ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


09/09/10 (B568) Nouvelles de Somalie (1) - Le patron du HCR appelle à accueillir les réfugiés somaliens - 4 civils tués et 29 blessés à Mogadiscio - 230 civils tués dans des combats à Mogadiscio en deux semaines - Mogadiscio en proie à de nouveaux affrontements violents - L'Egypte " inquiète " suite à la recrudescence des combats en Somalie - Le Royaume uni condamne les violences en Somalie - L'ONU veut renforcer les forces de paix africaines en Somalie - onze civils tués dans de nouveaux combats dans Mogadiscio - Mogadiscio en proie à de nouveaux affrontements violents - l'Amisom à 7200 hommes (10 articles)

__________________________ 10 - AFP

Le patron du HCR appelle à accueillir les réfugiés somaliens

Le chef du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), Antonio Guterres, a appelé les pays occidentaux à accueillir les réfugiés somaliens, au cours d'une visite mardi au camp de Kakouma, accueillant 76.000 réfugiés dans le nord-ouest du Kenya, dont une majorité de Somaliens.

"Nous voyons de plus en plus de réfugiés (arrivés de Somalie), alors que l'asile devient de plus en plus fermé pour les Somaliens", a déclaré M. Guterres au cours d'une conférence de presse.

Le Haut-Commissaire a lancé "un appel pressant (aux pays occidentaux) pour qu'ils laissent l'asile ouvert aux Somaliens en ce moment, et qu'ils ne renvoient pas les Somaliens chez eux".

"L'asile devient de plus en plus difficile dans les pays occidentaux, l'accès y est de plus en plus restreint pour les réfugiés, en particulier pour les Somaliens", a-t-il expliqué.

Ces pays occidentaux "ne peuvent pas renvoyer les Somaliens contre leur volonté", a plaidé M. Guterres, rappelant "qu'il y a eu des exemples de rapatriement par le passé". "Nous allons lancer très bientôt une campagne sur ce thème", a-t-il ajouté.

Le Haut commissaire des Nations unies aux réfugiés s'exprimait à l'issue d'une journée de visite dans le camp de réfugiés de Kakouma (nord-ouest du Kenya), où vivent environ 76.000 personnes, en majorité des Somaliens.

"Ici au Kenya, ils sont protégés, (...) et c'est bon de voir un pays comme le Kenya capable de protéger autant de réfugiés (...), mais ce n'est malheureusement pas la même chose dans le reste du monde", a-t-il déploré.

Frontalier de la Somalie, le Kenya accueille près de 404.000 réfugiés et demandeurs d'asile, dont 331.000 Somaliens, selon le HCR. En août, le camp de Kakouma a enregistré l'arrivée de 6.500 nouveaux Somaliens fuyant une recrudescence des combats à Mogadiscio entre insurgés islamistes et forces pro-gouvernementales.

Après Kakouma, M. Guterres doit se rendre mercredi à Dadaab (nord-est), près de la frontière somalienne, considéré comme le plus grand camp de réfugiés du monde avec près de 300.000 personnes.

"J'appelle le Soudan, les gouvernements du Nord et du Sud-Soudan à s'assurer que le référendum (prévu en janvier 2011 sur l'auto-détermination du Sud-Soudan) se déroulera de façon pacifique", a par ailleurs déclaré le patron du HCR.

Situé à environ 100 km de la frontière du Sud-Soudan, le camp de Kakouma, où cohabitent treize nationalités différentes, a longtemps accueilli une majorité de réfugiés sud-soudanais, dont un grand nombre ont aujourd'hui été rapatriés.

Sur une plaine poussiéreuse écrasée par le soleil, les réfugiés s'y entassent, pour certains depuis la création du camp en 1992, dans des conditions très difficiles et cohabitent avec les populations locales turkanas.

M. Guterres a visité sur place un projet pilote d'électrification du camp par énergie solaire mis en oeuvre par le HCR et l'entreprise portugaise EDP.

__________________________ 9 - AFP

Combats en Somalie: 4 civils tués et 29 blessés à Mogadiscio

Quatre civils ont été tués mardi et 29 autres blessés dans des combats opposant combattants islamistes et forces gouvernementales somaliennes à Mogadiscio, a-t-on appris mardi auprès des services d'ambulance.

"Nos équipes ont récupéré les corps de quatre civils tués et 29 autres ont été blessés", a indiqué à l'AFP le chef des services d'ambulance de la ville, Ali Muse.

"Le bilan des victimes demeure minime au regard de tous les tirs de mortier et d'artillerie échangés", a poursuivi ce responsable.

Les islamistes shebab, qui ont lancé une offensive à Mogadiscio le 23 août, ont revendiqué des avancées territoriales lors des combats de mardi dans le nord de la capitale, des affirmations aussitôt démenties par les forces gouvernementales.

Plus de 230 civils ont été tués au total et au moins 400 blessés ces deux dernières semaines à Mogadiscio, selon un bilan communiqué mardi par le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

L'offensive des shebab, qui se réclament d'al-Qaïda et contrôlent presque tout le centre-sud de la Somalie, leur a déjà permis de progresser en direction du Parlement à proximité directe de la présidence Villa Somalia.

__________________________ 8 - Le Monde

Somalie : 230 civils tués dans des combats à Mogadiscio en deux semaines

Des combats avaient été déclenchés le 21 juillet par une attaque des shebabs sur des positions gouvernementales dans le nord-est de Mogadiscio.

Les combats entre troupes gouvernementales somaliennes et insurgés islamistes chabab ont fait plus de 230 morts parmi les civils, 400 blessés et 23 000 déplacés ces deux dernières semaines à Mogadiscio, s'est alarmé, mardi 7 septembre, le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Les islamistes chabab, qui se réclament d'Al-Qaida et contrôlent presque tout le centre-sud de la Somalie, ont lancé le 23 août une offensive à Mogadiscio qui leur a permis de progresser en direction du Parlement, à proximité directe de la présidence.

Les insurgés Chabab frappent au coeur de la zone gouvernementale de Mogadiscio

Selon les estimations du HCR, qui évoque une "détérioration" continue de la situation dans la capitale, plus de 200 000 personnes ont fui leur maison cette année. Mais en raison d'une insécurité croissante à Mogadiscio et sur les routes somaliennes, "il devient de plus en plus dangereux de fuir" et nombre d'habitants sont "bloqués" chez eux, a indiqué une porte-parole du HCR, Melissa Fleming.

614 000 RÉFUGIÉS SOMALIENS

Les civils somaliens quittent la Somalie pour la région somalienne autoproclamée autonome du Puntland, pour l'Ethiopie, le Yemen ou le Kenya, où 6 500 nouveaux réfugiés ont été enregistrés le mois dernier, le chiffre le plus élevé depuis juin 2009. 614 000 Somaliens au total sont aujourd'hui des réfugiés.

Le Haut commissaire des Nations unies aux réfugiés, Antonio Guterres, a entamé mardi une visite de trois jours dans ces camps de réfugiés au Kenya, commençant par celui de Kakuma (76 000 personnes, nord-ouest du pays) avant de se rendre à celui de Dadaab, près de la frontière somalienne, réputé être le plus grand camp de réfugiés du monde, avec près de 300 000 personnes.

En proie au chaos depuis la chute du dictateur Siad Barre en 1991, la Somalie est, après l'Afghanistan et l'Irak, le pays qui génère le plus grand nombre de réfugiés au monde, rappelle le HCR.

__________________________ 7 - Centre actualités ONU

Somalie : Mogadiscio en proie à de nouveaux affrontements violents

Ces dernières semaines, Mogadiscio a connu les plus violents combats depuis le début de l'année qui ont opposé des milices armées aux forces du Gouvernement fédéral de transition de Somalie soutenue par la Mission de l'Union africaine dans ce pays (AMISOM).

Selon un rapport de la Croix-Rouge, entre le 23 et le 30 août, plus de 200 personnes ont été admises dans les deux principaux hôpitaux de la ville pour des blessures par balles. Le nombre de patients blessés par arme à feu est deux fois plus élevé que celui de la semaine précédente.

Le 22 août dernier, un membre du personnel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a été tué par une balle perdue alors qu'un autre a été blessé par des éclats d'obus. Cet incident porte à 13 le nombre de travailleurs humanitaires morts en Somalie depuis 2009, a indiqué vendredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a estimé qu'au moins 22.600 personnes ont fui Mogadiscio et ses environs ces 12 derniers jours. Les combats se sont déroulés dans les zones de Hwawl Wadaag, Hodan, Wardhiigleey, Bondheere et Waaberi dans le nord de la ville.

En visite à Mogadiscio le 2 septembre dernier, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les affaires politiques, B. Lynn Pascoe, a exprimé sa solidarité avec la population de Somalie. Il a rencontré le Président somalien, Sheikh Sharif, et d'autres membres du gouvernement.

« Il est crucial de montrer à la population de Somalie, qui souffre depuis longtemps, que le gouvernement peut fournir des services de base », a dit M. Pascoe. « La communauté internationale est déterminée à soutenir le gouvernement fédéral de transition, mais le gouvernement doit lui-même faire plus et apprendre à travailler en équipe », a-t-il ajouté.

__________________ 6 - AuFait

L'Egypte " inquiète " suite à la recrudescence des combats en Somalie

Le Caire a exprimé, samedi, ses "inquiétudes " suite à la recrudescence, dans la capitale somalienne depuis plusieurs jours, des tueries entre les forces du gouvernement transitoire et les rebelles.

Dans une déclaration à la presse, le chef de la diplomatie égyptienne Ahmed Aboul Gheit a appelé toutes les parties somaliennes à " faire preuve de retenue, de raison et de prudence ", mettant en garde contre les graves répercussions de la poursuite des affrontements sur la région.

Il a, dans ce sens, insisté, sur la nécessité de " renforcer le soutien de la communauté internationale au gouvernement transitoire somalien dans cette conjoncture délicate ".

M. Aboul Gheit a également émis le souhait de voir la réunion du groupe international de liaison pour la Somalie, prévue en septembre à Madrid, aboutir à des " recommandations précises permettant le renforcement des capacités du gouvernement transitoire et l'appui de la mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) ".

Des affrontements entre les insurgés " Al Shebab " et les soldats somaliens avaient fait, au cours des derniers jours, 40 morts et une centaine de blessés, dont des membres de l'Amisom et du parlement somalien.

Le groupe " Al Shebab " contrôle la majorité du centre-sud de la Somalie. Le gouvernement somalien de transition ne contrôle que quelques quartiers de Mogadiscio, avec le soutien de 6.000 soldats ougandais et burundais de l'AMISOM, déployés dans des sites stratégiques comme l'aéroport, le port, la Présidence et plusieurs importants carrefours.

__________________ 5 - CasaFree (Maroc)

Le Royaume uni condamne les violences en Somalie

La Haute Commission britannique au Kenya a condamné les actes de violences perpétrés en Somalie contre les civils et les membres de la mission de paix africaine (AMISOM) dans ce pays.

"La Haute Commission britannique est extrêmement préoccupée par les récents combats à Mogadiscio faisant des blessés parmi les civils et causant la mort de quatre soldats ougandais de l'AMISOM ", indique un communiqué de la Haute Commission publié vendredi à Addis-Abeba.

"Les attaques contre les civils et les soldats de la mission africaine de paix, présents sur ce territoire pour instaurer la paix et la stabilité, est totalement répréhensible", souligne le texte.

La Haute Commission britannique condamne également le contrôle par le mouvement Al Shebab de la radio "Coran Sacré", indique la même source, ajoutant que les restrictions imposées par qui que ce soit à la liberté de la presse en Somalie est "inacceptable".

"La liberté de presse, qui s'exerce sans crainte, ni intimidation, est indispensable pour l'instauration de la paix et de la stabilité en Somalie", note le communiqué, soulignant que le gouvernement britannique continuera à apporter son soutien aux journalistes qui opèrent en Somalie.

Le Royaume Uni demeure "engagé" à soutenir le processus de Djibouti et à travailler avec le gouvernement fédéral somalien de transition (TFG), l'AMISOM et les partenaires internationaux pour une Somalie pacifique et stable, conclut le texte.

Plongée dans une guerre civile de près de 20 ans, la Somalie est le seul pays au monde, reconnu par l'ONU, qui ne dispose d'aucun pouvoir central effectif. Le gouvernement fédéral de transition ne contrôle que certains quartiers à Mogadiscio face aux insurgés d'Al Shebab et leurs alliés.

Dans un contexte de totale instabilité, les conditions de vie de la population sont difficiles et toute aide internationale se heurte à une insécurité généralisée.

La Somalie continue à être l'une des crises humanitaires parmi les pires au monde, avec quelque 1,5 million de personnes déplacées et plus de 560.000 personnes vivant en tant que réfugiés dans les pays voisins.

_______________________ 4 - RFI

L'ONU veut renforcer les forces de paix africaines en Somalie


Le secrétaire général adjoint aux Affaires politiques de l'ONU, Lynn Pascoe, lors d'une conférence de presse, à Nairobi, le 2 septembre 2010.

Après dix jours d’affrontements à Mogadiscio et face à l'avancée des shebab, le gouvernement de transition somalien soutenu par les forces de maintien de la paix a appelé à plus de soutien de la communauté internationale. Le 1er septembre, le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des affaires politiques a fait une visite au président somalien à Mogadiscio pour évoquer ce soutien.

L’Union européenne a annoncé l'octroi de 47 millions d’euros en soutien à l’Amisom présente dans la capitale somalienne depuis 2007.

« Le gouvernement somalien doit faire preuve de plus de cohésion », c’est le message tout en euphémisme que le secrétaire général-adjoint de l’ONU chargé des affaires politiques Lynn Pascoe a délivré au président somalien à Mogadiscio.

Malgré l’avancée des shebab dans la capitale, un gouvernement divisé qui a perdu beaucoup de sa crédibilité depuis sa création en janvier 2009, et une politique d’ouverture aux groupes armés qui a globalement échoué comme le soulignait un rapport interne des nations unies récemment, Lynn Pascoe choisit de se montrer optimiste :

« Il faut clairement plus de travail pour développer des forces loyales envers le gouvernement ou alliées à lui dans d’autres zones. Il est vrai que ce processus a été assez erratique mais il ne faut pas non plus conclure que les troupes du gouvernement fuient à chaque combat, ce n’est pas le cas. Les troupes de l‘Union africaine sont là et prêtes à se battre. Il faut renforcer l'Amisom et d’ailleurs, c’est en cours. L'Amisom est beaucoup plus forte que par le passé ».

Lynn Pascoe n’a pas précisé le nombre de soldats qui seraient nécessaires alors que l‘Ouganda déclarait il y a quelques jours qu’il était prêt à envoyer 10 000 hommes supplémentaires.

L’ONU envisage également depuis plusieurs mois un déploiement limité en Somalie d’abord au Puntland et au Somaliland mais aussi à Mogadiscio. Toutefois, aucune date n’a été précisée par le représentant de l’ONU.

_______________________ 3 - Tribune de Genève (Ch) avec AFP

Somalie: onze civils tués dans de nouveaux combats dans Mogadiscio

Les insurgés shebab tentaient samedi de prendre le contrôle d'une route stratégique dans Mogadiscio au cours de combats contre les forces gouvernementales somaliennes, soutenues par les troupes de l'Union africaine (Amisom), qui ont provoqué la mort de onze civils.

Les affrontements ont éclaté dès vendredi soir dans les districts de Hodan et Holwadag, selon des témoins.

"De nombreuses personnes sont mortes dans notre quartier; six civils ont été tués par un obus de mortier, trois sont tombés dans des échanges de tirs. Toutes les familles ont fui le quartier de Sigale, plus personne ne s'y trouvait ce matin", a raconté à l'AFP un habitant, Muktar Hasan Nur.

Un autre témoin a indiqué que deux autres civils ont été tués dans le quartier de Bakara.

"Nous n'avons pas dormi la nuit dernière, chaque famille s'est abritée dans des maisons en dur, j'ai vu deux civils tués par des éclats d'obus", a précisé Abshir Muse.

Le bilan des victimes civiles des derniers combats, qui ont éclaté lundi dernier, s'élève maintenant à plus de 80 tués.

Les shebab, qui se réclament d'Al-Qaïda et contrôlent une grande partie de la Somalie, concentrent leurs attaques sur le dernier axe stratégique tenu à Mogadiscio par les gouvernementaux et l'Amisom. La route Maka Al-Mukarama est la seule voie de circulation et d'approvisionnement reliant l'aéroport international à Villa Somalie, le palais présidentiel.

"Des militants soufis pro-gouvernementaux se sont retirés de leurs positions de Sigale (dans le district d'Hodan) tard vendredi mais nous avons renforcé le secteur avec des unités lourdement armées et la situation est maintenant sous notre contrôle", a déclaré à l'AFP Mohamed Adan, un responsable gouvernemental de la sécurité.

"Les tirs se sont poursuivis sporadiqement et les militants islamistes essaient d'atteindre la route Maka Al-Mukarama mais je peux vous assurer qu'ils n'y arriveront jamais", a-t-il poursuivi.

Des tirs sporadiques se poursuivaient samedi en fin de matinée, selon des habitants.

Les shebab ont revendiqué samedi des avancées sur le terrain.

"Nous avons avancé dans les lignes ennemies et pris le contrôle de leurs casernes près de Maka Al-Mukarama. Je veux vous dire, aujourd'hui, que cette guerre va en finir avec le régime apostat et les envahissurs africains", a déclaré samedi à la presse le porte-parole des insurgés, Sheik Ali Mohamoud Rage.

"Nous les avons affaiblis et forcé à reculer, l'unique route qu'ils contrôlaient est devenue notre ligne de front. Nous l'avons coupée et nos combattants vont continuer à avancer", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué publié sur le site jihadiste Honein, Al-Qaïda, qui a revendiqué samedi les derniers attentats en Irak, "rend hommage" aux shebab somaliens pour leur campagne militaire à Mogadiscio.

Les 6.000 soldats ougandais et burundais de l'Amisom, déployés dans des secteurs stratégiques comme l'aéroport, le port, la présidence et quelques importants carrefours, sont le dernier rempart empêchant les shebab de prendre le contrôle total de la capitale somalienne.

_______________________ 2 - Afrique Actu

Mogadiscio en proie à de nouveaux affrontements violents


Jean-Pierre Ndongo

Ces dernières semaines, Mogadiscio a connu les plus violents combats depuis le début de l’année qui ont opposé des milices armées aux forces du Gouvernement fédéral de transition de Somalie soutenue par la Mission de l’Union africaine dans ce pays (AMISOM).

Selon un rapport de la Croix-Rouge, entre le 23 et le 30 août, plus de 200 personnes ont été admises dans les deux principaux hôpitaux de la ville pour des blessures par balles. Le nombre de patients blessés par arme à feu est deux fois plus élevé que celui de la semaine précédente.

Le 22 août dernier, un membre du personnel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été tué par une balle perdue alors qu’un autre a été blessé par des éclats d’obus. Cet incident porte à 13 le nombre de travailleurs humanitaires morts en Somalie depuis 2009, a indiqué vendredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a estimé qu’au moins 22.600 personnes ont fui Mogadiscio et ses environs ces 12 derniers jours. Les combats se sont déroulés dans les zones de Hwawl Wadaag, Hodan, Wardhiigleey, Bondheere et Waaberi dans le nord de la ville.
En visite à Mogadiscio le 2 septembre dernier, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les affaires politiques, B. Lynn Pascoe, a exprimé sa solidarité avec la population de Somalie. Il a rencontré le Président somalien, Sheikh Sharif, et d’autres membres du gouvernement.

« Il est crucial de montrer à la population de Somalie, qui souffre depuis longtemps, que le gouvernement peut fournir des services de base », a dit M. Pascoe. « La communauté internationale est déterminée à soutenir le gouvernement fédéral de transition, mais le gouvernement doit lui-même faire plus et apprendre à travailler en équipe », a-t-il ajouté.

__________________________ 1 - Le Figaro

Mogadiscio: l'Amisom à 7200 hommes

La force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) compte désormais 7200 hommes à Mogadiscio, où elle a déployé neuf nouvelles positions militaires pour sécuriser ses "avancées" face aux insurgés islamistes, a affirmé aujourd'hui un responsable de l'UA.

Déployée depuis 2007, l'Amisom, composée de cinq bataillons ougandais et de trois bataillons burundais, intervient en soutien au gouvernement de transition somalien (TFG) qui ne contrôle qu'une partie de la capitale en bord de mer. Les soldats de l'Amisom sont déployés en plusieurs points stratégiques de la ville, notamment l'aéroport international, le carrefour "K4", la présidence, l'université et le port.

Les insurgés islamistes shebab, qui contrôlent la majorité de la capitale, ont lancé le 23 août une vaste offensive contre l'Amisom et le TFG, s'approchant notamment de l'avenue Maka al-Mukarama, un axe routier vital qui relie ces principaux points stratégiques. L'offensive a été "contenue, le passage est libre sur Maka al-Mukarama, et la zone est sûre", a affirmé au cours d'une conférence de presse à Nairobi le numéro deux de l'UA pour la Somalie, Wafula Wamunyinyi. "En juillet, nous avons progressivement étendu notre contrôle sur Mogadiscio. Nous avons progressé et installé de nouvelles positions", a-t-il assuré.

Depuis avril dernier, ce sont ainsi neuf nouvelles positions militaires de l'Amisom qui ont été mises en place, selon l'UA: notamment à "Kilomètre 0", Shibis, Bondhere, dans l'ancienne usine Coca-Cola, au carrefour Dabkha et au parlement. "Si nous obtenons le soutien nécessaire, en déploiement de troupes et en équipements, nous allons étendre notre présence vers le nord de la capitale", a promis le responsable de l'UA. "Nous avons demandé du soutien (...), nous avons eu des engagements renouvelés de pays membres de l'UA. S'ils nous fournissent des troupes, nous allons élargir notre zone de contrôle", a-t-il répété.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.