ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


03/09/10 (B567) Nouvelles de Somalie - Les islamistes menacent le gouvernement somalien - L'Ouganda déploie 750 militaires supplémentaires en Somalie - L'ONU veut renforcer les forces de paix africaines en Somalie - L'UA condamne " fermement" l'attaque contre l'AMISOM à Mogadiscio - Le chef des affaires politiques de l’ONU en visite en Somalie - Violences en Somalie, plus de 140 morts - Le CS l'ONU déplore le meurtre de soldats ougandais de l'AMISOM - le Conseil de sécurité débat des options légales contre la piraterie - L'UE offre 47 millions d'euros supplémentaires à la mission de maintien de la paix en Somalie - Un expert appelle les Somaliens à se mobiliser pour éviter une nouvelle attaque - L’UNESCO déplore la mort d’un journaliste somalien (11 articles)

________________________________ 11 - Le Figaro

Les islamistes menacent le gouvernement somalien

Les pays de la région demandent un soutien accru aux Américains.


La politique menée depuis quatre ans pour endiguer l'expression de l'islamisme en Somalie est un échec. Le gouvernement de transition fédéral (TFG), le pouvoir officiel formé sous l'égide de l'ONU et soutenu par la communauté internationale, n'a jamais été guère plus qu'une fiction. C'est désormais la question de la survie du TFG qui est posée.

Censé mettre un terme à deux décennies d'anarchie en Somalie, il ne tient que quelques petits quartiers de la capitale Mogadiscio grâce au soutien actif des 6000 soldats de maintien de la paix déployés par l'Union africaine (Amisom). Démotivée, l'armée officielle, en partie formée par la France, est loin d'être capable de prendre le relais.

Les groupes islamistes contrôlent en fait largement Mogadiscio ainsi que le centre et le sud du pays, où ils imposent leur loi. Fin août, al-Chebab, l'une des principales milices insurgées, liée à al-Qaida, a lancé une vaste offensive sur l'enclave du TFG. L'attaque s'est soldée par près de 150 morts parmi les civils et quatre victimes dans les troupes de l'Amisom. Al-Chebab menace de couper un axe vital pour le TFG.

Lundi, le président somalien Cheikh Charif Ahmed a appelé la communauté internationale à soutenir «d'urgence» son gouvernement contre le «terrorisme international». Plus que l'offensive, ce sont les déclarations de Hassan Dahir Aweys qui poussent le président à sonner l'alarme. Ce vétéran de l'islamisme dans la Corne de l'Afrique et ancien allié de Cheikh Charif Ahmed a ordonné au président de «quitter le pouvoir».

«Il ne fait rien sauf appeler des troupes étrangères pour qu'elles massacrent les Somaliens», a-t-il ajouté. Mais le plus inquiétant est qu'Aweys a également appelé tous les islamistes à combattre ensemble. Selon lui, les négociations entre son organisation, Hizbul Islam, d'une part, et al-Chebab de l'autre seraient en bonne voie. Une union entre les deux factions, qui se combattent depuis plusieurs années, représenterait un danger mortel pour le TFG.

La victoire des insurgés à Mogadiscio «transformerait la Somalie en base de ­départ d'al-Qaida, et ce serait une catastrophe», a affirmé Nicolas Sarkozy le 25 août dernier.

Djihadistes étrangers

Face à cette menace, l'Union europé enne, l'Union africaine et les États-Unis peinent à définir une stratégie. Paris, qui a discrètement envoyé une mission en Érythrée, principal soutien aux islamistes, tente d'isoler les islamistes.

À Washington, des experts estiment que les combattants étrangers qui ont afflué en Somalie ces derniers mois depuis le Golfe ou le Soudan, ont créé des tensions. La présence de ces djihadistes, dans un pays peu ouvert sur l'étranger, serait mal acceptée et pourrait mener à des ruptures au sein des groupes et affaiblir les islamistes.

De son côté, l'Ouganda, qui aura bientôt plus de 5000 soldats à Mogadiscio, s'est proposé de porter son effort jusqu'à 10.000 hommes. Pour ce déploiement, Kampala demande un appui logistique à «tous ceux qui ont promis de l'assistance à l'Amisom, notamment les États-Unis». L'Amérique, qui a déjà déboursé 185 millions de dollars pour l'Amisom, semble réservée. Le déboursement d'un coût important n'a donné que des résultats peu probants.

Pire, les bombardements réguliers de l'Amisom, qui ont tué de nombreux civils, contribueraient à dresser les Somaliens contre un gouvernement de plus en plus fantôme.

______ 10 - Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

L'Ouganda déploie 750 militaires supplémentaires en Somalie

L'Ouganda a déployé 750 hommes supplémentaires dans le cadre de la force de paix en Somalie, sur les 2 000 soldats qu'il a convenu avec l' Union africaine (UA) d'envoyer pour renforcer le contingent de 6 100 hommes qui s'efforce d'assurer la paix dans ce pays en conflit, a fait savoir mercredi un commandant de l'armée ougandaise.

Le général Katumba Wamala commandant de l'armée de terre des forces populaires de défense ougandaises, a déclaré à la presse à Entebbe, à 40 km au sud de Kampala, capitale de l'Ouganda, que ces 750 soldats avaient déjà été déployés et que 250 autres suivraient bientôt.

Ce déploiement a pour objet de remplir les engagements pris par le pays suite à une décision de l'Autorité intergouvernementale de développement (IGAD) en juillet de cette année, a-t-il dit.

Le Burundi a également promis de déployer le mois prochain un autre contingent de 2 000 soldats, a-t-il dit.

Cela portera l'effectif total de cette force à 8 000 hommes, le niveau exigé à l'origine par la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) en 2007.

"Ces 2 000 soldats seront là pour achever l'objectif, aussi nous avons besoin d'autres hommes que ceux-là", a-t-il dit peu après que son pays a reçu les dépouilles de quatre soldats ougandais tués lundi par des miliciens d'Al-Shabab en Somalie.

Ces quatre membres des forces de paix ont été tués par un tir de mortier qui a frappé le palais présidentiel lors des huit jours de combat qui ont secoué Mogadiscio, la capitale.

Selon les experts de défense, la situation en Somalie a empiré et requiert de ce fait un déploiement de 20 000 hommes dans tout le pays.

M. Wamala a déclaré que la Guinée et Djibouti seraient également disposés à accepter ces déploiements mais qu'ils étaient toujours entravés par des contraintes logistiques.

L'Ouganda et le Burundi sont actuellement les seuls pays à fournir des troupes au contingent de l'AMISOM.

"Si la Somalie reste dans ce triste état et devient un repaire pour les terroristes, ce problème nous touchera d'une manière ou d'une autre", a dit M. Wamala.

Le groupe islamiste Al-Shabab a déclaré la semaine une guerre totale contre les forces du gouvernement somalien et les troupes de l'UA basées à Mogadiscio, et intensifié ses attaques contre des cibles du gouvernement et de l'UA.

________________________ 9 - GabonEco

Somalie : L'ONU veut renforcer les forces de paix africaines en Somalie


Après dix jours d’affrontements à Mogadiscio et face à l'avancée des shebab, le gouvernement de transition somalien soutenu par les forces de maintien de la paix a appelé à plus de soutien de la communauté internationale. Le 1er septembre, le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des affaires politiques a fait une visite au président somalien à Mogadiscio pour évoquer ce soutien. L’Union européenne a annoncé l'octroi de 47 millions d’euros en soutien à l’Amisom présente dans la capitale somalienne depuis 2007.

« Le gouvernement somalien doit faire preuve de plus de cohésion », c’est le message tout en euphémisme que le secrétaire général-adjoint de l’ONU chargé des affaires politiques Lynn Pascoe a délivré au président somalien à Mogadiscio.

Malgré l’avancée des shebab dans la capitale, un gouvernement divisé qui a perdu beaucoup de sa crédibilité depuis sa création en janvier 2009, et une politique d’ouverture aux groupes armés qui a globalement échoué comme le soulignait un rapport interne des nations unies récemment, Lynn Pascoe choisit de se montrer optimiste :

« Il faut clairement plus de travail pour développer des forces loyales envers le gouvernement ou alliées à lui dans d’autres zones. Il est vrai que ce processus a été assez erratique mais il ne faut pas non plus conclure que les troupes du gouvernement fuient à chaque combat, ce n’est pas le cas. Les troupes de l‘Union africaine sont là et prêtes à se battre. Il faut renforcer l'Amisom et d’ailleurs, c’est en cours. L'Amisom est beaucoup plus forte que par le passé ».

Lynn Pascoe n’a pas précisé le nombre de soldats qui seraient nécessaires alors que l‘Ouganda déclarait il y a quelques jours qu’il était prêt à envoyer 10 000 hommes supplémentaires.

L’ONU envisage également depuis plusieurs mois un déploiement limité en Somalie d’abord au Puntland et au Somaliland mais aussi à Mogadiscio. Toutefois, aucune date n’a été précisée par le représentant de l’ONU.

________________________ 8 - CasaFree (Maroc)

Somalie : L'UA condamne " fermement" l'attaque contre l'AMISOM à Mogadiscio

L'Union africaine (UA) a condamné "fermement" l'attaque armée perpétrée contre la force de paix africaine en Somalie (AMISOM) à Mogadiscio, faisant quatre tués parmi les soldats ougandais.

"Le président de la Commission de l'UA (Jean Ping) condamne fermement la poursuite des actes délibérés ciblant et tuant des soldats de l'AMISOM et qui sont perpétrés par des insurgés et des combattants étrangers", indique un communiqué de l'Organisation panafricaine, publié mercredi à Addis-Abeba.

Il réitère l'"engagement" et la "détermination" de l'UA à soutenir le peuple somalien à "affronter et à vaincre ces éléments anti-paix", ajoute la même source, appelant la communauté internationale à "relever le défi" et à apporter le "soutien nécessaire" aux efforts déployés par l'UA et les pays de la région, et à accorder plus d'aide au gouvernement fédéral de transition (TFG) en Somalie afin de lui permettre de s'acquitter "efficacement" de ses responsabilités.

M. Ping lance également un appel aux dirigeants somaliens pour faire preuve d'unité afin de faciliter le rétablissement de la paix et de la stabilité dans leur pays et de mettre fin aux souffrances "indicibles" infligées à la population somalienne.

Les quatre soldats ougandais ont été tués lundi par un tir de mortier à Mogadiscio, lancé contre la force de l'AMISOM par le groupe armé "Al Shebab".

L'AMISOM, qui compte près de 5.300 soldats ougandais et burundais, intervient en soutien au TFG, dont l'autorité se limite à quelques quartiers de Mogadiscio, face aux insurgés islamistes d'"Al Shebab" et leurs alliés du Hezb al-Islam.

Début janvier dernier, le mandat de l'AMISOM, déployée en Somalie depuis mars 2007, avait été prorogé d'un an.

________________________ 7 - Afrique Actu

Le chef des affaires politiques de l’ONU en visite en Somalie

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les affaires politiques, B. Lynn Pascoe, a exprimé sa solidarité avec la population de Somalie lors d’une visite d’une journée à Mogadiscio mercredi, a indiqué jeudi le Bureau politique des Nations Unies pour la Somalie (UNOPS).

M. Pascoe, qui était accompagné du Représentant spécial pour la Somalie, Augustine Mahiga, a rencontré le Président Somalien Sheikh Sharif et d’autres membres du gouvernement au complexe présidentiel appelé la Villa Somalia.

Il a encouragé les dirigeants du Gouvernement fédéral de transition à entrer en contact avec d’autres groupes et à se concentrer sur la gestion du pays.

« Il est crucial de montrer à la population de Somalie, qui souffre depuis longtemps, que le gouvernement peut fournir des services de base », a dit M. Pascoe. « La communauté internationale est déterminée à soutenir le gouvernement fédéral de transition, mais le gouvernement doit lui-même faire plus et apprendre à travailler en équipe. »

MM. Pascoe et Mahiga ont également visité l’hôpital de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) où il ont vu des soldats de la paix traiter des civils somaliens.

Le Secrétaire général adjoint a salué le travail des forces de l’Union africaine déployées en Somalie depuis 2008 afin d’aider à stabiliser le pays. Il a appelé à davantage de troupes et à un plus grand soutien financier et logistique pour cette force composée de 7.000 hommes.

________________________ 6 - Afrique Actu

Violences en Somalie, plus de 140 morts

Depuis le 23 août dernier, les combattants Shebab sont engagés dans une vaste offensive destinée à faire tomber les positions encore tenues par les forces gouvernementales et les troupes de l’Union africaine, l’Amisom.

Selon des sources médicales, les échanges de tirs à Mogadiscio ont déjà fait plus de 140 morts. Et pour contenir les islamistes, le Président somalien Cheick Ahmed Sharif demande le soutien »urgent » de la communauté internationale.

Les islamistes radicaux ont sonné la charge contre le palais présidentiel – le dernier bastion du gouvernement intérimaire dirigé par le président Sheikh Sharif Ahmed, dont les troupes, formées entre autres par l’armée allemande en Ouganda, se révèlent de plus en plus inefficaces. Le siège de la présidence n’a été sauvé que grâce à l’intervention des soldats ougandais et burundais stationnés dans le cadre de l’Amisom. Mais le renforcement de cette force de l’Union africaine, qui doit passer de 6 000 à 8 000 hommes, est précisément ce qui a déclenché l’offensive des islamistes. Ils voulaient créer des faits avant que leur adversaire ne puisse se renforcer.

Cet accroissement des effectifs de l’AMISOM, ajoute notre confrère, est au demeurant contesté chez les spécialistes de la Somalie: il ne ferait qu’accroître le nombre des partisans des chebab, toute ingérence extérieure en Somalie étant honnie au plus haut point.

________________________ 5 - Afrique en Ligne avec PANA

Le CS l'ONU déplore le meurtre de soldats ougandais de l'AMISOM

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné l'attaque perpétrée lundi dernier à Mogadiscio qui a coûté la vie à quatre soldats ougandais de la Mission de paix de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), annonce un communiqué publié mardi soir à New York.

Un obus de mortier, tiré par les miliciens Al-Shabab, a explosé près des soldats ougandais qui gardent le palais présidentiel, blessant également neuf d'entre eux.

Les membres du Conseil condamnent tous les actes de violence et toute incitation à la violence contre les civils et l'AMISOM ou les membres du gouvernement fédéral de transition.

«Les 15 membres du Conseil condamnent l'intensification récente des combats en Somalie', ajoute le communiqué.

Ils ont également réitéré leur soutien total au 'gouvernement fédéral de transition pour ses efforts en faveur de la paix, la sécurité et la réconciliation à travers le processus de paix de Djibouti et pour le travail de l'AMISOM'.

En outre, le Conseil a exprimé sa satisfaction à l'Ouganda et au Burundi pour leurs contributions à l'AMISOM.

La semaine dernière, Al-Shabab avait promis de mener une massive guerre finale contre le gouvernement somalien et les soldats de l'AMISOM.


________________________ 4 - Centre Info de l'ONU

Somalie : le Conseil de sécurité débat des options légales contre la piraterie

La communauté internationale lutte contre les pirates au large de la Somalie.

A l'occasion d'une réunion consacrée à la situation en Somalie, le Conseil de sécurité de l'ONU a entendu le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, présenter les différentes options possibles pour poursuivre en justice les auteurs d'actes de pirateries et mettre un terme à l'impunité qui alimente l'instabilité en Somalie.

Après avoir réitéré sa condamnation de l'attaque qui a visé lundi un hôtel de la capitale Mogadiscio, tuant plusieurs membres du Parlement et fragilisant les efforts déployés par la communauté internationale pour assurer la stabilité et la sécurité du pays, Ban Ki-moon a fait le bilan des activités de piraterie au large de la Somalie au cours des sept derniers mois. Il a relevé que 139 incidents impliquant des pirates avaient été enregistrés, que 30 navires avaient été détournés et que 17 bateaux et 450 marins étaient toujours retenus en otage pour des rançons.

Saluant ensuite les efforts de la communauté internationale au cours des trois dernières années, avec la création d'un groupe de contact et le déploiement de forces navales dans la région, Ban Ki-moon a estimé que « plus pouvait être fait ». Il a en particulier insisté sur « l'application du cadre juridique existant, pour que la lutte contre la piraterie dans les eaux internationales soit effective ».

Dans son dernier rapport, rendu en application de la résolution 1918 (2010) du Conseil de sécurité, le Secrétaire général développe les pistes qui existent pour renforcer le cadre légal de la lutte internationale contre la piraterie. Il rappelle que celle-ci est en effet définie de manière unique par la Convention de Montego Bay de 1982, mais que les Etats disposent chacun d'outils juridiques propres qui compliquent la coopération internationale.

Il propose donc sept options pour renforcer le cadre juridique actuel, qui vont du renforcement de la coopération internationale au développement d'une chambre somalienne délocalisée, en passant par la création d'un tribunal régional ou international.

Il indique également que la mise en place de nouveaux mécanismes juridiques susceptibles de faciliter les poursuites et les incarcérations de suspects interpellés au large de la Somalie, autant que la mise en œuvre de mécanismes existants, nécessitera des engagements politiques et financiers forts des Etats membres.

Pour continuer la réflexion sur ces options, Ban Ki-moon a également fait part au Conseil de son intention de nommer un « Conseiller spécial sur les questions juridiques liées à la piraterie au large de la Somalie ». Il a conclu en saluant les efforts du Kenya et des Seychelles qui ont adapté leurs législations pour pouvoir poursuivre les responsables de piraterie. Il s'est dit encouragé par ces initiatives et l'annonce récente de la Tanzanie et de l'île Maurice de leur intention d'en faire autant.

A l'issue de l'intervention du Secrétaire général, la présidence du Conseil de sécurité, occupée en août par la Russie, s'exprimant au nom de ses membres, a réitéré son engagement à lutter contre la piraterie, estimant qu'il est « de la plus grande importance de trouver une solution à long terme au problème des poursuites judiciaires des suspects et de l'incarcération des coupables, ce qui serait une contribution substantielle au renforcement de l'Etat de droit en Somalie ».

Le Conseil salue également les propositions faites par le Secrétaire général de l'ONU, en particulier celle liées à la création d'une chambre spéciale, avec des composantes internationales, ou celles visant à l'établissement d'un tribunal pénal régional ou international pour juger ces crimes.

Soulignant enfin que le rapport de Ban Ki-moon offre une solide base de travail pour l'avenir, qu'il identifie les défis qui se présentent à la communauté internationale, notamment les capacités limitées de nombreux Etats de la région confrontés à la piraterie, leurs ressources insuffisantes pour poursuivre ou emprisonner les suspects et les coupables, le Conseil estime qu'il est « nécessaire de passer régulièrement en revue » les avancées faites dans la réflexion en cours sur les moyens de renforcer la lutte juridique contre les auteurs d'actes de piraterie. Il soutient enfin l'initiative de Ban Ki-moon de nommer un « Conseiller spécial sur les questions juridiques liées à la piraterie au large de la Somalie ».

________________________ 3 - Radio Chine

L'UE offre 47 millions d'euros supplémentaires à la mission de maintien de la paix en Somalie

La Commission européenne a décidé mardi d'allouer 47 millions d'euros supplémentaires ( environ 60 millions de dollars) à l'Union africaine et plus des 95 millions d'euros initiallement accordés à la mission de maintien de la paix en Somalie de l'UA (AMISOM).

Selon la chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, l'AMISOM joue un rôle important dans le maintien de la sécurité en Somalie, puisqu'elle y assure une mission de maintien de la paix depuis mars 2007.

Andris Pielbags, Commissaire européenne au Développement, a aussi déclaré que l'UE soutenait l'Union africaine dans la " création des conditions nécessaires à la réconciliation nationale, à la paix durable, à la stabilité et au développement durable en Somalie".

________________________ 2 - Afrique Actu

Un expert appelle les Somaliens à se mobiliser pour éviter une nouvelle attaque

L’Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Somalie, Dr. Shamsul Bari, a appelé vendredi les Somaliens, à tous les niveaux de la société, à fermement condamner l’attaque du 24 août contre l’Hôtel Muna à Mogadiscio qui a tué 33 personnes.

« J’appelle à un mouvement populaire pour éviter une répétition de cet acte épouvantable », a dit le Dr. Bari. « La population somalienne, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du pays, aspire à la paix et elle y a droit. Cette attaque déplorable montre une fois encore que les extrémistes sont prêts à tout pour tenter de s’emparer du pouvoir par la force. »

Quatre membres du Parlement fédéral de transition somalien sont morts dans l’attaque ainsi que cinq membres des forces de l’ordre.

L’expert indépendant a appelé les Somaliens à apporter leur aide pour empêcher de nouvelles atrocités de ce type de se produire et pour traduire en justice les responsables de cette attaque.

Le Conseil de sécurité de l’ONU et le Représentant spécial des Nations Unies pour la Somalie, Augustine P. Mahiga, avaient condamné mardi dans les termes les plus forts possibles l’attaque sanglante contre l’Hôtel Muna.

________________________ 1 - Afrique Actu

L’UNESCO déplore la mort d’un journaliste somalien

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a déploré vendredi la mort du journaliste somalien Barkhad Awale Adan, qui a été tué le 24 août à Mogadiscio lors d’affrontements armés entre les forces du Gouvernement fédéral de transition et des combattants du mouvement insurrectionnel Al-Shabaab.

« Je déplore la mort de Barkhad Awale Adan », a-t-elle déclaré. « La presse somalienne paye un tribut exorbitant à l’instabilité régnant dans le pays. Les belligérants doivent respecter l’immunité des journalistes. Sans celle-ci, sans sécurité, aucun droit d’expression digne de ce nom ne peut être assuré, alors même qu’il s’agit d’un droit de l’homme fondamental, » a-t-elle rappelé.

L’Union nationale des journalistes somaliens (NUSOJ), citée par le réseau Échange international de la liberté d’expression (IFEX), a qualifié de « journaliste éminent » ce vétéran des médias somalien. Barkhad Awale Adan, qui avait 60 ans, était à la tête de Radio Humar, une station appartenant à une organisation de la société civile. Il se trouvait sur le toit de la radio, aidant un technicien à réparer l’émetteur, lorsqu’il a reçu une balle dans le ventre, a précisé pour sa part le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Son décès a été constaté lors de son admission à l’hôpital.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.