LA LIBERTÉ Bulletin N° 46
Journal permanent et indépendant
de tous les djiboutiens de l'opposition

Bulletin
de l'A. R. D. H. D
2ème année.........Maj : 4 mai à 09 h 00 (Heure de Paris)

SOMMAIRE N° 46 du 28 avril au 4 mai 2001

- APPEL AU RESPECT DES DROITS DE L'HOMME à DJIBOUTI et au REFUS DU DETOURNEMENT ORGANISE DES SUBVENTIONS INTERNATIONALES (ARDHD)
- Un nouveau prêt sans intérêt ... pour le Ministre du Commerce !

- La communauté européenne va-t-elle financer, pour 830 millions de FF
(118 millions US$)
, l'accord de pacotille que Dini s'apprêterait à signer le 2 mai avec IOG, sous la pression du lobby européen du Plateau (Radio-trottoir :
Information capitale sur une prochaine capitulation du Frud-Armé de Dini, fortement encouragée par le lobby financier français au Service Cash d'I.O.G. ) ?

- La banque INDOSUEZ - Crédit AGRICOLE se serait assise sur une créance de 400 millions de FD (2 millions 260 US $) , rien que pour plaire à IOG ! (Courrier des lecteurs)
- Nous allons continuer à nous massacrer ..... et le contribuable français indemnisera nos victimes ! (Courrier des lecteurs)

- La répression policière lancée par le dictateur prive les travailleurs de la fête du 1er mai (3ème année consécutive) .. des dizaines de syndicalistes incarcérés à Nagad !
- Le cadeau de la France pour le mois d'avril : 200 millions de FF !!!

 

URGENT : signez la pétition

pour demander aux Etats donateurs d'appliquer
les termes des accords de Cotonou et de geler les subventions
en faveur d'IOG.
En trois jours, le 30 avril nous avions déjà reçu 100 pétitions,
mais c'est encore insuffisant.
_____________________
Nous devons arriver à 1.000 en dix jours !
Intéressez et motivez vos amis autour de vous ..... Merci à tous

Nouvelles brèves et revue de presse
A lire dans
LA LETTRE DE L'OCEAN INDIEN

DJIBOUTI - Une compagnie aérienne endettée

GROUPE WABERI - Un multicarte à Djibouti

DJIBOUTI - Prêt sans intérêt pour le ministre du Commerce - Le détournement des fonds publics continue !

27/04 ETHIOPIE : Un journaliste disparu,
un second détenu au secret
(RSF)

2504 : Le cynisme de Guelleh !
Projet d’amendement de la loi sur l’absentéisme
(ADI)

01/05 Informations parlées sur le Somaliland (en anglais)

01/05 RSF crée un réseau pour poursuivre les responsables de la mort de journalistes

02/05 Le don mensuel de la France : en avril, 200 millions de FF ! (ADI)

L. D. D. H.
Ligue Djiboutienne
des Droits Humains
Toutes les publications
2000 / 2001

21/02 - Ali DAHAN : Anatomie d'un régime Moribond

(Numéro spécial N° 9 'Ali DAHAN ' en anglais et en français)


01/05 Nouveau record de consultation
pour le site de l'ARDHD :


plus de 10.000 pages ont été consultées
chaque jour !!

Parti National Démocratique


P N D
Consultez le site provisoire
http://www.pnd-djibouti.org

Courrier des lecteurs

27/04 Bailleurs de fonds : mentors de la corruption ou moteur du développement dans les pays du Sud ?

26/04 L'agonie du peuple

27/04 Le vrai visage de Guelleh et la politique de son oncle.


27/04 I.O.G SERAIT IL SOUS HYPNOSE ?

28/04 La banque INDOSUEZ - Crédit AGRICOLE se serait assise sur une créance de 400 millions de FD, rien que pour plaire à IOG !

30/04 Pleure ô mon pays bien-aimé !
Nous allons continuer à nous massacrer .....
et le contribuable français indemnisera nos victimes !

Bruits et rumeurs

29/04 Ce dimanche, le service de l'ADI est de nouveau fermé. On triture toujours l'information officielle !!!
Parti du Renouveau Démocratique
P R D
Consultez le site

http://www.multimania.com/leprd

Radio-Trottoir
Information capitale sur une prochaine capitulation du Frud-Armé de Dini , fortement encouragée par le lobby financier français au Service Cash d'I.O.G.

ARHOTABA

Le nouvel
"Ordre des Brosses à Reluire"
(OBR)

L'Homme de la Semaine

"Vente en ligne" des livres
Ali COUBBA
Abdouraman WABERI
Daher Ahmed FARAH

Rappel : Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen (Art 11)

 

 

COMMUNAUTÉ DJIBOUTIENNE
Marre d'être bâillonné à Djibouti ? Cliquez ici !
Le service de discussion
et d'échanges en direct.
 
     

NOUVELLES BRÈVES ET REVUE DE PRESSE

A lire dans LOI cette semaine

LA LETTRE DE L'OCEAN INDIEN - 28/04/2001
DJIBOUTI - Une compagnie aérienne endettée
Ayant vu son trafic reculer l’an passé dans tous les domaines (de moins 65% en mouvements d’avions et fret à moins 31% en transport de passagers), la compagnie Air Djibouti a accumulé de grosses dettes. (...). [Total : 237 Mots].

LA LETTRE DE L'OCEAN INDIEN - 28/04/2001

GROUPE WABERI - Un multicarte à Djibouti
Le groupe Waberi, dont le PDG est Elmi Guessod (un Issa Saad Moussa), vient d’acquérir le droit de représenter la marque L’Oréal que détenait auparavant la société Prodima. (...). [Total : 72 Mots].

LA LETTRE DE L'OCEAN INDIEN - 28/04/2001
DJIBOUTI - Prêt sans intérêt pour un ministre
Le président Ismaël Omar Guelleh a offert, sur les fonds de l’Etat, un prêt sans intérêts à un de ses ministres pour qu’il achète une voiture. (...). [Total : 107 Mots].

L'article précise que le Ministre du Commerce Elmi Obsieh Wais a obtenu un prêt de 240.000 FF (env) à titre exceptionnel et sans intérêt, remboursable en 30 mensualité !! On continue )à détourner l'argent public à Djibouti, ce qui confirme la nécessité de notre opération en cours

------------------------------------------ Sommaire -----------------------------------------------------

27/04 RSF // URGENT Liberté de la presse 27 avril 2001


ETHIOPIE
Un journaliste disparu,
un second détenu au secret

Dans une lettre adressée à Wolde Michael Chamo, ministre éthiopien de l'Information, Reporters sans frontières (RSF), organisation internationale de défense de la liberté de la presse, a exprimé sa préoccupation suite à la disparition de Seifu Mekonnen, journaliste de l'hebdomadaire en amharique Mebrek et l'arrestation d'Asheber Bekele, journaliste de l'hebdomadaire en amharique Genanaw. L'organisation a demandé au ministre de faire tout ce qui est en son pouvoir pour retrouver Seifu Mekonnen. RSF a également demandé à connaître le lieu de détention et les raisons de l'arrestation d'Asheber Bekele. "Il est indispensable que les autorités communiquent le chef d'accusation retenu contre ce journaliste, et son lieu de détention. Il est illégal de détenir quiconque dans un lieu tenu secret", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de RSF. "Par ailleurs, la disparition de Seifu Mekonnen est très inquiétante et ne fait qu'accroître la pression qui pèse sur tous les journalistes éthiopiens", a-t-il ajouté.

Selon les informations recueillies par RSF, Seifu Mekonnen a disparu après avoir quitté son domicile le 20 avril 2001 dans l'après-midi. Il avait auparavant assisté à une conférence de l'association éthiopienne de défense des droits de l'homme, EHRCO, donnée à l'hôtel Jérusalem d'Addis Abéba, au cours de laquelle les responsables de l'association avaient nié toute responsabilité dans les violentes émeutes qui ont secoué la capitale les 17 et 18 avril. Une trentaine de personnes ont trouvé la mort dans les affrontements

Asheber Bekele a été arrêté par la police à son domicile le 24 avril, en même temps que des jeunes gens suspectés d'avoir participé aux émeutes. Il serait toujours détenu au bureau central de la police d'Addis Abéba.

RSF a rappelé que l'Ethiopie est la plus grande prison d'Afrique pour les journalistes. Quatre d'entre eux - Solomon Nemera, Tesfaye Deressa, Garuma Bekele, du journal privé Urji, et Tamrat Gemeda, de Seife Nebelbal - y sont détenus depuis 1997.

___________________________________________________
Reporters sans frontières défend les journalistes emprisonnés et la liberté de la presse dans le monde, c'est-à-dire le droit d'informer et d'être informé, conformément à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Reporters sans frontières compte neuf sections nationales (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Suède et Suisse), des représentations à Abidjan, Bangkok, Tokyo et Washington et une centaine de correspondants dans le monde.
--
Jean-François Julliard
Bureau Afrique - Africa desk
afrique@rsf.fr, africa@rsf.fr
Tel : 33 1 44 83 84 84
Fax : 33 1 45 23 11 51
5, rue Geoffroy-Marie
75009 Paris
FRANCE

------------------------------------------ Sommaire -----------------------------------------------------

Le cynisme

ADI/DJIB/972/164 MOTS

25/04 Projet d’amendement de la loi sur l’absentéisme

DJIBOUTI (ADI)- 25 avril- Dans le cadre de la 9ème séance du Conseil des Ministres qui a eu lieu mardi dernier sous la présidence du Président de la République et chef du gouvernement M. Ismael Omar Guelleh, le gouvernement a soumit un projet d'amendement modifiant les dispositions de la loi sur l’absentéisme, indique l’Agence Djiboutienne d’Information.

Ces amendements stipulent l’exclusion de l’application de cette loi en cas de repos médicaux accordés aux malades hospitalisés et aux malades atteints de diabète ainsi que les repos pour accidents du travail, pour maladie professionnelle ou congé de maternité.

La loi n°102/AN/95 du 21 mai 1996 relative à la retenue de salaire de 50% sur la rémunération nette des travailleurs en cas d’absentéisme avait été adoptée en vue de promouvoir l’efficacité de la main d’œuvre et la performance économique , à savoir l’adoption d’une législation dissuasive en matière d’absentéisme.

Note de l'ARDHD : Ca serait crédible si le gouvernement ne retenait pas dèjà plusieurs mois de salaires ..... non payés. Comment IOG espère-t-il être crédible dans ces conditions !!! Si les gens ne sont pas payés depuis plusieurs mois et s'ils doivent faire face à des difficultés familiales et personnelles grandissantes, comment leur demander d'être motivés ? Le cynisme d'Etat continue !

------------------------------------------ Sommaire -----------------------------------------------------

01/05 Informations parlées sur le Somaliland (En anglais)

If you like to listen the real live in Somaliland and like to know more
issue about the Social-Economy, Political Structure, Freedom of
Express, Peace and Instability you can listen the BBC radio programme
covered by the last Sunday. Prepared and presented by Charles
Haviland.

http://www.bbc.co.uk/cgi-bin/worldservice/sheep.pl/worldservice/assignment.ra

------------------------------------------ Sommaire -----------------------------------------------------

mardi 1 mai 2001, 15h25

RSF crée un réseau pour poursuivre les responsables de la mort de journalistes

PARIS (AP) -- Le secrétaire général de Reporters Sans Frontières Robert Ménard a annoncé mardi la création d'un réseau visant à poursuivre les responsables de l'emprisonnement et de la mort de journalistes dans le monde, à l'occasion de la 11e Journée internationale de la liberté de la presse le 3 mai.

''On veut mettre en place un réseau d'avocats, de défenseurs des droits de l'Homme, de journalistes et de magistrats pour que, chaque fois qu'un tortionnaire se déplace dans un pays, on le suive, on saisisse la justice et on le poursuive'', a-t-il déclaré sur France-Inter.

Ce ''Réseau Damoclès'', qui sera mis en place dans les prochaines semaines, a été imaginé pour répondre au ''vrai problème d'aujourd'hui, l'impunité'', a estimé le secrétaire général de RSF, qui a expliqué que sur les 750 journalistes tués ces 15 dernières années, 95% des crimes sont restés impunis.

Robert Ménard a souligné que ''ce n'est pas parce qu'on ne trouve pas, mais parce qu'on ne cherche pas les assassins'', et a ajouté que ''dans un certain nombre de pays, on peut tuer en toute impunité des gens qui ne pensent pas comme vous''.

''Il faut qu'un certain nombre de personnes ne dorment plus tranquilles'', a-il affirmé, ''y compris les seconds couteaux, patrons de tel service de sécurité, de tel centre de détention, qui doivent avoir la peur du compte à rendre''.

Interrogé sur les effets de la Journée internationale de la liberté de la presse, lancée le 3 mai 1990, le secrétaire général de RSF s'est réjoui qu'''à chaque réunion internationale on parle de la liberté de la presse et des journalistes emprisonnés'', et que RSF obtienne une mobilisation des médias ''qui se traduit parfois par des libérations de journalistes''.

''Il y a actuellement 80 journalistes en prison, et quand on en sort 10 à 20 de prison en une année, ce n'est pas rien'', a-t-il estimé.


------------------------------------------ Sommaire -----------------------------------------------------

ARDHD : Cela devient une habitude. Tous les mois, la France fait un nouveau cadeau à IOG ... pour conserver son amitié ? ou son silence ?

En mars, c'était des vedettes ... en avril 200 millions pour les travaux du port. Bien sur nous n'avons rien contre une aide de la France à Djibouti si elle est utile au peuple djiboutien, mais il faudrait que la France évalue la situation des Droits de l'Homme avant de faire chaque mois un nouveau cadeau au dictateur. Ces cadeaux venant en supplément des aides structurelles accordées par le budget français.

ADI/DJIB/998/172 MOTS

Cérémonie officielle de clôture de travaux d’entretiens opérés
sur certains portiques du terminal à conteneur

DJIBOUTI (ADI) - 2 mai - Une cérémonie officielle marquant la fin des travaux d’entretiens effectués sur les portiques N° 1 et N° 2 du Terminal à conteneur s’est déroulée mercredi matin (aujourd’hui) au Port Autonome International de Djibouti, annonce l’Agence Djiboutienne d’Information.

Ces travaux ont été confiés à une société française qui a bénéficié de l’assistance d’une autre société djiboutienne.

Les travaux consistaient à remplacer pratiquement toutes les pièces usées. Et pour la partie électrique, il s’agissait de remplacer le système de motorisation et les cellules d’alimentation.

En ce qui concerne la modernisation proprement dite, la partie commande électrique et analogique a été remplacé par une régulation numérique qui rapportera sans doute plus de précision, de fiabilité et de performance aux portiques.

Une somme de 200 millions de francs Djibouti a été engagée dans le cadre de ces travaux d’entretiens. Cette somme constitue un crédit que la France a accordé à la République de Djibouti.

ADI-18H24 GMT - 2 MAI 2001



------------------------------------------ Sommaire -----------------------------------------------------

Les principaux responsables
d'actes de torture
à Djibouti.

En attendant que la justice pénale puisse instruire les plaintes des victimes de mauvais traitements, de spoliation, de viols, de torture et d'emprisonnement arbitraire (...), nous rappelons à l'opinion publique internationale les noms des tortionnaires qui ont été le plus souvent cités par les victimes.

- Colonel
Mahdi Cheikh Moussa,
- Colonel
Omar Bouh Goudade

- Lieutenant-colonel
Hoche Robleh


- Commandant
Zakaria Hassan

- Lieutenant Ladieh
- Lieutenant Mohamed Adoyta
- L'aspirant Haroun
- Le sous-officier Naguib
- L'adjudant Tane
- Kalifa
- Wagdi

Certains se seraient déjà réfugiés à l'étranger (USA et Canada) sous de fausses identités, mais ils sont placés sous surveillance, par les polices locales.

Nos informations sur la torture à Djibouti et les récits des victimes

-------- Sommaire ---------

28/04 LANCEMENT
D'UNE CAMPAGNE INTERNATIONALE
POUR LE GEL DES SUBVENTIONS EUROPEENNES
EN FAVEUR DU RÉGIME TYRANNIQUE
DE M. GUELLEH A DJIBOUTI

 

1- Sensibilisation et information des dirigeants de la Commission européenne et des parlementaires

Nous avons prévu une sensibilisation et une information de tous les élus français au Parlement européen et à l'Assemblée Nationale Française et des principaux dirigeants de l'Union européenne (liste de plus de 700 noms environ). Nous allons leur adresser trois communiqués par Internet à raison d'un par semaine avant la conférence.

Parallèlement, nous lançons la campagne de pétitions. Pour vous faciliter la signature des pétition et pour en évaluer l'impact avec précision, nous vous demandons de nous les adresser, et nous nous chargerons de les faire parvenir le 10 mai au soir à :

  • Madame Nicole Fontaine, Présidente du Parlement européen,
  • Monsieur Raymond Forni, Président de l'Assemblée Nationale française,
  • Monsieur Arnaud Montebourg, député, Président de l'amicale parlementaire franco-djiboutienne,
  • Monsieur Romano Prodi, Président de la Commission européenne
  • Monsieur Poul Nielson, membre de la commission développement, office d'aide humanitaire,
  • Monsieur Pascal Lamy, commissaire chargé du commerce, Union européenne,
  • Monsieur José da Silva Domingos, directeur Afrique-Caraïbe et Pacifique - office de coopération, Union européenne
  • Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre français,
  • Monsieur Charles Josselin, Ministre français de la coopération,

2 - Comment signer la pétition ?

Texte de la pétition du 27 avril 2001
-
Utilisez la fonction copier-coller pour le texte compris entre les deux lignes "===")
- Adressez l'ensemble à jlschaal@ardhd.org sans oublier auparavant de le compléter avec vos coordonnées.


=================================

"Je soutiens l'action de l'ARDHD et je signe la pétition du 27 avril 2001 pour demander à la communauté européenne et à tous les Etats donateurs :

- de mettre en oeuvre les procédures spécifiques prévues dans les accords de Cotonou en ce qui concerne les violations des Droits de l'Homme et les cas graves de corruption, pouvant aller jusqu'à la suspension de toute coopération européenne,
- en conséquence de geler les subventions et aides en faveur de Monsieur Ismaël Omar GUELLEH, Président de DJIBOUTI,
- de ne distribuer des aides qu'au peuple Djiboutien et uniquement par l'intermédiaire d'associations incontestables et bien implantées,
- de diligenter une enquête internationale sur les agissements du régime en place, d'en faire paraître toutes les conclusions et d'installer un observatoire local permanent sur la bonne utilisation de ces fonds et sur le Respect des Droits de l'Homme,



J'autorise l'ARDHD à communiquer mon nom et mon adresse E-Mail aux responsables de la Commission européenne, aux Parlementaires français et européens et aux Ministres français. "

* Date :
* Prénom :
* Nom :
*
Profession :
* Ville :
* Pays :
* Adresse E-Mail :


====================================

* Merci de compléter tous les champs pour que nous puissions prendre en compte votre signature.


3 - Appel à volontaires :

Nous avons besoin de votre aide pour réussir cette action et nous cherchons :
- des relais dans les différents pays, pour diffuser les pétitions, pour les faire signer et pour les rassembler avant le 14 mai 2001,
- des relais en Belgique, pour nous informer du programme exact et du déroulement de la session de la Communauté.
Nous avons besoin aussi d'avoir les noms, titres, fax et adresses E-Mail des responsables européens à qui nous devrons envoyer les pétitions et aussi de toutes les ONG qui participeront aux réunions.

 

-- > Si vous souhaitez nous aider pour réussir cette opération importante, envoyez-nous un E-Mail maintenant en précisant ce que vous pouvez faire : relais local pour rassembler les pétitions, informations sur le programme de la réunion / sur les responsables à contacter (U.E. + ONG), .... pour écrire, cliquez ici

DIFFUSEZ CETTE PREMIERE INFORMATION A VOS AMIS ET A VOS RELATIONS.
Plus nous recevrons de pétitions, plus elle péseront lors de la discussion sur les budgets européens de Coopération.

------------------------------------------ Sommaire ----------------------------------------------------

27/04 L'action de l'ARDHD s'inscrit dans le cadre des principes qui ont été adoptés lors de la signature des accords CE / ACP dits de Cotonou en juin 2000.

Les accords de Cotonou prévoient un remise en cause des conditions de coopération en cas de violation des Droits de l'Homme et dans les cas graves de corruption.

Bruxelles, le 21 juin 2000 La Communauté européenne et ses Etats membres signent un nouvel Accord de partenariat avec les Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique à Cotonou, Bénin. (Extraits du communiqué de presse concernant les conditions démocratiques et la bonne gouvernance et les procédures en cas de violation des Droits de l'Homme et dans les cas graves de corruption)

(...) Le nouveau partenariat ACP-CE vise à créer un contexte plus propice au développement durable et à la réduction de la pauvreté, et à inverser les processus de marginalisation sociale, économique et technologique. Le dialogue politique entre la Communauté et chacun des Etats ou région partenaire jouera un rôle clé dans la nature et l'orientation des appuis communautaires. L'Accord se fonde sur le respect des droits de l'homme, des principes démocratiques et de l'Etat de droit, et sur la bonne gouvernance. Une procédure spécifique de consultation et la prise de mesures adéquates a été prévue dans les cas de violation des droits de l'homme et dans les cas graves de corruption (...)

------------------------------------------ Sommaire ----------------------------------------------------

ARDHD

Association pour le Respect des Droits de l'Homme à Djibouti
Association Loi de 1901
84, rue Saint-Louis en l'isle
75004 PARIS - FRANCE
Tel + 33 / (0)1 46 34 70 70 ....... Fax : + 33 / (0)1 46 34 25 93
E-Mail : jlschaal@ardhd.org


 

Paris, le 27 avril 2001

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

APPEL AU RESPECT DES DROITS DE L'HOMME à DJIBOUTI
et au REFUS DU DETOURNEMENT ORGANISE
DES SUBVENTIONS INTERNATIONALES



Les aides et subventions internationales et européennes doivent-elles servir à l'enrichissement personnel d'un dictateur et à l'accroissement de son pouvoir d'exaction sur la population ?


La réponse est clairement non, et cette position doit être clairement affirmée lors la 3e conférence des Nations Unies qui doit avoir lieu à Bruxelles du 14 au 18 mai prochain.
A cette date en effet, le " président " de la république de Djibouti, Ismail Omar Guelleh, qui, comme son prédécesseur a mis le pays en coupe réglée depuis son 'élection' à 99%, va venir à Bruxelles chercher sa subvention. Les aides et subventions ne doivent pas être accordées à un tel dictateur.


Nous appelons tous les hommes politiques et citoyens à prendre clairement position pour faire respecter les accords de Cotonou qui prévoient la mise en application de procédures spécifiques pouvant aller jusqu'à la suspension des aides, en cas de violation des droits de l'homme et dans les cas graves de corruption.

Le gouvernement actuel de Djibouti depuis quinze ans répond malheureusement de façon accentuée à ces deux critères :

1) Violations réitérées et croissantes des droits de l'homme depuis 15 ans.
Notre association ARDHD a été précisément montée pour identifier et dénoncer ces violations et agir sur l'opinion, les politiques et les médias afin de les faire cesser.
Nous avons eu l'occasion d'alerter le monde entier :
- sur les arrestations et condamnations arbitraires des principaux opposants (par exemple Me Aref, membre d'Amnesty a passé quarante jours dans une cellule de 1,50 M2, sans toit, en pleine chaleur djiboutienne, alors qu'il était innocent - La cour suprême de Djibouti vient de confirmer la nullité de toute cette procédure, ce qui est exceptionnel et qui montre que l'affaire avait été montée de toutes pièces .. ),
- sur de multiples cas de tortures, d'exécutions sommaires et de viols de femmes dont certaines ont été brûlées vives ensuite, …
- sur l'incarcération et les viols de vingt-neuf enfants mineurs, incarcérés pendant six mois dans la prison pour adultes, soumis à des viols, au motif qu'ils auraient été arrêtés en pleine rue après 'avoir sniffé de la colle' (Déclaration le 27 avril 2000 du Procureur de Djibouti Ali Mohamed Abdou )
- sur un massacre collectif en décembre 1991 dans le quartier d'Arriba où les forces de police ont tué 59 personnes en quelques minutes. Les autres habitants n'ont eu la vie sauve que grâce à l'intervention d'un hélicoptère de l'armée française,
- sur les privations de liberté de se déplacer et de s'exprimer : confiscation généralisée de passeports, interdiction des journaux de l'opposition, etc..
- sur la fraude électorale monstrueuse et systématisée, qui a permis en 1999 l'élection de Monsieur Guelleh dans des conditions qui n'assurent pas sa légitimité,
- sur la guerre civile contre les Afars en particulier dans le Nord du pays, la destruction systématique des cheptels, des points d'eau, des écoles et des dispensaires,
- sur les obstacles et le refus de toute concession dans les négociations avec le FRUD qui sont n'ont pas abouti en quatorze mois,
- sur la rafle de 5.000 étrangers le 20 décembre 2000 et les déclarations xénophobes et racistes du Ministre de l'Intérieur (voir en fin de texte -3-)


Une plainte pour Crimes contre l'Humanité a été déposée en 1999 devant le tribunal de Paris à l'encontre de M Hassan Gouled Aptidon (ancien président) et de son neveu Ismaël Omar Guelleh (nouveau président)., et de fortes présomptions ont été émises par des sources diverses à propos de la mort du juge Bernard Borrel à Djibouti.

2) Corruption et détournements de fonds
L'économie du pays est aujourd'hui à genoux, le chômage croissant, les salaires des fonctionnaires non payés ou avec des retards de 8 à 10 mois, le système hospitalier exsangue tandis que les diverses aides attribuées au pays servent à l'enrichissement personnel de Mr Guelleh et de ses proches (construction de palais à son usage personnel, achat à titre personnel d'un Boeing, Djibouti étant au 17e rang en valeur absolue et au 1er rang par tête d'habitant au titre des avoirs à l'étranger des pays africains …) ou l'achat d'armes ou au recrutement de mercenaires.


Le Fonds Monétaire International (FMI) est aujourd'hui de plus en plus réticent concernant Djibouti et a récemment décidé de geler les paiements prévus devant des anomalies et divergences constatées dans la comptabilité nationale.

Nous demandons à l'Union Européenne et à tous les pays donateurs
- de mettre en oeuvre les procédures spécifiques prévues dans les accords de Cotonou en ce qui concerne les violations des Droits de l'Homme et les cas graves de corruption, pouvant aller jusqu'à la suspension de toute coopération européenne,

- en conséquence de geler les subventions et aides en faveur de Monsieur Ismaël Omar GUELLEH, Président de DJIBOUTI,
et de lui signifier cette position lorsqu'il se rendra à Bruxelles à partir du 14 mai pour participer à la conférence,

- de ne distribuer des aides qu'au peuple Djiboutien et uniquement par l'intermédiaire d'associations incontestables et bien implantées,

- de diligenter une enquête internationale sur les agissements du régime en place, d'en faire paraître toutes les conclusions et d'installer un observatoire local permanent sur la bonne utilisation de ces fonds et sur le Respect des Droits de l'Homme,



Nous appelons plus spécifiquement les parlementaires français
à faire pression sur le gouvernement français pour qu'il cesse de soutenir un régime dictatatorial qui intensifie chaque jour exactions, tortures et violations des droits de l'homme.


La mobilisation des ONG


Violations des droits de l'homme et corruption à Djibouti ont été confirmées et dénoncées depuis plus de 10 ans par les organisations suivantes

· Amnesty International (Londres et Paris)
· OMCT - Organisation Mondiale Contre la Torture (Genève),
· OUA - Organisation de l'unité africaine / Commission africaine des Droits de l'Homme,
· LCHR - The Lawyers Committee for Human Rights (New York)
· FIDH - Fédération Internationale des Droits de l'Homme (Paris),
· CIJ - Comité International de juristes (Genève)
· OIT - Organisation Internationale du travail (Genève)
· BIT - Bureau international du travail
· ASF - Avocats Sans Frontières (Bruxelles),
· RSF - Reporters Sans Frontières (Paris)
· CNB - Conseil National des Barreaux (Paris),
· Chambre pénale de la Vénétie (Venise)
· CIMA - Centre pour l'Indépendance des magistrats et des avocats (Genève)
· CHRDD - Centre for Human Rights and Democratic Development (Canada)
· IDHBB - Institut des Droits de l'Homme du Barreau de Bordeaux (Bordeaux),
· ONDH (Alger)
· UIA - Union Internationale des Avocats (Suisse)
· UAE - Union des avocats européens,
· UIDH - Union interafricaine des Droits de l'Homme (Burkina Faso),
· LAPDH - Ligue africaine des Droits de l'Homme (Mauritanie)
· AGIR ensemble pour les Droits de l'Homme (Lyon)
· Alliance francophone (Paris)
· Association Justice et Liberté (Paris)
· SURVIE (Paris),
· AFADD - Association française des amis des démocrates djiboutiens (Tarbes)
· LDDH - Ligue djiboutienne des Droits de l'Homme (Djibouti),
· etc…


Les violations des Droits de l'Homme à Djibouti ont été condamnées à trois reprises par le Parlement européen (la dernière en date, le 6 mai 99)


Signez la pétition :


toutes les signatures seront envoyées aux principaux responsables de l'Union Européenne le 13 mai 2001.


------------------------------------------ Sommaire ----------------------------------------------------

ARDHD

Association pour le Respect des Droits de l'Homme à Djibouti
Association Loi de 1901
84, rue Saint-Louis en l'isle
75004 PARIS - FRANCE
Tel + 33 / (0)1 46 34 70 70 ....... Fax : + 33 / (0)1 46 34 25 93
E-Mail : jlschaal@ardhd.org
Toutes les informations : http://www.ardhd-old.org


 

Paris, le 30 avril 2001

 

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 2 du 30/04/01


Contexte : TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES
POUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS
(BRUXELLES 14 - 18 MAI 2001)


2éme APPEL
POUR LE RESPECT DES DROITS DE L'HOMME À DJIBOUTI
ET A LA MISE EN ŒUVRE DES PROCEDURES PREVUES
DANS LES ACCORDS DE COTONOU


* Modèle de pétition joint en fin de document

Nous demandons à l'Union Européenne de geler toutes les aides en faveur du régime dictatorial de Monsieur Guelleh et de de ne pas financer un accord d'opérette entre le Gouvernement et le Frud-Armé.

____________________________

L'organisation d'un vaste détournement des aides européennes ?

Selon des sources très crédibles, le Frud-Armé et le Gouvernement djiboutien s'apprêteraient à signer le 2 mai un accord qui est considéré comme un accord de pacotille, pour favoriser de nouveaux détournements de fonds….


"Il a été recensé 6.800 victimes de la politique d'extermination conduite par le régime contre les populations Afars d'Obock à Dihkil. Cédant à une très forte pression française, le Président Guelleh aruait finalement accepté le principe d'une indemnisation de 2.190 victimes au lieu de 245 qu'il avait reconnues à l'origine.

Un grand pas a-t-il été fait pour autant ?
Les deux parties seraient convenues, avec la bénédiction du lobby financier français local, d'exiger que l'UNION EUROPEENNE débloque rapidement les sommes nécessaires pour indemniser 2.190 victimes de la guerre.


Pourquoi le régime Guelleh demande-t-il le double des sommes nécessaires à l'Union européenne ?
Le pouvoir demanderait à l'UNION EUROPEENNE de verser de toute urgence la somme de 21 milliards FD (*) pour la réhabilitation des zones qui ont soufferts du conflit armé. Soit !


Mais nous savons que l'enveloppe moyenne d'indemnisation serait fixée à 4,7 millions de FD par victime, soit 10,3 milliards de FD. (*)

Qui va encaisser la différence, près de 10,7 milliards de FD ? Comme d'habitude, le régime et les proches de Monsieur Guelleh ?


Le système de Monsieur Guelleh : une corruption généralisée et un détournement des aides internationales et des fonds publics


La corruption est tellement 'normalisée' qu'il arrive même que les proches du régime ne se cachent même plus pour détourner des fonds publics !

Récemment deux Ministres ont bénéficié officiellement de prêts importants d'Etat sans intérêt et sans garantie de remboursement :

  • En septembre 2000, le Ministre des Finances " Par arrêté n°2000-0659/PR/MEFPCP, du Président de la République, chef du Gouvernement, en date du 04 septembre 2000, il sera alloué à titre exceptionnel à Monsieur Yacin Elmi Bouh, Ministre de l'Economie, des Finances et de la Planification, chargé de la Privatisation, une avance de 6.000.000 FD (env. 240.000 FF).
  • En avril 2001, le Ministre du Commerce Elmi Obsieh Wais pour env. 240.000 FF (à titre exceptionnel !) - Cf la Lettre de l'Océan Indien du 28/04/01

Les aides et subventions internationales et européennes doivent-elles servir à l'enrichissement personnel d'un dictateur et à l'accroissement de son pouvoir d'exaction sur la population ?

(*) 177 FD = env 1 US$
21 milliards de FD = env. 118 millions d'US$ ou 830 millions de FF


------------------------------------------ Sommaire ----------------------------------------------------

Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen (Art 11)

"La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi".


(Article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et
du citoyen de 1789). La République de Djibouti a ratifié la déclaration.


------------------------------------------ Sommaire ----------------------------------------------------

L'HOMME
OU LA FEMME
DE LA
SEMAINE.

Dans cette rubrique nous signalons à l'opinion internationale, celle ou celui qui s'est distingué(e)
- soit par son zèle pour soutenir la dictature,
- soit en violant les Droits de l'Homme : cruauté, tortures, exécutions sommaires, emprisonnements arbitraires, viols, assassinats, destruction de cheptels ou de point d'eau, destruction d'écoles ou de centres de soins, etc. .

Auront-ils à répondre un jour de leurs actes
et de leurs crimes
devant un tribunal pénal international ?


Rappel des personnages
déjà "élus" :

LA LIBERTÉ N° 17 -
Mme LEILA,
juge d'instruction

LA LIBERTÉ N° 19 -
Omar FARAH,
gendarmerie d'Ali Sabieh

LA LIBERTÉ N° 29 -
Le général Yacin YABEH,

LA LIBERTÉ N° 32 -
Le directeur de la Prison de Gabode,

LA LIBERTÉ N° 33 -
Ali Mohamed ABDOU,
procureur général

LA LIBERTÉ N° 35 -
Mme Hawa Ahmed YOUSSOUF
Ministre déléguée conjointement avec
M. Le Représentant de l'UNICEF
à Djibouti.

LA LIBERTÉ N° 36 -
M Ibrahim Idriss DJIBRIL,
Ministre de la Justice, conjointement avec M Mohamed Ali ABDOU, procureur général de Djibouti (2ème nomination)

BULLETIN N° 4 -
Lieutenant GUELLEH de la FNP

BULLETIN N° 7 -
Le responsable des forces de police
qui a donné l'ordre le 24 juin de tirer à balles réelles sur Daher Guedi FOUREH.

BULLETIN N° 16 -
M Yacin Elmi BOUH,
Ministre de l'Économie et des Finances.

LA LIBERTÉ bulletin N° 23 -
M. Yacin Elmi BOUH,
Ministre de l'Économie et des Finances (2ème nomination)

LA LIBERTÉ bulletin N° 28 -
Monsieur Abdallah Abdillahi Miguil,
Ministre de l'Intérieur

LA LIBERTÉ bulletin N° 29 -
Monsieur MOGUEH,
Ministre délégué aux affaires musulmanes

LA LIBERTÉ - bulletin N° 32 -
Madame Nima Ali Warsama,
Juge d'instruction

LA LIBERTÉ - bulletin N° 36
Monsieur Ali Mohamed Daoud -
Ministre de l'Agriculture et du développement rural.

LA LIBERTÉ - bulletin N° 37
Le Lieutenant-colonel Abdourahman Ali Kahin,
Chef du groupement de police du district de Djibouti.


LA LIBERTÉ - bulletin N° 40
Le procureur IBRAHIM,

LA LIBERTÉ - bulletin N° 42
M. Idriss Arnaoud Ali, Directeur de Publication du Journal le Progrès, Président de la Commission Permanente de l'Assemblée Nationale et Secrétaire Général Adjoint du Parti RPP.

LA LIBERTÉ - bulletin N° 43
le Président Saïd Mahamoud Abkar, Cour criminelle de Djibouti.

------------ Sommaire ---------------

BRUITS ET RUMEURS

Attention : les informations publiées dans cette rubrique ne sont pas encore vérifiées. Il s'agit essentiellement d'informations que nous recevons et qui devraient se révéler exactes. Comme il y a un certain coefficient de risque, nous tenons à dire que ces informations n'engagent pas notre support qui utilise avec prudence le conditionnel. Les parties éventuellement concernées peuvent nous adresser un démenti ou un droit de réponse sur ces sujets. Ils seront publiés aussitôt.

29/04 Ce dimanche, le service de l'ADI est de nouveau inaccessible. On triture toujours l'information officielle !!!

La revitalisation de l'ADI passe par des aléas sérieux. Ce dimanche le service n'est pas accessible. Le chauffeur du responsable aurait-il oublié d'aller le chercher chez lui ? Le responsable est-il parti aux îles pour se baigner ?
Ou les dirigeants ont-ils demandé de modifier encore les informations à posteriori comme ils ont pris l'habitude de le faire depuis plusieurs mois ?
En tout cas, c'est la crédibilité qui en prend un nouveau coup. Inutile de se vanter d'être listé parmi les agences de presse arabes, pour offrir un tel niveau de service .....


------------------------------------------ Sommaire ----------------------------------------------------

 

L'ordre des 'Brosses à Reluire'
L'O.B.R. est un nouvel Ordre très fermé, qui accueillera désormais tous ceux
qui se seront vraiment 'mis en quatre' pour brosser IOG dans le sens du poil.


----------------------------------------------------- Sommaire ----------------------------------------------------

L'Ordre des
Brosses à Reluire
réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de Cireur de Pompes - Premier échelon

Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade d'hyène fonceuse - Premier échelon

Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade d'hyène repue - Premier échelon

21/02 DJIBOUTI : ANATOMIE D'UN RÉGIME MORIBOND
QUI VIOLE LES DROITS HUMAINS DES DJIBOUTIENS
DEPUIS PLUS DE 23 ANS

Document distribué par : M. Ali Dahan, Ph.D.
Représentant permanent du Front pour la Restauration
de l'Unité et de la Démocratie (FRUD) et Président des Partisans
de la Paix dans la Justice pour tous les Djiboutiens (PPJD)

AU FORUM PUBLIC SUR LA CORNE DE L'AFRIQUE

SAMEDI , 21 FÉVRIER 2001
UNIVERSITÉ STANFORD
CALIFORNIE, ETATS-UNIS D'AMÉRIQUE

Consultez le document complet
dans le numéro spécial 'Ali Dahan' N° 9


----------------------------------------------------- Sommaire ----------------------------------------------------------

 

COURRIER DES LECTEURS
Nous reprenons le contenu intégral des lettres qui nous sont adressées. Nous publierons aussi les messages des lecteurs qui souhaitent répondre. L'ARDHD n'assume aucune responsabilité quant au contenu des messages de cette rubrique. Ils sont publiés sous la responsabilité entière de leurs auteurs. L'ARDHD rappelle qu'elle ne soutient aucune action politique, ni aucun parti et qu'elle milite exclusivement en faveur de la Paix et des Droits de l'Homme. Pour des raisons de sécurité, les messages sont publiés sans les noms des auteurs (sauf demande formulée avec précision par l'auteur, lors de son envoi)


27/04 Bailleurs de fonds: mentors de la corruption .....
...... ou moteur du développement dans les pays du Sud ?




_ Estrada le frimeur en prison sans le bénéfice d'une caution : c'est la population descendue dans la rue et qui a exigé sa démission et qui l'a obligé à quitter le palais présidentiel.

_Les compères de notre Néron déboutés lors de leur procès bidon, contre Francçois-Xavier Verschave,

_Hissène Habré dans le colimateur des Nations-Unies.

_Le citoyen Milosevic croupissant dans une cellule de 6 mètres carrés en rien comparable à son luxueux palais.

Moi, le pauvre exilé par le système de leur alter ego, je me sens réconforté dans mon espoir et je suis convaincu que mes rêves seront bientôt réalité.

Le combat commun des "no land" Djiboutiens à l'extérieur et de nos frères et soeurs du site Liberté dont l'utilité n'est plus à démontrer, la malédiction de ceux qui ont perdu un des leurs par la méchanceté aveugle du régime Gouled-Guelleh, la colère des étudiants, le ras-le- bol de presque tous exprimés par une descente prochaine dans la rue, permettra à "Abo Mangab" (pauvre d'esprit) de récolter ce qu'il a semé.

Quelle sera la récolte ?

A chacun de l'apprécier. Pour moi,elle sera ce que j'attendais depuis plusieurs années pour mon pays bien-aimé. Comme dit la chanson: "mais il reviendra le temps des cerises...".

Djiboutiens vivant en Europe au nom des vôtres vivant au pays, au nom de tous ces "sans-voix"à cause de la dictature, faites de la manifestation de Mai à Bruxelles, celle qui restera dans les annales de l'Histoire du Pays. Disons à nos amis représentant de grandes puissances que s'ils veulent mettre la main à la poche pour sortir "l'arme de l'argent" qui nous tue à petits feux dans l'état actuel des choses, alors de grâce qu'ils fassent preuve de générosité chrétienne en respectant notre agonie et qu'ils nous laissent mourir en paix.

W.
Canada

----------------------------------------------------- Sommaire ----------------------------------------------------
26/04 L'agonie du peuple

Auteur: Miisquin
Date: 26/04/2001 20:24


Certes je ne suis pas celui qui ferme les yeux de la situation precaire du peuple.

Certes je ne voudrais pas etre temoin de l'oubli des enfants de djibouti, pleurant de tristesse et de faim.


Le systeme a durcit sa position, a change sa politique de continuite et vient d'imposer
sa nouvelle aubaine.


Pendant ce temps, nous (internautes du mabraze) se dechirions en tribu, clans, sous-clans.Le clavier est fatigue de nos propos mesquins,le cerveau en a marre d'une
masturbation anodine et nos accusations, envers nous, prevalent le respect.


De quartier 1 a 7, de Balballa au faubourg de Farah-had,de Ali-Adde a Chebelley,de Arta a Oueah ou bien de Damerjog a Doudah en passant Magaal la kaloow;
plus d'ecole, de dispensaire.
Plus d'economie, plus de salaire et plus d'electricite.Des foyers fantomes ou les
occupants imagent un regard vide. Oui vide de toute vie ; vide de tout espoir et vide de tout bonheur.

L'essence de la vie a bien longtemps abondonne ces lieux.Puis la tristesse a
parraine.La sangsue gouvernementale a depuis longtemps suce la derniere
goutte de lueur.


Derriere un rideau de fumee, le colon d'antan, assiste a l'agonie d'une nation et du dernier mouvement de vie, de ceux qu'un Monfreid et un Rimbaud aurait rencontre.

Chaque jour s'en va avec son chagrin et chaque nuit s'allonge avec son inquietude. Chaque mois repose sur un nouvel avenement pareille que le dernier. Et dans tout cela la jeunesse est en partance pour la quete d'un avenir meilleur. Que Dieu guide leurs pas pour un avenir
prochain et instructif.


Pourquoi? A qui la faute? Le peuple demandera un jour des comptes.

----------------------------------------------------- Sommaire ----------------------------------------------------

27/04 Le vrai visage de Guelleh et la politique de son oncle.

Chers Djiboutiens[ennes],
I
l faut que vous compreniez la nature des gens qui sont au pouvoir.

Hier à l'heure de l'indépendance, tous les partis qui voulaient la souveraineté se sont unis contre un seul ennemi qui les empêchait d'accéder a la liberté. Ce jour là, tous les hommes politiques étaient unis autour d'un seul objectif qui était de mettre fin à la colonisation.


Parmi ces hommes, il y avait Aden Robleh, Moussa Ahmed, Hassan Gouled, Ahmed Dini etc...une fois obtenue la concrétisation du rêve, pour certains, c'est une longue descente en enfer qui commença.

La France avait donne à Djibouti son indépendance tout en dictant la marche à suivre. Hassan Gouled fut nomme premier président de la République. Toute la population, y compris
nos frères somaliens, voyaient en lui un libérateur capable de ramener tous les composants de ce petit pays a la prospérité que le peuple djiboutien avait tant souhaite [beaucoup de martyr ont paye de leur vie pour l'avoir cette libère].


Mais il a très vite déçu ce peuple en instaurant une dictature qui coûtera la vie a des milliers de nos compatriotes. Le MPL, le PPD ainsi que l'UNI furent parmi ceux qui ont eu à souffrir de la dictature mis en place conjointement par Gouled et son petit neveu.

Gouled qui était déjà âgé ne pouvait pas accomplir tout ce travail et il a décidé de mettre a ses côtés son neveu pour mettre en oeuvre sa politique de la terre brûlée. La France était au
courant de la politique dangereuse que poursuivait Gouled mais elle considérait que ses intérêts étaient plus importants que la politique poursuivit par M. Gouled.


Gouled pour devenir une star sur l'échiquier de la planète commença à se débarrasser de ses amis d'hier qui représentaient une menace contre le plan qu'il poursuivait. Aden Robleh fut pointé du doigt en raison de ses idées qui allaient a l'encontre de la politique poursuivie par M Gouled.

Le rêve de M Gouled se réalisa lorsque M Aden Robleh écrivit le livre [la clef de la mer
rouge ]. La SDS entreprit tout pour que ce livre ne soit jamais publié afin que les Djiboutiens ne puissent pas le lire.


Chers Djiboutiens,
G
uelleh poursuit toujours la politique de son oncle qui est de ne jamais laisser l'opposition libre et agissante, tant qu'elle vivra à Djibouti. Guelleh ne fait rien sans le consentement de son oncle qui habite à côté de lui. Gouled va jusqu'a mentir, lors d'une interview réalisée par Jeune Afrique parue dans le numéro daté du 13 au 19 avril 1999,
Il dit que la prison de Djibouti ne contient aucun détenu politique et que l'entretien d'une prison coûté cher !


Gouled et Guelleh ont tout fait pour diviser les Djiboutiens, allant même jusqu'à les accuser de tentative de coup d'état raté (affaire Ali Aref) ou de mettre en place une politique de la terreur à l'encontre de ceux qui refusent de soutenir le RPP ou qui critiquent la politique du gouvernement. Combien ont passé un sale quart d'heure dans la villa Christophe, qui est le haut lieu de la torture à Djibouti.

Enfin une politique de chantage/racket était mis en place pour taxer les Djiboutiens, tandis que la famille de Gouled n'avait pas a se soucier des difficultés économiques qui affectaient les Djiboutiens.

Un autre axe d'intervention venait renforcer cette thèse développée par le clan Gouled -Guelleh : il s'agissait de diviser chaque communauté et de recruter a l'intérieur d'elles, des espions qui travaillaient pour le pouvoir en place.

A Djibouti, aujourd'hui personne n'ose plus parler ni critiquer le dictateur, sous peine de mourir ou d'être torturé. Cette loi du silence fut brisée par un jeune loup du nom de Moussa Tourtour qui interpella Gouled sur sa gestion du pays. Bien qu'il soit issu du clan Mamassan [clan de Gouled] la même règle lui fut appliquer. Un emprisonnement pendant quelques jours dans un trou à moulhoule (le trou était infesté de serpents).


Chers djiboutiens,
si nous soutenons pas l'opposition, nous risquons de payer une note salée pendant toute notre vie. Combien de Djiboutiens ont été contraints de quitter le pays pour se réfugier partout afin d'échapper à la politique tribaliste du pouvoir.

Le journal La Liberté a contribué à redonner leur fierté aux djiboutiens qui étaient sans nouvelle de leur pays, qui ne savaient rien sur les détournements de fonds ou sur les violations des Droits de l'Homme commises par Guelleh.

Je suis stupéfait lorsque j'entend certains de nos compatriotes qui continuent à soutenir Guelleh en dépit de toutes les choses qu'il a fait contre le peuple djiboutien.

Je remercie M Abdi Jean-Paul, qui est président de la LDDH - Ligue Djiboutienne des Droits Humains par ce qu'il nous informe sur la réalité du terrain. Bravo Jean-Paul Noël Abdi pour vos informations qui nous sont si précieuses.

J'adresse mes voeux de bonheur a tous les djiboutiens qui sont restés dans le pays et à ceux qui sont a l'extérieur ainsi qu'à M. DAF, Aden Robleh, Moussa Ahmed, sans oublier M Jean-Loup Schaal.


Chers djiboutiens,
Soyons patients, car la petite dictature va bientôt être rejetée par notre pays .

Vive le PRD, PND, FUOD et l'ODU.
Vive le peuple djiboutien et à bas la dictature !

----------------------------------------------------- Sommaire ----------------------------------------------------

27/04 I.O.G SERAIT IL SOUS HYPNOSE ?

C’est une question qui revient sans cesse sur les lèvres des Djiboutiens, pour finalement s’imposer à eux comme étant une explication plausible pour justifier l’attitude anti Djiboutienne du président qui fait tout, sauf servir l’intérêt de la population nationale.

IOG n’a pas apporté " la baraka " à notre pays, les Djiboutiens sont deux fois plus pauvres qu’avant (c’est une réalité ), ils sont plus malheureux et pire encore ils ont perdu le plus important à savoir l’espoir qui les faisait vivre. Quel triste record… en si peu de temps. Cela fera bientôt deux ans qu’il brade nos maigres ressources et qu‘il se cache derrière un écran de fumée Somalo-Somalien (COUP DE FOUDRE ?)

I.O.G. n’est pourtant pas inintéligent, il est machiavelique et même un fin stratège pour parvenir à ses fins, il faut le reconnaître. Mais est ce bien le même homme aujourd’hui ?

Le manipulateur est il manipulé à son tour par son épouse qui le tient sous le joug de son charme enchanteur ?

Cela , explique pourquoi notre " cher " Président n’a d’yeux que pour ce qui se passe de l’autre côté de la frontière.

On connaissait le couple BILHARY CLINTON, serait-ce le nouveau ISMAKADRA OMAR GUELLEH ?

Espérons réactions de nos chers Internautes.

O.D.U.B
BRUXELLES

Ou l'histoire d'Odette et du Chamelier ! (ARDHD)

----------------------------------------------------- Sommaire -----------------------------------------

2804 La banque INDOSUEZ - Crédit AGRICOLE se serait assise sur une créance de 400 millions de FD, rien que pour plaire à IOG !

Je voudrai juste ajouter que IOG raquettait systematiquement les banques privées en place à Djibouti. Je ne sais pas pourquoi Maître Martinet (avocat à Djibouti) ne parle pas du pillage de la Banque Indosuez-Crédit Agricole qui a passé au compte Pertes et Profits la coquette somme de 400 millions de FD dans l'affaire de l'immeuble du cafe Ideal.

Alors chers autorités CE, cet homme n'a plus le sens de responsabilité et ne distingue ses biens privés du bien public.

Le budget de la Présidence serait égal à la moitié de celui de l'éducation nationale !

Sachez que le budget de la Présidence s'éléve à la moitié du budget de l'éducation nationale !

----------------------------------------------------- Sommaire -----------------------------------------

30/04 Pleure ô mon pays bien-aimé !
Nous allons continuer à nous massacrer .....
et le contribuable français indemnisera nos victimes
!


Le combat de l'Afar, n'est pas le mien.

Le combat de l'Issa, n'est pas le mien.

Le combat de toute tribu, n'est pas le mien.

Qu'en penses-tu mon frère, qu'en penses-tu ma soeur,

Toi qui souffres quelle que soit ton appartenance ethnique?

Ces "grands"à qui nous avons accordé ce statut,se foutent de nous.

D'un côté celui dont la politique malfaisante est dénoncée depuis bien longtemps,

De l'autre quelques hommes édentés et affamés clônés de la vague dissidente du FRUD de 1994-95.

Ce soir Cheiko, Elabe ( qu'ils reposent en paix) et tous ceux morts, en défendant une cause qu'ils croyaient noble, doivent se retourner dans leur tombe à l'annonce de la signature prochaine de ces accords du 2 Mai.

Comme moi, beaucoup ont eu l'effet d'un coup de massue sur la tête. Celui qui disait que le bonhomme est diabolique et qu'il aurait le FRUD à l'usure, n'avaient peut-être pas tort.

A quoi joue Dini ? Même s'il porte la barbe, il ne ressemble en rien au grand Fidel Castro que l'embargo de presque un demi-siècle n'a jamais fait plier. Cet homme appartient à l'Histoire.

Dini n'est pas un naïf de la première heure, c'est un vieux routier de la politique. Il sait très bien que les indemnisations viendront forcément un jour ou l'autre. Alors pourquoi ce soutien à un naufragé politique à la veille de la réunion de Bruxelles ?

Au moment de la campagne électorale pour la présidence, parmi les supporters du candidat RPP figurait Ali Aref, l'ennemi juré d'hier et radio-trottoir chuchotait la raison du brusque changement. Je vous laisse deviner de quoi il s'agit. Maintenant Dini aurait-il succombé au même miroir aux alouettes ?

En un mot, car la colère m'étouffe: la décision de Dini ressemble fort à une trahison pour un plat de lentilles et à tout le moins une caution pour que perdure la dictature. Quel gâchis !

Quant au lobby français, parrain de cet accord d'opérette, un grand merci pour cette leçon de civilisation. Nous allons continuer à nous massacrer et le contribuable français indemnisera nos victimes. N'est-ce pas une nouvelle idée géniale de notre Néron de la Corne d'Afrique pour son enrichissement personnel ? Il faut le faire !

W.
C
anada

 

Radio-Trottoir : Votre chronique


La communauté européenne va-t-elle financer pour 830 millions de FF l'accord de pacotille que Dini s'apprêterait à signer le 2 mai avec IOG ?


Information capitale sur une prochaine capitulation du Frud-Armé de Dini , fortement encouragée par le lobby financier français au Service Cash d'I.O.G.

Notre Dini, barbu comme Fidel Castro, qui a fait une longue traversée du désert ,plus de vingt ans, veut prendre une douce retraite en signant avec I.O.G un Accord Définitif Partiel, mais très, très partiel, qui ne porte que sur deux points :


1°) sur les 6800 victimes de la politique d'extermination, par le régime, des populations Afars d'Obock à Dihkil, après une très forte pression des français financiers sur leur protégé I.O.G ; ce dernier a finalement accepté d'accorder d'indemniser 2190 victimes au lieu de 245 qu'il avait reconnu.


Donc Dini et I.O.G ont fait chacun un grand pas !
Au lieu de 245 pour IOG et 6800 pour Dini ; les deux parties sont convenues : dans un premier stade et grâce au lobby français résident au Plateau du Serpent, d'exiger de l'UNION EUROPEENNE à débloquer rapidement des indemnités de réparations pour 2190 victimes de la guerre menée par un régime proche de l'U.E.


Ces indemnisations seront gérées par le gouvernement de Dileitta ; l'enveloppe moyenne est : 2.190 x 4.700.000= 10.293.000.000 FD plus pour le lobby, d'autres frais annexés y sont adjoints. Il est impérativement demandé à l'UNION EUROPEENNE à procéder au versement urgent de la modique somme de 21 milliards FD (*) pour la réhabilitation et le booming des zones qui ont souffert du conflit armé


2°) la décentralisation, version Dini, a été acceptée par le Conseiller Juridique du Président de la République ( ce Conseiller est heureusement un français ). Le Président Dini sera le seul à tirer les ficelles des nominations-élections de la décentralisation pour tous les secteurs qui le concerne

BRAVO ! pour la signature d'un accord définitif ,partiel et bancale programmé au 2 mai 2001 ,avant le grand tam tam du 8 mai, car I.O.G sera couronné pour sa seconde année ,couronné par le grand Issayas d'Erythrée ,cette couronne sera en or diamanté offert par Salad d'Arta ; avant que le Président Dini et son nouveau disciple I.O.G se déplacent la tête haute vers Paris ,et vers Bruxelles

D'après le Premier Diplomate

(*) 21 milliards de FD = env. 118 millions d'US$ ou 830 millions de FF

----------------------------------------------------- Sommaire ----------------------------------------------------

 

Nouveau : Rubrique Informations Santé

jeudi 26 avril 2001, 22h08

Mesures d'urgence contre la fièvre aphteuse en Uruguay

MONTEVIDEO, Uruguay (AP) -- L'Uruguay, où une épidémie de fièvre aphteuse s'est déclarée pour la deuxième fois en six mois, a pris jeudi des mesures d'urgence contre la maladie sur son territoire, en renforçant les inspections et les patrouilles aux frontières.
Les autorités ont fait état de quatre cas dans l'Etat régional de Soriano, à 230km à l'ouest de la capitale, Montevideo, près de la frontière avec l'Argentine, accusée par les éleveurs uruguayens d'avoir tardé à déclarer l'apparition de la maladie sur son territoire. Des cas suspects ont été découverts dans l'Etat voisin de Colonia. La zone infectée a été complètement isolée et 5.000 têtes de bétail doivent être tuées.


L'élevage est une activité économique cruciale pour le pays, dont les exportations de viande ont dégagé 478,2 millions de dollars (230,57 millions d'euros/3,48 mds FF) l'année dernière. Le commerce de bétail représente près de 50% des exportations totales.


--------------------------------------------------- Sommaire --------------------------------------------------

jeudi 26 avril 2001, 19h58

Fièvre aphteuse: la politique anglaise d'abattage assouplie
par Kate Kelland

LONDRES (Reuters) - Le gouvernement britannique annonce un important assouplissement de la politique d'abattage de bétail à laquelle il a eu recours pour endiguer l'épizootie de fièvre aphteuse.

La politique actuelle consiste à tenter d'enrayer l'épizootie en abattant le cheptel, non seulement des fermes touchées, mais aussi des exploitations voisines afin de créer un "coupe-feu".

Mais le ministre de l'Agriculture, Nick Brown, a déclaré que cette politique allait être assouplie en raison du ralentissement de la progression de l'épizootie.

Auparavant, le Premier ministre Tony Blair avait accordé la vie sauve à un petit veau du nom de Phoenix qui avait survécu pendant cinq jours sous les cadavres de congénères abattus.

La photo du jeune veau largement diffusée par la presse a attendri les Britanniques qui ont été nombreux à demander qu'il soit épargné.

Brown a déclaré au Parlement que les porcs et les moutons se trouvant dans des élevages proches de sites infectés allaient encore être abattus, mais que "les vaches pourraient toutefois être épargnés si certaines conditions de sécurité biologique sont remplies".



--------------------------------------------------------------------------------
1.481 foyers recensés
--------------------------------------------------------------------------------

Il a ajouté que, sur le terrain, les vétérinaires devraient examiner les vaches et choisir celles qui peuvent être épargnées, et effectuer par la suite des contrôles réguliers sur ces bêtes.

Brown s'est défendu d'opérer un revirement consécutif à l'émotion suscitée par le petit veau, et a indiqué que cette nouvelle mesure constituait un "perfectionnement" de la politique actuellement à l'oeuvre, et non un "relâchement".

Tony Blair a déclaré mercredi au Parlement qu'à ce stade, certains experts avaient prévu 80 nouveaux foyers par jour mais qu'il n'y en avait désormais que 20 par jour ou moins.

Jeudi, le total de foyers recensés s'élevait à 1.481. En neuf semaines, 2,2 millions de bêtes ont été abattues.

Par ailleurs, les autorités sanitaires britanniques ont indiqué à Reuters que quatre personnes soupçonnées d'être atteintes de la forme humaine de la maladie faisaient à présent l'objet d'examens. Trois autres Britanniques sont déjà présumés porteurs de fièvre aphteuse, une maladie bénigne pour l'homme.
--------------------------------------------------- Sommaire --------------------------------------------------

 


02/05 La répression policière, lancée par le dictateur, prive pour la troisième année consécutive les travailleurs de la fête du 1er mai !! Plusieurs dizaines de syndicalistes incarcérés à Nagad ....

INTERSYNDICALE UDT/UGTD


COMMUNIQUE DE PRESSE


Djibouti, le 1er Mai 2001


L'intersyndicale UDT/UGTD avait prévu de fêter le 1°mai à Gachamaleh (cité poudrière) au quartier 7 , compte tenu que la bourse de travail (sièges respectives de l'UDT et de l'UGTD) a été depuis le coup de force syndical du 15 juillet 1999 organisé par le Ministre de l'emploi ,confisqué au profit des alibis syndicaux créés de toutes pièces par le gouvernement pour éclipser les dirigeants élus , légaux et légitimes .


Mais ce matin , la grande place de Gachamaleh qui se trouve en face des sièges des trois syndicats de base affiliés à l'UDT et dans lequel le meeting du 1° mai a été prévu , a été à l'avance occupée par la force nationale de police (F.N.P). Dans un premier temps , la police tenta de les disperser pour les dissuader de participer aux festivités du 1° mai organisées par l'intersyndicale UDT/UGTD mais comme le flot des travailleurs ne discontinuait pas , les policiers ont reçu l'ordre de les charger et de procéder à des arrestations des syndicalistes présents sur les lieux .

Nous constatons, ainsi, que sur ordre du gouvernement , les travailleurs djiboutiens ont été empêchés manu-militari de fêter ensemble ce 1°mai 01. Plusieurs dizaines de travailleurs et de syndicalistes arrêtés à cet effet, ont été immédiatement transférés au sinistre camp de détention policière de Nagad, situé à environ 10 km de la Capitale.

C'est la 3°fois que le gouvernement empêche par la force, les travailleurs de fêter le 1° Mai à Djibouti en confisquant tous les matériels, incarcérant brutalement les militants et les responsables syndicaux. Au nombre de ces détenus figure les camarades : AHMED DJAMA EGUEH - Président de l'UDT, ALI MOHAMED KAMIL - Secrétaire-Général Adjoint du syndicat des bâtiments et des travaux publics (SPBTP/UDT), MOHAMED ABDALLAH MOHAMED - Membre du syndicat des Ets MARILL (STEM), HACHEM ADAWEH LADIEH - Membre fondateur et ex Secrétaire-Général du syndicat des enseignants du primaire (SEP/UDT) .

A l'heure où nous émettons ce Communiqué plusieurs dizaines des syndicalistes croupissent dans les sinistres geôles étouffantes et infectées de moustiques de Nagad , qui en plus ne sont nullement équipés de toilettes . Les détenus sont contraints d'y dormir à même le sol sans même une couverture et d'y faire leurs besoins naturels .

Aussi l'Intersyndicale :


1- Condamne et dénonce avec vigueur cette énième dérive autoritaire du régime qui ne laisse même pas les travailleurs fêter un 1er Mai en paix,

2- Exige la libération immédiate de ces détenus incarcérés arbitrairement et abusivement.

3- Lance, un appel pressant à l'Opinion Nationale et Internationale, pour dénoncer cette dérive et faire pression sur le Gouvernement de Djibouti, hostile à toute forme de droit, d'expression, de liberté, notamment Syndicale.

Le Secrétaire-Général de l'UDT
ADAN MOHAMED ABDOU
Porte-Parole de l'Intersyndicale
UDT/UGTD

------------------------------------------- Sommaire ---------------------------------------------------------

LIGUE DJIBOUTIENNE DES DROITS HUMAINS
L.D.D.H

Le Président NOEL ABDI Jean-Paul
SIEGE Q.V. BOULEVARD DE GAULLE
BUR TEL (fax) : (253) 35 78 04
DOM TEL (fax) : (253) 35 80 07
B.P. : 74 - DJIBOUTI - RDD
e-mail : noel_lddh@intnet.dj
http://www.ardhd-old.org/lddh.htm


COMMUNIQUE DE PRESSE N° 10/01/LDDH
DU 1 MAI 2001



Ce mardi 1er mai 01, journée d'Histoire et de Mémoire pour les Travailleurs du monde entier se devait d'être commémorée en toute liberté et avec les fastes qui sied à un tel événement.


Notre pays constitue, peut-être une exception à cette règle, en ce que les autorités politiques vont jusqu'à réitérer leurs interdictions de toute commémoration de cette nature par les travailleurs.

L'Intersyndical UDT/UGTD avait appelé ce matin à un rassemblement des travailleurs sur la place Gachamaleh en plein quartier populaire, compte tenu du fait que la bourse de travail demeure confisqué sur ordre du gouvernement depuis plus de deux ans et en dépit des pressions nationales et internationales notamment les recommandations du BIT.

Pour le gouvernement djiboutien mis à l'index partout dans le monde pour les graves atteintes aux libertés en général et à l'exercice libre du syndicalisme en particulier, concéder, ne serait-ce la commémoration d'un 1er mai aux travailleurs n'est pas à l'ordre du jour de la mentalité des autorités djiboutiennes.

Dans ces conditions, ce qui vient de se reproduire puisqu'on en est à la troisième interdiction d'une telle commémoration ne témoigne -t-elle pas de la voie résolument dictatoriale de ce régime qui quémande et reprime.

Dans un tel contexte :


La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH)


1) Déplore l'entêtement du gouvernement djiboutien à l'égard de l'ensemble des Travailleurs et des droits syndicaux.

2) Elle appelle à l'effectivité d'un Etat de Droit, à l'instauration d'une Justice
totalement indépendante, du strict respect de la Constitution en particulier
les Droits de la personne humaine.


3) Demande au gouvernement de mettre en application rapidement et à appliquer scrupuleusement les Conventions 87, 98 ratifiées, de l'Organisation Internationale du Travail (OIT).

Saisit la Communauté Nationale et Internationale, tous les bailleurs de fonds et autres Institutions financières et demande de conditionner leurs aides et / ou leur soutien, et / ou leurs prêts financiers au gouvernement djiboutien, tant qu'il ne tiendra pas compte, qu'il ne respectera pas les droits syndicaux et les droits fondamentaux de la personne humaine, ainsi que la réinsertion et le rétablissement de la totalité de leurs salaires depuis la date de l'éviction des travailleurs syndiqués.

------------------------------------------- Sommaire ---------------------------------------------------------

 

Forum Communauté djiboutienne

29/04 Jeunesse politique, mirage ou réalité ?
Quelles sont les différentes manières de réveiller la conscience politique des jeunes Djiboutiens ?


29/04 La présence de l'armée Française à Djibouti ! A qui profite-t-elle ?
La France en tant que colonisateur est toujours présente à Djibouti par le biais de son armée. Cette présence est-elle au benefice de la République ou tout simplement fait l'interêt de la metropole ?

------------------------------------------------- Sommaire ---------------------------------------------------------

 

----------------------------------------------- Sommaire ----------------------------------------------------------

 

---------------------------------------------- Sommaire ----------------------------------------------------------

 

L'HOMME OU LA FEMME DE LA SEMAINE.

Dans cette rubrique nous signalons à l'opinion internationale, celle ou celui qui s'est distingué(e) soit par son zèle pour soutenir la dictature, soit en violant les Droits de l'Homme : cruauté, tortures, exécutions sommaires, emprisonnements arbitraires, viols, assassinats, destruction de cheptels ou de point d'eau, destruction d'écoles ou de centres de soins, privations de liberté (presse, expression, déplacement), etc..

Auront-ils à répondre un jour de leurs actes et de leurs crimes
devant le Tribunal Pénal International ?

---------------------------------------------- Sommaire ----------------------------------------------------------

 

------------------------------------------------- Sommaire -----------------------------------------------------------

 

------------------------------------------------- Sommaire ------------------------------------------------------

 

AVERTISSEMENT :
-
l'utilisation de toutes nos informations est autorisée, (à l'exception des dépêches, des extraits de presse et des photos pour des raisons de propriété intellectuelle). Il vous est demandé simplement de citer la source de la façon suivante :
"Extrait du site de l'ARDHD - http : //www.ardhd-old.org"
- l'impression et la diffusion dans votre entourage sont autorisées et même recommandées !



(*) nous pourrions être amenés à refuser les contributions dont le contenu serait contraire à la morale et/ou aux bonnes mœurs, les attaques personnelles non justifiées et/ou disproportionnées contre des personnes, les articles dont les informations s'avéreraient fausses, ainsi que toute propagande en faveur de la dictature à Djibouti.