ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


28/01/11 (B588) Nouvelles de Somalie - Plus de 6.000 blessés en 2010 à Mogadiscio - la transition doit être achevée en août, rappelle l'ONU - des blessés de guerre toujours plus nombreux dans les hôpitaux de Mogadiscio - l'impasse, ou presque, après vingt ans de guerre civile (4 articles)

___________________ 4 - 20 minutes (France) avec Reuters

Somalie: Plus de 6.000 blessés en 2010 à Mogadiscio

Les combats entre forces somaliennes et insurgés islamistes à Mogadiscio ont fait plus de 6.000 blessés en 2010, un record depuis au moins dix ans, selon les chiffres fournis ce jeudi par la Croix-Rouge internationale. Ces blessés, dont près de 40% étaient des femmes et des enfants, ont été soignés dans les hôpitaux de Keysaney et Medina, les plus importants de la capitale.

En 2009, les affrontements à Mogadiscio avaient fait 5.000 blessés, et 2.800 l'année précédente. Aucun chiffre n'a été fourni sur le nombre de tués.

____________________ 3 - Centre Actualité de l'ONU

Somalie : la transition doit être achevée en août, rappelle l'ONU

« Nous avons moins de sept mois avant la fin de la transition, et pourtant beaucoup reste à faire. Il ya eu un accord unanime, tant à l'intérieur et l'extérieur de la Somalie, que la période de transition doit prendre fin en août, comme prévu par l'Accord de paix de Djibouti », a souligné mercredi, le Représentant spécial de l'ONU en Somalie, Augustine P. Mahiga, en marge du Sommet de l'Union africaine qui s'est ouvert à Addis-Abeba, en Ethiopie.
Il a annoncé qu'une réunion spéciale de haut niveau sur la Somalie, convoquée conjointement par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et le Président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping, se déroulerait en marge du sommet afin de « passer en revue l'état actuel du processus de paix en Somalie ».

« Cette réunion intervient à un moment crucial dans le processus de paix somalien », estimé Augustine P. Mahiga, avant d'indiquer que le Gouvernement fédéral de transition avait mis au point « une feuille de route sur les tâches prioritaires qu'il aura à accomplir avant la fin de la transition en août ».

« Dans l'intervalle, les consultations se poursuivent pour élaborer un consensus sur la façon de mettre fin à la transition et sur la nature des arrangements politiques qui seront mis en place ensuite », a poursuivi le Représentant spécial.

Selon lui, pour savoir « ce qui suivra la fin de la transition », il faut « commencer par des consultations internes entre les Somaliens eux-mêmes, dans un processus qui englobe toutes les toutes les parties prenantes, afin d'établir un consensus sur la marche à suivre ».

Il a ensuite indiqué que ce processus de consultations avait déjà commencé au sein des Institutions fédérales de transition (IFT), où des échanges entre le Président, le Président du parlement et le Premier ministre sont en cours. Augustine P. Mahiga a par ailleurs entamé des consultations avec d'autres intervenants de la région et la communauté internationale.

« Il est essentiel que le processus visant à trouver un consensus assurent la pérennité des gains engrangés à ce jour et qu'ils demeurent au-delà de la fin de la transition », a-t-il insisté, avant de se dire « confiant » dans la volonté des Somaliens de travailler avec la communauté internationale pour réaliser « leurs aspirations à une paix durable et à la stabilité dans leur pays ».

« Après deux décennies de souffrances, le moment est venu pour la Somalie de redevenir une nation dont les citoyens peuvent vivre une vie fructueuse, dans la paix et la sécurité », a-t-il conclu.

L'Accord de paix de Djibouti signé en 2008, sous la houlette de l'ONU, prévoit l'intégration de toutes les factions armées dans une coalition, à l'exception des opposants irréductibles, comme les dirigeants islamistes d'Al-Shabaab, pour une période de transition devant s'achever en août 2011.

Alors qu'approche l'anniversaire de deux décennies sans gouvernement national fonctionnel en Somalie, l'ONU a appelé lundi la communauté internationale à intensifier son appui à ce pays qui lutte pour consolider la paix et améliorer le sort de sa population. De grandes parties de la Somalie restent en proie à des affrontements, entraînant une situation humanitaire catastrophique pour plus de deux millions de personnes.

_______________________ 2 - CICR

Somalie : des blessés de guerre toujours plus nombreux dans les hôpitaux de Mogadiscio

Le nombre de blessés de guerre traités dans les deux grands hôpitaux de la capitale somalienne, Mogadiscio, a atteint un niveau très élevé en 2010.

Plus de 6 000 patients ont été admis dans les hôpitaux Keysaney et Medina l'an dernier, contre 5 000 en 2009 et quelque 2 800 en 2008.

L’hôpital Keysaney, géré par le Croissant-Rouge de Somalie, et l'hôpital communautaire Medina sont tous deux soutenus par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

« Les médecins et le personnel infirmier de ces établissements travaillent sans relâche pour faire face à l’afflux constant de patients », déclare Pascal Mauchle, chef de la délégation du CICR en Somalie. « Il semble que les combats sont devenus plus fréquents. Les personnes gravement blessées affluent à toute heure - même en plein milieu de la nuit. Nous sommes particulièrement préoccupés par le grand nombre de civils, notamment de femmes et d’enfants, victimes de blessures par arme. »

Quelque 2 300 femmes et enfants ont été admis dans les hôpitaux Keysaney et Medina l'an dernier avec des blessures de guerre – soit près de 40 pour cent de tous ces accidents. Bon nombre avaient été pris dans des combats violents opposant les forces du Gouvernement fédéral de transition, soutenu par l'Union africaine, à des groupes comme Al-Shabab.

Le CICR et le Croissant-Rouge de Somalie rappellent une fois de plus à toutes les parties au conflit qu’elles doivent se conformer au droit international humanitaire, en particulier en veillant constamment à ce que les opérations militaires soient conduites de manière à épargner la population civile. Les parties au conflit doivent distinguer en tout temps les civils des combattants. Elles ne doivent pas recourir à des moyens et méthodes de guerre indiscriminés. Le personnel médical, les hôpitaux et les dispensaires doivent être respectés et protégés en toutes circonstances.

Les hôpitaux Keysaney et Medina traitent tous les patients, indépendamment de leur origine ethnique et de leur appartenance religieuse ou politique. Le CICR leur fournit du matériel chirurgical et des médicaments, prend à sa charge les dépenses de fonctionnement (les salaires et l’achat de carburant, par exemple) et contribue à la réparation et à la modernisation des établissements, si nécessaire.

_______________________ 1 - AFP

Somalie: l'impasse, ou presque, après vingt ans de guerre civile

De Boris BACHORZ

La Somalie subit depuis vingt ans ce qui devient la plus longue guerre civile en Afrique: une descente aux enfers que seul un changement de cap de la communauté internationale pourrait - peut-être - arrêter, estiment des analystes.

Le 26 janvier 1991, le général Siad Barre, porté au pouvoir par un coup d'Etat en 1969, est destitué.

Cet autocrate qui rêvait de s'affranchir des clans et de libérer les femmes tombe sous les coups d'une guérilla venue du nord, sur fond de répression féroce et de crise économique aiguë.

Commencent deux décennies de déchirements internes et d'interventions militaires étrangères infructueuses. Mais si les guerres qui ont ensanglanté pendant à peu près aussi longtemps l'Ouganda, l'Angola ou le Soudan ont trouvé une issue plus ou moins durable, des combats opposent quasi-quotidiennement à Mogadiscio les milices islamistes shebab aux 7.500 soldats dépêchés par l'Union Africaine au secours d'un très virtuel "gouvernement transitoire".

De nombreux Somaliens mettent volontiers la guerre sur le compte du morcellement du pays en une arborescence complexe de clans et sous-clans. "L'opposition (à Siad Barre) était affiliée à un clan, comme le régime de Barre lui-même. Toute politique fondée sur les clans constitue le plus sûr moyen de perpétuer le conflit", estime Abdirazak Said, un dignitaire religieux de Mogadiscio.

Pour le chercheur Roland Marchal (Sciences Po et CNRS), "la Somalie s'est construite en bénéficiant de la rente diplomatique et économique de la guerre froide (...) Quand tout cela s'est achevé, (le pays) est devenu très difficile à soutenir".

Parrainé d'abord par l'URSS, Siad Barre s'était tourné en 1977 vers les Etats-Unis. "Quand commence la guerre civile en Somalie, ce pays n'est pas important car il n'y a plus d'URSS (...) La communauté internationale a été très divisée et assez dilettante dans sa gestion de la Somalie. C'est le jour et la nuit avec ce qu'on a fait avec le Soudan", estime M. Marchal.

Après le fiasco de l'intervention américaine sous mandat de l'Onu en 1993, la communauté internationale se contente d'une aide humanitaire et financière au profit de ce qui est devenu un +failed State+, un Etat en déliquescence.

Mais les mouvements islamistes, nés du malaise social des années 80, gagnent en puissance militaire, et prennent brièvement Mogadiscio en 2006. Aujourd'hui les shebab, ralliés à Al-Qaïda, occupent l'essentiel du sud et du centre du pays.

"Il y a maintenant un enracinement régional d'Al-Qaïda grâce à la crise somalienne qui ne peut que soulever beaucoup d'inquiétude chez les Occidentaux, pas prêts à accepter que Nairobi ou Zanzibar deviennent des cibles du jihadisme international", relève M. Marchal.

Pour le chercheur J. Peter Pham, la communauté internationale doit d'urgence innover. Toute aide à un gouvernement se prétendant centralisé revient "à vouloir réanimer un corps décédé depuis deux décennies". "Mieux vaut s'adapter à la nature décentralisée de la réalité sociale somalienne" et soutenir les pouvoirs locaux et régionaux partout où ils sont légitimes. A commencer par le Somaliland, dont l'indépendance du reste de la Somalie n'a été reconnue par personne depuis 1991.

"Comme pour l'Afghanistan, il apparaît très clairement la nécessité qu'il faut réfléchir à quelque chose d'autre", renchérit M. Marchal, qui estime inéluctable une forme de dialogue avec les islamistes.

La guerre aurait fait 400.000 morts, selon une estimation jugée prudente par les experts. 1,4 million de personnes sont déplacées dans leur pays, 570.000 réfugiées à l'étranger. L'espérance de vie est inférieure à 50 ans.

A Mogadiscio, le colonel Mohamed Adan, un responsable des services de sécurité, se souvient avoir contribué à la chute de Siad Barre. "Nous avions rejoint la guérilla pour renverser un régime militaire qui avait beaucoup de défauts. Mais ce qui a suivi a été un million de fois pire", soupire-t-il.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.