres châtiments corporels, interdits vestimentaires, interdiction de la musique et de la plupart des divertissements.

_________________ 1 - Afrique en Ligne avec PANA

L'Union africaine s'engage à défaire les terroristes somaliens

L'Union africaine va utiliser toutes les lois pertinentes à sa disposition pour mettre fin au terrorisme et aux groupes terroristes, a indiqué sur place un haut fonctionnaire de l'UA, vendredi.

Le commissaire de l'UA pour la paix et la sécurité, Ramtane Lamamra, a affirmé que bien que les enquêtes sur les attentats survenus en Ouganda pendant la coupe du monde soient en cours, l'organisation continentale était prête à faire face au fléau que constitue le terrorisme en utilisant les lois à sa disposition.

"Nous n'allons pas publier un communiqué détaillé sur les attentats terroristes de Kampala tant que les enquêtes ne seront pas terminées", a déclaré à la PANA, l'ambassadeur Lamamra.

Il a affirmé que l'UA allait mettre en oeuvre les différents traités contre le terrorisme récemment adoptés ces derniers temps pour réactiver la bataille continentale contre le terrorisme.

"L'UA est engagée dans la bataille contre le terrorisme pour mettre fin aux groupes terroristes et au terrorisme, a indiqué le commissaire.

Les dirigeants africains ont adopté une résolution lors d'une réunion à Syrte, en Libye, pour rechercher des mesures visant à stopper le financement du terrorisme et des organisations terroristes

L'ambassadeur Lanamra a indiqué que l'UA disposait de traités qui seront mis en oeuvre pour se prémunir contre le terrorisme.

La milice somalienne Al Shabab, liée au réseau terroriste Al-Qaida, a revendiqué la responsabilité des attentats qui ont eu lieu le 11 juillet et qui ciblaient des supporters de football qui visionnaient la finale de la coupe du monde en Afrique du sud.

L'attaque était destinée à faire peur à l'Ouganda pour l'empêcher d'envoyer des troupes supplémentaires au sein de la Mission de l'UA en Somalie (AMISOM), qui dispose actuellement de 6.000 soldats.

Mais l'attentat, qui est intervenu quelques jours avant le début du sommet des chefs d'Etats africains à Kampala, est interprété comme un affront direct contre l'organisation continentale.

Des sources proches de l'UA ont indiqué qu'il y avait eu des efforts récents pour réexaminer les stratégies de l'union contre le terrorisme, à la lumière des récentes attaques qui menacent directement l'organisation.

Un fonctionnaire de l'ONU qui s'est exprimé sous couvert de l'anonymat, a indiqué que l'attentat a soulevé des motifs de préoccupation pour l'UA, mais c'était également un signe qu'Al-Shabab sentait sa défaite en Somalie.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.