ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti

 


03/04/11 (B598) Nouvelles de Somalie - pas d'alternative à une prolongation du mandat du TFG - le Premier ministre veut plus de temps pour "défaire" les shebab - Les deux journalistes de Radio Shabelle libérés, deux autres toujours détenus en province - Shabelle, la radio résistante - Arrestation du directeur et du rédacteur en chef d'une radio (5 articles)

_____________________ 5 - Romandie News avec AFP

Somalie: pas d'alternative à une prolongation du mandat du TFG

Il n'y a "pas d'autre alternative" pour gérer la transition politique en Somalie que de prolonger d'un an le mandat de l'actuel gouvernement, a déclaré vendredi le commandant en chef de la force de l'Union africaine dans ce pays (Amisom), le général ougandais Nathan Mugisha.

"Il n'y a pas d'autre alternative" que de prolonger d'un an le mandat du gouvernement de transition (TFG), a estimé le général Mugisha, lors d'un entretien à son QG, sur l'aéroport de Mogadiscio.

"Il n'y a pas d'autre solution malheureusement, (...) nous ne pouvons interrompre les efforts de pacification en cours (...), nous avons besoin de partenaires" (somaliens), a-t-il expliqué.

Les mandats des institutions de transition (TFG, parlement) doivent s'achever en août 2011 après avoir déjà été prolongés de deux ans en 2009.

Début février, le Parlement avait décidé unilatéralement de prolonger de trois ans son mandat, provoquant la condamnation de la communauté internationale, critique sur le très médiocre bilan de ces institutions.

Lundi, le gouvernement du Premier ministre Mohamed Abdullahi Mohamed, en poste depuis novembre, a annoncé à son tour la prolongation unilatérale de son mandat pour un an, jusqu'en août 2012.

Le gouvernement "fait du bon travail, il tente de faire de son mieux (...) même s'il a ses faiblesses. Nous avons besoin d'un partenaire de l'autre côté, et ce partenaire a démontré ces derniers mois qu'il s'en sort plutôt bien", a jugé le chef de l'Amisom.

"Les extrémistes (shebab) sont actuellement désorganisés, ils sont désavantagés. Mais si vous perturbez aujourd'hui le TFG, vous affaiblissez l'Amisom, et vous faites le jeu des shebab", a-t-il expliqué.

"Nous avons besoin d'une force politique cohérente, les trois institutions (TFG, parlement et président) doivent travailler ensemble, en équipe", a souligné le général Mugisha, qui a mis en garde contre "la confusion politique sabotant nos efforts".

Soutenu à bout de bras par la communauté internationale, le TFG n'exerce son autorité que sur quelques quartiers de Mogadiscio, avec le soutien des quelque 9.000 hommes de l'Amisom, face aux insurgés shebab qui contrôlent la quasi-totalité du centre-sud de la Somalie et une grande partie de la capitale.

L'Amisom et les forces pro-TFG ont lancé mi-février une vaste offensive sur plusieurs fronts, notamment à Mogadiscio où elles ont notablement progressé, a constaté l'AFP.

"Nous gagnons du terrain. Nous avons avancé dans plusieurs zones de Mogadiscio. Nous allons continuer tout en essayant de réorganiser les forces du TFG", a ajouté le général Mugisha, à la tête de l'Amisom depuis août 2009.

"Les shebab sont aujourd'hui dispersés, obligés de se défendre sur plusieurs fronts (...). Ils sont affaiblis, mais ils recrutent à tour de bras et mobilisent à fond", a-t-il observé.

La communauté internationale doit donc faire en sorte que "l'Amisom puisse maintenir la pression", en fournissant les moyens nécessaires à sa mission, a souligné le patron de la force africaine.

Les effectifs de l'Amisom atteindront 12.000 hommes d'ici l'été, après l'arrivée de nouveaux renforts burundais et ougandais.

_____________________ 4 - AFP

01/04 Somalie: le Premier ministre veut plus de temps pour "défaire" les shebab

De Hervé BAR

Le gouvernement de transition somalien a besoin de plus de temps pour "accomplir" sa tâche, en "priorité" défaire les shebab, estime le Premier ministre Mohamed Abdullahi Mohamed, qui défend une prolongation d'un an de son mandat, jusqu'en août 2012.

En poste depuis trois mois, l'actuel gouvernement (TFG) "est le plus efficace et le plus professionnel des cabinets mis en place ces vingt dernières années", a assuré M. Mohamed, au cours d'un entretien avec la presse jeudi soir à Mogadiscio.

"Mais nous sommes arrivés aux affaires récemment, nous n'avons pas encore atteint nos objectifs. Nous avons encore besoin de temps pour défaire les insurgés shebab, c'est notre première priorité", a-t-il expliqué, en référence à la fin du mandat des institutions de transition, prévue théoriquement en août.

Lundi, le TFG avait officiellement annoncé la prolongation unilatérale de son mandat pour un an, jusqu'en août 2012.

Les mandats du TFG, du parlement de transition (en place depuis 2004) et celui du président Sharif Cheikh Ahmed (élu début 2009 par le parlement entre-temps élargi aux islamistes modérés), doivent s'achever en août 2011 après avoir déjà été prolongés de deux ans.

Le Parlement avait décidé unilatéralement début février de prolonger de trois ans son mandat, provoquant la condamnation de la communauté internationale, très critique sur le très médiocre bilan de ces institutions.

"La solution est de prolonger d'un an le mandat du gouvernement, jusqu'en août 2012 (...), car sur le terrain nous sommes toujours en guerre" contre les shebab, a souligné M. Mohamed, lors de cet entrevue à son bureau de Villa Somalia, enceinte qui abrite également la présidence, à quelques centaines de mètres de la ligne de front.

"D'ici là, nous accomplirons un certain nombre de tâches", a poursuivi le Premier ministre, citant la rédaction d'une nouvelle Constitution ou la relance des services publics.

M. Abdullahi Mohamed avait été nommé en novembre 2010 en remplacement d'Omar Abdirashid Sharmarke, démissionnaire après un interminable conflit avec le président Sharif qui avait paralysé pendant de longs mois le fonctionnement des institutions.

Soutenu à bout de bras par la communauté internationale, le TFG n'exerce son autorité que sur quelques quartiers de Mogadiscio, avec le soutien des quelque 9.000 hommes de la force de l'Union africaine (Amisom), face aux insurgés shebab qui contrôlent la quasi-totalité du centre-sud de la Somalie et une grande partie de la capitale.

L'Amisom et les forces pro-TFG ont lancé mi-février une vaste offensive sur plusieurs fronts, dont Mogadiscio, où elles ont notablement progressé, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Avec l'aide de l'Amisom, nous gagnons chaque jour du terrain face aux shebab", a souligné le Premier ministre: "nous sommes capables aujourd'hui de vaincre l'ennemi, et de gagner les coeurs et les esprits de la population".

"Nos militaires et les fonctionnaires ont été payés ces trois derniers mois, ce qui n'était pas arrivé depuis 20 ans, nous avons une politique de tolérance zéro pour la corruption", a assuré M. Mohamed.

"Regardez la ville, les gens qui reviennent", a-t-il lancé, désignant l'activité commerciale en zone TFG et les travaux d'aménagement réalisés ces derniers mois par la municipalité, comme l'éclairage public sur les grands axes, les réparations de route ou les collectes d'ordures.

"Si nous partons maintenant avant d'avoir fini notre travail, je suis convaincu que les shebab en tireront profit", a-t-il mis en garde: "les choses avancent lentement, je ne peux pas faire de miracle, j'ai besoin de plus de temps".

_____________________ 3 - RSF

30/03 Les deux journalistes de Radio Shabelle libérés, deux autres toujours détenus en province

Abdirashid Omar Qase et Abdi Mohamed Ismail, respectivement directeur et rédacteur en chef de Radio Shabelle, tous deux injustement arrêtés par la National Security Agency le 27 mars 2011, à Mogadiscio, ont été relâchés sans condition le 30 mars.

Le Shabelle Media Network a adressé des remerciements à tous ceux qui se sont mobilisés pour ses deux employés, soulignant le courage de la population somalienne, qui a été nombreuse à manifester dans les rues de Mogadiscio.

"Malgré les menaces et les intimidations que nous subissons de la part de ceux qui répriment les médias indépendants en Somalie, nous continuerons à porter haut le drapeau du journalisme indépendant dans notre pays", a déclaré le Shabelle Media Network. (Regardless of threat and acts of bullying that we are facing from those oppressing independent reporting media operating in Somalia, Shabelle Media network are committed to continue flying the flag of independent journalism in Somalia).

Reporters sans frontières rappelle que deux autres journalistes, Liban Abdi Farah et Mohamed Abdinur Hashi, sont actuellement détenus au Puntland et au Somaliland.

L'organisation demande aux autorités de ces deux régions leur libération immédiate.

Plus d'informations : http://fr.rsf.org/somalie-les-journalistes-cibles-du-28-03-2011,39895.html

_____________________ 2 - Jeune Afrique

30/03 Shabelle, la radio résistante

Prix Reporters sans frontières de la liberté de la presse, la radio somalienne Shabelle se bat pour son indépendance. Elle est l’une des rares à résister au chaos.

Coups de feu à Mogadiscio. On les entend dans les rues de la capitale, mais aussi sur les ondes de Shabelle, la principale radio privée du pays. En avril 2010, les milices islamistes qui contrôlent la Somalie ont interdit aux stations de diffuser de la musique. Shabelle l’a alors remplacée par des sons devenus quotidiens. Un acte de résistance, symbolique du combat que la station mène depuis sa création en 2002.

Shabelle est le nom d’une rivière et d’une région de la côte somalienne. C’est là que deux journalistes et un ingénieur en télécommunications ont fondé une radio indépendante, dans un État qui n’est plus gouverné depuis 1991. Ces neuf dernières années, Shabelle a livré une guerre permanente. Il lui a fallu se battre pour trouver des financements, recruter du personnel qualifié, et surtout enquêter, dans un pays contrôlé successivement par des seigneurs de guerre et des milices islamistes.

Avec plus de 3 millions d’auditeurs aujourd’hui – ainsi qu’une forte audience pour le site internet et la chaîne télé du groupe – Shabelle Network est perçu comme le média privé le plus fiable du pays. Alors que de nombreuses radios somaliennes, comme HornAfrik ou Al Quran, ont été phagocytées par les milices pour diffuser leur propagande, Shabelle est restée indépendante – ce qui lui vaut depuis 2007 le harcèlement constant des milices.

La station a dû quitter ses locaux du marché de Bakara, un quartier dangereux au cœur de Mogadiscio, pour rejoindre la zone sécurisée par les troupes de la mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom), près de l’aéroport. Un transfert nécessaire, puisqu’en trois ans cinq journalistes et deux techniciens de Shabelle ont été tués. Le directeur Mukhtar Mohamed Hirabe a été abattu de quatre balles dans la tête en 2009.

Sauver des vies

Mais plus elle subit de menaces et de pertes, plus Shabelle résiste pied à pied.

Et parfois, elle gagne. « En Europe, vous avez des flashs sur le trafic routier.

Nous, nous disons toute la journée dans quelles rues ont lieu des combats, et où les insurgés bloquent le passage, compare Ali Dahir Abdi, cofondateur de Shabelle et responsable du développement du groupe. Nous sauvons probablement des vies. » D’autres fois, c’est la radio qui perd.

Elle a, par exemple, dû interrompre en 2010 la diffusion du programme Tartan Aqooneedka, un jeu de connaissances pour enfants et adolescents qui les encourageait à quitter les milices qui les avaient enrôlés. Autre ennemi plus surprenant, le gouvernement fédéral de transition, dont des scandales financiers ont été révélés par la station, l’a déjà fait fermer une fois.

Shabelle a reçu le prix RSF 2010 de la liberté de la presse. « Avant tout, confie Ali Dahir Abdi, cette récompense nous redonne confiance. Nous ne nous laisserons jamais imposer le silence. Mais je suis pessimiste pour mon pays. Je vieillis, et je ne suis pas sûr de voir un jour une Somalie ­démocratique. »

_____________________ 1 - Afrik.com avec Pana

30/03 Somalie: Arrestation du directeur et du rédacteur en chef d'une radio

Les forces de sécurité du gouvernement de transition somalien ont arrêté dimanche le directeur et le rédacteur en chef de la chaîne indépendante, Radio Shabelle, qui a diffusé l'information selon laquelle le président est incapable de se rendre dans les zones récemment prises par les forces gouvernementales et de l'Union africaine (UA) à cause des problèmes de sécurité, selon le Comité de protection des journalistes (CPJ).

Le ministre de l'Information estime que le rapport du 22 mars est 'fallacieux et de nature à aider les terroristes'. Le rédacteur en chef Abdi Mohammed Ismail et son directeur Abdirashid Omar Qase ont été arrêtés dès leur arrivée au siège des forces de sécurité à Mogadiscio, la capitale de la Somalie et placés sous surveillance, sans assistance judiciaire, sans nourriture et sans aucun contact avec les membres de leurs familles, a déclaré Ali Dahir, chef de la production à Shabelle au CPJ.

D'autres chaînes de radios locales et la Voice of America du gouvernement américain ont diffusé les mêmes informations selon lesquelles les déplacements du président Sheikh Sharif Sheikh Ahmed sont limités à cause des problèmes de sécurité.

Abdimalik Yusuf, président de Shabelle Media, a déclaré au CPJ que le ministre de l'Intérieur a ordonné lundi à la maison de presse de présenter des excuses pour avoir diffusé cette information et de signer une lettre indiquant qu'elle ne va plus publier des informations négatives sur le gouvernement.

En 2010, Radio Shabelle avait clandestinement transféré ses activités du Bakara Market de Mogadiscio qui était sous le contrôle d'Al-Shabaab, vers l'autre partie de la ville contrôlée par le gouvernement.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.