ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


11/08/10 (B564) Nouvelles de Somalie - L'ONU veut renforcer sa présence en Somalie pour promouvoir la paix - Les troupes de l'Union africaine devant le risque de combats contre al-Shabab - un camp de déplacés à Mogadiscio bombardé, au moins cinq morts - Al Chabaab ordonne l'expulsion de trois ONG de Somalie - 3 ONG interdites pour prosélytisme (5 articles)

__________________ 5 - AFP

L'ONU veut renforcer sa présence en Somalie pour promouvoir la paix

L'ONU envisage de renforcer sa présence en Somalie afin d'aider à faire avancer le processus de paix dans ce pays déchiré depuis 1991 par la guerre civile, a indiqué l'Organisation internationale mardi.

Le représentant spécial de l'ONU pour la Somalie basé à Nairobi, Augustine Mahiga, souhaite que sa mission déploie une partie de son personnel international dans les régions autoproclamées autonomes du Puntland et de Somaliland (nord) au cours des prochains mois, a indiqué le porte-parole de l'ONU, Martin Nesirky.

Selon M. Mahiga, il importe que le Bureau politique de l'ONU en Somalie (UNPOS) soit également présent dans la capitale Mogadiscio, bien que la ville soit le théâtre de combats incessants entre troupes gouvernementales et rebelles islamistes.

Mais l'ancien ambassadeur de Tanzanie à l'ONU a souligné que la mission onusienne devrait agir avec beaucoup de prudence, pour des raisons de sécurité, selon M. Nesirky.

La violence s'est accrue à Mogadiscio depuis le déploiement en 2007 d'une force de l'Union africaine, l'Amisom, pour protéger le fragile gouvernement somalien soutenu par l'Occident des assauts des insurgés islamistes shebab, qui contrôlent environ 80% du pays.

Les Etats de l'UA se sont engagés fin juillet à envoyer 4.000 hommes supplémentaires en Somalie, pour porter le contingent africain à quelque 10.000 hommes.

L'Amisom compte actuellement 6.000 hommes (3.500 Ougandais et 2.500 Burundais).

Les shebab, ralliés à Al-Qaïda, ont juré la perte du très fragile gouvernement du président Sharif Cheikh Ahmed. Ce dernier ne doit sa survie qu'à l'appui des soldats de l'Amisom, qui défendent le port, l'aéroport et la présidence.

Le Programme alimentaire mondial (Pam) de l'ONU nourrit quelque 340.000 personnes à Mogadiscio.

M. Mahiga a indiqué espérer qu'une présence accrue de l'ONU dans le pays aiderait à faire avancer le processus de paix.

L'ONU compte actuellement plus de 60 personnels internationaux en Somalie, aux côtés de 800 Somaliens, répartis entre plusieurs agences.

Lundi, le chef de l'ONU, Ban Ki-moon, avait également indiqué que l'organisation internationale envisageait une présence "légère" à Mogadiscio et dans d'autres parties du pays.

__________________ 4 - Magharebia.com

Les troupes de l'Union africaine devant le risque de combats contre al-Shabab

Les pays membres de l'Union africaine sont convenus le mois dernier de déployer des troupes supplémentaires en Somalie. Les observateurs se demandent maintenant ce qu'il adviendra si ces forces de maintien de la paix se trouvent dans l'obligation d'affronter les combattants d'al-Shabab.

Par Camille Tawil pour Al-Shorfa à Londres

Les troupes de l'UA ont désormais une plus grande liberté pour lancer des frappes préemptives contre les rebelles d'al-Shabab.

La Somalie se prépare à de nouveaux affrontements sur son sol à la suite de la décision de l'Union africaine d'envoyer quatre mille soldats supplémentaires pour renforcer les six mille déjà stationnés dans le pays.

Cette dernière décision en date est susceptible de déclencher une confrontation avec Harakat al-Shabab al-Mujahidin, un groupe militant qui a fait allégeance à al-Qaida et cherche à renverser le gouvernement de transition du Président Sharif Sheikh Ahmed.

Le gouvernement somalien ne dispose que d'une autorité limitée sur un pays divisé par des factions politiques rivales depuis 1991.

Mais quelles seraient les possibles conséquences d'une confrontation entre les forces de l'Union africaine connues sous le nom d'AMISOM et al-Shabab ?

La possibilité la plus réaliste est que les troupes de l'UA soient engagées directement dans la bataille contre les combattants d'al-Shabab, qui contrôlent la majorité des régions sud et le centre du pays, en plus de quartiers de la capitale du pays, Mogadiscio.

Jusqu'à présent, les troupes de l'UA, déployées à Mogadiscio depuis le printemps 2007, ne pouvaient que répondre aux attaques. Leur mission consistait à apporter un soutien aux forces du gouvernement de transition somalien en répliquant aux attaques lancées contre leurs positions dans la capitale.

Bien que le sommet de Kampala n'ait pas modifié de manière significative le mandat de l'AMISOM, il a donné aux troupes plus de liberté pour lancer des frappes préemptives contre les rebelles avant que ces derniers ne lancent leurs attaques.

Ce changement n'a pas satisfait les attentes de certains leaders africains, notamment du Président ougandais Yoweri Museveni, qui avait publiquement demandé d'autoriser l'AMISOM à "éliminer les terroristes", en référence aux militants d'al-Shabab et aux "djihadistes étrangers", qui comprennent des éléments d'al-Qaida venus en Somalie pour rejoindre les rangs d'al-Shabab.

L'Ouganda compte 2 700 hommes dans l'AMISOM, et le Burundi en a déployé 2 500. Les Ougandais, aux côtés d'autres pays africains, font valoir qu'autoriser al-Shabab à contrôler la Somalie n'est pas la bonne option.

Les responsables ougandais rappellent le double attentat à la bombe du 11 juillet à Kampala, mené par al-Shabab. Cet attentat avait tué 76 personnes rassemblées dans un café pour regarder les phases finales du Mondial. L'organisation par l'Afrique de la Coupe du monde de football a été une source de fierté pour de nombreux Africains.

Selon al-Shabab, ce double attentat était la réponse à la mort de deux civiles somaliens à Mogadiscio lors d'un bombardement par les troupes ougandaises de l'AMISOM et une tentative pour exiger du gouvernement ougandais qu'il retire ses troupes de Somalie.

Mais cet attentat de Kampala s'était retourné contre al-Shabab. Au lieu de retirer ses troupes de Somalie pour éviter que les rebelles somaliens ne soient tentés d'importer la guerre en Ouganda, l'opinion publique ougandaise a exprimé sa colère et les leaders de l'UA ont approuvé l'envoi de troupes supplémentaires à l'AMISOM au lieu du retrait de la mission de maintien de la paix. Un retrait des troupes pourrait faire de la Somalie un port d'attache sûr pour al-Qaida, d'où elle pourrait planifier des attentats contre de nombreux pays africains et occidentaux.

Mais même si les nouvelles troupes de l'UA entrent en contact direct avec al-Shabab, il est très peu probable qu'elles connaissent une victoire rapide. Cette victoire pourra plutôt se faire dans le cadre d'un plan progressif et phasé, qui dépendra largement de la volonté des forces gouvernementales somaliennes à prendre le contrôle des zones que les troupes de l'AMISOM auront libérées du contrôle des rebelles.

Il n'existe aucun chiffre officiel sur le nombre de membres des forces de sécurité somaliennes, mais les estimations évaluent leur nombre à quelques milliers seulement. Certaines sont toujours en cours de formation militaire dans des pays voisins comme le Kenya et Djibouti.

Il est possible qu'al-Shabab intensifie ses attaques contre les troupes de l'AMISOM avant l'arrivée des renforts de l'UA à Mogadiscio. Bien qu'une telle escalade de la part d'al-Shabab soit vraisemblable, elle ne mettra pas fin pour autant à la bataille à l'avantage des rebelles contre le gouvernement de Sharif Sheikh Ahmed, malgré ses faiblesses internes. Si le mouvement al-Shabab avait pu battre les troupes de l'AMISOM, il l'aurait certainement fait avant l'arrivée de renforts supplémentaires.

Selon la Commission de l'UA, les renforts annoncés comprendront des soldats venus de deux pays islamiques, Djibouti et la Guinée, pour la première fois dans l'AMISOM, qui se compose actuellement de forces venues essentielllement de deux pays à majorité chrétienne, l'Ouganda et le Burundi.

Harakat al-Shabab n'hésitera certainement pas à attaquer ces nouveaux soldats à leur arrivée, mais ce sera la première fois que ses militants affronteront des soldats africains musulmans.

Al-Shabab lutte actuellement contre les troupes d'un gouvernement qu'il juge apostat, malgré le fait que Sheikh Ahmed soit un islamiste bien connu qui, jusqu'en 2006, était l'un des principaux leaders de l'Union des tribunaux islamiques (UTI), qui dirigeait Mogadiscio au second semestre 2006 avant d'être renversée par les forces éthiopiennes.

D'autres facteurs pourraient entrer en ligne de compte, notamment la question de Hizb al-Islam, dirigé par Sheikh Hassan Dhaher Aweis, un ancien allié de Sharif Sheikh Ahmed au sein de l'UTI, devenu par la suite un dur rival.

A ce jour, il est difficile de dire si Aweis rejoindra al-Shabab, comme l'espèrent les leaders du mouvement, ou s'il rejoindra le gouvernement de Sharif Sheikh Ahmed, comme le préfèreraient certains leaders de son parti, qui ne sont pas d'accord avec ce qu'ils appellent la "témérité" d'al-Shabab.

Enfin, il reste une question importante : la réalité des liens entre al-Shabab et al-Qaida.

Il est à souligner que malgré le soutien public d'al-Shabab à Oussama ben Laden, le mouvement n'est pas encore devenu la branche d'al-Qaida dans la Corne de l'Afrique. Cela montre qu'au moins certains des leaders du mouvement réfléchissent à leur intention d'appliquer la charia, après le départ des troupes étrangères, de manière exclusivement locale et non au-delà des frontières de la Somalie. Ils ne se sentent pas concernés par l'appel de ben Laden à la guerre contre les pays occidentaux. Cela tient au fait que certains islamistes somaliens estiment que de tels appels ne servent pas leur pays, au moins durant cette étape.

La situation en Somalie reste ouverte à plusieurs interprétations, mais le scénario le plus probable sera une confrontation directe entre les troupes africaines et les combattants d'al-Shabab.

__________________ 3 - AfriScoop avec XINHUA

Somalie : un camp de déplacés à Mogadiscio bombardé, au moins cinq morts

Au moins cinq personnes ont été tuées et plusieurs dizaines d’autres blessées dans la nuit de lundi à mardi, dans le bombardement d’un camp de déplacés dans la banlieue de Mogadiscio, capitale somalienne, ont indiqué mardi des témoins et des médias locaux.

Ce bombardement a fait suite à une attaque lancée par des groupes islamistes contre une base des soldats de maintien de la paix de l’Union africaine (UA) située au sud-ouest de la capitale somalienne.

La plupart des obus sont tombés sur le camp de déplacés, à 13 km au sud-ouest de Mogadiscio, où des milliers de familles se sont installées après avoir fui leur foyer à Mogadiscio en raison des violences continues.

"Plusieurs obus ont frappé notre camp la nuit dernière et trois personnes ont été tuées dans notre camp et de nombreuses autres blessées", a indiqué à l’agence de presse Xinhua un résident du camp sous couvert d’anonymat.

Les médias locaux ont porté à cinq le bilan des morts, ajoutant que plusieurs dizaines d’autres personnes ont été blessées.

Aucune partie belligérante n’a fait de commentaire sur cette attaque perpétrée contre des civils déplacés.

Selon des reportages, les combats ont débuté dans la nuit de lundi à mardi après que les troupes de l’UA se soient déplacées vers une nouvelle base établie dans un district situé au sud-ouest de Mogadiscio.

Les groupes islamistes lancent presque quotidiennement des attaques contre les forces gouvernementales somaliennes et les forces de maintien de la paix de l’UA qui soutiennent le gouvernement fragile mais internationalement reconnu de la Somalie.

__________________ 2 - L'Express avec Reuters

Al Chabaab ordonne l'expulsion de trois ONG de Somalie

Les rebelles somaliens d'Al Chabaab ont annoncé avoir ordonné à trois agences humanitaires de mettre fin à leurs activités, en les accusant de prosélytisme chrétien.

Le groupe islamiste radical, lié à Al Qaïda, contrôle la plus grande partie du sud et du centre de la Somalie avec un autre mouvement rebelle, le Hizbul Islam. Les affrontements entre insurgés et forces gouvernementales appuyées par l'Union africaine ont aggravé une crise humanitaire aiguë à Mogadiscio.

Al Chabaab a dit avoir interdit à World Vision, ONG fondée aux Etats-Unis en 1950, ainsi qu'à l'Agence adventiste d'aide et de développement (Adra) et à Diakonia de cesser d'accomplir leurs tâches dans le pays d'Afrique de l'Est livré à l'anarchie.

"Jouant les missionnaires sous prétexte d'action humanitaire, ces organisations propagent leurs idéologies corrompues pour vicier la croyance pure des musulmans de Somalie", dit un communiqué d'Al Chabaab.

"Avec leur action missionnaire, leur présence a généralisé la prolifération de la corruption et de l'indécence."

Le groupe extrémiste ajoute que toute autre organisation qui défendrait la foi chrétienne serait expulsée à son tour.

Le bureau de World Vision en Somalie, établi à Nairobi, a rappelé que le code interne de l'organisation lui interdisait tout prosélytisme. Il a dit avoir pris contact avec son personnel local en Somalie.

Al Chabaab a déjà enjoint cette année au Programme alimentaire mondial (Pam) de cesser toute activité et de quitter la Somalie. Selon l'Organisation de l'Onu pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), près de la moitié des Somaliens ont besoin d'aide et leur pays est celui qui connaît les taux de malnutrition les plus élevés du monde.

__________________ 1 - Europe 1


Somalie: 3 ONG interdites pour prosélytisme

Dans un communiqué diffusé lundi, les insurgés shebab ont annoncé que trois ONG humanitaires sont accusées de prosélytisme chrétien et sont donc interdites d'exercice en Somalie depuis dimanche.

Les ONG visées (World Vision, the Adventist Development, Relief Agency and Diakonia) ont affirmé que leurs équipements avaient déjà été saisis dans certains de leurs bureaux.

"Agissant comme missionnaires sous couvert de travail humanitaire, ces organisations ont propagé leur idéologie corrompue en vue de déteindre sur la croyance pure des musulmans en Somalie" ont soutenu les rebelles shebab.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.