ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


17/09/10 (B569) Nouvelles de Somalie - Susan E. Rice encourage les Barundi de l'Amisom - l'ONU demande la poursuite du soutien au processus de transition - jusqu'à 20.000 soldats de la paix nécessaires - Quinze morts dans des affrontements à Mogadiscio - au moins 12 civils tués dans des tirs d'artillerie à Mogadiscio - Enquête sur une attaque des Casques bleus contre des civils à Mogadiscio - Ban Ki-moon encourage les autorités à résoudre leurs différends. (7 articles)

________________ 7 - Burundi-AgNews

Susan E. Rice encourage les Barundi de l'Amisom.

Bien que le Représentant Spéciale des Nations Unis pour la Somalie déclare que la situation dans le pays -Somalie- reste périlleuse, hier aux Nations Unis , Susan E. Rice, représentant permanent des États-Unis à l'ONU, a appelé les nations à apporter leur soutien aux efforts de paix en Somalie. Elle a encouragé les Barundi et les Ougandais, au nombre de 7 000, engagés sur le terrain somalien, et à remercier leur bravour en temps que « soldat de la paix ». Elle a demandé aux pays qui avaient promis des troupes d'honnorer leur engagement.

Pour le compte de l'Union Africaine, les Barundi ont répondu présents pour aider à sortir leurs frères et sœurs somaliens de leur guerre interminable. Il y a quelque jours lors de sa remise-reprise au ministère de la Défense et des Anciens Combattants, le ministre sortant, le Lieutenant Général Germain Niyonyakana avait insisté, concernant le dossier somalien, envers son successeur - le général major Pontien Gaciyubwenge-, à suivre de très près - l’harmonisation des salaires entre les forces de l’UA et ceux de l’ONU -.

Cet automne, des militaires barundi vont être formés notamment aux interventions humanitaires- par une demi-douzaine de militaires belges durant six semaines. Un responsable de la Défense , qui s'exprimait sur l'opportunité de - ce training - a expliqué que « La nouvelle armée burundaise FDN souhaitent donner des lettres de noblesse à -ses soldats de la Paix - ». C’est dans cette optique terminait -t’‘il que « la justice burundaise ne chôme pas en ce moment.

Des sanctions disciplinaires, à l’encontre de quelques soldats barundi qui se sont mal comportés lors de leur séjour somalien, sont en examen à l’auditorat militaire ».

_______ 6 - Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Somalie : l'ONU demande la poursuite du soutien au processus de transition

A l'occasion d'un débat du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation en Somalie, le représentant spécial de l'ONU pour ce pays, Augustine Mahiga, a appelé la communauté internationale à continuer de soutenir le processus de transition qui s'achèvera en août 2011, en renforçant notamment la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) et les capacités du gouvernement fédéral de transition.

Dans son intervention, Augustine Mahiga a d'abord mis en avant les dissensions qui persistent au sein des institutions fédérales de transition, notamment entre le gouvernement fédéral de transition et le parlement, et qui ralentissent le processus de transition. Il a donc souhaité que « le Conseil de sécurité souligne une nouvelle fois le besoin d'unité et de cohésion au sein du gouvernement fédéral de transition pour faire face à l'insurrection et faire avancer le processus de paix ».

Il a ensuite rappelé que les Accords de Djibouti de 2008, destinés à mettre fin à deux décennies de violences qui ont provoqué l'exil de plus de trois millions de Somaliens et le déplacement dans le pays de plus de 800.000 personnes, impliquaient la réalisation d'un certain nombre de tâches avant la fin de la période de transition fixée à aout 2011.

« Cela inclut la poursuite des initiatives en faveur de la réconciliation, la construction d'institutions civiles et sécuritaires et la fin du processus de rédaction d'une constitution », a-t-il expliqué, avant d'énoncer les obligations incombant, selon lui, au gouvernement de transition : intégrer plus de groupes d'opposition dans le processus politique, se concentrer sur la fourniture de services de base à la population, développer une feuille de route avec des objectifs réalisables et un calendrier clair.

« Ces éléments clés définiront les institutions futures d'une Somalie unie, démocratique et stable », a insisté Augustine Mahiga.

Le représentant de l'ONU a ensuite estimé qu'à 11 mois seulement de la fin de la période de transition, « le gouvernement fédéral de transition et la communauté internationale devaient renforcer leur détermination politique afin de préserver et d'étendre la paix fragile obtenue grâce aux Accords de Djibouti ».

Il a également appelé au renforcement des capacités militaires du gouvernement, tout en estimant que le soutien et l'assistance régionale et internationale devait être renforcés compte tenu « de la période très critique du processus de paix » que la Somalie traverse. A cet égard, il a souhaité que la décision de l'Union africaine de déployer 2000 soldats de la paix supplémentaire sous la bannière de l'AMISOM dans la capitale Mogadiscio soit « mise en oeuvre rapidement ».

Il a aussi appelé à renforcer les équipements moyens dont dispose la force de l'Union africaine, estimant qu'elle est « actuellement en manque critique » de moyens pour protéger les civils et de système adéquat de surveillance et de collecte de renseignements.

Augustine Mahiga a poursuivi son intervention en saluant « la coopération encourageante » entre le gouvernement fédéral de transition et les autorités du Puntland et du Somaliland, sur des questions de sécurité telles que la lutte contre la piraterie ou les mouvements de population déplacées. Ces deux régions autonomes jouent « un rôle modèle pour le reste de la Somalie, en montrant que la paix et la stabilité peuvent être atteints », selon lui.

Pour conclure, le représentant de l'ONU a déploré la dégradation de la situation humanitaire, en particulier à Mogadiscio. « Les attaques de l'insurrection contre les positions du gouvernement fédéral de transition ou de l'AMISOM ont aggravé la souffrance de civils innocents. Un nombre croissant de personnes rentrées dans leurs maisons ont été obligées de fuir à nouveau compte tenu de l'intensification des accrochages et des combats dans la capitale ».

__________________ 5 - Romandie News (Ch) avec AFP

Somalie: jusqu'à 20.000 soldats de la paix nécessaires


La force internationale de maintien de la paix en Somalie aurait besoin de presque tripler ses effectifs pour atteindre 20.000 soldats de la paix, en raison de la menace croissante des insurgés, a déclaré jeudi un émissaire particulier de l'ONU en Somalie.

L'émissaire Augustine Mahiga a déclaré au Conseil de sécurité qu'un nouveau dispositif international était nécessaire pour empêcher que des soldats étrangers, et des armes, n'entrent en Somalie pour s'en prendre aux forces de maintien de la paix et aux forces gouvernementales.

Vingt ans de guerre civile ont déchiré la Somalie mais l'influence croissante des insurgés islamistes shebab est une cause d'inquiétude de plus en plus grande pour les pays occidentaux.

Quelque 7.200 soldats mal équipés faisant partie de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) représentent l'unique rempart empêchant les shebab de s'emparer de la capitale Mogadiscio.

"La menace a en fait augmenté à Mogadiscio et dans le sud de la Somalie", a déclaré Augustine Mahiga. L'Amisom et l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad) "prévoient d'amener le contingent de l'Amisom jusqu'à 20.000 soldats dans les mois qui viennent", a-t-elle ajouté.

"Le conseil de sécurité et de la paix de l'Union africaine va bientôt soumettre au Conseil de sécurité de l'ONU une demande d'autorisation pour augmenter les troupes à Mogadiscio et dans d'autres endroits stratégiques de Somalie", a-t-elle ajouté.

Les milices des shebab contrôlent une bonne partie du centre et du sud de la Somalie.

"Je suis inquiet de la situation sécuritaire dans le pays et de son impact potentiel dans toute la région", a souligné M. Mahiga devant le Conseil de sécurité.

Il a expliqué que le port de Kismayo contrôlé par les shebab "est devenu le point d'entrée pour les combattants étrangers, le matériel de guerre pour les insurgés et est devenu un centre d'activités criminelles et de commerce illégal".

"Il y a un besoin de sécurité maritime et aérienne renforcé pour empêcher ce matériel d'être utilisé contre l'Amisom et le gouvernement fédéral de transition", a-t-il dit.

M. Mahiga a encore invité le gouvernement de transition, dont le mandat expire en août 2011, à fournir des efforts urgents pour surmonter ses dissensions et asseoir son autorité.

L'ambassadeur de France auprès de l'ONU, Gérard Araud, a estimé que le gouvernement de transition devait "convaincre la population qu'il peut apporter les services de base, les soins médicaux, l'éducation, la justice et la sécurité".

"Globalement, il reste des besoins considérables", a-t-il dit.

________________________ 4 - Nouvel Obs avec AP

Quinze morts dans des affrontements à Mogadiscio

Trois soldats gouvernementaux ont été tués jeudi par des tirs de mortier sur le siège du gouvernement somalien à Mogadiscio. Au moins 12 autres personnes ont été tuées dans la riposte à cette attaque, qui intervenait en pleine session parlementaire.

Un député a également été blessé, ainsi que cinq soldats. Les soldats somaliens et de l'Union africaine ont riposté, tirant des obus de mortier sur le marché Bakara, le principal de la capitale somalienne. Au moins 12 personnes y ont été tuées, et 40 autres blessées, selon Ali Muse, chef des services d'ambulances de la ville.

Les députés étaient réunis pour voter une motion réclamant au gouvernement de transition de se présenter devant eux dans les trois jours pour un vote de confiance

________________________ 3 - AFP

Somalie: au moins 12 civils tués dans des tirs d'artillerie à Mogadiscio

Au moins 12 civils ont été tués et une cinquantaine d'autres blessés jeudi à Mogadiscio dans des tirs d'artillerie entre des insurgés islamistes et la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom), a-t-on appris de source médicale et auprès de témoins.

Les shebab, qui se réclament d'al-Qaïda, ont tiré en direction du palais présidentiel et du Parlement, entraînant une riposte de l'Amisom qui protège le gouvernement fédéral de transition.

"Les insurgés ont tiré des obus de mortier en direction du palais présidentiel et du Parlement, mais ils ont manqué leurs cibles et il n'y a pas eu de victimes dans cette zone", a déclaré à l'AFP un responsable de la sécurité au sein du gouvernement de transition, Abdi Moalim Gedi.
Selon des sources médicales, la plupart des victimes ont péri dans le marché de Bakara, le plus grand de la ville, sous contrôle des shebab.

"Le nombre de civils tués se monte pour le moment à 12 et 47 personnes ont été blessées. Nous avons récupéré la grande majorité des victimes dans le marché de Bakara, plus précisément dans une section où l'on vend du poisson", a déclaré à l'AFP le chef du service des ambulances de Mogadiscio, Ali Muse.

"Les ambulances ont eu beaucoup de difficultés à atteindre les victimes en raison des nombreux camions qui bloquaient les rues du marché", a-t-il précisé.

"Un violent tir d'artillerie a frappé un section bondée du marché et cinq personnes sont mortes sur le coup et plus de 10 autres blessées. C'était horrible, des morceaux de chair jonchaient l'endroit", a pour sa part décrit un témoin, Hassan Yumbi.

Un second échange d'artillerie a opposé les shebab, qui visaient l'ancienne académie militaire dans le nord-ouest de Mogadiscio devenue le quartier général du contingent burundais de l'Amisom.

Les soldats burundais ont répliqué par une salve de mortiers, a constaté un correspondant de l'AFP présent dans la base.

Les civils sont de loin les principales victimes de la bataille de Mogadiscio entre les shebab et les forces gouvernementales soutenues par l'Amisom.

Plusieurs associations de défense des droits de l'Homme ont accusé les deux camp de tirs indiscriminés sur des quartiers densément peuplés.

L'Amisom affirme tout faire pour épargner les civils tandis que le gouvernement a assuré que des insurgés ayant péri dans ces combats étaient parfois inclus dans les bilans en tant que civils.

"Au moment où ils arrivent à l'hôpital, les corps ont été débarrassés de leurs armes, munitions et autre attirail et ils ont l'air de civils ordinaires", affirmait récemment le ministère de l'Information dans un communiqué.

________________________ 2 - Afrique en Ligne avec PANA

Enquête sur une attaque des Casques bleus contre des civils à Mogadiscio

L'ONU et l'Union africaine (UA) devraient ouvrir une enquête sur les allégations selon lesquelles les forces de maintien de la paix de l'UA en Somalie (AMISOM) ont pilonné des positions civiles alors qu'elles voulaient mener des représailles contre les milices d'Al Shabab, a indiqué mercredi, un haut responsable des Nations unies.

Le haut-commissaire adjoint des Nations unies pour les droits de l'homme, Kyung-wha Kang, a indiqué que les deux organisations devraient répondre d'urgence aux allégations concernant de prétendues bavures de l'AMISOM.

'Une enquête devrait être ouverte sur ces allégations concernant les excès de l'AMISOM', a martelé M. Kang.

Les premières informations concernant un éventuel pilonnage de l'AMISOM contre des civils ont été diffusées en juillet, quelques jours après que les milices d'Al Shabab ont mené des attentats à Kampala, la capitale ougandaise, pour pousser l'Ouganda à retirer ses troupes de Somalie, accusant les soldats ougandais de violation des droits humains dans le pays.

D'après un audit interne mené par des spécialistes de l'UA, la nature hautement technologique des attaques contre des positions civiles à Mogadiscio, a montré que quelques chars de l'AMISOM ont été utilisés pour tirer sur des positions civiles.

M. Kyung a par ailleurs annoncé que le Conseil international pour les droits de l'homme va dédier une session entière, le 29 septembre, à la situation des droits de l'homme en Somalie.

Les responsables de l'UA ont soutenu que l'AMISOM agissait selon des règles très strictes, pour essayer de maintenir la paix dans un pays sans loi depuis deux décennies.

________________________ 1 - All Africa

Ban Ki-moon encourage les autorités à résoudre leurs différends

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, encourage, dans un rapport publié mardi, le Gouvernement fédéral de transition et le parlement somaliens à résoudre leurs différends politiques, estimant que les tensions internes au sein du gouvernement et des autres institutions fédérales ont détourné ces derniers mois l'attention des tâches essentielles à accomplir.

« Il importe que le Gouvernement fédéral de transition mette en place des structures gouvernementales crédibles pour assurer les services voulus à la population du pays et le Conseil des ministres doit continuer de se concentrer sur les tâches primordiales qui restent à accomplir avant la fin de la période de transition, en août 2011 », écrit Ban Ki-moon dans ce rapport transmis au Conseil de sécurité.

Afin d'aider le Gouvernement fédéral de transition à s'atteler à certaines des tâches les plus ardues qui lui incombent, notamment étendre son autorité et lutter contre la menace de l'extrémisme, le Secrétaire général lance un appel à la communauté internationale pour qu'elle lui fournisse d'urgence un appui sur les plans militaire et financier et des ressources dans d'autres domaines.

« J'encourage vivement les donateurs à utiliser plus activement le mécanisme gouvernemental de financement géré par PricewaterhouseCoopers pour fournir leur assistance », dit-il.

Alors que le terme de la phase de transition en Somalie se rapproche, Ban Ki-moon s'inquiète de constater que les objectifs qui ont été fixés pour cette période n'ont pas été atteints en grande partie.

Il note toutefois avec satisfaction que des progrès notables ont été réalisés dans l'élaboration du projet de constitution.

Il se dit aussi satisfait des efforts faits par le Comité mixte de sécurité pour coordonner les initiatives axées sur le développement du secteur de la sécurité. « Les attentats-suicides effroyables perpétrés à Kampala nous rappellent que les insurgés représentent un danger pour la Somalie, les pays de la sous-région et les autres pays », dit-il.

Il salue le rôle décisif que l'Union africaine et l'Autorité intergouvernementale pour le développement jouent dans l'appui au processus de paix en Somalie. Il rend un hommage particulier à la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), qui doit continuer à travailler dans des conditions très difficiles, et invite de nouveau la communauté internationale à apporter d'urgence à la Mission l'appui dont elle a besoin pour pouvoir s'acquitter efficacement de son mandat.

Dix-huit mois après la mise en place des arrangements financiers existants élaborés par l'Organisation des Nations Unies pour l'AMISOM, les importants déficits enregistrés continuent de nuire au fonctionnement de cette dernière et, peut-être, de décourager des pays qui seraient susceptibles de fournir des contingents.

Le Secrétaire général demande également à la communauté des donateurs de maintenir son appui indispensable au peuple somalien dans le domaine humanitaire. Les organisations humanitaires fournissent une assistance vitale à 3,2 millions de personnes en Somalie. Il note que les ressources affectées à des secteurs clefs tels que ceux de l'eau, de la santé et de la nutrition sont financées à hauteur de moins de 40 %.

Le Secrétaire général se dit profondément préoccupé par les répercussions dévastatrices du conflit sur la population civile et par les atteintes au droit international des droits de l'homme et au droit international humanitaire. Il rappelle à toutes les parties au conflit que les auteurs de crimes de guerre seront traduits en justice. « À ce propos, j'appuie la proposition de rassembler des informations sur les violations les plus graves qui auront été commises », dit-il.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.