ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


09/03/11 (B594) Nouvelles de Somalie - soutien militaire éthiopien à l'offensive gouvernementale - le président revendique la victoire sur les insurgés islamistes - Arrestation de 10 personnes soupçonnées de lien avec Al-Chabab - série de succès militaires pour la force de paix de l'Amisom - Le gouvernement somalien annonce la prise d'une ville-frontière - au moins 43 soldats burundais tués depuis le 23 février - 53 soldats de l'UA tués lors de combats - Une conférence charge le Parlement de transition somalien d'assister le peuple (8 articles)

______________________ 8 - AFP

Somalie: soutien militaire éthiopien à l'offensive gouvernementale

Des troupes éthiopiennes appuient directement les forces pro-gouvernementales somaliennes dans leur vaste offensive actuellement en cours contre les shebab dans plusieurs régions du centre-sud de la Somalie, a appris l'AFP de sources concordantes.

Interrogés par l'AFP, des témoins ont fait état de la présence de soldats éthiopiens se déplaçant à bord de camions militaires en direction d'El Bur, bastion des shebab dans la région de Galgudug (centre).

"J'ai vu des dizaines de camions militaires éthiopiens se dirigeant vers El Bur (...)", a raconté un habitant de cette région, Ise Maalim.

Un peu plus au nord, à Dhusamareeb, sous le contrôle d'une milice soufi pro-gouvernementale, le mouvement Ahlu Sunna wal Jamaa, "des troupes éthiopiennes sont visibles et se déplacent, avec leur uniforme éthiopien, dans la ville", a expliqué à l'AFP un résident, Ahmed Abdi Iroole.

"Ils ont emmené avec eux des centaines de recrues somaliennes entraînées en Ethiopie et qui participent à l'offensive, au côté des combattants d'Ahlu Sunna", a précisé ce témoin.

Plus au sud, dans la ville de Bulo Hawo, située à la frontière avec le Kenya et l'Ethiopie, des militaires éthiopiens ont pris position en au moins trois positions et patrouillent de nuit dans les rues, selon un habitant, Mowliid Abdi.

Samedi, une coalition de forces alliées au gouvernement fédéral de transition (TFG) avait chassé les insurgés shebab de la ville, qui se sont depuis repliés vers le sud, et notamment les villes de Garbaharey et Baïdoa, selon une source sécuritaire.

"La participation des troupes éthiopiennes à la bataille n'est pas un secret, ils veulent aider à repousser les shebab", a souligné M. Abdi, précisant que les Ethiopiens "avaient pénétré plus profondément en territoire somalien en plusieurs endroits de la région de Gedo".

Les forces pro-TFG mènent depuis le 19 février à Mogadiscio et en plusieurs régions du centre-sud de la Somalie une vaste offensive contre les shebab, qui se réclament d'al-Qaïda et contrôlaient jusqu'à présent toute cette partie du pays.

______________________ 7 - AFP

Somalie: le président revendique la victoire sur les insurgés islamistes

De Abdi Guled

Le président somalien, Sheik Sharif Sheik Ahmed, a revendiqué, lundi, la victoire contre les insurgés islamistes, une information qui est cependant difficile à confirmer.

Les forces alliées avec le gouvernement ont pris le contrôle de deux villes situées près de la frontière éthiopienne au cours des derniers jours et lundi, des résidants ont affirmé que les insurgés avaient abandonné les villes d'Elwak et de Garbaharey. Les casques bleus de l'Union africaine et les soldats du gouvernement auraient également arraché aux insurgés trois postes de contrôle clés après d'importants combats dans la capitale somalienne de Mogadiscio.

Le président somalien, Sheik Sharif Sheik Ahmed, a affirmé aux journalistes lundi que le mouvement al Shabab était sur le point de déclarer forfait.

«Nos victoires sont consécutives et nos troupes continuent de vaincre l'ennemi», a dit le président, vêtu d'une veste militaire. Il a appelé à «l'élimination finale» d'al Shabab, affirmant que son gouvernement était confiant que des changements positifs surviendraient rapidement et que l'ennemi avait déjà grandement souffert.

Le gouvernement somalien est presque entièrement dépendant des donateurs étrangers pour payer, équiper et fournir des munitions à son armée, une force peu organisée et soutenue par les casques bleus de l'Union africaine.

Des gains récents le long des frontières somaliennes ont été faits par par une milice fractionnaire, Ahlu Sunnah Wal Jamam, dont les dirigeants se sont alliés difficilement avec le gouvernement en place.

Le président somalien a affirmé que plusieurs hauts commandants ont été licenciés après des piètres performances au cours des derniers jours, dont celui des forces armées, de la police ainsi que le dirigeant des renseignements somaliens.

Un nombre inconnu de soldats du gouvernement et d'insurgés ainsi que 53 casques bleus ont perdu la vie depuis le début de l'offensive pro-gouvernementale du 18 février.

L'opération vise à reprendre le contrôle du sud de la Somalie et des régions centrales du pays aux mains des groupes militants islamistes.

______________________ 6 - CasaFree (Maroc)

Kenya - Somalie : Arrestation de 10 personnes soupçonnées de lien avec Al-Chabab

Au moins dix hommes soupçonnés d'être membres du groupe extrémiste somalien "Al-Chabab" ont été arrêtés à Nairobi, a affirmé, lundi, le porte-parole de la police, Eric Kiraithe.

"Les suspects ont été arrêtés lors d'une opération menée par la police dans le quartier d'Eastleigh de la capitale, à majorité somalienne", a déclaré Kiraithe à la presse, soulignant que les mis en cause sont actuellement interrogés avant de les déférer devant la justice".

Les membres présumés d'Al-Chabab auraient échappé aux attaques en cours menées par les forces du gouvernement fédéral de transition en Somalie contre des positions du groupe à la frontière avec le Kenya, a indiqué le porte-parole de la police.

"Nous prenons au sérieux les menaces adressées au Kenya par ce groupe extrémiste somalien", a-t-il dit.

Le porte-parole d'Al-Chabab, Cheikh Ali Mohmud Rage a récemment affirmé que "le Kenya nous a constamment perturbé et maintenant il doit faire face aux conséquences d'avoir laissé les troupes éthiopiennes nous attaquer à partir de la ville kenyane de Mandera".

Face à ces menaces de "représailles", le chef de la police, Mathew Iteere a indiqué que le gouvernement kenyan a pris toutes les précautions et les mesures de sécurité nécessaires. Il a aussi appelé les Kenyans à faire preuve de vigilance dans les lieux publics, les centres commerciaux, les hôtels et les bus.

A titre de précaution, le Kenya a également fermé toutes ses frontières avec la Somalie. "Les frontières entre les deux pays sont fermées et les agents de sécurité à travers le Kenya sont en état d'alerte, suite aux menaces d'attaques d'Al-Chabab", a déclaré le commissaire de la ville frontalière de Mandera, Benson Leparmoriga.

______________________ 5 - L'Express avec Reuters

07/03 En Somalie, série de succès militaires pour la force de paix de l'Amisom

L'Amisom dit avoir récupéré plusieurs positions stratégiques à Mogadiscio et reconquis la ville de Bulo Hawo.

L'Amison et le gouvernement somalien disent avoir obtenu des succès importants dans la lutte contre les insurgés shebab en Somalie. La force africaine de maintien de la paix annonce avoir notamment récupéré plusieurs positions stratégiques à Mogadiscio et reconquis la ville de Bulo Hawo située à la frontière avec le Kenya et l'Ethiopie. Plusieurs sources anonymes au sein de l'Amisom ont cependant affirmé que les deux semaines d'offensives ont fait une cinquantaine de victimes parmi les casques bleus, dont 43 soldats burundais.

Il y a deux semaines, l'Amisom, les troupes gouvernementales et un groupe armé proche du gouvernement lançaient une offensive sur trois fronts en Somalie pour briser l'étau de la milice shebab.

Les combats ont eu lieu à Mogadiscio, à Bulo Hawo près de la frontière kenyanne et à Beledweyne, ville proche de la frontière éthiopienne. Quinze jours après, les responsables de l'Amisom disent avoir récupéré certaines positions stratégiques au coeur de la capitale dont plus de la moitié est encore aux mains des insurgés. Il s'agit d'une ancienne laiterie et d'un complexe de bâtiments qui formaient l'ancien ministère de la Défense.

Le succès le plus spectaculaire a eu lieu dans la ville de Bulo Hawo d'où les shebab sont partis après d'intenses combats. Mais le bilan de ces affrontements reste à dresser. Alors que l'Amisom ne reconnaît qu'une poignée de victimes, de sources militaires et diplomatiques citées par plusieurs agences de presse, on évoque 53 victimes dans les rangs des soldats de la paix : 43 Burundais et dix Ougandais. Par ailleurs, une centaine de civils auraient péri à Mogadiscio durant les deux semaines d'offensive.

______________________ 4 - L'Express avec Reuters

6/03 Le gouvernement somalien annonce la prise d'une ville-frontière

Mohamed Ahmed, Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Les forces gouvernementales somaliennes et leurs milices alliées ont pris le contrôle de la ville frontalière de Beledhawo aux dépens des rebelles islamistes d'Al Chabaab, rapportent samedi des représentants des autorités intérimaires.

La bataille pour cette ville située aux confins du Kenya et de l'Ethiopie a fait plus de 15 morts, ajoutent-ils.

"Beledhawo est maintenant sous notre contrôle après de violents combats. Je vois plus de 20 cadavres de combattants d'Al Chabaab", a déclaré par téléphone de la ville le colonel Mohamud Ali Shire. "Nous continuerons les combats jusqu'à ce qu'on les chasse de toute la région."

Le ministre de la Défense du gouvernement intérimaire, Abdihakim Haji Fiqi, a confirmé la prise de la localité dans un communiqué.

Al Chabaab, groupe radical islamiste affilié à Al Qaïda, combat depuis quatre ans le gouvernement intérimaire, soutenu par une force de l'Union africaine, l'Amisom, forte de 8.000 hommes.

______________________ 3 - AFP

Somalie: au moins 43 soldats burundais tués depuis le 23 février

Au moins 43 soldats burundais ont été tués et une centaine blessés depuis le début de l'offensive lancée le 23 février à Mogadiscio par le gouvernement somalien et la force de l'Union africaine contre les insurgés, a-t-on appris samedi de sources militaires concordantes.

"Le bilan officiel donné jusqu'ici est totalement faux. En réalité, 43 soldats du contingent burundais de l'Amisom ont été tués, quatre autres sont portés disparus et 110 ont été blessés au cours de la dernière offensive conjointe gouvernement somalien-Amisom à Mogadiscio", a annoncé à l'AFP une source militaire à Mogadiscio qui a requis l'anonymat, jointe par téléphone.

Ce bilan a été confirmé par un officier supérieur burundais à Bujumbura.

"La majorité de ces soldats ont été tués le premier jour de l'offensive (...) ils sont tombés sur de nombreux insurgés sur un objectif majeur qui se trouve près de l'ancien ministère de la Défense, que nous avons conquis", a poursuivi le même officier.

"Le moral de la troupe est bon malgré ces pertes qui sont les plus importantes depuis que nous sommes déployés en Somalie, car nous avons atteint nos objectifs", a-t-il assuré, ajoutant: cela "nous permet d'être désormais moins exposés aux attaques des shebab".

Aucun responsable de l'armée burundaise n'était joignable samedi, mais celle-ci avait annoncé le 24 février la mort de six soldats de l'Amisom dans les violents combats de la veille.

Interrogé en début de semaine, le chef d'état-major de l'armée burundaise n'avait ni confirmé ni infirmé des informations faisant état de plusieurs dizaines de victimes parmi le contingent burundais.

"Il y des gens qui disent qu'il y a des dizaines de soldats qui ont été tués mais je peux vous dire qu'un seul soldat burundais tué est de trop", avait-il déclaré.

"Mais je dois vous dire que le plus important aujourd'hui c'est que l'opération qui a débuté le 23 a atteint tous ses objectifs. Nos soldats sont maintenant en train de consolider leurs positions", avait-il ajouté.

Le gouvernement somalien et l'Amisom ont affirmé s'être emparés de plusieurs positions clé des shebab dans la partie sud-ouest de la capitale à la faveur de cette offensive, dont l'ex-ministère de la Défense et une ancienne usine laitière.

Fin novembre, le Burundi a envoyé un bataillon supplémentaire en Somalie, portant à quelque 3.500 soldats le contingent burundais au sein de l'Amisom, déployée à Mogadiscio et désormais forte de plus de 8.000 hommes. Le reste du contingent est composé de soldats ougandais.

______________________ 2 - La Presse canadienne

5/03 Somalie: 53 soldats de l'UA tués lors de combats

Deux diplomates ont annoncé vendredi à l'AP que 53 soldats de l'Union africaine ont été tués en Somalie lors d'une grande offensive contre des militants islamistes, lancée il y a deux semaines.

Le bilan est bien plus lourd que celui annoncé par l'UA, qui n'avait jusqu'à présent confirmé que quelques morts dans ces combats qui ont commencé le 19 février dernier, sans doute pour ménager le Burundi, une des principales nations contributrices à la force de maintien de la paix de l'UA (AMISOM).
Selon deux diplomates basés à Nairobi, au Kenya, 43 Burundais et 10 Ougandais ont été tués depuis le 18 février, citant des informations de personnes impliquées dans l'opération.

La force déployée par l'UA affirme de son côté que des centaines de membres du groupe de rebelles somaliens Al-Shabab ont été tués au cours de l'offensive.
Environ 8000 soldats de l'UA ont été déployés dans la capitale Mogadiscio et 4000 devraient arrivés dans les mois prochains, principalement des Burundais et des Ougandais.

______________________ 1 - Afrique en ligne avec Pana

04/03 - Une conférence charge le Parlement de transition somalien d'assister le peuple

Une conférence de trois jours sur les moyens de ramener la paix dans la Somalie ravagée par la guerre a pris fin mercredi à Accra, la capitale ghanéenne, sur un appel au Parlement fédéral de transition somalien (TPF) pour une plus grande assistance à des groupes ciblés. En outre, les mesures nécessaires devraient être prises pour l'élection du président du pays et du président du Parlement, conformément aux dispositions du TPF.

Le mandat du TPF en Somalie expire en août 2011, d'où la nécessité de s'assurer qu'un gouvernement formel soit mis en place et que la paix soit rétablie avant cette date.La conférence était organisée par la Mission de l'Union africaine en Somalie sur le thème: 'L'Union africaine soutient l'application du processus de paix de Djibouti pour la Somalie'.L'ancien président du Ghana, Jerry John Rawlings, Haut Représentant de l'UA pour la Somalie, a déclaré à la cérémonie d'ouverture qu'il était nécessaire que l'UA soutienne le TFP de la Somalie pour que la paix soit rétablie.La Somalie est en guerre depuis plus de 20 ans et est considérée comme un État en faillite.'Je ferai de mon mieux pour mobiliser des ressources auprès des autres pays africains et de l'UA pour s'assurer que le communiqué final du Ghana soit appliqué', a promis M. Rawlings.Il a souligné que le processus de paix somalien avait fait couler beaucoup d'encre et qu'il était désormais temps d'agir.

Le Dr Augustine Mahiga, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la Somalie, a également insisté sur le rôle du Parlement pour mettre fin à la crise en Somalie.

Il a expliqué que le Parlement représentait le peuple qui est celui qui souffre en Somalie et qui a besoin de paix et de sécurité.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.